Skip to Content

<

CHEMIN DES CALVAIRES - Hurpez-Lebonvallet

A cache by VIDOCOCO Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/05/2019
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Un peu de généalogie... 

Symphorien HURPEZ voit le jour le 15 vendémiaire an III à Thibie (51510). Il est le fils légitime de Jean Pierre HURPEZ, cultivateur à Thibie, âgé de 27 ans et d'Agnès LE BONVALLET, âgée de 28 ans. Symphorien sera cultivateur et maire à Thibie. Son père Jean meurt le 28 août 1808. Sa mère Agnès meurt le 27 juin 1810.  

Il s'unit avec Marie Louise LEBONVALLET (an V-1862), la fille légitime de Nicolas LEBONVALLET et d'Elisabeth BLE. Ce couple aura deux enfants : - Symphorien Antoine né en 1817. - Onésime Hippolyte né en 1826. Ils se marient le mercredi 23 juin 1813 à Thibie (51510).  

Le 21 février 1817 naît son fils Symphorien. Symvphorien est âgé de 22 ans. Le 2 mai 1826 naît son fils Onésime. Symphorien est âgé de 31 ans. Le 26 décembre 1862 son épouse Marie meurt, Symphorien est âgé de 68 ans. Le 28 novembre 1868 son fils Onésime meurt, Symphorien est âgé de 74 ans.  

Symphorien HURPEZ est décédé le dimanche 4 juin 1871, à l'âge de 76 ans, à Thibie (51510).  

 Onésime Hippolyte HURPEZ voit le jour le mardi 2 mai 1826 à Thibie (51510). Il est le fils légitime de Symphorien HURPEZ, cultivateur et maire à Thibie, âgé de 31 ans et de Marie Louise LEBONVALLET, âgée de 29 ans. A sa naissance, il a un frère Symphorien Antoine (né en 1817). Onésime sera cultivateur à Thibie.

Il s'unit avec Clémentine Caroline BLION (1824-1902), sans profession, la fille légitime de Pierre BLION et de Marie Louise DOMBALLE. Ils se marient le mardi 16 avril 1850 à Thibie (51510). Sa mère Marie meurt le 26 décembre 1862, Onésime est âgé de 36 ans. Onésime H. HURPEZ est décédé le samedi 28 novembre 1868, à l'âge de 42 ans, à Thibie (51510).

Comme la plupart des calvaires, tous le monde passe devant des milliers de fois sans même les voir..
Heureusement le geocaching existe !

HISTOIRE DES CALVAIRES
Le mot “calvaire” vient du latin “calvarium, traduction de l’araméen “Golgotha”, voulant dire : Lieu du crâne : lieu où le Christ a été crucifié. 

Depuis le IVème siècle, la croix s'est imposée comme symbole du Christianisme.
L'usage d'ériger des croix aux bords des chemins et aux carrefours des villes et villages est très ancien : les Romains encore païens érigeaient aux bords des chemins des colonnes et autres monuments votifs à l'honneur de leurs dieux.
Ces « lieux de culte » quadrillaient le territoire et étaient un rappel pour les populations. Ils étaient aussi une façon d’attirer les bonnes grâces des dieux et divinités ou pour conjurer le mauvais sort.


C'est ainsi que nos ancêtres devenus chrétiens commençaient à ériger comme monuments votifs, des croix, en l'honneur du vrai Dieu Jésus Christ, Sauveur du Monde. Ainsi les croix et calvaires ont pris la place de ces « ex voto » païens.
Avec le soutien des fidèles riches, les paroisses se lancent dans l'édification de calvaires. C'étaient des signes extérieurs de richesse à la gloire de Dieu. Le phénomène de concurrence et d'émulation entre bourgs et villages intervenait aussi.


Certains de ces monuments, construits au XXème siècle, sont des souvenirs des missions, périodes marquées par des confessions massives, par de nombreux offices au cours desquels intervenaient des prédicateurs qui exhortaient les habitants du village à une plus grande foi.
Il est difficile de retracer l'histoire précise de chacun des calvaires. Mais on peut penser que beaucoup d'entre eux étaient des monuments commémoratifs. Ils étaient à l'endroit où s'était produit un évènement exceptionnel, un événement dont l'issue fut funeste ou heureuse ou un décès accidentel : foudre, chute de cheval, brigandage etc. Les grandes épidémies comme la peste ont donné lieu à l'érection de croix pour remercier le ciel d'avoir épargné un village, une famille.


De nos jours encore, il n'est pas rare de voir au bord des routes des stèles ou des croix érigées là où un proche ou une personne célèbre a perdu la vie. Ces croix sont encore souvent fleuries et, autrefois, on leur attribuait des pouvoirs quasi miraculeux.
Les croix anciennes sont comme des documents éloquents car elles parlent sur les voies publiques, sur tous les tons, dans tous les styles, à tout le monde, de la façon la plus variée, d'une manière constante. Elles parlent par leurs inscriptions et leurs symboles, de la foi vive et active de nos ancêtres, des usages religieux d'autrefois Elles sont en somme un résumé illustré de la doctrine chrétienne et catholique de nos pays.
Non seulement les nombreuses guerres et les perturbations sociales ont été funestes à nos croix, le plus grand ennemi de nos croix anciennes , c'est le temps, ce sont les siècles, les intempéries des saisons.

Vous trouverez une plaque expliquant l'hommage rendu par ce calvaire a la famille Hurpez Lebonvallet, le texte suivant y est inscrit :

"Une croix a été élevée en ce lieu & en 1824

par Symphorien HURPEZ

et Me Lse LEBONVALLET son épouse

pour perpétuer ce souvenir

cette nouvelle croix a été érigée en 1865

par One Hippolite HURPEZ leur fils

Clémentine BLION son épouse

et leurs enfants"

Additional Hints (Decrypt)

qreevèer rg qrffbhf

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.