Skip to Content

<

#2 - DécouVERTe de la géologie du Limousin

A cache by Chtigones Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 09/29/2019
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


J’aurais pu intituler cette cache « la géologie pour les nuls ». En effet, vous trouverez ici de quoi vous initier à la reconnaissance des principales familles de roches. Il peut être compliqué d’accéder à certaines d’entre elles dans la nature alors cette earthcache vous les apporte sur un plateau … plus exactement sur un campus.





Le podium





DécouVERTe de la géologie du Limousin
Cette Earthcache est la première d'une série de 4 présentant les principales familles de roches du Limousin.
This Earthcache is the first of a series of 4 presenting the main families of rocks of the Limousin.

#2

Roches sédimentaires / Sedimentary rocks


------------oOo------------

L’accès du musée est libre et gratuit, tous les jours
Free access to the museum 24/7




Vue générale du musée -  Global view of the site



Le musée géologique de plein air du Limousin

Le musée géologique de plein air est né en 2008, année de la Terre, d’une initiative de l’équipe de géologie de la Faculté des Sciences et Techniques et en partenariat avec des professionnels régionaux : la délégation régionale de l’UNICEM (Union nationale des industries de carrières et de matériaux de construction) et une entreprise spécialisée dans la rénovation des monuments historiques à Brive (pour la rénovation et la préservation des échantillons).

L’objectif du musée géologique de plein air est de présenter, de manière pérenne et en accès libre, vingt-quatre blocs de roches représentant les principales formations géologiques qui constituent le sous-sol du Limousin et des photographies représentatives d’affleurements géologiques typiques de chacune des familles présentées. Des panneaux donnent une explication générale de la géologie de la région sous forme d’une « histoire géologique » et par une présentation de l’intérêt économique et architectural des matériaux exposés.

Ce musée a été conçu comme un outil pédagogique permettant à la fois une initiation pour le grand public et une information plus poussée pour les étudiants du campus.

Le site était tout trouvé pour vous proposer la première Earthcache de Limoges. Elle vous permettra de découvrir les bases de la géologie régionale et d’identifier chacune des 4 grandes familles de roches présentes dans la région en les touchant "en vrai" plus facilement que souvent dans le nature. 

L’organisation générale du site

Vingt quatre blocs de roches pesant chacun entre 1 et 3 tonnes sont disposés sur le campus autour du panneau d’accueil qui présente une carte et un résumé de l’histoire géologique du Limousin. Leur emplacement fait référence à leur ancienneté. Plus les roches sont proches du panneau principal, plus elles sont âgées. Seules des roches provenant du Limousin ou de sa proximité immédiate y sont sont présentées.
 

Commencez par la lecture de ce panneau puis dirigez-vous vers les panneaux pupitres pour répondre aux questions permettant de valider cette Earthcache..

Ces roches vous racontent une histoire géologique longue de plus de 500 millions d’années et riche en événements comme

  • la construction d’une grande chaîne de montagnes européenne (appelée varisque ou hercynienne) il y a 300 millions d’années
  • le volcanisme tertiaire (5-6 millions d’années en Limousin)
  • le creusement, plus récent, de profondes vallées (Dordogne, Vézère, Corrèze, Vienne, Creuse, Gartempe, Voueize et leurs affluents)
  • un épisode en bord de la mer près de Brive il y a 200 millions d’années
  • et enfin la chute d’une météorite (Rochechouart)
Ces événements ont eu lieu sous des climats souvent beaucoup plus chauds que le nôtre…

Votre première leçon de minéralogie régionale

Il existe quatre grandes familles de roches sur notre Planète qui se sont formées chacune dans des conditions bien particulières :

  • les roches sédimentaires qui se forment à température et pression ambiantes,
  • les roches métamorphiques qui sont des roches de forte profondeur là où pression et température sont élevées,
et les roches magmatiques qui se divisent en deux groupes :
  • les roches volcaniques, issues de la solidification d’un magma qui a atteint la surface de la Terre (par l’intermédiaire d’une éruption volcanique) et
  • les roches plutoniques (Pluton était le dieu du monde souterrain) lorsque le magma qui ne pouvait monter jusqu’à la surface, a cristallisé en profondeur.
Ainsi, en classement une roche dans l'une de ces 4 familles, on spécifie également les conditions de sa formation.



