Skip to Content

<

Histoire du XXème Siècle: La libération de Paris

A cache by SLAG62 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 08/20/2019
Difficulty:
4.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Il est 8 heures, Paris s’insurge. En ce samedi matin du 19 août 1944, 2 000 policiers en civil convergent sur le parvis de Notre-Dame. A 10 heures, ils investissent la préfecture de police, arrêtent le préfet Bussière, s’emparent également d’un précieux stock d’armes. Pour la première fois depuis quatre ans, le drapeau tricolore flotte sur le toit du bâtiment.

Les policiers (dont 167 mourront) ont lancé la bataille de Paris, 1er acte de l'appel à l’insurrection décrété la veille au soir, et diffusé par un affichage massif, par le chef des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) de la région parisienne , le colonel Roi-Tanguy.

Une question fatidique se pose dès lors: combien de temps vont tenir les insurgés dont les armes pèsent si peu face aux chars allemands ?

Cette question hante également le général De Gaule, lorsqu'il apprend, à Rennes, que le soulèvement vient de commencer. Pour l'homme du 18 juin (GC8C5BG), c'est à l'armée française qu'il revient de libérer Paris, et vite !
Il n'en fait pas qu'une question d'honneur: pour assurer l'ordre intérieur dans le pays, il faut établir une autorité légitime, c'est à dire française et non alliée, dans la capitale.

Seulement voilà, et l'orgueil parisien en prendra un coup: le général Eisenhower, grand ordonnateur du D-day (GC8953F), veut contourner la ville. Militairement parlant, sa prise n'offre que peu d'intérêt à ses yeux de stratège. Il préfère avancer rapidement vers le Rhin sans perdre de temps. Impensable, juge le chef de la 2e division blindée française. Bloqué à Argentan, le général Leclerc trépigne d'impatience devant le refus américain: "Paris ne peut plus attendre longtemps."

Quand l’autorisation américaine de marcher sur Paris tombe enfin, dans la nuit du 22 au 23 août, la 2 e DB (16 000 soldats et 200 chars), stationnée dans la forêt de Rambouillet, se met en branle sous un ciel pluvieux. C’est le capitaine Raymond Dronne, à la tête de la Nueve, une compagnie essentiellement composée de républicains espagnols, qui reçoit l’ordre de Leclerc : « Filez immédiatement sur Paris", lui lâche le général le 24.
L'intrépide gaillard à la barbe rousse ne se fait pas prier. En franchissant la porte d'Italie, ses hommes, dont la plupart ne connaissent pas Paris, hurlent de joie, clameur bientôt couverte par celle des parisiens. 
À 21h30, ses quinze véhicules déboulent devant l'Hôtel de ville. Quand le bourdon de Notre-Dame se met à sonner dans le soir tombant, les parisiens comprennent que l'occupation vit ses dernières heures. 

"La France rentre à Paris, chez elle, lance depuis le balcon de l'Hôtel de ville le général de Gaulle. En ce vendredi soir, le chef de file de la France libre, sanglé dans son uniforme kaki, y prononce son plus célèbre discours: "Paris outragé! Paris brisé! Paris martyrisé! mais Paris libéré!".
Le lendemain après-midi, sous un soleil enfin radieux, deux millions de parisiens crient leur joie sur l'avenue des Champs-Elysées que de Gaulle arpente en triomphateur. "Ah! c'est la mer", lâche-t-il, englouti d'émotion par cette "houle vivante", avant d'assister à un Te Deum dans la cathédrale Notre-Dame.
Paris libéré valait bien une messe.

 

La Libération de Paris


Rentrer votre résultat en cliquant sur Réponse

sources: Le Parisien - Aujourd'hui  - Ina

 

 

 

Additional Hints (Decrypt)

Eby-Gnathl

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.