Skip to Content

<

Parc de la poudrerie

A cache by HeartlessInc Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 04/06/2019
Difficulty:
3.5 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Cette cache a pour vocation de vous faire découvrir le parc de la Poudrerie, celui de Sevran-Livry.

La poudrerie impériale puis nationale de Sevran-Livry fonctionna tout juste un siècle, de 1873 à 1973. Elle compta jusqu'à 3 300 ouvriers et produisit jusqu'à 28 tonnes de poudre par jour.

Aujourd'hui, l'ancienne poudrerie nationale de Sevran-Livry, est un parc urbain de 137 ha situé sur le territoire des communes de Sevran, Villepinte, Livry-Gargan et Vaujours (Seine-Saint-Denis), ouvert au public à partir de 1973 et traversé par le canal de l'Ourcq.

Dans ce contexte, cette multi s'inscrit dans la découverte de nombreux vestiges de cette poudrerie en une 20aine d'étapes, la plupart plutôt simple et qui vous fera faire une balade tout autour de ce parc. Comptez environ 1h à 1h30 en fonction de votre vitesse et de l'appréciation du patrimoine.

C'est aussi l'occasion de récupérer les diverses caches le long du parcours, notamment des tradis mais aussi la série Chemystery qui sont parsemés pour une bonne partie le long de cette multi!


Un peu d'histoire tout d'abord

Le 27 décembre 1865, Napoléon III signe le décret créant la poudrerie impériale de Sevran1, pour la fabrication des poudres de commerce ne laissant à l'artillerie que cinq lieux de production sur la douzaine installée en France2 (les sept autres servant à des usages civils).


Le site de Sevran est choisi pour sa situation géographique, près du canal de l'Ourcq, près d'une ligne de chemin de fer, et éloigné de plus de deux kilomètres des villes de Sevran et Livry-Gargan, offrant ainsi une certaine sécurité. La construction de la poudrerie impériale débute en 1868, mais elle est interrompue par la guerre franco-allemande de 18701. Celle-ci achevée, les travaux reprennent et se terminent en 18731. La particularité de la poudrerie est qu'elle utilise la vapeur comme énergie motrice (au lieu de l'hydraulique), grande innovation de Gustave Maurouard, et que les bâtiments sont disposés en demi-cercle, à 110 mètres du centre du moteur2,1.

En 1878, la poudrerie intègre une nouvelle organisation : la commission des substances explosives (CSE). Dans les années 1880, le site devient un centre d'étude et d'essais du Service des poudres et salpêtres1.

Le 30 juin 1910, une explosion accidentelle de près de deux tonnes de poudre eut lieu sur le site, ne faisant qu'un blessé léger, mais occasionnant de nombreux dégâts matériels, dont à la poudrerie, la destruction totale d'un bâtiment, la destruction partielle de quelques bâtiments proches et, pour les environs, la destruction des vitres des maisons ; la déflagration fut perçue dans un rayon de plus de vingt kilomètres3.

Durant la Grande Guerre, plus de 3 200 ouvriers travaillent à la poudrerie de Sevran, encadrés par une vingtaine d'ingénieurs et d'officiers1, produisant essentiellement de la poudre B2. La production est alors de douze tonnes de poudre par jour1. L'effectif redescend à environ 600 personnes dans les années 1920-19302.

En 1937, compte tenu de la situation internationale, la production de poudres pour l'armement est considérablement développée1. La Seconde Guerre mondiale donne un nouvel élan à la poudrerie, jusqu'en mai 1940. Dès le 13 juin 1940, les Allemands occupent la manufacture. Puis ils installent, à des fins militaires, la société Firma Buck sur une partie du site1. Au début de 1941, une partie du personnel peut cependant reprendre une activité dans la fabrication des poudres civiles, sous la direction de l'ingénieur en chef Louis Médard, nouveau directeur. Ces fabrications sont ensuite interdites par l'occupant1. En juillet 1944, des personnels de la poudrerie, en fabriquant clandestinement des explosifs, participent activement à la Résistance1. La poudrerie est libérée le 26 août 1944 par Louis Médard et son équipe1.

En 1945, la poudrerie reprend la fabrication des poudres militaires et civiles et Louis Médard retrouve la direction de la poudrerie1. Les années 1950 voient le succès de la poudrerie dans le domaine des cartouches de chasse1. Le site retrouve son rôle dans les études et les essais d'explosifs et de poudres propulsives. Fin 1951, l'effectif, hors laboratoires, s'élève à 658 personnes1.

[Référence : https://fr.wikipedia.org/wiki/Poudrerie_nationale_de_Sevran-Livry]

 

Etape 1 :

Nous commencons notre périple par une partie du parc qui a été accomodé en terrain de jeux pour enfants. Ce mur, dont vous verrez l'utilité juste après, est ici devenu un terrain d'entrainement pour jouer au tennis notamment. Comme tout beau mur, il a été rapidement tagué par de nombreuses personnes voulant laisser leurs traces dans l'histoire (brève ici...). Un graffiti jaune attire l'oeil. Un pokémon sauvage apparait!

