Skip to content

<

Un peu de géologie au Havre #10

A cache by Superhero76 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 08/18/2021
Difficulty:
3.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Official EarthCache

Introduction 

Avec cette série de Earthcaches citadines, nous allons nous intéresser aux roches typiques de la région que l’on peut observer en se promenant dans Le Havre. Cette balade va nous permettre de découvrir des spécimens de différentes familles de roches. 

La dixième de la série est le calcaire (famille des roches sédimentaires). Vous allez pouvoir mettre en avant votre sens de l’observation.

Pour plus d’information sur les roches sédimentaires, vous pouvez vous référer aux descriptifs des étapes 1 & 3 de cette série (§ Généralité sur les roches sédimentaires).

L’origine des roches de la cathédrale – les premières hypothèses

L’origine des roches utilisées pour la construction de la cathédrale m’était inconnue quand j’ai commencé à écrire cette Earthcache. J’ai tout de même essayé d’en savoir un peu plus… 

Compte-tenu des multiples reconstructions des bâtiments entre le XVIème et le XIXème siècle, on peut aisément imaginer qu’il y en a plusieurs. L’observation des différentes roches et la présence ou non de fossiles sur les pierres confirment cette hypothèse.

Photo cathédrale

Les roches de la façade récemment rénovée sont blanc-cassées avec des teintes plus ocres pour certaines, les stylobates (blocs de soutènement des colonnes) présentent des pierres coquillées, leurs bases étant constituées avec des roches contenant des silex ; les roches de la tour-clocher sont, quant à elles, beaucoup plus variées et visiblement différentes de la façade. 

Photo de la tour-clocher ©Jérémy Davoine

L’ensemble est surement constitué de calcaires provenant de plusieurs zones d’extraction.

Maintenant, en ayant à l’esprit que les matériaux de construction de ces époques étaient souvent sélectionnés localement pour en faciliter le transport, la carte des bassins carriers régionaux peut donner une première idée sur l’origine géologique de certaines d’entre-elles.

Photo du bassin minier

A l’époque moderne, on constate que nombre de carrières se situent dans des domaines seigneuriaux. Le domaine du château de Mauny comprend des carrières d’un grand intérêt économique dans le célèbre Val des Leux où a été extraite une partie de la pierre de Caumont (Eure).

Pierre de Caumont

La pierre de Caumont est un calcaire issu du crétacé supérieur, et plus particulièrement à l'étage du Sénonien. Ce dernier se sub-divise en quatre étages, dont le premier, le Conacien, forme la base de ses carrières. Il se caractérise par une pierre dure en bancs homogènes, blanche (constituée de carbonates de chaux très purs), très peu coquillée, avec la présence de quelques silex. Cette couche est la plus recherchée par les carriers, elle a fait la renommée de la pierre de Caumont, elle a d'ailleurs été appelée "Pierre Blanche de Caumont". 

Les caractéristiques de cette pierre largement utilisée dans la région au XVIème siècle nous laissent à penser que la tour en est partiellement constituée. 

Continuons un peu notre exploration, avec une autre zone célèbre pour ses pierres de taille dans la région, la pierre de Caen : calcaire issu du Jurassique moyen. C’est une roche de calcaire très homogène. Cette pierre a un grain fin sur fond blanc crème uni à petits trous ; selon le niveau d’extraction et selon l’éclairage, la pierre apparaît blanche ou légèrement ocre. Sa faible teneur en argile et sa forte teneur en carbonate de calcium, toujours supérieure à 90%, en font une pierre de construction de qualité.

Exemple de pierre de Caen

Compte-tenues de ces caractéristiques, cette hypothèse est surement fondée pour l’ensemble de la facade principale. 

Ces premières hypothèses étant émisent, j’ai continué un peu plus avant mes recherches.

Etude bibliographique de la construction

Ayant eu la chance d’avoir eu des contacts avec Jérémy Davoine, un expert de la cathédrale de Notre Dame, j’ai pu vérifier toutes mes hypothèses.

Toutes les informations sur les pierres sont assez bien sourcées. Entre les livres de comptes du chantier original (1575-1638) et des diverses restaurations (mémoires de chantier XIXe et XXe siècle notamment), nous disposons d’informations fiables à ce sujet.

Ces documents nous confirment que l’origine des pierres utilisées pour la construction est très variée puisque l’on trouve : à l’origine, du calcaire du Cap de La Hève pour les fondations des murailles et de toutes les colonnes à l’intérieur de l'église, la pierre de Caumont du Val de Leu qui a notamment été utilisée pour la base des stylobates et la pierre de Caen extraite à Saint-Laurent qui est largement utilisée pour la façade principale. Et, lors des reconstructions, le banc Royal de Saint-Leu qui est notamment utilisé en haut de la façade, surtout au niveau des colonnes corinthiennes et de leurs chapiteaux, la pierre de Ranville qui est un spécimen spécial et côtier de la pierre de Caen, très granuleux et très ocré et enfin d’autres pierres de Caen  comme celle utilisée pour la restauration en 1827-29 qui est une pierre dite "d'Allemagne".