Dire qu’une roche est SEDIMENTAIRE signifie qu’elle s’est formée à la surface de la Terre, parfois à l’air libre (c'est le cas des dunes de sable), mais le plus souvent sous l’eau (par dépôt de la vase dans un lac, une mer), et qu’elle s’est solidifiée par la suite. Le calcaire est une forme de roche sédimentaire qui signifie en outre que le climat était chaud lors de sa formation.


Dire qu’une roche est METAMORPHIQUE signifie qu’en profondeur (entre 10 et 50 km en général), une ancienne roche (qui pouvait être sédimentaire, volcanique, plutonique ou encore une ancienne roche déjà métamorphique) a été transformée (sans fondre) par des fortes pressions et par une température élevée. Ces transformations ont lieu au sein d’une chaîne de montagnes ou le long d’une zone de subduction.


Identifier une roche comme VOLCANIQUE signifie qu’il y a eu une éruption volcanique autrefois à cet endroit ; les magmas issus de ce volcan se sont solidifiés en refroidissant rapidement.


Enfin une roche est dite PLUTONIQUE lorsqu'elle provient d’un magma qui a cristallisé en profondeur (dans le cas des granites, au sein d’une chaîne de montagnes), et donc, que l’endroit où se trouve cette roche était situé lors de sa formation à 10 ou 20 Km sous terre et s'est ensuite retrouvé en surface par le phénomène de l'érosion.


Voici quelques notions simples pour procéder à une première détermination même si l’on ne dispose pas du contexte. Car une roche se détermine d’abord à l’affleurement, c'est-à-dire sur son site d’origine (on parle alors de disposition en grand, structure en grand) puis en regardant l’échantillon à la loupe ou par différents procédés (on parle alors de structure en petit, de minéralogie).


Les roches sédimentaires



Grès de la faille de Meyssac (19) - Sandstone of the Meyssac fault (19)

Comment reconnaître une roche sédimentaire ?

Les roches sédimentaires constituent une famille d’une grande diversité d’aspect. Les plus courantes sont les grès, les calcaires ou les charbons. Elles peuvent être meubles (sable), consolidées (grès), mais aussi liquides (pétrole). Sur le terrain, elles sont (pour la plupart) disposées en couches horizontales qui ont pu être par la suite plissées ou fracturées. Au niveau d’un échantillon les couches sont rarement visibles. Il faut donc faire appel à d’autres critères de détermination comme la présence de fossiles (morceaux de coquilles…), de minéraux particuliers comme la calcite (effervescence à l’acide) ou le sel, de grains (souvent du quartz) ou de morceaux de roches pris dans un ciment. La couleur des roches sédimentaires varie beaucoup, du gris au rouge et du blanc au jaune ; même si la couleur des roches n’est jamais un élément neutre, elle n’est pas un critère de détermination.

Dans le musée, les roches sédimentaires ont des étiquettes beiges. Elles proviennent toutes du Bassin de Brive ; vous trouverez plusieurs types de grès, deux sortes de calcaires et deux beaux galets (environ 300 kg chacun) de la Dordogne (la rivière).


Comment se forment les roches sédimentaires ?

Les roches sédimentaires se forment à la surface de la Terre ou dans l’eau. Elles proviennent de la destruction d’autres roches ; elles incluent souvent des traces de vie. Les morceaux (par exemple des galets) de ces autres roches ou les éléments chimiques qui les composaient sont transportés par les rivières, les glaciers ou le vent plus ou moins loin de leur origine jusqu’à leur milieu de dépôt.

Le contexte de ce dépôt est varié : milieu marin, fluviatile (alluvions des rivières), continental (dunes édifiées par le vent) ou autre. D’ordinaire après leur dépôt, les roches sédimentaires ont été consolidées (calcaire, grès) par un processus que l’on appelle diagenèse et qui consiste en un tassement suivi d’un durcissement. Cependant des roches meubles (sables) ou même liquides (pétrole) sont des roches sédimentaires. La composition, l’aspect, la couleur de ces roches nous renseignent sur leurs conditions de dépôt..

