Skip to content

<

Un tour à Louerre : Le poteau directionnel#25

A cache by damien1244 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 06/11/2019
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Bonjour et bienvenue à Louerre !

 La balade qui vous attend, dans ce joli village du Maine et Loire, fait 8 km. Un itinéraire-bis vous ramenera  au point de départ et vous fera faire que 6km. Mais le mystère de la tour de Beauregard ne se dévoilera pas à vous....

Cette balade vous est proposée par 3 géocacheurs qui ont souhaité organiser un évent, pour permettre aux géocacheurs de tout niveau de se rencontrer et d'échanger sur leur passion commune. Tout au long de la balade vous découvrirez plein de belles caches, merci d'en prendre soin.

Voici un petit historique de la commune: Avec ses vieilles maisons, abondamment fleuries, sa rivière, et ses belles demeures, Louerre est un petit village champêtre, discret et tranquille. A 9 km au sud de Gennes et 15 km de Doué la Fontaine, il se situe à la limite du massif forestier de Milly sur un plateau calcaire propice au troglodytisme. La forêt couvre une grande partie du territoire, offrant ainsi de très belles promenades, un sentier botanique et une curieuse tour. C’est à Louerre que la rivière Aubance prend sa source. Au sud du village, une stèle, sorte de menhir, érigée en 1892, rappelle la bataille sanglante qui aurait eu lieu en 51 av. J.-C. entre Fabius, lieutenant de César, et Dumnacus, chef des Andes. Une voie romaine reliant Gennes à Martigné-Briand passait par Louerre et l'abondance et la qualité de l'eau ont permis l'installation à l'époque gallo-romaine et tout près de la source de l'Aubance d'une importante villa. Le village s'est ensuite construit autour de l'église Saint-Maurice du XIIIe siècle. Les XVème et XVIème siècles semblent des périodes fastes pour Louerre avec la construction de nombreux manoirs, où habitent noblesse de robe et noblesse d’épée. Du XVème siècle, Louerre conserve sur son territoire le Manoir du Vau et le Manoir du Bois-Noblet. Ces deux manoirs présentent la caractéristique d’avoir été bâtis sur des cavités qui ont servi de lieu de refuge. Au cœur du bourg, le XVIème siècle donne naissance à plusieurs édifices remarquables érigés sur un même alignement. Ces belles demeures sont la Félonnière, la Petite Félonnière et l’ancien presbytère qui faisait auparavant partie de la seigneurie de la Félonnière. Sur la commune se trouve la tour de Beauregard. Accessible au public, elle offre un panorama unique sur la forêt et la plaine de Doué la Fontaine à Brissac. Cette tour est construite en 1870 par Jean-Auguste Boutiller de Beauregard pour assoir son pouvoir face à son voisin et rival Ernest Grignon. Auguste Boutillier choisi le point culminant de la commune, 102 m. d’altitude, afin que sa tour surplombe d’une dizaine de mètres la demeure forestière de son rival. Comme l’origine du nom de Louerre l’indique, la forêt a un rôle important dans l’histoire de la commune. Le nom de Louerre découle du latin oria, c'est-à-dire l’orée, la lisière d’un bois. Pendant des siècles, la forêt de Louerre est un lieu de prédilection pour les bandits et hors-la-loi. Elle joue également le rôle de refuge à l’occasion de plusieurs épisodes de l’histoire de France. Au XIXème siècle, elle cache des réfractaires aux guerres napoléoniennes. Pour vider la forêt de ces insoumis, une gendarmerie est installée à Louerre dès 1807. La forêt de Louerre sert aussi à cacher de jeunes hommes au cours de la seconde guerre mondiale, suite à l’instauration du Service du Travail Obligatoire (STO). Les Allemands promettaient de libérer un prisonnier contre deux travailleurs partant pour l’Allemagne. Mais les engagements n’étant pas tenus, de jeunes français refusèrent de partir. Certains d’entre eux viennent se cacher dans la forêt de Louerre où ils deviennent charbonniers ; pendant la guerre, faute de carburant, les véhicules sont amenés à fonctionner au charbon de bois (à l’aide de gazogènes). Les jeunes réfractaires travaillent loin des routes et quittent la forêt à la nuit tombée pour de ne pas attirer l’attention. Venant parfois de départements limitrophes, la plupart sont issus de la couronne « rouge » de l’agglomération d’Angers. Ce sont des ouvriers qui ont fui Trélazé, Saint-Barthélémy-d’Anjou ou les Ponts-de-Cé. On a compté jusqu’à cinquante jeunes camouflés et certains se sont installés à Louerre après la guerre. (Sources: https://www.villagesdecharme.com/les-villages/louerre et https://www.ot-saumur.fr/LOUERRE_a16705.html)

Additional Hints (Decrypt)

Vpv yr cbgrnh qverpgvbaary ibhf zbageren yr purzva

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)