Skip to Content

<

🏰 Servon sur Vilaine, le Château du Gué 🏰

A cache by Niko Rigan Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 12/01/2019
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Servon sur Vilaine, le Château du Gué

🏰🏰🏰

Voyageurs et pèlerins, vous qui passez en nos contrés, poussez la chansonnette.

🏰🏰🏰

“Mon amant me délaisse
O gué, vive la rose

Je ne sais pas pourquoi
Vive la rose et le lilas”

Le château du Gué est un fort privé, situé sur la rive droite de la Vilaine, au sud-ouest du bourg.
La construction du château remonte au XIVème siècle. Il se trouvait à l’origine sur la paroisse de Noyal-sur-Vilaine et tire vraisemblablement son nom de la présence d'un gué à cet endroit. Cette seigneurie possédait un droit de haute justice. Ses propriétaires, qui détenaient également la seigneurie de Servon, dont le bourg avoisine le château, ont détourné le cours de la Vilaine, en limite des paroisses, mettant leur demeure en Servon.

Le château occupe une position marécageuse, près du fleuve, et est cerné de larges douves. On pénétrait au château du Gué par un pont-levis qui tombait en ruines au milieu du 19e siècle.

le corps de logis a connu de nombreuses campagnes de travaux, notamment au 17e siècle, 18e siècle et au 20e siècle,époque au cours de laquelle il a été réduit d'un étage à cause d'un incendie. Il est flanqué de quatre tourelles en brique en encorbellement, et laisse voir dans ses murailles les vestiges d’un premier manoir.

Il subsiste une chapelle octogonale au sud-ouest. Elle a été bénite en 1728, elle était sommée d'un toit en dôme et d'un campanile, aujourd'hui disparus. Une galerie la relie au corps de logis du château.

“Il va-t-en voir une autre
O gué, vive la rose

Bien plus riche que moi
Vive la rose et le lilas

On dit qu'elle est fort belle
O gué, vive la rose

Je n'en disconviens pas
Vive la rose et le lilas”

Le Gué donna son nom à une famille de chevaliers portant des armes « d’argent à la croix engreslée de sable » et dont le premier connu, Georges du Gué, qui a vécu vers 1350, épousa Seraine de Coësmes.

Au gré des alliances et des épousailles, on découvre la petite noblesse bretonne : Marie du Gué, dame du lieu, a épousé, le 29 octobre 1567, Régneau, sire de la Marzière. Elle lui donnera deux fils. Le premier mourut en duel en 1604, tandis que le second, François, chevalier de l’Ordre du Roi, fut le premier marquis du lieu, époux de Françoise d’Harcourt. Ensemble, ils eurent deux filles, qui vendront la terre seigneuriale du Gué, vers 1660.

Dans la deuxième moitié du 16ème siècle, la Bretagne a été vivement touchée par les guerres de religion et le château du Gué, fut pillé par les Ligueurs en 1589.

“On dit qu'elle est malade
O gué, vive la rose

Peut-être qu'elle en mourra
Vive la rose et le lilas

Si elle meurt dimanche
O gué, vive la rose

Lundi on l'enterrera
Vive la rose et le lilas”


La château a pris son allure actuelle au XVIIe siècle, avec l’arrivée des Marbeuf en 1669. Le nouveau propriétaire, Claude de Marbeuf, était président à mortier au Parlement de Bretagne (l’une des charges les plus importantes de la justice française de l’Ancien Régime). il était également selon la chronique de l’époque, célèbre sur la place de Rennes pour avoir « en trente-trois couches, fait trente-trois enfants d’un seul mariage ».

Le 21 janvier 1745, le président Marbeuf vendit la châtellenie du Gué à Michel Picot, seigneur de Boisfeuillet.

À la Révolution, Alexis Gouyon de Thaumatz, dernier comte du Gué, se retira à Paris et ses fils émigrèrent. La nation mit, plus tard, en vente la terre du Gué, qu’Alexis racheta le 7 février 1797.

“Mardi il reviendra me voir
O gué vive la rose

Mais je n'en voudrai pas
Vive la rose et le lilas”

Le château est également lieu de légendes comme celle de cette madame Courteille qui y serait morte et hantait le curé du coin. Mais ceci seront d’autres histoires.
Maintenant que vous savez tout sur ce château, vous pouvez aller à la recherche de la cache. A bientôt.

Notes :

Le poseur a pris plaisir à concevoir cette cache
Pensez-y !

Ce n’est pas une cache premium pour permettre au plus grand nombre de prendre plaisir à trouver de chouettes boîtes. Alors, s’il vous plaît, prenez en soin, et n’hésitez pas à m’envoyer un message en cas problème.

Il existait sur le sujet, une jolie cache vichy qui fut posée par Mariecoline en février 2013. (GC46NRG)

Additional Hints (Decrypt)

Ra cnaar q'vafcvengvba ?! Av gebc unhg av gebc onf!

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.