   
Deux roches sédimentaires très différentes :
à gauche le détail d’un calcaire oolitique (origine chimique) près de Turenne
à droite un grès grossier (conglomérat) près de Brive.

 
Les roches sédimentaires sont abondantes mais elles ne sont présentes que près de la surface de la Terre dans des bassins (Bassin aquitain) de tailles et de formes variées ; elles reposent sur un socle fait de roches métamorphiques ou plutoniques.

Lorsqu’elles sont amenées en profondeur par recouvrement, elles sont d’abord consolidées (diagenèse) ; plus en profondeur (6 – 8 km), elles se transforment en roches métamorphiques et plus bas encore, elles peuvent fondre pour donner des roches plutoniques.

Les principales roches sédimentaires visibles en Limousin

Elles n’y sont pas très abondantes. On les rencontrera donc essentiellement dans le bassin de Brive (Entre Brive et Collonges en Corrèze pour les grès, près du Lac du Causse en Corrèze pour les calcaires. Près de Gouzon en Creuse, on trouve des sables. On peut en voir aussi sur les plateaux qui dominent la Vienne, déposés par l’ancienne Vienne dont le cours différait quelque peu du tracé actuel.
Les grès rouges de la fin de l'ère primaire sont le dernier contrefort du Massif central au pied duquel sont venus se déposer des calcaires au début de l'ère secondaire. Le bourg de Collonges-la-Rouge, bâti en grès rouge extrait du puy de Valège, est en fait installé sur le premier rivage calcaire du Quercy et du Périgord déposé par la mer du Jurassique. Cette mer a déposé par vagues successives ses sédiments durant des dizaines de millions d'années avant que l'érosion ne les façonne jusqu'à en faire le paysage pittoresque et contrasté que l'on connaît aujourd'hui.
On trouve également à proximité de Brive, mais toujours dans de petites quantités qui rendent son exploitation peu rentable, du charbon,  résultat de la maturation de débris végétaux au fond des lacs après avoir été isolés de l'air sous des dépôts d'argile.

> Les grès

Dans le cas des grès, lorsque le ciment assurant la cohésion entre les grains de sable est composé d’argile contenant des oxydes de fer, on obtient une couleur rouge caractéristique. Le degré d’oxydation du fer varie en fonction des conditions climatiques régnant lors du processus de grésification. Les grès peuvent donc avoir des couleurs différentes selon le taux d’oxyde de fer qui les composent. Un endroit particulièrement adapté pour trouver des grès rouges est la faille de Meyssac que l'on observe sur la départementale 38, au niveau de Collonge-la-Rouge. A Meyssac, lors de la grésification, le climat était chaud et assez sec, l’oxyde ferrique a été cristallisé sous forme d’hématite Fe2O3 de couleur rouge. Le grès de la région de Brive porte le non de Brasier.

Ce grès rouge serait le résultat de la dégradation du Massif Central qui culminait il y a plus de 200 millions d'années au niveau des Pyrénées et des Alpes de nos jours. Ensuite, durant des millions d'années, l'altération et l'érosion ont fait leur œuvre, épandant dans le bassin de Brive de vastes dépôts de grès de diverses couleurs selon les conditions climatiques torrides ou tropicales, donc du degré d'oxydation du fer qu'ils contiennent (2,2 % d'oxyde de fer dans le grès de Collonges). Circonstances climatiques qui s'expliquent par le climat de la planète à l'époque, mais aussi par le fait que ces sables agglomérés se sont déposés et compactés à la latitude du Sahara actuel avant que la dérive des continents n'amène nos paysages limousins à la hauteur du 45e parallèle. Le massif de la Ramière à la latitude du Sahara ? A l'échelle des temps géologiques, l'histoire de l'humanité ne représente que quelques secondes sur la plage des 24 heures d'une journée. Quant-à l'origine de la faille elle-même, elle fait encore débat même si l'hypothèse la plus probable est celle d'un affaissement progressif et saccadé sous le poids des matériaux, appelé subsidence.



