Skip to Content

<

Les Grandes Affaires Criminelles "Valet de Ferme"

A cache by ZastaRocket Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 03/19/2019
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Joseph K., un allemand d'originie, commet dès ses 18 ans des vols et des bagarres et est condamné à deux ans de prisons. Quand il sort, il passe la frontière et sillonne le nord de la Franche-Comté, il ne connaît pas plus de 20 mots de la langue de Voltaire. Il cherche des boulot par-ci par-là, mais ne reste jamais bien longtemps, et ne se fait pas d'amis, il refuse d'apprendre plus le Français.

A la fin de l'été 1913, Joseph K. trouva du travail chez les fermiers Koenig. Ils ne payaient pas très bien mais ils étaient germanophones, et le valet pouvait au moins communiquer avec eux. L'exploitation était placé sur la commune de Bavilliers, sur la route d'Essert (là où vous vous trouvez). Les Koenig avaient ouvert un petit débit de boissons, qui complètait leur revenus. Sans originalité, ils l'avaient nommé "Au cheval blanc".

Les Koenig était d'ailleurs à leur aise. Et le père avait fait fabriqué une maison pour sa fille à 50 mètres de la ferme.A 19 ans, celle-ci était déjà fiancée et les noces étaient prévues pour le printemps suivant.

Les Koenig souriaient à la vie, mais pas vraiment à leur nouveau commis. Bien sûre, les ouvriers agricoles sont rarement des gens très raffinés. Mais Josepf K.battait tout de même des records. Midi et soir, il prenait ses repas autour de la table familiale, avec les autres domestiques, comme c'était la coutume. D'habitude, l'atmosphère y était détendue. Mais depuis quelques semaines, la présence de cette brute suffisait à geler l'ambiance.

On avait confié à Joseph K. le soin des animaux de l'écurie... le travail habituel d'un valet de ferme mais ce brutal semblait en vouloir au monde entier, soulageait tous les jours sa mauvaise humeur permanente sur les animaux. Le paysan le surprenant plusieurs fois, l'avertissa plusieurs fois... les animaux ça se respecte chez les Koenig. Jusqu'à la fois de trop où il mis Joseph K. à la porte car il avait enfourché un de ses plus beau porc. Pour le soulagement de tout le monde.

Le valet  protesta, tempêta, jura... Maître Koenig resta inflexible. L'ouvrier agricole devait plier bagage, et tout de suite. Grommelant des injures, Joseph K. rassembla ses maigres affaires dans un baluchon. Avant de quitter la maison, il haussa les épaules " je me vengerai" et le valet congédié passa la nuit dans un bouge de Belfort.

Le lendemain matin, le 4 novembre, il reprit la route de Bavilliers. On était mardi, jour de marché à Belfort. Il savait que les Koenig s'y rendait pour y vendre leurs produits, qu'ils ne rentreraient pas avant le soir. Ils laissaient généralement un de leurs enfants tenir le café, ce serait contre lui qu'il exercerait se vengeance... et ensuite il mettrait le feu à la ferme.

En arrivant, il observa , derrière le comptoir, Marthe, la future mariée, occupée à broder pour son trusseau. Sinon la salle semblait vide de clients.Joseph K. aggripa la jeune femme par son chignon et la larda de coup de couteau à désosser qu'il tenait dissimulé dans sa poche. Au cri de Marthe, une domestique qui entendit , accouru et Jospeh K. se vit obligé de prendre la fuite en portant un dernier coup et en laissant le couteau planté dans le cou de sa victime.

Joseph K. prit le pas de course dans la direction opposée à celle de Belfort, vers Héricourt. A la sortie de Bavilliers, il croisa le facteur qui le reconnu.

Les gendarmes, sur les lieux se rendirent compte des faits et malgré le retards, décidèrent de partir à l a poursuite de l'assassin. M.Petit, un habitant de Bavilliers, directeur d'un tissage et surtout, seul habitant à posséder une automobile, la mit gracieusement à la disposition des gendarmes. Comme beaucoup d'automobiles de l'époque, elle n'avait pas de pavillon, et son habitacle était en plein air. On s'entassa, gendrames et civils mêlés, qui sur les sièges, qui sur le marchepied, et l'équipe s'élança, très Brigades du Tigre...

Ils traversèrent Argiésans, Banvillars, sans trouver trace du valet de ferme. Ayant franchi la limite départementale, ils parvinrent à Brevilliers. Guidés par eur instinct, ils s'élancèrent dans le café épicerie... Et y trouvèrent leur proie, déjà plus qu'à moitié ivre. ON le ramena à Belfort. C'était la première fois que l'automobile servait à la poursuite d'un criminel, dans l'histoire de la région.

Moins de heures après son crimes, Joseph K. faisait face au juge. Les délibérations ne furent pas longues, et les jurés revinrent avec un verdict sans indulgence, c'était la peine de mort. 

Additional Hints (Decrypt)

Nh cvrq qrf dhnqehcyéf

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.