Skip to Content

<

21e Régiment d'Infanterie de Marine

A cache by PhileAm Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/15/2019
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les conquêtes coloniales ont incité l'État à positionner des troupes à terre, de défense, de commerce, d'occupation, etc. Vers le milieu du xixe siècle, les combats d'abordages n'existant plus, les troupes de la marine restèrent à terre, à travers le monde.

Lors de la guerre franco-prussienne de 1870, la Division Bleue réunit l'infanterie de marine et l'artillerie de marine (« marsouins » et « bigors »). Pendant les jours sombres de cette guerre, alors que la victoire nous échappait, elle sauvait l'honneur et elle s'immortalisait à Bazeilles, près de Sedan, où la division Bleue a perdu 2655 hommes au cours de ce seul affrontement, mais a provoqué des pertes du double au moins chez un ennemi supérieur en armement et en nombre. Quarante Bazeillais trouvèrent la mort au cours des combats des 31 août et 1er septembre. Cent cinquante autres moururent des suites de leurs blessures dans les six mois qui suivirent la bataille. L'adversaire, pour sa part, avait laissé sur le terrain 7000 tués dont plus de 200 officiers.

C'est la raison pour laquelle cet épisode a été retenu par l'histoire militaire, avec notamment l'immortalisation par le peintre Alphonse de Neuville de la défense de l'auberge Bourgerie, où l'on peut voir le commandant Arsène Lambert et une poignée d'hommes défendre la maison dans des conditions particulièrement difficiles, et jusqu'à l'épuisement complet des munitions. Avant d'ordonner le repli au petit nombre de combattants survivants, les officiers ont revendiqué l'honneur de tirer les onze dernières cartouches, d'où le nom de « Maison de la dernière cartouche », qui fit l'objet d'une popularisation comme un des hauts faits de la guerre.

L'infanterie de marine a montré son drapeau sur tous les points du globe; associée aux corps indigènes qu'elle a créés, instruits et encadrés, elle a conquis successivement notre vaste empire colonial.

En 1900, une loi nouvelle plaçait l'infanterie de marine sous l'administration du ministre de la Guerre; elle devenait 'l'infanterie coloniale.

Aux huit régiments existants, constituant quatre brigades, stationnées à Cherbourg, Brest, Rochefort, Toulon, venaient s'ajouter quatre régiments nouvellement créés, les 21e, 22e, 23e et 24e.

Le 17 janvier 1901, le 21e RIC (21e Régiment d'Infanterie Coloniale) est créé à partir d’éléments du 2eRégiment d’Infanterie Coloniale (ex-2eRIMa) dont il en hérite les traditions et honneurs.

Un bref passage au Maroc lui permet de justifier sa vocation coloniale, mais c'est durant la Grande Guerre qu'il fait l'apprentissage de la gloire. Il est de toutes les batailles. Ses quatre citations à l'ordre de l'armée, ses quatre inscription de bataille :

"Champagne 1915", "La Somme 1916", "L'Aisne 1917" et "Reims 1918" témoignent de l'héroïsme de ses marsouins. Après les faits d'armes de la campagne de 1940 et les épreuves de l'occupation, le 21e RIC renaît au sein de la 1re armée du général de Lattre de Tassigny.

La bataille des mines de potasse d'Alsace, "Colmar 1944", "Leimersheim 1945", Rastatt sont autant de nouveaux titres de gloire.

Un peu plus tard, le régiment découvre les rizières d'Indochine, puis les djebels d'Algérie où il devient, le 1er décembre 1958, le 21e régiment d'infanterie de marine.

Après avoir constitué le noyau dur de la 31e brigade au Liban au début des années 1980, puis avoir servi au sein de la 6e DLB, en 2007, le 21e RIMa appartient à la 6e brigade légère blindée.

Depuis vingt-cinq ans, il a acquis une extraordinaire expérience sur tous les théâtres d'opérations du monde, au Liban, au Tchad et en Afrique centrale, au Moyen-Orient lors de la crise du Golfe, en ex-Yougoslavie : Bosnie et Kosovo, et aujourd'hui en Côte d'Ivoire.

Régiment jeune et dynamique, résolument tourné vers l'avenir, le 21e RIMa peut être engagé sur le théâtre Centre-Europe, projeté outre-mer ou remplir des missions de service publique en métropole. Il est également le gardien des traditions des Troupes de Marine.

le 21e RIMa est aujourd'hui un alerte centenaire installé à Fréjus, sur les bords de la Méditerranée. Sa riche et longue histoire en fait un des régiments les plus prestigieux de l'Arme.

Doté d'un matériel de dernière génération et d'installations fonctionnelles, le 21e RIMa propose aux hommes et aux femmes qui le composent un "métier d'aventures" dans la plus pure tradition des Troupes de Marine.

Sa devise « Croche et tient » a fêté ses 100 ans en 2018. Son origine remonte à 1918. Le 21e RIC est déployé pour la défense de Reims. Sa mission : s’accrocher et tenir, coûte que coûte, au fort de la Pompelle… Durant plus de six mois, il fera face à l’envahisseur. Le 2e bataillon, composé des 5e, 6e et 7e Cies, est particulièrement engagé. Malgré les balles et les obus, dans les tranchées autour du fort, les marsouins crochent. Face aux chars, sous les gaz et dans les flammes, plus de 1600 marsouins tombent.

Mais le régiment tient la position et entre dans la légende.

Son drapeau porte les inscriptions :

Bomarsund 1854

Saïgon 1859

Puebla 1863

Tuyen-Quan 1885

Champagne 1915

La Somme 1916

L’Aisne 1917

Reims 1918

Colmar 1944

Leimersheim 1945

Indochine 1945-1954

AFN 1952-1962

 

En témoignage de son passé glorieux, les marsouins du régiment portent trois fourragères :

- L’une aux couleurs de la médaille militaire avec deux olives pour les croix de guerre 1914/1918 et 1939/1945 ;

- L’une aux couleurs de la croix de guerre des théâtres d’opérations extérieures ;

- L’une aux couleurs de la croix de la valeur militaire.

Cette cache est créée à l’occasion de l’anniversaire d’un ami, Rico651, ancien du 21e RIMa.

 

Comme le disent les Troupes de Marine :

 

« Et au nom de Dieu, Vive la Coloniale ! »

 

La cache ne se trouve, évidemment, pas aux coordonnées indiquées. Pour la trouver, répondez aux questions suivantes:

A = Année de la première inscription sur le drapeau relevant du seul 21e RIC = xxxx

B = Année du début de la guerre des combats de Bazeille = xxxx

C = Année de la création du 21e RIC = xxxx

D = Année où le 21e RIC devient le 21e RIMa = xxxx

E = Sommes des années des batailles du 2e RIMa sur le drapeau du 21e RIMa = xxxx

F = Nombre de fourragères portées par les marsouins du 21e RIMa = x

 

Les coordonnées de la cache sont :

N 43°26.386+A-B+C         E 006°42.542+(E/F)-D

Additional Hints (Decrypt)

Gbhg rfg qnaf yn qrfpevcgvba. Ibve fcbvyre

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

14 Logged Visits

Found it 12     Didn't find it 1     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 8 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.