Pangée - Pangaea

> Les calcaires

L’ère secondaire amène la mer sur l’ensemble de la région, de la même manière que plus au nord, la mer envahit l’ensemble du bassin de Paris. La sédimentation continue au pied des collines puis en bord de mer ; elle devient plus régulière et, il y a environ 200 millions d’années, les reliefs hercyniens ont complètement disparu, constituant une vaste surface presque plane que l’on peut voir encore aujourd’hui par endroits et que l’on appelle pénéplaine. Une mer peu profonde comme la Manche actuelle envahit doucement l’ensemble du pays et les dépôts marins viennent se superposer aux formations métamorphiques et granitiques du socle.
Dans le bassin de Brive, les dépôts du Jurassique (la période qui s’étend entre 200 et 130 milions d’années) sont des calcaires plus ou moins argileux (marnes) ; ce sont eux qui forment le causse de Martel ou les pentes plus argileuses recouvertes de prés sous la butte de Turenne.On estime, mais on n’a pas de preuve absolue, que la totalité du Massif central était à cette époque recouvert par la mer. Après une grande régression marine vers – 175 Millions d’années, une plate-forme avec des coraux (et donc un climat toujours très chaud) s’installe sur la région au sud immédiat de Brive les dépôts sont représentés par des calcaires très peu épais mais riches en débris de fossiles du début du Jurassique moyen, des calcaires à oolites du Bajocien (caractérisés par des grains mesurant de 0,5 à 2 mm) puis les calcaires du Bathonien très fins, dits lithographiques, qui constituent l’essentiel des hautes falaises massives qui sont un élément important du paysage et le soubassement du Causse de Martel.

Références bibliographiques :

  • Patrimoine géologique du Limousin, de la roche au paysage - Presses universitaires de limoges - Hubert BRIL,  Jean-Pierre FLOC'H - 2018
  • Géologie du Limousin - hachette livre / bnf - E BARRET - 2016
  • Curiosités géologiques Haute-Vienne Limousin - Editions BRGM - 2017
  • Promenades géologiques Biotope édition. Lyon 2013
  • Sous le sol du Limousin. L’ostal del Libre 1993
  • La collection Masson/Dunod) : Massif central Limousin Auvergne de A. de Goër 1978

Pour approfondir votre découverte, vous pourrez aussi visiter le site web du musée : http://www.unilim.fr/musee_geologique_de_plein_air/
Vous y trouverez également de nombreuses autres références bibliographiques et des liens.

------------oOo------------

Pour valider votre découverte, vous devrez :

1. Loguer cette cache "Found it"

2. M'envoyer vos réponses aux questions suivantes, soit via mon profil, soit via la messagerie geocaching.com (Message Center).


Q1. Citez les 2 principales familles de roches sédimentaires que l'on rencontre dans le bassin de Brive.

 
Q2. Quelle roche sédimentaire, présente en Limousin, a une origine végétale ?

Q3. Dirigez-vous vers les échantillons de roches sédimentaires (Etiquettes beiges). Observez les 3 échantillons de grès provenant de Brive et de Noailhac. A vue d'oeil, quelle caractéristique distingue nettement un de ces blocs ? Expliquez avec vos propres mots quel phénomène est à l'origine de cette caractéristique.

Q4.  Observez maintenant  les deux blocs de calcaire provenant de Noailhac et de Nespouls. A vue d'oeil, quelle caractéristique les différencie ?

Q5. Quel usage industriel du calcaire de Nespouls en découle ?


3. Poster une photo-preuve de votre passage sur le site sans dévoiler les réponses aux questions.
Je vous demande pour cela une photo pointant du doigt la faille de Meyssac sur la carte géologique du totem d'accueil. 


Je vous contacterai en cas de problème. Tout log non suivi des réponses sera effacé.

