Skip to content

This cache is temporarily unavailable.

thomasthomad: La cache était sous un énorme pot de fleurs, donc d’après moi, la mairie l’aurai retirée sans le savoir!
Je m’en excuse.

More
<

Le magnétisme des fleurs🌸

A cache by thomasthomad Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 08/31/2021
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size:   small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Située juste à coté de la place Tony de Graaff, cette géocache vous fera decouvrir un des personnages emblématiques de la seconde guerre mondiale.

 

Tony de GRAAFF

Un patriote, un résistant, un humaniste.

Né le 14/08/1916 à Paris dans une famille de banquiers juifs d’origine hollandaise.

Mobilisé sur place à Saint Cyr, en 1939 à la fin de son service militaire dans l’Armée de l’Air, il est placé sous les ordres du Commandant MANHES, qui est à l’époque un des plus proches amis de Jean MOULIN.

Au moment de la débâcle, Tony de GRAAFF organise, sous les ordres de MANHES, le sabordage du dépôt de matériel militaire, après avoir réparti à la population civile les autos du parc de la base, avec la consigne de las amener dans le Sud-Ouest.

Démobilisé en août 40, mais toujours en relation avec MANHES, il cherche à contacter la Résistance dans la région de Vichy, puis on le retrouve d’octobre 1940 à fin 41, au mouvement « Compagnons » à Clermont-Ferrand, qu’i quitte en décembre 41, pour rejoindre sa famille repliée à Lyon, où son Père Louis-Henri de GRAAFF et son Oncle Pierre WELLHOFF ont redémarré l’activité de la banque familiale WELLHOFF.

En novembre 42, Tony de GRAAFF est mis en contact avec l’équipe de Jean MOULIN (devenu le Délégué Général du Général de GAULLE en France Sud), vraisemblablement par l’intermédiaire de leur amis MANHES. Il assure tout d’abord la liaison entre son Père, chargé de convertir en Francs les Dollars et les Livres Sterling envoyés par Londres et l’équipe de Jean MOULIN (il héberge d’ailleurs souvent Jean MOULIN lors de ses séjours à Lyon)

En mars 43, le Général de GAULLE étend la mission de Jean MOULIN à la totalité du territoire français ; Jean MOULIN doit donc dédoubler son organisation pour l’étendre à l’ex-zone occupée. Il charge Daniel CORDIER, responsable de son secrétariat à Lyon, d’aller organiser à Paris la nouveau commissariat central, et il nomme à sa place Tony de GRAAFF pour diriger à Lyon le secrétariat de la zone Sud. Tony de GRAAFF devient donc à partir de mars 43 l’adjoint direct de Jean MOULIN.

Il restera à ce poste jusqu’en octobre 43 où ses camarades le persuadent de partir pour Londres, sa vie devenant trop menacée après le drame de CALUIRE (arrestation de Jean MOULIN le 21 juin 43), sa tête ayant d’ailleurs été mise à prix en Août par la Gestapo (50.000 frs de l’époque). Toutefois son départ n’évitera pas le 28 octobre l’arrestation de son Père qui sera tué en tentant de s’échapper, l’arrestation de sa première femme qui sera relâchée, de sa Mère Suzanne, de sa Tante Edith, de son Oncle Pierre qui seront interrogés et internés et la disparition de Pierre WELLHOFF dans la prison de MONTLUC.

Son action dans l’armée et le gouvernement de la France Libre :

A Londres il est d’abord affecté au B.C.R.A., ce qui le conduit à être parachuté 3 fois en France. Puis, après avoir participé au débarquement le 6 juin 44, il est affecté au ministère des prisonniers et personnes déplacées du 1° gouvernement de la France Libre (Ministère Henri FRESNEY), et chargé de mission auprès de l’Etat-Major Allié, avec le grade de Général, pour organiser le rapatriement des 8.000.000 de prisonniers et déportés alliés, en évitant toute interférence avec les mouvements des troupes pendant la campagne d’Allemagne. Sa mission achevée avec succès (la totalité du rapatriement sera réalisée en 90 jours), il restera à ce ministère pour représenter la France auprès des instances internationales jusqu’à son retour à la vie civile en 1946.

Son action humanitaire :

En 1975, alors qu’il est Directeur commercial chez MATRA, il crée, avec l’appui du ROTARY l’organisation humanitaire « Hôpital sans Frontière », afin d’apporter sur place les infrastructures indispensables aux organisations médicales telles que « Médecins du Monde ». 

En 1977 il prend la présidence de cette association, après le décès du Professeur DEBRE qui en avait été le premier Président. Sous sa direction, des centaines d’hôpitaux de secours sont installés partout dans le monde.

Il restera à ce poste jusqu’au 31/12/1999, où il disparaît au terme d’une vie bien remplie à servir la France et l’Humanité

  • Chevalier de Légion d’Honneur

  • Croix de Guerre avec palmes

  • Médaille de la Résistance avec rosette

Additional Hints (No hints available.)