Skip to content

<

ESTUAIRE DE L'ORNE - #1 L'anse de Sallenelles

A cache by Papou27 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 03/21/2020
Difficulty:
3 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Principal site naturel sauvegardé du Calvados, l'estuaire de l'Orne est un site d'intérêt écologique majeur.

Réparti sur les communes d'Amfreville, le Rozel, Merville-Franceville Plage, Ouistreham, Ranville et Sallenelles, l'estuaire de l'Orne s'étend sur 865 hectares dont  348 ha préservés par le Conservatoire du Littoral depuis 1991. Depuis le 18 janvier 2005, le site de l’estuaire de l’Orne est désigné comme Zone de Protection Spéciale (ZPS) au titre de la Directive européenne « Oiseaux ». Il rejoint ainsi les 62 autres sites Natura 2000 désignés en Basse-Normandie.

L’estuaire de l’Orne est au centre d’enjeux multiples en termes d’usages, de dynamique hydro-sédimentaire, de préservation des écosystèmes, de développement économique et touristique

1. PRESENTATION DU SITE :

L’union incessante de la mer et de la terre crée un paysage en constante métamorphose et la présence de milieu très variés dégageant 6 unités paysagères:

-          la pointe du Siège, située sur la commune de Ouistreham, est une large flèche sableuse fossile de 1200m de long barrant en partie l’embouchure du fleuve. Elle s’étire d’ouest en est sur le fleuve et se situe entre l’Orne et son canal, obligeant ainsi le cours d’eau à réaliser une large boucle vers l’est avant de se jeter à la mer. La pointe du siège est recouverte à la fois de bois, de pelouse dunaire, de dune arbustive (avec une dominance d’argousiers) et d’une prairie humide;

-          le Gros Banc est un ancien polder, situé sur la commune de Merville-Franceville, en arrière d’un cordon sableux. Une forte population d’oiseaux migrateurs y fait halte chaque année. Cette réserve ornithologique possède un système de vannes permettant de maintenir une certaine quantité d’eau de mer à l’intérieur de la zone;

-          les dunes de Merville-Franceville se situent en arrière du Gros Banc, au-delà de la route des Pêcheurs. Elles représentent un des ensembles dunaires les plus conséquent de Normandie;

-          les prairies du Costil, situées sur la commune de Merville-Franceville, sont pâturées. Elles font partie des rares espaces non saumâtres de l’estuaire, où les oiseaux vont pouvoir y trouver nourriture;

-          les Terrains François se situent sur la commune de Sallenelles. Cet espace poldérisé après les années 50 (tout comme le Gros Banc) offre un paysage relativement varié de prairies humides, roselières, pelouses humides. Sa façade ouest donne sur des prés-salés et le fleuve Orne. Ce site est traversé par le Flet de Graye (même ruisseau traversant les prairies du Costil en amont), régulé par un système de vannes;

-          et enfin, les Marais de Cagny sont des prairies humides pâturées et de dune. Sa juxtaposition avec la Maison de la Nature et de l’Estuaire en fait un lieu relativement fréquenté.

…...


Sous le Second Empire, en 1857, on décida la construction d’un canal reliant le port de Caen à la mer, afin de faciliter l’acheminement du minerai de fer produit dans la région. L’estuaire acquit sa physionomie actuelle ; à l’ouest, un canal rectiligne courant de Caen à Ouistreham et à l’est une zone estuarienne plutôt large composée de vasières, de marais et de prés-salés.

2. INTERETS ECOLOGIQUE, FLORISTIQUE ET FAUNISTIQUE :

L’estuaire constitue un milieu naturel exceptionnel en mouvement permanent. Le contact du fleuve et de la mer a multiplié les milieux et paysages (cordons dunaires, vasières, marais saumâtres, prairies humides, herbus, roselières) favorisant la diversité de la flore et de la faune. L’estuaire présente un très riche patrimoine ornithologique avec plus de 207 espèces recensées. La diversité de la flore est tout aussi grande, plus de 280 espèces végétales ont été dénombrées dont certaines sont très rares en Normandie (ail maraîcher, muscari à toupet, dame de onze heures).
L'estuaire de l'Orne est classé zone naturelle d'intérêt écologique, floristique et faunistique depuis 2005

La flore :
Au printemps et en été, les prairies humides – prairies du Costil, de la pointe du Siège ou du marais de Cagny – présentent un spectacle magnifique. Plusieurs espèces remarquables et protégées poussent ici : l’ophrys araignée, la dame-de onze-heures – une élégante liliacée blanche – ou la véronique germandrée. Moins spectaculaire, la flore qui pousse dans les prés-salés n’en est pas moins remarquable par ses facultés d’adaptation. L’obione et la soude maritime, aux feuilles épaisses et charnues, parviennent à survivre même lorsqu’elles sont immergées. La salicorne, quant à elle, est comestible. .

