Skip to Content

<

Hippodrome de FEURS

A cache by gueta Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 09/04/2019
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Hippodrome de trot de FEURS

 

« Le Chantilly du Forez », un écrin de verdure dans la ville... Transféré de Civens en 1925, il se situe au coeur du parc et dispose désormais d'installations modernes. D’améliorations en aménagements, celui-ci est devenu très professionnel, permettant ainsi de réaliser n’importe quelle épreuve de trot de valeur internationale.

C'est là, dans cette "arène forézienne", qu'est célébré le trot ! A chaque réunion hippique, un nombreux public se retrouve sur les bancs de l'Hippodrome. Des trotteurs régionaux de qualité, mais aussi de toute la France viennent fouler la piste. Sans compter les chevaux de classe comme "Gebrazac", "Flambeau des Pins" ou encore "Glaxo du Comtal"... adeptes des 1300 mètres de pouzzolane.

 

FEURS ET SON HIPPODROME : 150 ans d'Histoire

L'hippodrome a fêté ses 150 ans en 2007

Inventées en Angleterre, les courses de chevaux arrivent en France à la fin de l’Ancien Régime, sous l’influence de quelques aristocrates. Balayé par la révolution de 1789, l’élevage du cheval ne tarde pas à renaître, dès le début du XIXème siècle, soutenu par Napoléon et son besoin de montures militaires. Les Haras nationaux sont rétablis, et les courses, qui sélectionnent les chevaux les plus rapides et résistants, encouragées. Le galop reste prépondérant, mais les courses de haies et les courses de trot apparaissent dès le règne de Louis-Philippe, dans les années 1830-1840. Pour le trot, c’est un officier des Haras nationaux, Ephrem Houël, qui tente en vain de convaincre les autorités politiques, avant de recevoir l’appui inattendu d’un marchand de vin de Cherbourg, désireux d’organiser un spectacle et d’attirer les étrangers dans cette ville de garnison alors fort triste ! Les 25 et 26 septembre 1836, sur les plages de la Manche, les premières courses officielles de trot voient le jour.

En septembre 1857, est fondée à l’Hôtel de ville de Feurs « la Société d’Encouragement pour la production et l’élève de chevaux dans la Loire ». Son principal instigateur, le marquis Emmanuel de Ponçins, va à son tour, comme Ephrem Houël deux décennies plus tôt, se heurter à de vives résistances. Les Haras nationaux, qui avaient tenté en vain d’implanter des étalons dans le département, ne croient pas au projet, pas plus que le préfet. Il faudra l’appui du duc de Persigny, un des hommes forts du régime de Napoléon III et lui-même originaire de la Loire, pour donner le coup de pouce du destin. Cent cinquante ans plus tard, avec le soutien indéfectible de la mairie de Feurs et le travail de générations successives de bénévoles passionnés, la Société des Courses de Feurs est plus vivante que jamais.

..........................................................................................................................................................................................

Quand la plus grande écurie de trot de la Loire appartenait à une Marquise

 

Stéphanie Félicité de Boubée, marquise de Vivens, née en 1825, décédée voici un peu plus de cent ans, en 1905, est aujourd’hui oubliée. Pourtant, les courses de trot régionales, et la Société Hippique de Feurs en particulier, lui doivent beaucoup. Ne serait-ce que parce que les deux hippodromes utilisés à Feurs ont été construits sur ses terres. Des terres immenses, issues de son grand-père JeanFrançois de Boubée, seigneur de la Bâtie à Saint-Cyr-lesVignes, puis de son père Etienne, dont elle fut la seule héritière. Mariée à Auguste Marie de Méric, marquis de Vivens, elle en fut rapidement veuve. Fille unique, veuve et sans enfants, la marquise aurait pu se contenter de mener une vie oisive, à l’abri de tout besoin. D’ailleurs, dans la plaine, on utilisait couramment l’expression « riche comme la marquise de Vivens ». Le bruit de ses attelages, qu’elle conduisait ellemême, résonnait sur le pavé de Feurs quand elle venait en ville. Car la jeune marquise était une passionnée de chevaux. Dès 1857, quand les membres de la toute jeune Société Hippique de la Loire s’étaient mis en quête d’un terrain susceptible de se transformer en hippodrome, c’est tout naturellement vers la famille de Vivens qu’ils s’étaient tournés. A la sortie de la ville, en direction de Roanne, sur la commune de Civens, quelques hectares loués par l’intermédiaire de la ville avaient fait l’affaire. Bien plus tard, au début des années 1920, quand il s’agit de construire un nouvel hippodrome, l’ombre de la marquise planait encore.

 A sa mort, elle avait fait don de plusieurs terrains à la ville de Feurs, comme ceux qui appartenaient avant la révolution de 1789 au Couvent des Minimes. C’est dans ce parc, situé tout près du centre, que la Marquise faisait enterrer ses chiens bien-aimés, comme deux pierres tombales en gardent aujourd’hui encore le souvenir. Et c’est là que l’hippodrome a pris place. Il y est toujours

 

Voir le document complet :  https://www.feurs.org › stories › decouvrir › 150-ans-societe-hippique

==========================================================================

Hippodrome de FEURS

 

La boîte finale n'est pas aux coordonnées de la cache

Aux coordonnées de la cache, vous verrez 3 jockeys sur leur sulky

A = la somme de leurs numéros

Au waypoint 01 (stage2), vous verrez une pierre tombale où est enterrée une chienne de la Marquise de Vivens

La marquise a donné à la ville les terrains où ont été installés les 2 hippodromes

B = nombre de lettres majuscules écrites sur la pierre tombale

C = nombre de lettres minuscules

ATTENTION : la première lettre du texte devrait être en majuscule, mais, étant de la même hauteur que les autres, a été considérée comme une minuscule

Vous trouverez la boîte finale en :

N 45° 44. (423 + A - B)    E 4° 13. (392 + B - C)

 

 

Additional Hints (Decrypt)

nh cvrq q'ha neoer

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.