Mais quel est son nom? Soit A la valeur de son nom.

 

Etape 2 :

Point trop loin, un simple contournement et nous voila à l'autre bout du monde! En tout cas métaphoriquement parlant, via ces fresques peintes. Vous constatez qu'il y a un désir clair de voyage. Serait il temps de prendre le bateau vers d'autres horizons?

Soit B le nombre de bateaux représentés sur le pan de mur principal, parallèle aux arbres.

 

Etape 3 :

Nous voguons vers d'autres contrées...du moins quelques dizaines de mètres et nous voici face au premier vestige important : la presse!

Cette casemate fut utilisée pour abriter une presse à extruder les poudres à nitroglycérine. Ces poudres servaient entre autre pour le décollage des avions à réactions et au lancement des satellites. Les blocs de poudre étaient fabriqués avec grande précaution derrière des vitrages. L'augmentation de la production nécessita la construction d'importants murs de protection en béton, encore visibles de nos jours. Les reliefs des collines sont dus au stockage de dizaines de milliers de mètres cubes de matériaux, issus de la démolition des bâtiments de la Poudrerie (qui coûta plus de 70 millions de francs à l'époque).

L'atelier Poulbot, de Sevran, a réalisé une fresque composée d'animaux, sur l'un des pans de cette presse (devenu aussi un terrain d'escalade). Selon le sens classique de lecture, de gauche à droite, quel animal est représenté en 16ème position (fallait bien en prendre un très reconnaissable :D) ?

Soit C la valeur de son nom.

 

Etape 4 :

Parmi les bois, forcé de constater que le parcours de santé n'était pas présent à l'époque, un mur d'escalade se dresse devant vous, vestige de ces protections de l'époque. Plusieurs passages sont possibles, vertes étant les plus simples à rouges les plus dures.

Mais quelle couleur correspond aux traversées? Soit D la valeur en résistance de cette couleur (appropriée dans le contexte actuelle ahaha).

 

Etape 5 :

Pas de passage sur la coulée verte, direction ce magnifique bâtiment, mis en service en 1881, dont le nom serait celui d'un ingénieur ayant travaillé dedans. Ce fut la centrale de la force motrice de l'usine linéaire de poudre noire. Le bâtiment abritait deux machines à vapeur. Des cables d'acier distribuaient l'énergie vers les ateliers de fabrication (système de transmission télédynamique de Hirn).

Mais quel est ce prénom? Un personnage illustre de mon enfance figure dans Goldeneye. Soit E le nombre de lettres de son nom.

 

Etape 6 :

Juste à côté se trouve un groupe. Ce reste de bâtiment a été mis en service vers 1880. On n'observe toutefois que la partie fortifiée d'un atelier double de fabrication de la poudre noire appartenant à l'usine linéaire.

Quel est le nombre romain désignant ce groupe? Soit F sa valeur.

 

Etape 7 :

Retour vers la coulée verte et l'un des points importants du parc de la Poudrerie. Devant vous se trouve la cartoucherie, construit et mis en service en 1882 dans le style des Manufactures de l'Etat. Il est tout à fait caractéristique du 19e siècle avec une architecture en briques rouges et crépi. Il ne reste aujourd'hui que la partie forte du bâtiment, les ateliers en bois situés autour ayant été détruits.

A l'origine, cet atelier était concu pour la fabrication de la poudre noire. Par la suite, l'ingénieur Paul Vieille inventa en 1884 à Paris la poudre moderne à la nitrocellulose, utilisée notamment dans la fabrication des fameuses cartouches de chasse de Sevran.

Cette poudre était désignée par une lettre. Soit G la valeur de cette lettre.

 

Etape 8 :

Vous voici à l'entrée principale du parc, créée en 1885 pour tenir compte de l'extension de l'activité. L'ensemble des deux bâtiments, désigné comme la conciergerie, était un cantonnement de militaires et une infirmerie. Les ouvriers s'y pressaient le matin, déposant tabac, cigarettes et autres produits inflammables dans les casiers. Une tisanerie venait s'appuyer contre les bâtiments . Chaque année, on cueillait et savourait en infusions les fleurs parfumées des Tillleuls de la Poudrerie.

De petites grilles blanches d'aération sont présentes sur les bâtiments. Soit H leur nombre.

 

Etape 9 :

Encore un château! Ah mais celui-ce ne date pas du 19eme siècle...il est même très récent mais de féroces créatures le défende lorsqu'il fait beau!

Mettez vous dos aux jeux et vous verrez un arbre avec une plaque et un nombre. Soit I ce nombre auquel on enlèvera 50! (prendre le plus petit si vous en trouvez plusieurs!).

 

Etape 10 :

On est pas à Koh-Lanta, mais il y a bien eu des épreuves à l'époque, oui pour tester justement l'effet de ces poudres. L'une de ces salles d'épreuves, bien évidemment désaffectée, possède un nombre bien visible.

Soit J ce nombre.

 

Etape 11 :

Votre quête vous fait passer le long d'une ferme assez appréciée du parc. On peut notamment y observer de gentilles petites chèvres :) Bon ce n'est pas tout, mais y a une cache à récupérer! Vous voici devant le forum.