Pourquoi "VERT" ?
Ma première cache posée (GC3VHY2) était une boîte verte, avec un stylo vert, un log book vert et des objets d'échange verts. Ainsi est née l'idée de placer les caches qui ont suivi sous le signe du "VERT" et de proposer un défi consistant à y déposer de préférence des objets "VERTs". Ce défi ne peut malheureusement pas concerner les earthcaches.




Note : some parts are written with the help of automatic translator. Tecnical vocabulary issues may occure

.

The Limousin Outdoor Geological Museum

The outdoor geological museum was born in 2008, the year of the Earth, from an initiative of the geology team of the Faculty of Science and Technology and in partnership with regional professionals: the regional delegation of UNICEM (Union nationale des industries de carrières et de matériaux de construction) and a company specialized in the renovation of historic monuments in Brive (for the renovation and preservation of the samples).

The objective of the open-air geological museum is to present, in a perennial manner and with free access, twenty-four blocks of rocks representing the main geological formations that constitute the Limousin soil and representative pictures of geological outcrops typical of each of the families presented. Panels provide a general explanation of the geology of the area in the form of a “geological history” and a presentation of the economic and architectural significance of the displayed materials.

This museum has been designed as an educational tool allowing both an initiation for the general public and further information for campus students.

This site was ideal to offer you the first Earthcache of Limoges. It will allow you to discover the basics of regional geology and identify each of the 4 large families of rocks existing in the region by touching them "in real" more easily than often in the nature.

The general organisation of the site

Twenty-four blocks of rock, each weighing between 1 and 3 tons, are located on the campus around the host totem which presents a map and a summary of the geological history of the Limousin. Their location refers to their age. The closer the rocks are to the main panel, the older they are. Only rocks from the Limousin or its immediate vicinity are presented.
 
Start by reading this panel and then head to the console panels to answer questions to validate this Earthcache.

These rocks tell you a geological history of more than 500 million years and rich in events like
  • the construction of a large European mountain range (called varicose or hercynian) 300 million years ago
  • tertiary volcanism (5-6 million years in Limousin)
  • the more recent development of deep valleys (Dordogne, Vézère, Corrèze, Vienne, Creuse, Gartempe, Voueize and their tributaries)
  • an episode by the sea near Brive 200 million years ago
  • and finally the fall of a meteorite (Rochechouart)
These events took place in climates that were often much warmer than ours…

Your first lesson in regional mineralogy

There are four large families of rocks on our planet that have been each formed under very specific conditions:
  • sedimentary rocks that are formed at room temperature and pressure,
  • metamorphic rocks that are deep rocks where pressure and temperature are high,
and magmatic rocks that are divided into two groups:
  • volcanic rocks, resulting from the solidification of a magma that has reached the Earth’s surface (via a volcanic eruption) and
  • plutonic rocks (Pluto was the god of the underworld) when the magma, which could not reach the surface, crystallized in depth.
Thus, in classifying a rock in one of these 4 families, the conditions of its formation are also specified.



Saying that a rock is SEDIMENTARY means that it has formed on the Earth’s surface, sometimes in the open air (this is the case with sand dunes), but most often under water (by depositing silt in a lake, a sea)and that it solidified afterwards. Limestone is a form of sedimentary rock which also means that the climate was warm when it was formed.

Saying that a rock is METAMORPHIC means that at depth (typically between 10 and 50 km), an ancient rock (which could have been sedimentary, volcanic, plutonic or an ancient metamorphic rock) was transformed (without melting) under high pressures and high temperatures. These transformations take place within a mountain range or along a subduction zone.

Identifying a rock as VOLCANIC means that there was a volcanic eruption once there; the magmas from this volcano solidified as they cooled rapidly.

Finally a rock is called PLUTONIC when it comes from a magma that has crystallized in depth (in the case of granites, within a mountain range), and therefore, that this rock was located, when it was formed, 10 or 20 km underground and then found itself on the surface by the phenomenon of erosion.

Here are some simple concepts to make an initial determination even if we don't have the context. Because a rock is first determined at the outcrop, that is to say on its site of origin (we speak then of layout in large, structure in large) then by looking at the sample with a magnifying glass or by different processes (small structure, mineralogy).

