Skip to content

<

CD77 # Voulton / La place de l'église

A cache by Gringo 77 et Nounie Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/08/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


CD77 # Voulton / La place de l'église

 

 

 

La Seine-et-Marne est un département français de la région Île-de-France. Il tire son nom du fleuve Seine et de la rivière Marne. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 77. Sa population en 2011 selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) est de 1 338 427 habitants. Ses habitants sont les Seine-et-Marnais(es).

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie des provinces d'Île-de-France et de Champagne et d'une micro-partie de l'Orléanais.

Le département de Seine-et-Marne fait partie de la région Île-de-France, dont il constitue la moitié orientale. Sa superficie représente à elle seule 50 % de celle de la région.
Il s'agit du département français comptant le plus de « voisins » (départements limitrophes), depuis la partition de la Seine-et-Oise : 10 (devant le Maine-et-Loire qui en compte 8). Les dix départements ayant des limites communes avec la Seine-et-Marne sont : le Val-d'Oise, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et l'Essonne à l'ouest, le Loiret et l'Yonne au sud, l'Aube et la Marne à l'est, l'Aisne et l'Oise au nord.

Le département s'étend sur plusieurs régions naturelles, notamment la Brie et le Gâtinais. Le point culminant du département est la butte Saint-Georges (215 m). Le point le plus bas du département est à Seine-Port avec 35 m.

Le département possède de nombreux sites touristiques dont les principaux sont :

·         Cathédrale de Meaux

·         Château de Fontainebleau

·         Château de Vaux-le-Vicomte

·         Château de Champs-sur-Marne

·         Cité médiévale de Provins

·         Commanderie des Templiers à Coulommiers

·         Moret-sur-Loing, ville médiévale et de la Renaissance

·         Chelles, son musée archéologique Alfred Bonno, les églises Sainte-Croix et Saint-Georges et les vestiges de l'abbaye de l'époque mérovingienne

·         Château de Ferrières-en-Brie

·         Château-Landon, capitale historique des comtes du Gâtinais

·         Château-fort de Blandy-les-Tours - xiiie siècle, refortifié au xive siècle, classé monument historique en 1889

·         Cryptes de Jouarre

·         Halle du xvie siècle d'Égreville

·         Le village de Barbizon

·         Forêt de Fontainebleau

·         Site archéologique de Châteaubleau

·         Brie-Comte-Robert et son château

·         Parc des Félins à Lumigny-Nesles-Ormeaux

·         Ozoir-la-Ferrière : Ferme Pereire (second empire)

·         La Ferté-Gaucher : Vélorail du Val du Haut Morin

·         Disneyland Paris

·         Melun

·         Nemours

·         Ruines de l'abbaye royale du Lys (Dammarie-lès-Lys)

 

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de six cours d'eau référencés :

  • la rivière Voulzie, longue de 43,86 km, affluent de la Seine en rive droite ;
    • le ru des Grillons, 4,39 km, affluent de la Voulzie ;
    • le ru de Barcq , long de 17,09 km ;
      • le ru du Plessis, 2,28 km6 et ;
      • le fossé 01 de Vouravoult, 3,86 km, et ;
      • le fossé 01 des Coutures, 1,58 km, affluents du ru de Barcq.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 12,04 km.

 

Lieux-dits, écarts et quartiers

La commune compte 112 lieux-dits administratifs répertoriés dont les plus importants sont Gimbrois, Boôlot et Saint-Martin des Champs.

Occupation des sols

En 2018, le territoire de la commune se répartit en 96,3 % de terres arables, 2,7 % de forêts et 1 % de zones urbanisées.

Logement

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 143 dont 100 % de maisons.

Parmi ces logements, 85,3 % étaient des résidences principales, 7 % des résidences secondaires et 7,7 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 90,2 % contre 8,2 % de locataires et 1,6 % logés gratuitement1.

Toponymie

La Voulzie a donné son hydronyme partiellement à Voulton et à la commune de Les Ormes-sur-Voulzie.

Histoire

En 1087, sur l'initiative de Regnaud, seigneur du lieu, l'abbaye de chamoines réguliers d'essommes, suivant la règle de Saint Augustin, fonde à Voulton un prieuré-cure, auquel un successeur de Regnaurd fait don, en 1180, d'un fragment de la vraie croix. Cette relique devient rapidement l'objet d'un pèlerinage et entraîne la construction de l'église, dédiée à la Vierge de l'Assomption. Les bâtiments du prieuré, détruits au cours des guerres de religion, sont reconstruits au XVIIe siècle. Au XVIIIe siècle, la terre du Houssay, érigée en marquisat au siècle précédent, prend de l'importance. Elle est acquise par le fermier général Claude Douet de la Boullaye, qui fait reconstruire le château. Au millieu du XIXe siècle, sont rattachée à Voulton les deux communes de Gimbrois et Saint-Martin-des-Champs. La première, qui conserve son château, perd son église, dédiée à saint Martin, alors que celle de Saint-Martin-des-Champs, transformée en grange, subsiste à peu près intacte. A la fin du XXe siècle, les paroisses des environs se rassemblent toujours le 15 août, sous les voûtes de l'église de Voulton, afin de célébrer l'Assomption de la Vierge.