Mes premières hypothèses étaient certes incomplètes mais bien fondées. Le métier de géologue commence à rentrer 

Description des roches

Afin de vous aider à répondre aux questions, nous allons un peu mieux décrire les principales roches que l’on peut observer. 

Pour la pierre de Caen, nous l’avons déjà largement décrite. Vous pourrez par exemple vous reporter au descriptif des étapes 1 & 3 de cette série. Rappelons-nous que cette pierre a une variété assez standard qui est claire et blanc-cassée. Elle peut être plus ou moins ocre en fonction de ses zones d’extraction. Certaines très oxydées peuvent même avoir des tons rouges. Il n’y a pas de silex dans ce calcaire.

Hôtel de la préfecture à Caen

Pour la pierre de Caumont du Val de Leu, se reporter au premier paragraphe.

Pour le Banc Royal de Saint Leuc’est un calcaire carbonaté issu de l’étage du lutétien. Certaines strates sont très coquillées. Elle est bien connue des parisiens puisqu’elle a servi à construire la majeure partie des grands monuments et immeubles en pierre de taille de Paris (Lutèce, de Lutetia en latin). Cette pierre très claire a l'avantage d'être facile à travailler tout en étant solide et plus ou moins résistante aux injures du temps, et elle peut fournir des blocs assez massifs. Là encore, pas de silex dans ce calcaire.

Basilique de Saint-Denis dont la façade est construite en Banc Royal

Les sources bibliographiques

  • https://journals.openedition.org/insitu/2746
  • https://www.exxplore.fr/pages/Caumont.php
  • https://avf.asso.fr/caen/wp-content/uploads/sites/258/2020/02/La-Pierre-de-Caen06022020.pdf

Pour valider la Earthcache

ATTENTION, vous êtes devant un lieu de culte. Veuillez faire la découverte de cette cache géologique dans le respect de ce lieu.

Pour pouvoir valider cette EarthCache, vous devrez répondre correctement aux questions suivantes et ajouter à votre log une photo de vous, de votre GPS ou de votre pseudo au waypoint de la cache (OPTION). Cette photo permettra de valider le « trouvé » en cas de mauvaise réponse aux questions.

Merci d’envoyer vos réponses via mon profil ou via la messagerie geocaching.com, ne les donnez pas dans votre log. Les logs enregistrés sans réponses seront supprimés.

Vous pouvez loguer la cache "trouvé" sans attendre ma confirmation, je vous contacterai en cas de problème. 

Rappel concernant les Earthcaches: Il n'y a pas de conteneur à rechercher ni de logbook à renseigner. Il suffit de se rendre sur les lieux, de répondre aux questions et de me renvoyer les réponses.

Question 1 : De quelle famille de roche appartient les pierres de la cathédrale ?

Question 2 :  Dans la photo ci-dessous (colonnes à gauche de la porte de droite), pouvez-vous me dire les noms des pierres des zones 1 à 4 ? Justifiez votre réponse en donnant les caractéristiques qui vous ont permis de trouver.

Question 3 : sous les zones vertes (colonnes à gauche de la porte de droite), pouvez-vous me dire ce que vous observez ? Quelle est la cause de ce que vous voyez ? Les deux flèches rouges pointes sur des zones qui ont eu un traitement particulier. Selon vous, de quoi s’agit-il et pourquoi ce traitement ?

Introduction 

With this series of urban Earthcaches, we are going to be interested in the typical rocks of the region that we can observe while walking in Le Havre. This walk will allow us to discover specimens of different rock families. 

The tenth in the series is limestone (sedimentary rock family). You will be able to use your observation skills.

For more information on sedimentary rocks, you can refer to the descriptions of steps 1 & 3 of this series (§ General information on sedimentary rocks).

The origin of the rocks of the cathedral - the first hypotheses

The origin of the rocks used for the construction of the cathedral was unknown to me when I started writing this Earthcache. I tried to find out a little more about it... 

Considering the multiple reconstructions of the buildings between the 16th and 19th centuries, one can easily imagine that there are several. The observation of the different rocks and the presence or not of fossils on the stones confirm this hypothesis.

The rocks of the recently renovated façade are off-white with more ochre tints for some of them, the stylobates (blocks supporting the columns) have shell stones, their bases being made of rocks containing flints; the rocks of the bell-tower are, as for them, much more varied and visibly different from the façade. 

