Skip to content

<

Chapelle Santa Maria Assunta Pietralba

A cache by Ptitloups Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/12/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Située sur le col Sainte Marie, la chapelle  Santa Marie Assunta ne passe pas inaperçue. 

Son toit de tuiles rouges et son crépi masquent ses caractéristiques romanes. Il faut s’en approcher pour les découvrir.

Construite d’un mélange de gros blocs et de pierres moyennes, l’édifice a connu divers remaniements. Il a été surélevé et une voûte a remplacé la charpente, ce qui a nécessité l’adjonction des piliers sur les côtés. 

Il a pourtant gardé des témoignages visibles de la période romane : abside avec toit en teghie, traces de la porte latérale sud et deux fenêtres en meurtrière s’ouvrant l’une dans le mur sud, l’autre au centre de l’abside. L’archivolte de cette dernière présente des lignes concentriques. 

 

L’intérêt majeur se porte sur les pierres sculptées en granit vert qui ont été intégrées dans la façade ouest. 

Sur le clocheton, en dessous de la cloche, on distingue une tête humaine dont les oreilles un peu décollées font penser à la tête de San Rainiero à Montemaggiore. Deux petites pierres portant des inscriptions l’entourent. Sur la partie supérieure croix, rouelles, motifs géométriques et oiseaux ornent des pierres replacées dans la partie supérieure du clocheton. 

Aux angles, une inscription CCCCCVM et un motif géométrique, au-dessus de la porte une croix. 

Tous les motifs sont datables du 10e siècle. Le premier édifice daterait donc de l’époque préromane et aurait été remanié plus tard.

 

A l’intérieur, la nef unique, de 12,50 m sur 6,50 m, se termine par une abside précédée d’un arc triomphal en plein cintre. La restauration de 1994 a déplacé le clocheton et mis en valeur les témoignages romans : carré de sondage dans le mur sud montrant la technique de construction, dégagement de l’arc triomphal pour en montrer le jeu de claveaux gris, croix ajourée du fronton est (obturée), contour de la fenêtre de l’abside et traces de la porte dans le mur sud. L’autel actuel englobe les grandes pierres d’origine.

Au centre de la nef, un caveau daté de 1496

 

Lors de la fête du 15 août, la statue de la Vierge est portée en procession à l’église paroissiale pour en redescendre, toujours en procession, le 8 septembre.

La chapelle contient des œuvres émouvantes.

En face de la chapelle, on aperçoit les restes de l’ermitage Sainte Marie.

 

Alors que Paoli est rentré d’exil, il trouve la Corse totalement dévastée, un peuple ruiné. Des lors, il fait appel à des connaissances anglaises, les Stuart (qui ont, en fait une vue sur le trône de Corse, afin de retrouver une légitimité politique en Europe, mais surtout créer une Marine militaire afin de contrôler la Méditerranée). En 1792, ce sont près de 60 navires anglais qui se trouvent dans la baie d’île rousse, chargés d’armes, de poudre, de munitions, afin de bouter les français de Corse.  A la tête de cette armée, se trouve, entre autre, un héritier de la couronne d’Angleterre: Emmanuel Stuart. Celui-ci a élu domicile au château de Castifao, et, passionné d’armes et armateur de son état, il fait fabriquer un pistolet devenu légendaire « A Petralbinca » qui, comme son nom l’indique, était fabriqué dans une forge se situant dans le vieux village de Pietralba (en ruine aujourd’hui, au dessus du village actuel). Tous les jours Emmanuel fait le trajet de Castifao à Pietralba en traversant les domaines de la Caccia. Jusqu’au jour où il tombe dans un guet-apens et est tué à proximité de la forge. Il sera immédiatement enterré et une stèle mortuaire sera improvisée avec le seul prénom d’EMMANUEL gravé sur une pierre arrondie d’environ 60 cm de haut.

 

C’est dans les années 80 que la Pierre sera retrouvé par un bedeau chargé de l’entretien de la petite chapelle de Sainte Lucie. Sans aucune réflexion, l’homme arrache la pierre du lieu de sépulture de l’héritier et la déplace dans le bas du cimetière actuel de Pietralba (Il ne s‘agit pas du cimetière qui jouxte la chapelle mais celui du village.)

Jamais personne ne saura où se trouve la dépouille de l’héritier de la couronne d’Angleterre, venu aider Pasquale Paoli, dans la reconquête de son île.

Quant à la pierre, elle se trouve toujours au même endroit, souvent couverte par l’herbe généreuse à cet endroit du cimetière...

 

Additional Hints (Decrypt)

Ra snpr yn puncryyr yr cnexvat rfg fvghér fbhf yn sebzntrevr. Vy rfg qéyvzvgé cne ha ybat zhe qr cvreer à yn onfr qhdhry ba gebhir ha gebh q‘nffnvavffrzrag. Qreevèer har cvreer enccbegér ibhf gebhirerm har zvpeb pnpur rg ha ghor égnapur pbagranag yr.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.