Skip to content

<

VV #053 Voie Verte Crémieu-Arandon

A cache by G.N.I.A Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 06/13/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


La communauté de communes des Balcons du Dauphiné a procédé à l’aménagement d’une Voie Verte sur un tronçon de l’ancien chemin de fer de l’Est Lyonnais  afin de le rendre praticable à l’usage du vélo ou de la randonnée pédestre. La Voie verte est reliée à la ViaRhôna au niveau du secteur d’Arandon-Passins pour en devenir une boucle secondaire. De Crémieu à Arandon, 18 kilomètres aménagés sont proposés à tous.

Le tracé traverse, d’Ouest en Est, les communes suivantes : Crémieu, Dizimieu, Villemoirieu, Saint-Hilaire-de-Brens, Trept, Soleymieu, Courtenay et Arandon-Passins, en suivant une partie du tracé de l’ancien Chemin de Fer de L’Est Lyonnais.

C’est l’histoire de cette vieille ligne au service de l’économie locale que nous allons vous raconter au fil des descriptions des caches. Vous trouverez au gré du parcours, soit un petit bout de l'histoire soit des images d’un passé pas si lointain que cela.

Profitez des boites placées le long du parcours, vous trouverez majoritairement des tubes PET, mais aussi quelques autres boites, dont certaines sont un peu plus…. ʺsournoisesʺ, eh oui on a pas pu s'en empêcher, mais vous aimerez, ou pas...

L'échéance de la concession

Les résultats d'exploitation du chemin de fer dégagèrent un bénéfice jusqu'en 1973, puis se traduisirent par un déficit à partir de l'année suivante. Du fait de la réduction du trafic du ciment, le tonnage transporté ne s'élevait plus qu'à 750.000 t environ en 1976.

Le 31 décembre de cette année-là prit fin l'existence légale de la Société anonyme du Chemin de fer de l'Est de Lyon. Cette date marquait également l'échéance de la concession.

Conformément aux conventions, les deux départements du Rhône et de l’Isère devinrent copropriétaires de la ligne à compter du 1er janvier 1977 et fondèrent une entente interdépartementale gérée par neuf conseillers généraux. Celle-ci confia l'exploitation du chemin de fer en affermage à la Société Nouvelle de l'Est de Lyon (S.N.E.L.), filiale à 90 % de l'ancienne société et toujours intégrée au sein de la Société Générale d'Entreprises. Cet affermage était prévu pour une durée de trois ans, avec possibilité de reconduction d'année en année pour une période globale pouvant atteindre dix ans.

Aucune amélioration du trafic ne se manifesta et les derniers trains hebdomadaires transportant le ciment depuis Bouvesse disparurent en 1978.

En septembre 1981 on fêta le centenaire de la ligne principale. Cette manifestation fut marquée notamment par la mise en circulation d'un train spécial de voyageurs à l'intention des agents de la S.N,E.L., de leurs familles et du public, et par l'organisation d'une intéressante exposition rétrospective à la bibliothèque municipale de Lyon.

A partir de 1983, les échanges de wagons avec la S.N.C.F. s'effectuèrent dans la nouvelle gare voyageurs de Lyon-Part-Dieu où fut aménagé à cet effet un faisceau de trois voies,

C'est à cette époque que les deux départements décidèrent, en raison de la chute inéluctable du trafic et de l'augmentation corrélative du déficit à leur charge, de résilier le traité d'affermage à la S.N.E.L. avec effet au 31 décembre 1984. Seule devait être conservée la partie la plus active du réseau, soit la section de 26 km s'étendant de Lyon-Part-Dieu à Pont-de-Chéruy, l'exploitation pourrait en être confiée à la S.N.C.F.

De longues discussions, retardèrent l'application de cette décision. Entre temps, les usines de Pont-de-Chéruy abandonnèrent le chemin de fer au profit de la route pour leurs expéditions, et le trafic devint désormais nul au-delà de la zone industrielle de Meyzieu.

Cette situation nouvelle provoqua le désengagement du département de l’Isère et la fin de l'entente interdépartementale. Seul, le conseil général du Rhône décida de conserver les 15 km de ligne implantés sur son territoire entre Lyon-Part-Dieu et la zone industrielle de Meyzieu. La S.N.C.F. fut chargée d'exploiter ce tronçon, toujours sous le régime des voies ferrées d'intérêt local, dans le cadre d'une convention signée avec le département le 13 mars 1987.

Sur la section maintenue, d'importants travaux de mise aux normes S.N.C.F. furent engagés, financés pour leur plus grande partie par le département du Rhône. Ils concernaient essentiellement les passages à niveau, la signalisation, les télécommunications et la voie. Le 25 juin 1987, un dernier train circula entre Bouvesse et Pont-de-Chéruy pour rapatrier le matériel roulant. Puis, le 1er juillet suivant, la S.N.E.L., qui avait malgré tout assuré l'exploitation durant les dix ans prévus par son contrat d'affermage, s'effaça devant la société nationale, mettant ainsi un terme aux 106 ans d'existence du Chemin de fer de l'Est de Lyon en tant que compagnie ferroviaire indépendante.

 


Association des Géocacheurs du Nord Isère et d'Ailleurs

Infos, actualités, astuces, aide à l'organisation d'events, ...

Cliquez sur le logo pour consulter leur site.


Additional Hints (No hints available.)