Skip to content

<

01 {night cache} le sombre cauchemar

A cache by lesamisdugeo Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 08/31/2019
Difficulty:
3 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size:   regular (regular)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


NIGHT CACHE:les caches ne se trouve pas au endroit du pz virtuelle

Coordonnees des caches mysteries : 

1 pastille blanche continuez tous droit 

1 blanche et 1 marron tournee du coter du marron 

1 ou 2 pastilles rouge la cache se trouve a moins de 5 m il est temp de se mettre a chercher 

pour trouver les caches vous aurez besoin : 1 lampe de poche ou frontale ; d une bonne paire de chaussures et de 5 doses de courage et surtout vous aurez besoin d un amis pour vous aidez ! 

 

et surtout vous aurez besoin  D'UNE BONNE DOSE DE COURAGE 

 

 

SOMBRE CAUCHEMAR !!!!

 

c'etais une soirée comme les autres, l'une de ses soirées douceatre ou il fait bon de s'installer pres d'un feu de camp pour ecouter le recit des anciens et pourquoi pas se faire peur .

Mais cette soirée passée a écouter la voie chevrotante de mon ainé, devait a jamais changer ma vision du monde et me laissa un arrière gout amer tout en me serrant les tripes d'une façon que jamais plus personne n'a reussi depuis lors.

 

Peut être est ce une erreur !

 Peut être la sagesse m'icombe telle de ne pas vous révéler ce que j'ai appris lors de cette soirée !

 Peut être ne me croirez vous pas !

 Pourtant , je pense qu'il est du devoir de celui qui sait, d'instruire celui qui baigne dans l'ignorance et si cela est trop lourd pour vous ....alors arréter là votre lecture et passé votre chemin ; car a n'en pas douter ; lorsque j'aurais fini ma narration ; votre vision du monde changera elle aussi et vous regretterez peut etre votre ignorance passé comme je l'est fait.

 

VOUS VOICI PREVENU !

 

Mais entrons dans le vif du sujet ....

Il y a donc deja quelques années je participait a ce qu'on pourrait assimiler a un camp scout ; le terme n'est pas tout a fait approprier, mais il pose les bases de mon histoire.

Comme tout bon camp scout , il est de bon aloi en fin de soirée de se retrouver au coin du feu apres une dur journée de labeur pour se raconter des histoires. Il s'avere que ce soir là, nous eumes la visiste d'un étrange personnage dont on disait qu'il vivait en reclu au coeur même de la foret ou nous campions. Pourquoi était il là ? personne ne su le dire et franchement le personnage etait tellement intimidant , que personne n'osa même lui poser la question.

Toujours est il qu' il s'installa pres du feu sans un mot  là ou se placait d'ordinaire le conteur du soir et que ca seule presence nous intima le silence. Au bout de quelques minutes qui nous sembla une eternité , il commenca a nous raconter une histoire terrifiante d'une voie fascinante comme venue d'outre tombe

 

"Savez vous , mes enfants, quels legendes hante ces lieux ? etes vous pret a entendre l'histoire de cette foret  et des creatures qui la peuplent ? Savez vous seulement sur quel voie perilleuse vous vous engagez en cette nuit sans lune ?

....probablement pas....alors je vais vous contez ce qui se produisit en ces lieux il y a bien des siecles et ce qui se produit encore ....

il y a bien des lunes de cela existait un petit village en bordure de ses bois , a l'emplacements même ou vous avez etablis votre campement. les ressources ne manquait pas, l'eau pure d'une rivière toute proche alimentait le village et les bois fournissait toutes sortes de materiaux et de vivre pour les habitants qui vivait en paix et en harmonie avec la nature , ne prelevant que le stricte necessaire a leur survie .... pourtant la nature de l'homme cupide eu tot fait de le rattrapper et les bois si paisible se mirent a teinter au rythme des coups de hache et des scies face a l'exploitation intensive des hommes.

 

l'equilibre était rompu ..et l'homme se croyant fort et au dessus des lois de la nature continua ses mefaits ...jusqu'au jour ou Gaiia , blesser au plus profond de son être , decida d'intervenir.