La faune :
L’estuaire de l’Orne est l’un des grands sanctuaires de la faune sauvage. Il se trouve sur une voie migratoire. Les oiseaux qui fuient le froid glacial d’Europe du Nord y prennent leurs quartiers d’hiver : sarcelles d’hiver, souchets, siffleurs, pilets, bécasseaux, pingouins… Au printemps, les estivants, de retour d’Afrique, s’installent : gravelots, hirondelles, coucous, fauvettes, tadorne de belon...
Vous pouvez venir contempler ces oiseaux depuis les observatoires implantés autour de la « réserve » du Gros Banc (situés sur la commune de Merville-Franceville)
Sur le site de l’Estuaire de l’Orne y est recensée la seule population de Crapaud calamite du Calvados.
Dans l'anse de Sallenelles, on peut observer à marée basse des phoques qui se prélassent au soleil sur les bancs de vase.

3. DESCRIPTION PHYSIQUE DU SITE :

L'embouchure de l'Orne présente la morphologie caractéristique des estuaires des côtes de la Manche, avec une flèche sableuse séparant un domaine marin soumis à l'action conjointe des houles et des courants de marée d'un domaine estuarien plus abrité, en dehors du chenal fluviatile soumis à la double influence des courants de marée et du courant de la rivière. Ensemble dunaire d'une dizaine de mètres de hauteur constitué de plusieurs cordons sableux parallèles entre eux. La partie abritée, en dehors du chenal, montre une morphologie très plane, siège de la slikke et du schorre souvent bordés par des microfalaises d'érosion engendrées par les divagations du chenal. Contrastant avec cette morphologie estuarienne classique, la partie externe de l'estuaire est le siège d'accumulations sableuses très coquillières résultant des transits littoraux, formant des bancs sableux importants écrêtés par les houles. Superficie : 865,46 ha. L'état général y est jugé bon.


La flèche sableuse (Pointe du Siège) a été stabilisée depuis les travaux d'aménagement portuaires réalisés dans l'embouchure de l'Orne pour améliorer l'accès au port de Caen situé 10 km en amont. Une partie importante du schorre et de la slikke situés au sud de la Pointe du Siège a été utilisée comme chambre de décantation pour les dépôts de dragage vaseux du chenal d'accès au port et a aujourd'hui disparu. La partie nord de la flèche sableuse et le haut de plage de la réserve du Gros Banc, soumis à une érosion intense par les houles de tempêtes, sont protégés par des digues et des enrochements.

Les vasières littorales sont caractérisées par une dichotomie frappante : en aval la slikke et en amont le schorre. 

- La slikke correspond à la partie de la vasière qui est recouverte à chaque marée. Elle est essentiellement composée de vases molles, d'apparence lisse et sans végétation. Elle abrite une quantité phénoménale de bactéries qui lui permettent de jouer un rôle essentiel dans les processus d'autoépuration et de recyclage de la nécromasse. Elle abrite également une faune variée d'espèces bivalves (palourdes, coques...), de petits gastéropodes brouteurs, de crabes verts, de poissons brouteurs ou chasseurs (mulets, carrelets, bars). 

- Le schorre, encore appelé herbus, prés-salés ou mollières, est la partie haute de la vasière. Il n'est recouvert seulement qu'aux grandes marées.  Le bas schorre recouvert à chaque marée, excepté pendant les mortes eaux, est colonisé par des plantes, telles que la soude (Suaeda maritima), la glycémie maritime et l'aster maritime (Aster tripolium). Le  moyen schorre présente une végétation d'aspect buissonneux, dû à l'obione (Obione portulacoides).  Le haut schorre est composé de salicornes (Salicornia sp.), de spartines (Spartina) et (Atropis), de lavandes de mer (Limonium) ou d'armoises (Artemisia vulgaris). Il peut comporter des salicornes (Salicornia sp.), des spartines (Spartina), du plantain maritime, du chiendent des vases salées, du troscart maritime, de l'atropis, des lavandes de mer (Limonium) ou de l'armoise (Artemisia vulgaris).

Le sable est perçu de consistance graveleuse quand on le frotte entre les doigts, alors que la vase, en comparaison, est perçue au toucher comme de la farine.

4. DESCRIPTION GEOLOGIQUE :

Formation : Pléistocène (première époque geologique de l'aire quaternaire caractérisée par ces cycles glaciaires) à nos jours

D'après une ancienne étude menée par Anne Madeline (annales de geographie 1946) sur le littoral de la plaine de Caen, pour sa partie située dans l'embouchure de l'Orne, le sous-sol serait formé par les calcaires du Bradfordien. Son histoire commencerait avec la transgression Flandrienne, épisode où, depuis le Pléistocène récent, à la fin de la dernière glaciation de Würm, c'est-à-dire il y a environ de 19 000 ans, la glace des inlandsis a fondu et entraîné une remontée planétaire du niveau de la mer (d'environ 100 m).

