Skip to content

<

#16- La carrière- BONUS

A cache by Haikinoxe Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/21/2020
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   regular (regular)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Le circuit de la carrière du Revoi


 

Je vous propose un circuit de 15 caches (+ une BONUS) sur une distance d'environ 6 km depuis le parking. Le parcours est une boucle donc vous reviendrez à votre point de départ. Ce circuit est initialement basé sur le parcours d’Estebahn que je remercie au passage. Certaines de ces caches sont communes à la série qu’il a placée, les autres sont nouvelles.


Ce circuit commencera au niveau de l'entrée de la carrière du Revoi, vous ferez le tour de la carrière et traverserez une partie du bois de Longor.

L'idéal est de faire ce parcours à pieds, toutefois il peut se faire par d'autres moyens à votre guise. Ne vous fiez pas à la carte topographique, un chemin praticable existe le long des caches.

Attention toutefois entre les caches #9 et #11, la descente est un peu abrupte, surtout après la #10.

Vous trouverez des caches classiques, merci d'être précautionneux et de bien les remettre en place une fois loguées pour le plaisir des suivants. Pensez à apporter votre crayon.

Pour la cache BONUS, les coordonnées sont :

N 48° 40.ABC

E 005° 43.DEF

Les indices sont inscrits (et répétés) dans les caches.

Bonne promenade

****************************************************************************

La carrière du Revoi à Pagny-sur-Meuse est exploitée par la Société Novacarb. C'est une carrière de calcaire destiné à la chimie, principalement pour la fabrication de carbonate ou de bicarbonate de soude. On y produit normalement pas de granulats car ce calcaire est gélif. Exceptionnellement, certaines fractions granulométriques ont été incorporées dans les niveaux de base hors-gel de la LGV Est.

La carrière Novacarb comme la carrière Solvay de St.-Germain-sur-Meuse exploitent les mêmes niveaux calcaires dans le même but. Les réserves sont estimées à une cinquantaine d'années d'exploitation au rythme actuel soit 1 500 000 tonnes de roche abattues par an.

La société emploie une vingtaine de personnes réparties en deux équipes se relayant quotidiennement sur le site.

La carrière de Pagny, ouverte depuis plusieurs décennies (1966), fournit un calcaire presque pur (de 98% à 99,5 % de CaCO3) principalement utilisé (pour les deux-tiers de la production soit 1 million de tonnes) par la soudière Novacarb  de Laneuveville-devant-Nancy (usine de la Madeleine). Les matériaux extraits sont acheminés jusqu'à l'usine de traitement par chemin de fer. Les wagons des convois sont directement chargés dans la carrière. La quantité hebdomadaire transportée correspond à 8-9 trains de 2250 tonnes chacun (environ 2 trains par jour).

Le reste du calcaire produit (500 000 tonnes environ) correspond à des échantillons de granulométrie inadéquate pour l'industrie chimique ; ces sous-produits sont traités différemment selon leur calibre :

  • la fraction grossière (15-30 mm) est destinée à un usage en travaux publics (granulats) ou pour la production de ciments blanchis ;

  • la fraction de calibre moyen (5-15 mm) subit une combustion dans un four à chaux voisin à Sorcy Saint-Martin ;

  • la fraction la plus fine (0-5 mm), environ 200 000 t/an, auparavant utilisée par la sidérurgie lorraine est maintenant expédiée par camions en Allemagne pour une utilisation en aciérie.

L'exploitation de la carrière s'organise autour de 4 fronts de taille principaux de 15 à 20 mètres de haut (fig.2). Ces fronts de taille de calcaires blancs sont désignés (de bas en haut) : 100, 110, 120, 130. La découverte au sommet constitue un cinquième front de taille (lui-même redécoupé en plusieurs) dont les roches, formées de calcaires plus sombres, impurs car enrichis en composants siliceux (argiles), ne sont commercialisés que sporadiquement (remblais de la ligne LGV). Leur principale utilisation réside dans le remblaiement progressif du site pour permettre son reboisement ("remise en l'état") après exploitation.

La partie orientale de la carrière est traversée par une faille N160-170 subverticale qui décale très légèrement la série. Sa trace a été conservée comme témoin dans une butte (fig.3) qui marque  la séparation entre la partie actuellement exploitée et une partie plus ancienne de la carrière qui est déjà remblayée.

Les calcaires situés au delà de l'accident tectonique ont déjà été exploités et la zone remblayée. La faille met à l'affleurement des faciès terminaux de l'Oxfordien supérieur semblables à ceux de la découverte (cf. §2.).

L'abattage se fait à l'explosif nitrate-fioul (fig.4). Chaque foudroyage produit entre 5000 et 10 000 tonnes de calcaire qui est ensuite convoyé par des dumpers vers la fosse de concassage puis criblé à 40 mm, chargé dans des wagons et expédié jusqu'à la soudière de Laneuveville devant Nancy. Il n'y a pas de stock.

Le niveau de base, proche de la nappe phréatique est difficilement exploitable car régulièrement inondé en hiver, ce qui explique ce grand plateau au toit du niveau 100 et le "relatif" retard dans son exploitation par rapport aux autres niveaux. C'est donc principalement à ce niveau de base que l'activité se concentre durant l'été. Il fournit un calcaire corallien tendre et très pur. Une vingtaine de mètres de calcaire de même qualité, mais situé en dessous du niveau de la nappe phréatique de la Meuse, sont inexploitables.

Le calcaire est exploité concomitamment sur les 4 fronts 100, 110, 120, 130 (fig.2 ).

Les calcaires des fronts de taille 100, 110 et 120 sont tendres, le calcaire du niveau 130 contient un peu de silice et doit être mélangé aux calcaires des autres niveaux avant son utilisation.

Tout le trafic est pensé pour diminuer au maximum les frais d'exploitation : les dumpers montent à vide et descendent à charge ; les pentes des rampes sont faibles. La fosse de concassage est au point le plus bas de l'exploitation.

Une extension progressive de la découverte se fait vers le sud-sud-est en direction du bois de Longor.

Les terrains de découverte marno-calcaires ne sont pas assez riches en CaCO3 pour être utilisés en chimie ; ils ne sont cependant pas inutiles et servent à la remise en état du site ; ils sont décapés et transportés afin de combler au fur et à mesure la partie de la carrière vidée de son calcaire et ainsi constituer une nouvelle colline qui sera reboisée et dont l'élévation aura été abaissée de 70 m par rapport à la topographie originelle. Le front de ce "terril", très proche de la zone exploitée, est bien visible à gauche sur le cliché de la fig.3.

La carrière respecte les normes ISO (9001) de qualité, ISO (14001) d'environnement et de sécurité.

Additional Hints (Decrypt)

trbpurpx

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.