Skip to Content

<

qui suis je ?

A cache by bmwchristophe Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/17/2019
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


premier sous-marin nucléaire d’attaque français et tête de série d’une classe comprenant six bâtiments, il va prendre sa retraite à l’aube de ses 34 ans de service.  Basé comme ses sisterships à toulon, le SNA est attendu en janvier à cherbourg, a indiqué lors de sa prise de fonction, début septembre, le nouveau commandant de la base navale normande. Aal’issue d’une ultime navigation, il sera désarmé dans le port qui l’a vu naître et intègrera la filière de démantèlement des anciens sous-marins à propulsion nucléaire de la Marine nationale.
Quatre Rubis à Toulon (© : MARINE NATIONALE - S. DZIOBA)

Après le Saphir en 1984 et le Casabianca en 1987, la série des "pierres précieuses" s’est allongée avec l’Emeraude (1988), l’Améthyste (1992) et la Perle (1993). Deux autres devaient suivre, les Turquoise et Diamant, mais ils furent abandonnés en 1992 suite à la fin de la guerre froide et aux restrictions budgétaire. Le chantier du premier s’est arrêté malgré sa mise sur cale en 1986. L’une de ses sections de coque,  restée stockée dans un coin de l’arsenal cherbourgeois, servira néanmoins en 1999, lorsqu’il est décidé de l’intégrer en lieu et place de la tranche réacteur du SNLE Le Redoutable, transformé en musée.

Armés par deux équipages de 70 marins (dont 8 officiers) se relayant à bord, il disposent de quatre tubes de 533mm leur permettant de mettre en œuvre des torpilles lourdes (F17 Mod2 et bientôt F21), des missiles antinavire Exocet SM39 et des mines. Dotés d’un réacteur à eau pressurisée K48, de deux turbo-alternateurs et d’un moteur électrique de propulsion, ces SNA peuvent dépasser 25 nœuds en plongée, la puissance propulsive étant de 7000 kW.

La Perle avec un Caïman Marine (© : MARINE NATIONALE - C. LUU)

Fin de la dernière IPER du Rubis en 2013 (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 Le Rubis dans sa configuration initiale (© : DCNS)

Construit en 1931 par les chantiers de Toulon, il est lancé le 30 septembre. C’est le quatrième sous-marin d’une série de six. Après le Saphir, le Turquoise, le Nautilus, suivront le Diamant et la Perle. Ce sous-marin était conçu pour mouiller des mines sans faire surface. Il mesurait 66 m de long sur 7 m de large et 8 m de haut. Il était doté d’un moteur Vickers-Armstrong de 3900 CV lui permettant une vitesse de 8 nœuds en plongée et 12 en surface. il pouvait descendre jusqu’à 50 m, et naviguer en immersion périscopique jusqu’à 15 m.
Armement : 1 canon de 75 mm, 2 mitrailleuses de 13 mm, 32 mines de 1090 kg, 3 torpilles de 550 mm et 2 torpilles de 400 mm.
Equipage : 45 hommes (4 officiers, 9 sous-officiers, 32 hommes d’équipage).
En 1936 il est envoyé à Cherbourg pour parfaire l’entraînement de l’équipage. Pendant « la drôle de guerre » en 1939, il est tout d’abord en Méditerranée à Bizerte, puis dépend de la 9ème flotte basée à Dundee (Ecosse). Il effectue de nombreuses missions dans les eaux norvégiennes à partir de 1940 lorsque le IIIe Reich envahit ce pays. Suite à l’Armistice du 22 juin 1940 les Anglais déclenchent l’opération Catapult qui consiste à s’emparer des navires français. il fait partie du lot et change donc de pavillon. Sur les 45 hommes seul 5 retournent en France, les autres choisissent de servir dans les Forces Françaises Libres sous le commandement de l’Amiral Muselier.
il traverse la guerre et en ressort intact, ce qui pour ce type de bateau et pendant cette période relève de l’exploit.
En 1945 les résultats du sous-marin sont éloquents : 28 missions, 683 mines larguées, 15 navires, 7 dragueurs, 1 cargo de 4360 tonneaux coulés, un U-BOOT endommagé.
Le 8 juin 1945, il rentre sur Oran où il sera désarmé le 23. Jusqu’en 1950 il sert de bâtiment d’instruction, puis est transformé en base sous-marine.
En 1957 il échappe à la démolition grâce à un ancien de ses commandants, mais la décision est prise de le couler.
Le 31 janvier 1958 le remorqueur Samson et la gabare Criquet l’amènent à 2600 mètres du Cap Camarat. Le Commandant Riffaud place la charge de 9 kg, et fait exploser l’arrière du Rubis qui sombre sur un fond de 40 m pour son dernier voyage.

 

 


Vous pouvez valider votre solution d'énigme avec certitude.

Additional Hints (Decrypt)

trbpurp

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.