Skip to content

<

Ancienne abbaye Sainte Marie Magdelene - Lanvallay

A cache by clYk Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 12/31/2013
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:






Traduction




Ancienne abbaye Sainte Marie Magdelene


Ceci est ma première cache, posée le 31 décembre 2013, quelques jours après mon inscription et après 18 caches trouvées! Ne sachant pas trop à l'époque comment m'y prendre, je l'ai laissée de côté. Puis une autre cache dans le rayon des 161 mètres a vu le jour. Depuis, cette dernière est archivée.

Je mets donc en service cette cache, dont la boîte est l'originale posée en 2013, et qui n'a jamais bougé depuis... Une boîte toute simple comme on peut en poser au tout début, soyez indulgents (le logbook a un peu moisi...)!


Origine: un Prieuré, un Quartier


Le prieuré de la Magdeleine du pont de Dinan fut fondé à la fin du XIème siècle par la volonté de Geoffroy Ier, seigneur de Dinan, lequel demandait à Dieu, pour lui-même et sa famille, le pardon de toutes les fautes commises. Cette fondation a été faite avec l'assentiment de son frère puisné Riwallon dit le Roux; Geoffroy et Riwallon attribuant ainsi aux moines de Saint Florent le Vieil, près de Saumur, une terre pour bâtir une église et un bourg. Ces moines bénédictins, ici et ailleurs, sont de rudes travailleurs et ils vont s'atteler à défricher leurs terres, élever des églises et leurs différents bâtiments conventuels, construire des moulins et favoriser ainsi, tout autour de ces prieurés, le lente émergence de jeunes bourgs. L'un d'entre eux est encore nommé, ici et aujourd'hui même, le bourg de la Madeleine.



La découverte de la Sépulture


Le quartier de la Madeleine possède encore quelques très vieilles et nobles demeures, et l'une d'entre-elles, récemment, fut l'objet d'une profonde réhabilitation. C'est pendant ces travaux alors en cours, que cette pierre tumulaire ici présente fut découverte. Cette maison âgée de plusieurs siècles et nommée dès le XVIème siècle "le logis de la Grande Croix Verte", fut très longtemps attenante au Prieuré de la Magdeleine et à son église. La fin du XVIIIème siècle assiste en effet sur ce quartier, à la réalisation de grands travaux devant améliorer la desserte du port de Dinan. Plusieurs maisons seront ainsi transformées et réalignées suivant un nouveau tracé urbain et cela à l'image du logis de la Grande Croix Verte. Certaines pierres, pour la réalisation de ce grand chantier seront réemployées sur place; l'église et son cimetière, vendus sous le Directoire comme bien national, seront ainsi détruits et partiellement réutilisés. La sépulture, elle aussi, sera remployée et servira de linteau à l'embrasure d'un soupirail de l'une des nouvelles ouvertures du grand logis de la Croix Verte. Elle sera ainsi préservée de la destruction.



Les grandes familles de la Magdeleine


Le bourg de la Magdeleine et ses Saints Fonds Baptismaux furent tout le long des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles, le point de rencontre de certaines des plus grandes et nobles familles de Dinan et de sa région. Certaines se fixèrent définitivement sur cette rive et y essaimèrent.

Jean Marot, père de Macé Marot et oncle de Raoul Marot des Alleux, sera présent sur le prieuré dès la seconde moitié du XVIème siècle. Personnage important, il est le premier sieur connu du Chemin Neuf, la rue actuelle site de la Magdeleine. En serait-il le concepteur?

D'autres familles nobles viendront s'établir ici aussi, tout au long de ce nouveau chemin, quelles soient issues de Dinan ou même d'Anjou. Les Apuril, les Rolland, les Gicquel, les Mesnages, les Leroys, les Moutons, etc. seront tous de très grands notables dinanais, responsables de son économie paroissiale tout au long de ces mêmes siècles.

Quelques vieilles et nobles demeures situées sur cette même rive possèdent encore ses blasons aux armoiries effacées. Ces dernières sont enfermées dans une figure géométrique appelée quadrilobée. Et ce tracé, d'après les recherches en cours, semble être liée directement à l'art armorial, propre à toutes ces grandes familles ayant contribué à l'écriture de la ville de Dinan et de sa proche région.



Source: Jean-Pierre Fournier





Pour la pérennité de la cache, restez discrets...

Merci par avance de bien refermer la boîte et de la remettre exactement comme vous l'avez trouvée.

Voir ou trouver le contenant ne suffit pas, le log doit être présent sur le logbook!

Merci également de ne pas poster de spoiler dans vos logs!

Pensez à vous munir d'un stylo.


Bon amusement, bonnes recherches, bon Geocaching!




Additional Hints (No hints available.)