The sedimentary rocks




Grès de la faille de Meyssac (19) - Sandstone of the Meyssac fault (19)


How do you recognize a sedimentary rock?

Sedimentary rocks are a family of a great diversity of appearance. The most common are sandstones, limestones or coals. They can be movable (sand), consolidated (sandstone), but also liquid (oil). In the field, they are (for the most part) laid out in horizontal layers which may have subsequently been folded or fractured. At the sample level the layers are rarely visible. Other criteria must therefore be used to determine the presence of fossils (shell pieces, etc.), special minerals such as calcite (acid effervescence) or salt, grains (often quartz) or pieces of rock caught in cement. The colour of sedimentary rocks varies greatly, from grey to red and from white to yellow; even if the colour of the rocks is never a neutral element, it is not a criterion of determination.

In the museum, sedimentary rocks have beige labels. They all come from the Brive basin; you will find several types of sandstone, two kinds of limestone and two beautiful pebbles (about 300 kg each) from the Dordogne (the river).
   


How are formed sedimentary rocks?

Sedimentary rocks are formed on the Earth’s surface or in water. They come from the destruction of other rocks; they often include traces of life. The pieces (for example pebbles) of these other rocks or the chemical elements that made them up are transported by rivers, glaciers or wind more or less far from their origin to their depositing medium.

The context of this deposit is varied: marine environment, fluviatile (river alluvium), continental (dunes built by the wind) or other. Usually after deposition, sedimentary rocks have been consolidated (limestone, sandstone) by a process called diagenesis, which consists of settlement followed by hardening. However loose rocks (sand) or even liquids (petroleum) are sedimentary rocks. The composition, appearance and colour of these rocks tell us about their deposition conditions.




   
Two very different sedimentary rocks:
on the left, the detail of a oolitic limestone (chemical origin) near Turenne
on the right, a rough sandstone (conglomerate) near Brive.

Sedimentary rocks are abundant, but they are found only near the Earth’s surface in basins (Aquitaine basin) of various sizes and shapes; they rest on a base made of metamorphic or plutonic rocks.

When they are brought to depth by overlay, they are first consolidated (diagenesis); deeper (6 – 8 km), they transform into metamorphic rocks and even lower, they can melt to give plutonic rocks.

The main sedimentary rocks visible in Limousin

They are not very abundant. We will therefore meet them mainly in the basin of Brive (Between Brive and Collonges in Corrèze for the sandstones, near the Lake of Causse in Corrèze for the limestones. Near Gouzon en Creuse, there are sands. One can also see them on the plateaus that dominate the Vienne, deposited by the old Vienne whose course was somewhat different from the current one.
The red sandstones of the late primary era are the last buttress of the Central Massif at the foot of which limestones were deposited at the beginning of the secondary era. The village of Collonges-la-Rouge, built of red sandstone extracted from the puy de Valège, is in fact installed on the first limestone shore of the Quercy and the Périgord deposited by the Jurassic Sea. This sea deposited its sediments in successive waves for tens of millions of years before erosion shaped them to become the picturesque and contrasting landscape we know today.
We also find close to Brive, but always in small quantities that make its operation uneconomic, coal, the result of the maturation of plant debris at the bottom of the lakes after being isolated from the air under clay deposits.

> The sandstones

In the case of sandstones, when the cement ensuring the cohesion between the sand grains is composed of clay containing iron oxides, a characteristic red colour is obtained. The degree of iron oxidation varies according to the climatic conditions prevailing during the rigging process. Sandstones can therefore have different colours depending on the iron oxide content of the sandstone. A particularly suitable place to find red sandstones is the Meyssac fault that one observes on the departmental 38, at the level of Collonge-la-Rouge. At Meyssac, during the rigging, the climate was warm and quite dry, the ferric oxide was crystallized in the form of red Fe2o3 hematite. The sandstone of the Brive region bears the no of Brasier.

