Skip to Content

<

đŸ˜± ChĂąteaugiron, le ruisseau du bois de Gervis đŸ˜±

A cache by Niko Rigan Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/31/2019
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


ChĂąteaugiron, le ruisseau de Gervis

đŸ˜±đŸ˜±đŸ˜±

Voyageurs et pÚlerins vous qui passez en nos contrés, asseyez vous auprÚs du feu, la conteuse va commencer son récit.

đŸ˜±đŸ˜±đŸ˜±


Peut-ĂȘtre avez vous dĂ©jĂ  entendu des bruits sourds, prĂšs des ruisseaux, la nuit. Comme des coups de battoir sur le linge. Alors, passez votre chemin bonnes gens, et ne cherchez pas Ă  savoir d'oĂč vient ce bruit. Ce sont, les lavandiĂšres de nuit.
 


GlĂŽm, c'est le bon Ă  rien du village, paresseux du soir au matin. Il ne sait que boire, boire et chanter aprĂšs avoir bu. Tout le monde le connaĂźt Ă  ChĂąteaugiron. Ce soir lĂ , GlĂŽm a passĂ© toute la soirĂ©e au cafĂ© du village et le voilĂ  qui rentre chez lui, sous la pleine lune, en chantant Ă  tue-tĂȘte. La nuit est trop douce pour prendre le raccourci par les prĂ©s, aussi prend-il la route qui monte vers La Closerie.
Lorsqu'il arrive au petit pont sur le Gervis, le ruisseau qui descend jusqu’aux pieds du chĂąteau, GlĂŽm entend des bruits sourds, des battements, Ă  sa gauche. IntriguĂ©, il quitte la route et longe le ruisseau pendant un bon moment. Il se heurte sur les souches, il trĂ©buche sur les pierres, et il patauge dans la boue.
C'est lĂ  qu'il aperçoit deux femmes, vĂȘtues de blanc, Ă  genoux au bord du ruisseau. Elles lavent un grand drap et le frappent de leur battoir. GlĂŽm , malgrĂ© l'ivresse, n'en croit pas ses yeux : est-ce une heure pour laver du linge ? Peu importe, il fait demi-tour, mais alors qu'il repart, le voilĂ  qui trĂ©buche sur une grosse pierre et tombe dans le ruisseau. Les deux lavandiĂšres sursautent et se tournent vers lui.

Mon Dieu, quels visages ! La lumiÚre blafarde de la lune éclaire ces visages sans vie, aux traits durs et profonds, leurs yeux sont noirs et vides. GlÎm , terrifié, bondit hors de l'eau, mais il n'a pas le temps de fuir que l'une des femme lui crie :
_ Approche ! Viens nous aider.
L'homme, comme pĂ©trifiĂ©, s'approche des lavandiĂšres en titubant. Impossible de fuir, la voix l'attire comme une guĂȘpe sur une tartine de miel. Les femmes lui tendent alors le drap qu'elles ont lavĂ© et qui ruisselle d'eau.
_ Eh bien ! dit l'une d'elles, qu'attends-tu ? Aide nous Ă  tordre ce drap.
Sans rĂ©flĂ©chir, embrumĂ© par les vapeurs d'alcool, GlĂŽm saisit l'extrĂ©mitĂ© du drap. A l'autre bout, les lavandiĂšres tordent le linge, mais lui ne bouge pas. Avec peine, il parvient quand mĂȘme Ă  dire :
_ Mais qui ĂȘtes-vous ? Et pourquoi lavez-vous ce drap en pleine nuit ?
_ Nous lavons le linceul d'un homme qui doit mourir cette nuit. Si nous ne le faisons pas, le pauvre n'aura mĂȘme pas un linceul pour son dernier voyage.
Sur le coup, GlÎm prend ça pour une plaisanterie et le voilà qui éclate de rire. Il est maintenant de tellement bonne humeur, qu'il se met à tordre le drap de son cÎté. Et il tord le drap en le tournant de gauche à droite. _ Malheur ! s'écria l'une des femmes. Il a tordu le drap dans le sens maléfique !
_ Malheur ! Malheur ! répéta l'autre.