Quand sur le trajet des courants marins s'ouvre un estuaire, des perturbations apparaissent, le courant s'engoufre dans la baie et lui donne un nouveau modelé. Sous son action tous les estuaires sont déviés vers l'Est. La déformation de l'estuaire de l'Orne est très marquée. Le poulier (pointe du Siège) est l'extrémité du cordon littoral développé à partir de Lion-sur-mer et qui s'infléchissait vers le Sud-Est avant la construction du port de Ouistreham. Le poulier n'a cessé de progresser vers l'Est (de 750m depuis 1681)

Position de l'estuaire de l'Orne au sommet d'un angle, origine de ses particularités.
Echelle 1 : 300.00 1. courant de flot 2. courant de jusant


Contrairement aux estuaires du Nord de la France où l'érosion la plus active s'exerce sur la pointe la plus avancée vers la mer de la rive Est (musoir), ici c'est au Sud de la pointe de l'anse de Sallenelles qu'elle agit, surtout à cause sans doute de l'orientation de l'ouverture de l'estuaire : le courant de flot vient heurter avec violence au sud de la pointe, creusant une anse.

Au Nord la pointe de Merville ne reculait que lentement. Depuis la construction du port de Ouistreham qui a rompu l'élan du courant, l'anse de Sallenelles se comble lentement et la pointe de Merville se met à progresser vers l'Est  sous l'influence du courant de jusant (50m environ entre 1900 et 1924).

L'estuaire débouche sur la mer par un vaste delta qui reste immergé pendant les heures de haute mer. Le chenal, maintenant canalisé, subit l'influence du courant de jusant qui le rabat vers l'Ouest, très près de la côte. A cette action vive du courant vient s'ajouter l'effet de la disposition naturelle de l'estuaire au fond d'un angle.

La grande zone de colmatage est la région Ouest de l'estuaire, abritée par le poulier : 100 ha ont été conquis depuis 1786. A sallenelles, l'anse se comble lentement depuis la construction du port.

                                                           -o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Geosite : site naturel de surface

L'estuaire de l'Orne est un bon exemple actuel de sédimentation fluvio-marine en domaine macrotidal tempéré. La dynamique de la partie externe de l'embouchure résulte de l'action conjointe des courants de marée et des houles dominantes de Nord-Ouest, tandis que la partie interne, abritée des houles par une flèche sableuse (Pointe du Siège) stabilisée aujourd'hui par des enrochements, est uniquement soumise à une dynamique tidale. Les sédiments se répartissent globalement en fonction des gradients d'énergie en présence, avec un affinement des dépôts d'aval en amont et de l'axe des chenaux vers les rives. L'embouchure est le siège d'accumulation de sables mobiles, structurés en mégarides tidales dans le chenal de la rivière et en grands bancs sableux soumis à l'action des houles plus au large. La partie interne montre la zonation classique du schorre et de la slikke associée à des dépôts sablo-vaseux à vaseux dont le litage bien marqué traduit l'origine tidale. Un ensemble dunaire très actif borde les plages situées au Nord-Est de l'embouchure, rare témoin préservé sur les côtes du Calvados. De nombreuses figures sédimentaires caractéristiques d'un estuaire de mer à marée sont observables sur l'ensemble du site en lien avec la dynamique estuarienne, mais aussi en relation avec l'activité biologique très intense dans ce secteur côtier riche en nutriments. Comme la plupart des estuaires de la Manche, le bilan sédimentaire est positif, aboutissant au comblement par des sédiments d'origine principalement marine. 

(Source : I.N.P.N. BNO0427 - Estuaire de l'Orne - Géologie sédimentaire globale)


REPONDEZ AUX QUESTIONS SUIVANTES : :

1. Définissez la transgression Flandrienne
2. Nommez les zones constituant les vasières littorales en aval en en amont
3. Comment qualifie-t-on l'extrémité du cordon littoral délimité par la pointe du Siège ?
4. Quelle est la particularité de l'anse de Sallenelles au niveau de son érosion et quelle en est la raison ?
5. Depuis votre position, documentez vous et dites moi :
a/ dans quelle zone de la vasière littorale la mare de gabion que vous pouvez observer se trouve-t-elle ?
b/ en marée descendante, de 4 H à 10 H après la pleine mer, citez les zones qui restent découvertes
c/ 2 H après la pleine mer, laquelle de ces zones est-elle recouverte ?
d/ lors de la pleine mer, quelles zones restent émergées ?
6. En vous rapprochant du gabion, faites un prélèvement du substrat au sol. Sa consistance est-elle graveleuse ou douce au toucher ? Qu'en déduisez-vous sur sa nature.

CETTE EARTHCACHE  :
Envoyez moi vos réponses aux questions posées par la messagerie ou mon adresse email.
Vous pouvez loguer sans attendre, je vous contacterai en cas de doute sur une réponse. 
Une photo de vous ou de votre GPS, smartphone ou objet personnel prise sur le site, bien qu'optionnelle mais fortement conseillée, sera le garant de votre visite.
 

A quick translation is provided on the attached four Word worksheets that you can open and where you will find all necessary information to answer the questions to this earthcache.



Flag Counter

Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.