Ce ne fut pas distinct au debut, les hommes exploitant les bois rapportait parfois qu'il se sentait épier  , une ombre fugitive paraissait parfois a la peripherie de leur champ de vision , mais les humains balayait généralement leurs peurs d'un revers de main jusqu'a ce que les choses empires.

les enlevements commencerent , les hommes se sentait de plus en plus oppresser en entrant dans les bois, comme si les arbres eux même se penchait sur leur mefaits, certain ouvrier commencèrent a disparaitre mysterieusement ne laissant rien que leur vetement là ou un instant plutot il travaillait. Au village , les femmes et les enfants commencerent a tomber malade et l'eau jadis si pure coulait desormais saumatre et avait une odeur putride.

on commenca, alors a parler d'une bete, ou d'un esprit vengeur qui hantait ces bois , la rumeur enfla et se repandit comme une trainée de poudre et les hommes deciderent de mener une battue pour chasser cette bête jugées responsable de leur malheur. 

les groupes s'organiserent et entrerent tour a tour au coeur de la foret d'ou il ne devait jamais revenir , un seul d'entre eux revint quelques jours plus tard et ce qu'il vit et ce qu'il raconta a ses pairs fit fremir les coeurs. Les hommes deciderent alors de revenir en arrière, de ne prelevez que ce dont il avait besoin a la foret qui avait toujours été si genereuse ....mais rien n'y fit ....le mal était fait et les disparitions continuerent.

 

jusqu'a ce qu'il ne reste du village qu'un tas de ruine que les bois s'empresserent de reduire a néant ; la bete continua son oeuvre et encore maintenant elle sevit aupres de toute personne s'approchant de sces bois ..... d'ailleurs n'etiez vous pas 8 a ecouter le debut de cette histoire ?"

Il me fallut quelques secondes pour comprendre la portée des paroles du vieil homme, mais finalement saisi d'effroi je fini par me retourner pour constater que 3 de mes compagnons avait disparu ne laissant que leur vetement en leur lieu et place, exactement comme si il avait été vider de toute essence.  Durant ce bref mouvement de tete , l'ermite qui nous avait conter cet histoire disparu lui aussi laissant sa place vide et un ricannement se fit percevoir au plus profond de la foret tandis que les dernière braises du feu de camp s'eteignait  et que j'apercu une ombre fugitive du coin de l'oeil.

La nuit nous etreint alors , mes derniers compagnons et moi même ; mais pas une nuit paisible dans la foret peupler de sons d'animaux et d'insectes aux dous bruissement du vent dans les arbres. Non cette nuit là fut terrifiante , dans uns silence de mort et un reflexe de survie naturelle nous nous rapprochions les uns des autres  , le silence était tel que je pouvais entendre les battements de coeur de mes compagnons.

Quelque chose nous epiait , j'en avait la certitude, et cette ombre toujours si fugace , mais tellement réelle..... un son , un bruit , un chuchotement et un bruissement finir par avoir raison de ma conscience. ....les vetements de mon compagnon de droite glisserent doucement sur le sol, l'homme qui les portait un instant plutot avait disparu !  La panique nous pris alors ! nous ne fumes plus que quatre. et nous commencames a courir naivement vers le coeur de la foret et la maison présumé de l'ermite ; le campement nous paraissant des plus dangereux .

La traverséee de la foret fut chaotique, des mains crochus n'avait de cesse de nous attrapper, des griffes nous lacerait le visage, rien n'était réel mais la peurs donnait vie a nos craintes les plus profondes.

 La lune finit par darder ses rayons au travers des frondaisons de la foret , nous apportant un semblant de lumière soit disant salutaire, mais n'ajoutant finalement qu'a notre panique.

Au hasard des rayons , je cru discerner le visage de l'un de mes compagnons ; couvert de sang et figé dans un rictus d'epouvante au sein meme de l'ecorce d'une arbre , comme si l'arbre était en train de l'absorber. Je fis alors volte face, toujour diriger par la peur , pour rejoindre mes compagnons qui courait un instant  avant  a mes cotes ....nous n'étions plus que trois !

