Skip to Content

<

#01 Larina - Le faucon pèlerin

A cache by G.N.I.A Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 03/28/2019
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Vous allez vous promener à proximité de falaises abruptes, soyez donc très prudents et surveillez attentivement vos enfants. Il n’y a aucun risque à prendre pour trouver une cache, elles sont toutes du " bon coté " du sentier. Vous aurez à franchir par deux fois des clôtures, des passages sont spécialement aménagés pour éviter toute contorsion, ils ont été mis en place pour vous faciliter la randonnée. Ils seront signalés sur les caches concernées par un waypoint spécifique.

A la frontière entre la plaine du Rhône et le plateau calcaire, les falaises de Larina dominent le village de Hières-sur-Amby. Sur près de 200 hectares, les interactions entre l’homme et la nature ont permis le maintien de ces écosystèmes au cours des siècles d’occupation de l’éperon rocheux.

Ce site exceptionnel est aujourd’hui classé Monument Historique et Espace Naturel Sensible, merci de le respecter au cours de votre périple sur les traces du Faucon Pèlerin, emblème du site.

Pour poursuivre la balade ou en savoir un peu plus, rendez-vous à la maison du patrimoine..


Le faucon Pèlerin, présent sur le site, est un rapace qui se situe en haut de la chaine alimentaire. Sa présence atteste de la bonne "santé" du site, il trouve ses proies assez facilement, ce qui tend à prouver la qualité de cet habitat naturel. Il tient son nom au fait, qu'autrefois, il y était relativement commun aux migrations d'automne et de printemps alors qu'il était absent le reste de l'année dans la plupart des régions. Il fut donc considéré, à juste titre, comme un grand "voyageur" un "Pèlerin". L'espèce est largement migratrice dans les régions situées aux extrèmes nord et sud des continents, Scandinavie, Sibérie, Canada, Alaska, Groenland, pointe sud de l'Amérique et de l'Australie. Elle est partiellement migratrice dans les régions de latitudes moyennes et totalement sédentaires dans les régions tropicales et équatoriales.

C'est un oiseau de corpulence modeste, plus ou moins de la taille d'une Corneille Noire. Il est un des oiseaux de proie qui présente la plus grande différence de taille entre Mâle et Femelle. Ce dimorphisme sexuel est la conséquence de la technique de chasse spécifique de cette espèce, qui consiste à capturer des oiseaux en vol à la suite de piqués à grande vitesse. La différence de taille entre les sexes permet aux partenaires d'un couple de ne pas se concurrencer sur un même territoire, le mâle chassant les petites proies, la femelle les plus grosses.

Le mâle, dénommé "Tiercelet" en fauconnerie (terme généralisé maintenant à l'ensemble des mâles de rapaces), est sensiblement 1/3 plus petit (d'où son nom) que sa partenaire. La différence de coloration du plumage est relativement faible pour cette espèce. Toutefois, généralement, le mâle est relativement plus clair, sans marques à la gorge, au contraire de la femelle dont cette partie du corps est souvent très mouchetée.

Il se nourrit exclusivement d'oiseaux de petite et moyenne tailles (corneilles, pies, geais, étourneaux, grives, merles, mouettes, pigeons, etc.), qu'il attaque en plein vol.

La technique de chasse du Faucon Pèlerin est particulière et très spectaculaire. Après un affût depuis un poste d'observation élevé, le sommet d'une falaise par exemple, où à la suite d'un vol plané à grande hauteur - le vol "d'amont" - le faucon accélère son vol par de grands battements d'ailes nerveux - c'est le vol de placement - puis il replie ses ailes et tombe sur sa proie en piqué à des vitesses pouvant dépasser 250 km/h. La fin de trajectoire devient rectiligne, et bien souvent plus ou moins montante - tant que l'oiseau attaqué ne détecte pas l'approche du rapace.

- Dans ce cas, la proie est selon les cas, «liée», c'est-à-dire directement saisie avec les serres, ou «buffetée», c'est-à-dire percutée avec les serres tendues en avant. Dans ce cas le faucon « ressource » dans une «chandelle» verticale, à partir de laquelle il pique de nouveau vers l'oiseau, en train de tomber, pour s'en saisir définitivement.

- Si le faucon est repéré, la proie fait un brusque écart, vers le bas, le haut ou latéralement, après quoi elle tente d'échapper en direction du sol. Le faucon exécute alors un virage très court, donc très bruyant, pour enchaîner par un, voir plusieurs, piqués «secondaires» (si la première tentative est infructueuse et si l'espace disponible le permet).

Conséquences de ses particularités visuelles et des contraintes aérodynamiques,les trajectoires d'attaques du Faucon Pèlerin ne sont pas simples. Elles combinent à la fois les trajectoires de poursuite de type "courbe du chien" et les trajectoires de la forme de courbes brachistochrones (Du grec "brakhisto" : le plus court (s'écrit donc avec un i et non un y) et chronos : temps).

Le pourcentage de réussite des attaques est variable selon les régions, la topographie, la saison et les conditions climatiques. Au mieux, pour des oiseaux se déplaçant au-dessus d’un plan d’eau – lac ou bras de mer – ou d’une étendue désertique, le pourcentage est de l’ordre d’une prise pour 5 à 10 échecs. Sur des régions montagneuses et boisées, le taux de réussite tombe à une capture pour 15 à 20 attaques. On est donc loin du taux de réussite extraordinaire et légendaire avancé par certains.


Association des Géocacheurs du Nord Isère et d'Ailleurs

Infos, actualités, astuces, aide à l'organisation d'events, ...

Cliquez sur le logo pour consulter le blog.


Additional Hints (Decrypt)

Qrffbhf

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.