Ce sont trois bâtiments disposés en U. Le plus important, au fond, était l'atelier de carbonisation dans lequel on préparait le charbon de bois entrant dans la composition de la poudre noire. La matière première était la bourdaine, plante de milieux humides. Les deux autres bâtiments latéraux servaient de hangars de stockage.

Sur le bâtiment de gauche, des poutres en bois verticales maintiennent une sorte de préau. Soit K leur nombre.

 

Etape 12 :

On observe aussi que le parc est réhabilité, que ce soit pour les humains mais aussi les plantes. Vous voici face à de fameux spécimens! Des séquoias géants pouvant monter jusque 40 mètres!

Soit L leur nombre.

 

Etape 13 :

Un troisième espace important du parc est le musée technique des poudres qui peut être visité. Ce bâtiment fut mis en service en 1872 en tant que magasin de stockage du salpêtre raffiné, entrant dans la composition de la poudre noire. Affecté en 1960 à la Commission des Substances Explosives comme laboratoire d'électronique, ce bâti devient en 1982 le musée technique des poudres.

Un panneau rouge est présent, avec deux chiffres similaires dessus. Soit M ce chiffre.

 

Etape 14 :

Vous êtes passés de nombreuses fois à côté de grandes buttes de terres artificielles boisées, aménagées lors de la création de la poudrerie. Elles servaient à isoler chaque bâtiment en cas d'explosion accidentelle.

Mais quel est leur nom si vous avez été attentif?? Soit N le nombre de lettres (au singulier).

Allez, si vous n'avez pas suivi votre entourage, vous pouvez revenir un peu en arrière au niveau du carrefour...vous verrez un panneau!

 

Etape 15 :

Le pavillon Maurouard fut la première centrale de force motrice de la poudrerie. L'usine, dite en éventail, est due au génie inventif de l'ingénieur Gustave Maurouard. Elle abritait trois machines à vapeur, alimentées par l'eau du canal de l'Ourcq. Des cables d'acier distribuaient de facon rayonnante l'énergie vers des ateliers. Des centaines d'ouvrières et d'ouvriers s'activaient à fabriquer, non sans risques, la fameuse poudre noire.

A l'époque, le site poudrier s'étendait sur 30 hectares, à l'abri des regards indiscrets.

Comptez le nombre de cotés du clocher, ainsi que le nombre de cloches et d'horloges. Soit O l'addition de ces nombres.

 

Etape 16 :

Une maison hantée? Ou un atelier abandonné...

Soit P le nombre affiché de cet atelier.

 

Etape 17 :

Tchou tchouuuu et oui! Vous l'avez observé de nombreuses fois qu'il y avait des rails qui permettaient l'acheminement des matières premières ou des produits dans les divers bâtiments. Passons le pont du canal de l'Ourcq (Oh Paris!), puis descendons dans le tunnel.

A votre sortie immédiate (et non pas quelques mètres plus loin), quel est le nombre de rails restant? Soit Q ce chiffre.

 

Etape 18 :

Je sens que vous fatiguez...Allez un petit effort. Cette partie du parc est moins fréquentée et surtout pratiquée par les cyclistes ou les adeptes de bicross. Voici une route qui mène à un bâtiment particulier de la poudrerie, désaffecté. A l'origine, un endroit qui aurait parfait pour une cache urbex, des travaux de réaménagement sont en cours. Vous pouvez toujours tenter d'aller voir, selon votre propre responsabilité!

Quel est le numéro de ce bâtiment? Soit R ce nombre composé de 3 chiffres, dont vous ferez l'addition pour n'en avoir plus qu'un.

 

Etape 19 :

Encore un vestige un peu glauque! Celui ci présente des grilles.

Combien y en a t'il ? ou d'ouvertures, c'est pareil! Soit S ce nombre.

 

Etape FINALE :

Le calcul est le suivant : Nord [C-A+O]° [2*I+(M/G)].[D][B ][R+Q] Est [G]° [P-(N/L)].[H-E][(J+D+M)/10*O][(K-F+S)/D]

J'ai utilisé toutes les coordonnées afin que vous puissiez vérifier certains nombres par logique.

Je rajoute aussi deux checksums au cas où!

De A à J : Checksum = 333

De K à S : Checksum = 83

La cache finale n'est pas une T5, ca aurait pu être le cas vu le spot. Vous êtes à coté d'une inscription qui dit que j'aime le cassis (jeu de mot un peu nul, vous comprendrez peut-etre ;) ).

En contrebas se trouve deux ouvertures, une avec une porte et une grille, l'autre faisant face, dans le mur. La cache se trouve au niveau de la seconde!

Bon courage et faites attention en descendant!

 

Additional Hints (Decrypt)

Qèf dhr ibhf nherm gebhié yn qrfpragr, p'rfg fhe ibger tnhpur, ha ornh gebh!

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

15 Logged Visits

Found it 11     Write note 1     Temporarily Disable Listing 1     Enable Listing 1     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 5 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.