Skip to content

<

Le sentier des bières belges #3 - Le malt

A cache by Jym63 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/09/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size:   small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Le sentier des bières belges.

Cette balade a pour objectif de vous faire découvrir une partie importante du patrimoine belge.

En effet, fin 2016, La Belgique a obtenu que la culture de la bière en Belgique rentre au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Au Moyen-âge, l’eau était souvent contaminée. Les moines ont donc commencé à utiliser leurs connaissances en agriculture pour produire du vin. Le climat belge étant peu propice à la culture du raisin, les moines du plat pays, se sont naturellement orientés vers la production de bière.

Aujourd’hui, les bières belges demeurent reconnues dans le monde entier pour leur diversité impressionnante: fortes, fines, typiques, d’abbaye, trappistes, aromatisées, lagers… On a presque du mal à s’y retrouver ! Pas très étonnant lorsque l’on sait que le Belgique compte près de 1100 marques de bières pour environ 160 brasseries !

Mais s’il y a une chose importante à retenir c’est que la Belgique demeure le pays où la tradition des bières monastiques s’est perpétuée à travers les siècles. Il existe d’ailleurs différentes sortes de bières monastiques : les plus connues sont les bières d’abbaye et les bières trappistes.

 

Bière trappiste et bière d’Abbaye mais quelle est la différence ?

Les bières d’Abbaye

Les bières d’Abbaye sont des bières ayant un lien avec une Abbaye existante ou ayant existé. Grimbergen, par exemple, est une bière d’Abbaye. Elle est développée en collaboration avec les pères Prémontrés. Ces derniers vivent toujours dans l’Abbaye de Grimbergen située dans une petite ville des Flandres en Belgique. 

Les bières trappistes

Les bières trappistes sont des bières d’abbaye spécifiques. Ces dernières sont en effet brassées au sein des abbayes dites « trappistes » (c’est-à-dire appartenant à l’ordre cistercien de la stricte observance) par ou sous le contrôle des moines trappistes. Cette appellation est très contrôlée et seules 10 brasseries dans le monde (dont 6 belges) peuvent produire de la bière trappiste. Pour découvrir davantage ces bières d’exception, partez sur la piste des bières trappistes !

 

Le malt

Les brasseurs utilisent principalement du malt, qui n’est autre que de l’orge germé. Pour un brassin unique, plusieurs variétés de malt peuvent cohabiter.
 
La sélection de l'orge est très rigoureuse et le brasseur prend en considération la taille du grain, son degré d'humidité ou le climat sous lequel l'orge a été semé.

L’orge est transformé en malt dans les malteries. En Belgique, la Malterie de Beloeil fait office de référence dans le domaine. Le maltage se réalise en trois étapes : : TREMPAGE, GERMINATION, TOURAILLAGE.

Le TREMPAGE: afin qu’il puisse germer, le grain est gonflé d’eau jusqu’à ce qu’il atteigne un taux d'humidité de 45%. La trempe dure environ 55 heures et se déroule dans des cuves de forme cylindrique pouvant contenir de 150 à 200 tonnes d'orge.

La GERMINATION: Les grains germent, ils sont étalés en couches, le taux d'humidité est alors constant (45%) et la température oscille entre 12 et 15°. Les couches de grains sont bien ventilées afin de bien maîtriser la température de germination. Au terme de 6 jours de germination, un malt de couleur verte est obtenu.

Le TOURAILLAGE consiste à stopper la germination et colorer le grain. Le malt est touraillé à une température comprise entre 80 et 105°. Celle-ci est déterminante car elle confère au malt sa couleur et son arôme.
 

Additional Hints (Decrypt)

Fr qéthfgr nirp qh sebzntr rg qh cnva.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.