This red sandstone would be the result of the degradation of the Massif Central which culminated more than 200 million years ago at the level of the Pyrenees and the Alps today. Then, for millions of years, weathering and erosion have done their work, spreading in the Brive basin vast deposits of sandstone of various colors according to torrid or tropical climatic conditions, the degree of oxidation of the iron they contain (2,2 % iron oxide in the Collonges sandstone). Climatic circumstances that are explained by the climate of the planet at the time, but also by the fact that these agglomerated sands were deposited and compacted at the latitude of the present Sahara before the drift of the continents brought our Limousin landscapes to the height of the 45th parallel. The Ramière massif at the latitude of the Sahara? At the geological time scale, the history of humanity only represents a few seconds on the 24-hour-a-day range. As to the origin of the fault itself, it is still debated, even if the most likely hypothesis is that of a progressive and jerky subsidence under the weight of the materials, called subsidence.



Pangée - Pangaea


> The limestones

The secondary era brings the sea to the whole region, in the same way as further north, the sea invades the entire Paris basin. The sedimentation continues at the foot of the hills and then along the sea; it becomes more regular and, about 200 million years ago, the Hercynian reliefs have completely disappeared, constituting a vast, almost flat surface which can still be seen in places today and which is called pelnepwool. A shallow sea like the present English Channel gently invades the whole country and the marine deposits are superimposed on the metamorphic and granitic formations of the base.
In the Brive basin, the Jurassic deposits (the period between 200 and 130 million years) are more or less clay limestones (marls) ; they form the causse of Martel or the more clay slopes covered with meadows under the mound of Turenne. It is estimated, but there is no absolute proof, that the whole of the Massif Central was covered by the sea at that time. After a large marine regression towards – 175 Million years, a platform with corals (and therefore a climate still very hot) settled on the region to the immediate south of Brive the deposits are represented by limestones very thin but rich in fossil debris from the beginning of the Middle Jurassic, limestones with oolite from the Bajocien (characterised by grains measuring 0,5 to 2 mm) then the very fine Bathonian limestones, called lithographic, which constitute the essence of the massive high cliffs which are an important element of the landscape and the bedrock of the Causse de Martel.

Bibliographic references:

  • Geological heritage of Limousin, from rock to landscape - Presses universitaires de limoges - Hubert BRIL, Jean-Pierre FLOC'H - 2018
  • Geology of Limousin - hachette book/ bnf - E BARRET - 2016
  • Geological Curiosities Haute-Vienne Limousin - Editions BRGM - 2017
  • Geological walks Biotope edition. Lyon 2013
  • Under the ground of the Limousin. Ostal del Libre 1993
  • The Masson/Dunod collection): Central massif Limousin Auvergne de A. de Goër 1978

You can also visit the museum’s website at http://www.unilim.fr/musee_geologique_de_plein_air/
There are also many other library references and links.


------------oOo------------

To validate your discovery, you will need to:

1. Log this cache "Found it"


2. Send me your answers to the following questions, either via my profile or via geocaching.com (Message Center).


Q1. List the 2 main families of sedimentary rocks found in the Brive basin.
 
Q2. Which sedimentary rock in the Limousin region has a plant origin?

Q3. Proceed to sedimentary rock samples (Beige Tags). Take a look at the 3 sandstone samples from Brive and Noailhac. What is the distinguishing feature of one of these blocks? Explain in your own words what phenomenon is behind this characteristic.

Q4.  Now look at the two limestone blocks from Noailhac and Nespouls. What distinguishes them from each other?

Q5. What is the industrial use of Nespouls limestone?

3. Post a photo-proof of your visit to the site without revealing the answers to the questions. 

For this I ask for a photo of your finger pointing to the Meyssac fault on the geological map of the host totem.


I will contact you in case of issue. Any log not followed by the answers will be erased.


Why "VERT" ?
My first geocache ( GC3VHY2) was a green box, with a green pen, a green log book and green items for exchange. So was born the idea to place the caches which followed under the sign of the "VERT" ("GREEN" in French) and to propose a game consisting in depositing there rather "VERT" objects. This game cannot unfortunately concern the earthcaches.
.

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

10 Logged Visits

Found it 8     Write note 1     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 16 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.