Ces cris rĂ©sonnent dans les arbres, rĂ©veillant tous les animaux des environs. Quand GlĂŽm s'est un peu remis de sa frayeur, les lavandiĂšres ont disparu. Il s'imagine avoir rĂȘvĂ©, surtout avec tout ce qu'il a bu. Mais c'est alors qu'il sent l'humiditĂ© du drap qu'il porte encore sur son bras.
Tout à fait dégrisé, GlÎm n'a plus qu'une pensée : courir jusqu'à chez lui, sans se retourner. Mais il n'a pas le temps de faire trois pas qu'il entend un énorme grincement. C'est le grincement des roues d'une charrette qui n'ont pas été graissées depuis des années.
Incapable de faire le moindre geste, GlĂŽm attend, l'oreille tendue. Mais d'oĂč vient cette charrette ? Cependant l'attelage s'approche, et en plus du grincement des roues, il peut maintenant entendre le claquement de sabots sur le sol, et les branches qui se brisent sur le passage du cheval et de la carriole.

La charrette vient s'arrĂȘter au bord de l'eau. Le cheval se penche pour se dĂ©saltĂ©rer. C'est alors qu'un personnage vĂȘtu de noir s'approche de GlĂŽm , un fouet Ă  la main :
_ Holà, l'homme ! crie-t-il. Je cherche un nommé GlÎm , est-ce que tu l'aurais vu par hasard ?
GlĂŽm ne rĂ©pond pas. Ses dents claquent, ses mains tremblent, il a l'impression que sa tĂȘte va exploser. Le mystĂ©rieux personnage tourne autour de lui et dit d'une voix rauque :
_ Mais je ne me trompe pas ! Tu portes ton linceul sur le bras. C'est donc toi GlĂŽm ! GlĂŽm de ChĂąteaugiron.

C'est alors que la lune Ă©claire le visage de cet Ă©trange personnage. GlĂŽm , avec une indicible horreur, voit ce visage et le reconnaĂźt : c'est l'Ankou, le Serviteur de la Mort. Alors, ne pouvant supporter cette vision, GlĂŽm tombe Ă  genoux sur le sol.

On raconte qu'à ce moment il y eut un ricanement qui se prolongea dans les arbres et sur la campagne. Puis un grand bruit de branches brisées. On raconte que le cheval hennit trois fois et que la charrette s'évanouit dans la nuit.

On raconte que personne n'a revu GlĂŽm, depuis cette nuit-lĂ .
 

Les LavandiĂšres de la nuit, 1861, Yan' Dargent

Le ruisseau du Bois de Gervis prends sa source dans la commune de Noyal sur Vilaine Ă  2300 mĂštres au nord en lisiĂšre du bois du mĂȘme nom. Il serpente en direction du sud et reçois les eaux d'un petit affluent sans nom d'Ă  peine 200 mĂštres de long. Le ruisseau de Gervis mĂȘle ses eaux en rive droite Ă  l'Yaigne Ă  200 mĂštres en contrebas, au niveau de l'Ă©tang.
 

Maintenant, je vous laisse chercher à votre guise un objet que les lavandiÚres ont perdu. Mais que les parents prennent garde... les enfants risquent de ne pas apprécier ce que vous trouverez...

 

Notes :

Le poseur a pris plaisir à concevoir cette cache magnétique. Pensez-y !

La cache est magnétique, elle se trouve sous le pont. Elle est accessible facilement, mais faites attention au risque de glissade.

Ce n’est pas une cache premium pour permettre au plus grand nombre de prendre plaisir Ă  trouver de chouettes boĂźtes. Alors, s’il vous plaĂźt, prenez en soin, et n’hĂ©sitez pas Ă  m’envoyer un message en cas problĂšme.

Additional Hints (Decrypt)

"Vy l n ha cnlf qrf ivinagf rg ha cnlf qrf zbegf, rg y’nzbhe rfg yr cbag dhv yrf yvr."
Yr cnynvf qrf fvyraprf qr Firin Pnfngv Zbqvtanav

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.