 

Mysterieusement, la raison pris alors le dessus dans mon esprit, arretant là notre course effréné  ,j'echaffaudais alors un semblant de plan afin de ne pas perdre mes derniers compagnons. Alors même que ce qui se passait dans cette foret nous échappait completement, nous decidames de faire front et de continuer vers la maison de l'ermite en se tenant la main. C'est donc d'un pas alerte mais dans un calme touta fait relatif que nous primes la direction de ce qui nous semblait etre une clairière un peu plus loin et qui abritait probablement la relative securité d'une maison. Mais alors que je tenais dans chacune de mes mains celle de mes comapgnons , ma main droite fut prise de fourmillement, comme si des milliers d'insectes courait dessus, je me retournais rapidement pour voir ce qui arrivait et fit face a l'inimaginable ....; là, a a moins d'un mêtre de moi se tenait une bête aux yeux jaune , bien plus haute qu'un homme et qui toisait mon compagnon. Celui-ci ne semblait pas prendre conscience de ce qui lui arrivait et regardait mon rictus avec etonnement tandis que ces chairs se decomposait sous mes yeux .

Dans ma main, la sienne devint froide et poisseuse ; je la lâchait vivement et mon ami émit alors un râle d'agonie avant de s'effondrer en poussière ne laissant que ces vetements intact exactement comme les autres avant lui.

j'assisstai , impuissant et terrifier a ce spectacle , alors que la bete qui un instant avant était derriere mon compagnon me toisait du regard comm pour me juger et s'évanouit  comme une volute de brouillard , ne laissant qu'un vague flou a l'extreme limite de mon champ de vision .

 

Deux ! Nous n'etions plus que deux ! alors que il y avait a peine quelques minutes nous étions huit a ecouter les histoires rocambolesque d'un vieil homme ! quel que soit le sombre cauchemar qui avait pris vit en ces lieux, nous finimes par atteindre une masure au centre de la clairière et gagnerent un repit bien mérité.

La piece ou nous nous trouvions etait d'une remarquable propreté pour une masure qui semblait abandonnée. A n'en pas douter notre instinct ne nous avait pas tromper : c'est ici que résidait cet étrange bonhomme qui était venu nous trouver au campement et nous pensions être en securité dans cette demeure. Nous profitames donc de ce repit pour nous reposer et reprendre notre souffle , chacun d'un coté de la pièce comme si nous voulions mutuellement éviter de parler de ce qui venait de se passer de peur de donner une substance de réalite au cauchemar que nous venions de vivre  .

Le silence a nouveau....juste interrompu par le bruit court de nos respirations.....mais quelque chose n'allait pas ....mon compagnon d'infortune semblait figer a l'autre coin de la pièce, me tournant le dos et faisant face au mur , je ne pouvais voir l'expression sur son visage et lorsque je le hellais pour lui demander si il allait bien .....il s'effondra a terre comme un tas de chiffon, ne laissant une fois encore qu'un tas d'habits comme mes compagnons precedent.

"Ainsi , vous êtes desormais seul" cette voix chevrotante me fit bondir de peur, le vieil homme qui nous avait conter cette histoire plutot dans la soirée etait là emmitoufler dans son manteau, le visage caché, il semblait bien plus grand qu'avant et dans la noirceur de son capuchon , je pouvais distinguer les yeux jaunes d'un bete assoifé de sang.

"Soyez sans crainte , vous avez agit avec vaillance" me dit il "je vous laisserait donc partir , afin que vous puissiez a votre tour conter cette aventures et prévenir les hommes que leur mefait les menera a leur perte ; Mère gaia ne saurait tolerer plus longtemps leurs agissements "

" Mais avant , sachez que la bête ne sera jamais loin de vous ! regardez ce miroir !" ne pouvant faire autrement que d'obeir a cet voie terriblement hypnotique je m'executais, et là dans le reflet du miroir a pied qui venait d'apparaitre devant moi , je vis non point le reflet d'un homme paniquer par les évenements , mais une bête....une bête en tous point semblable a celle qui avait pris mes compagnons, grande, sombre, hiruste et avec de yeux jaunes qui semblait avide de sang...."ce miroir est le reflet de l'âme,,cette bête s'appel cupidité, avarice et convoitise ....et maintenant partez et prevenez les hommes"

 

Voila pour mon histoire , croyez moi ou non, c'est pourtant la stricte verité...et depuis ce jour , je me demande si je dois m'executer pour le salue de mon âme ou la perte de votre innocence. il n'en demeure pas moins que selon le conte du vieil ermite un seul homme est ressorti de cette foret en 1764....

Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.