C'est à Voulton et à l'est du village, que se trouvait le 18e corps d'armée Français lorsque commença la bataille de la Marne, le 6 septembre 1914 à 6 heures du matin.
La gauche du 18e corps refoula les avant-postes du IIIe corps allemand et bivouaqua, le soir, autour d'Augers-en-Brie.

 

Lieux et monuments

Le prieuré de Voulton a été fondé en 1087 par Raynaud, seigneur de ce lieu et par sa femme Odeline. Ils y établissent des religieux de l'ordre de Saint-Augustin qu'ils font venir d'Essomes près de Château-Thierry. De l'église de cette époque, il ne reste rien. En 1180 le seigneur de l'époque, nommé Raoul, fait don au prieuré d'une importante relique, c'est un riche et précieux crucifix en argent qui contient un morceau de la vraie croix. Dès lors, les pèlerins affluent à Voulton, apportant de nombreuses offrandes qui, avec les dons très importants des seigneurs des environs, permirent de bâtir l'église actuellement aperçue. Le prieuré coule des jours paisibles jusqu’aux guerres de religion qui vont causer sa ruine. En 1567, une troupe de huguenots met le feu au clocher et au prieuré. Les religieux sans abri retournent à Essomes. Au xviie siècle, le prieuré est reconstruit. En 1755 il cesse d’exister et est définitivement rattaché à Essomes. Les guerres de religion et la Révolution ont fortement endommagé l’église. Aussi, vers 1840, monseigneur Allou, évêque de Meaux et Prosper Mérimée, secondés par la jeune administration des monuments historiques décident de procéder au classement et à la restauration de l’édifice.

D'autres monuments incluent la priorale Notre-Dame-de-l'Assomption (xiie siècle-xiiie siècles), classée par liste en 1840, un pavillon d'angle (anciennement le premier château construit au début du xviie siècle par Fortin de la Hoguette, incendié en 1685) et le second château du Houssay (construit par Claude Douet au xviiie siècle, il fut acquis par la famille de Boisgelin).

Un tableau de Georges Mathieu s'intitule Voulton, il fut exposé à la galerie Charpentier en 1965, no 108 du catalogue.

Personnalités liées à la commune

  • Claude Douet, marquis du Houssay, fermier général de 1757 à 1778, propriétaire du château du Houssay.
  • Son fils Jean-Claude Douet, lui aussi fermier général, époux de Marie Claude Batailhe de Francès ; tous les deux furent guillotinés.
  • Jean-Charles Davost, député du tiers état pour le bailliage de Provins, cultivateur à Voulton
  • Le premier mort de la Seconde Guerre mondiale : Pierre Martellière, né à Voulton.

 

L'Église Notre-Dame-De-L'Assomption 

Batie à la charnière des VIIe et XIIIe siècles, en deux campagnes de construction, séparées d'un intervalle de quelque décennies, l'église Notre-Dame-de-l'Assomption présente unegrande homogénéité entre toutes ses parties. Elle illustre le passage du roman au gothique. La façade ouest, à pignons, est percée de trois portes en ogive, tandis que les façades Nord et Sud se composent à la fois de contreforts et d'arcs boutants, ainsi que de rangées de modillons surmontés de fenêtres hautes en plein cintre.

Les guerres de religion et la Révolution ont fortement endommagé l'église. Aussi, vers 1840, monseigneur Allou, évêque de Maeaux et Prosper Mérimée, secondé par la jeune administration des Monuments historiques, décident-ils de procéder au classement  et à la restauration de l'édifice. La nef et le coeur, en raison de leur hauteur et de l'ampleur de leurs croisées d'ogives, font contraste avec les bas-côtes étroits,revêtus de simple voûtes d'arêtes. La première travée de la nef, en partant du coeur, présente une voûte octopartite, évoquant celle de l'église Saint-Quiriace de Provins. Elle est ornée, en son centre, d'une clef de voûte représentant le Christ. 

 

La Boite : Elle se trouve au coeur des bras de l'if derrière le tronc à mi-hauteur.

Additional Hints (Decrypt)

pbrhe cyhf q'vasb qnaf yr qrfpevcgvs

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.