The whole is probably made up of limestone from several extraction areas.

Now, bearing in mind that the building materials of these periods were often selected locally for ease of transport, the map of regional quarrying basins can give a first idea of the geological origin of some of them.

In modern times, many quarries were located in seigneurial domains. The domain of the castle of Mauny includes quarries of great economic interest in the famous Val des Leux where part of the stone of Caumont (Eure) was extracted.

Caumont stone is a limestone from the Upper Cretaceous, and more specifically from the Senonian stage. The latter is subdivided into four stages, the first of which, the Conacian, forms the basis of its quarries. It is characterized by a hard stone in homogeneous benches, white (made of very pure carbonates of lime), with very little shell, with the presence of some flints. This layer is the most sought after by quarrymen, it has made the reputation of Caumont stone, it has also been called "White Stone of Caumont".

The characteristics of this stone, widely used in the region in the 16th century, lead us to believe that the tower is partially made of it.

Let's continue our exploration, with another famous stone in the region, the Caen stone: limestone from the Middle Jurassic. It is a very homogeneous limestone rock. This stone has a fine grain on a plain creamy white background with small holes; depending on the level of extraction and the lighting, the stone appears white or slightly ochre. Its low clay content and high calcium carbonate content, always above 90%, make it a quality building stone.

Given these characteristics, this hypothesis is probably founded for the whole of the main facade. 

These first hypotheses being emitted, I continued a little further my research.

Bibliographic study of the construction

Having been fortunate enough to have had contact with Jeremy Davoine, an expert on Notre Dame Cathedral, I was able to verify all my assumptions.

All the information on the stones is quite well sourced. Between the account books of the original construction site (1575-1638) and the various restorations (notably the memoirs of the 19th and 20th century construction sites), we have reliable information on this subject.

These documents confirm that the origin of the stones used for the construction is very varied since we find: originally, limestone from Cap de La Hève for the foundations of the walls and all the columns inside the church, Caumont stone from Val de Leu which was used for the base of the stylobates and Caen stone extracted in Saint-Laurent which is widely used for the main façade. And, during the reconstructions, the Royal Bank of Saint-Leu which is notably used at the top of the façade, especially at the level of the Corinthian columns and their capitals, the stone of Ranville which is a special and coastal specimen of the stone of Caen, very granular and very ochre and finally other stones of Caen like the one used for the restoration in 1827-29 which is a stone known as "of Germany".

My first hypotheses were certainly incomplete but well founded. The profession of geologist begins to enter  ...

Rocks description

In order to help you answer the questions, we are going to describe a little better the main rocks that we can observe. 

For the Caen stone, we have already largely described it. You can for example refer to the description of steps 1 & 3 of this series. Remember that this stone has a fairly standard variety which is clear and off-white. It can be more or less ochre depending on its extraction areas. Some very oxidized ones can even have red tones. There is no flint in this limestone.

For the Caumont stone of Val de Leu, see the first paragraph.

For the Royal Bank of Saint Leu, it is a carbonated limestone from the Lutetian stage. Some strata are very shell-like. It is well known to Parisians since it was used to build most of the great monuments and buildings in stone of Paris (Lutetia in Latin). This very light stone has the advantage of being easy to work while being solid and more or less resistant to the insults of time, and it can provide quite massive blocks. There again, no flint in this limestone.

Bibliographic sources

  • https://journals.openedition.org/insitu/2746
  • https://www.exxplore.fr/pages/Caumont.php
  • https://avf.asso.fr/caen/wp-content/uploads/sites/258/2020/02/La-Pierre-de-Caen06022020.pdf

To validate the Earthcache

ATTENTION, you are in front of a place of worship. Please make the discovery of this geological cache in the respect of this place.

In order to validate this EarthCache, you will have to answer the following questions correctly and add to your log a photo of you, your GPS or your nickname at the waypoint of the cache (OPTION). This photo will validate the "found" in case of wrong answers to the questions.

Please send your answers via my profile or via the geocaching.com messaging system, do not give them in your log. The logs recorded without answers will be deleted.

You can log the "found" cache without waiting for my confirmation, I will contact you in case of problem. 

Reminder about Earthcaches: There is no container to search or logbook to fill in. Just go to the location, answer the questions and send me back the answers.

Question 1 : From which rock family do the stones of the cathedral belong?

Question 2 :  In the photo below (columns to the left of the right door), can you tell me the names of the stones in zones 1 to 4? Justify your answer by giving the characteristics that allowed you to find them.

Question 3 : under the green areas (columns to the left of the right door), can you tell me what you see? What is the cause of what you see? The two red arrows point to areas that have had a particular treatment. What do you think this is and why this treatment?

Additional Hints (No hints available.)