Skip to Content

<

LE CANAL DU NORD

A cache by polikarpov5 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 9/3/2009
Difficulty:
3 out of 5
Terrain:
4 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


LE CANAL DU NORD
Très peu de documentation sur l'histoire, la construction du canal, comme si il n'était pas désiré.
Le canal du Nord est un canal de jonction reliant la vallée de l'Oise au canal Dunkerque-Escaut.
Imaginé vingt ans après le plan Freycinet pour promouvoir un gabarit de navigation supérieur au canal de Saint-Quentin,
Les travaux de creusement et d'aménagement du Canal du Nord, dont le projet a été déclaré d'utilité plublique en 1901, ont été entrepris en 1908.
A la déclaration de la guerre en 1914, les travaux étaient exécutés au 3/4. Mais, le canal se trouvant entièrement dans la zone de combats, les destructions furent importantes. Il en fût de même pendant la guerre 1939 - 1945. Sa construction a été interrompue par ces deux guerres mondiales et les difficultés économiques de l'Entre-deux guerres.
Toutefois, à cette époque, le canal de St Quentin était totalement saturé. Voilà pourquoi le canal du Nord
La ligne de chemin de fer secondaire a été mise à contribution, dont voici quelques cartes postales anciennes.
Ces travaux achevés, le Canal du Nord a été inauguré le 28 avril 1966.
Sa construction a mis plus de 58 ans.

Caractéristiques du canal.
Longueur: 95km (contre 139km pour la même liaison par le canl de Saint-Quentin).
Revêtement de berge en déton de ciment ou béton bitumeux.
Hauteur d'eau: 3m
Largeur:
  • 31m au plan d'eau
  • 22m au fond.
18 écluses ayant une longueur utile de 91,60m, une largeur utile de 6m pouvant accueillir 2 péniches de 38,50m en tandem, des convois automoteurs de 700 tonnes de chargement.
Le canal du Nord compte deux souterrains:
  • La pannetterie, long de 1060m
  • Ruyaulcourt, long de 4350m.
Le canal compte 2 ports: Péronne et Noyon, des quais publics à Marquion, Inchy et Moislans, des quais particuliers pour desservir des silos, des industries alimentaires...
Accessible aux péniches de 350 tonnes, aux convois poussés de 600 à 800 tonnes.

Les voies navigables du Nord / Pas-de-Calais constituent un réseau très dense de plus de 680 km, qui contribue de maniére forte à la vie économique de la Région et à la qualité de l'enviroonnement.
Le Canal du Nord permet non seulement le transport de marchandise par bateaux mais sert également au soutient des étiages, à l'irrigation, au drainage des terres agricoles...


LE CANAL SEINE-NORD

La liaison Seine-Escaut ou Canal Seine-Nord Europe est un projet de canal visant à relier la ville du Havre au Benelux.
Pour cela, la construction d'un « canal Seine-Nord Europe », permettant de relier Compiègne au canal Dunkerque-Escaut à Aubencheul-au-Bac, est requis

Le projet global
La liaison Seine-Escaut, également connue sous le nom de « Canal Seine-Nord Europe », est un projet de liaison fluviale à grand gabarit visant à mettre en relation le bassin fluvial de l'Escaut et celui de la Seine. Il doit mettre en communication l'Île-de-France, première région économique française, dont le port autonome de Paris (premier port fluvial français), ainsi que les ports normands du Havre et de Rouen, avec les ports de Dunkerque, Anvers et Rotterdam, ainsi qu'avec le réseau fluvial du Benelux et le bassin du Rhin. Il désenclaverait deux segments actuellement en impasse du réseau navigable français à grand gabarit.
Il comprend notamment, en France, un canal dit « Seine-Nord Europe », d'une longueur de 106 km devant relier le canal Dunkerque-Escaut à l'Oise. C'est l'un des 30 projets prioritaires du futur réseau transeuropéen de transport (RTE-T). La mise en service est prévue en 2015.
Les travaux engendreront le terrassement de 54 millions de mètres cubes, la construction de sept grandes écluses et de trois ponts-canal (dont un de 1,3 km, ainsi que de 59 ouvrages de franchissement
Son coût global est estimé à 2,6 milliards d'euros (2004) ou entre 3,1 et 3,5 milliards d'euros (2007)

Les raisons du canal

  • Il vise principalement à alléger l'autoroute du Nord (autoroute A1) d'une partie de son important trafic de poids lourds, en risquant toutefois de déplacer du trafic ferroviaire, qui est un concurrent plus direct de la voie d'eau que le transport routier.
  • Le trafic fluvial sur cet axe pourrait, selon les études prospectives réalisées par VNF, quadrupler à l'horizon 2015 et être porté à 18 millions de tonnes annuellement transportées.
Zones desservies
Le périmètre du canal devrait couvrir une vaste région, de la Haute-Normandie en France au nord-ouest de l'Allemagne, soit moins de 4 % de la superficie de l'Union européenne à 25 états-membres, mais 12,6 % de sa population.
La zone concentre également 17  % du PIB des 25 et 60 % des flux maritimes de l'Europe de l'Ouest
 

Utilité publique et construction
Une enquête publique sur le projet Seine-Nord Europe s'est déroulée du 15 janvier 2007 au 15 mars 2007.
La déclaration d'utilité publique a été obtenue le 12 septembre 2008
La mise en service est prévue vers 2013 si le financement est fait via un contrat de partenariat public-privé ou en 2015 si le financement est fait en maîtrise d'ouvrage publique

Fouilles archéologiques
Fouilles archéologiques à Aubencheul-u-Bac

Les fouilles archéologiques ont débuté fin septembre 2008 par un sondage diagnostic. Les travaux de construction du canal ne débuteront qu'après des fouilles sur l'ensemble du trajet. Il s'agit du plus important chantier de fouille de France sur 106 km de long et 2450 hectares à explorer.
 

Le site archéologique du canal Seine Nord évacué

mercredi 02.09.2009, 04:44 - La Voix du Nord

|  ALERTE CHIMIQUE |

Hier matin, le site des fouilles archéologiques du canal Seine Nord, situé à la sortie de Marquion, a été évacué après la découverte de plusieurs obus. L'un d'eux, semble-t-il chargé de phosphore, s'est même mis à fuir !
C'est en creusant dans le sol marquionnais, à la recherche de vestiges gallo-romains, que les fouilleurs de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) sont tombés sur un os. Ou plutôt sur un certain nombre d'obus, comme on peut toujours en trouver des centaines en plein champ. Sauf que l'un de ces obus de la Seconde Guerre mondiale était à caractère chimique et s'est mis à fuir à l'air libre.
« Dès que l'obus s'est mis à fuir, on a évacué le site, soit douze personnes, puis on a appelé le responsable de la sécurité, et les pompiers  », expliquait hier Denis Gaillard, responsable d'opération à l'INRAP, dont la réactivité a été saluée par le capitaine Merlot, responsable des opérations de secours pour les pompiers du Pas-de-Calais.
Fumée blanche
Une fois le site évacué (les fouilles archéologiques du canal s'étendent sur 155 hectares !), les sapeurs-pompiers de l'unité risques technologiques du Pas-de-Calais ont pris le relais, en compagnie des démineurs. Les casernes de pompiers de Marquion, Arras, Oignies, Hénin-Beaumont, Béthune, Cambrai et Auchel avaient aussi fait le déplacement. Un dispositif imposant, mais systématique en cas d'alerte chimique. « Il faut mieux prévenir que guérir  », selon les pompiers.
Un périmètre de sécurité a été mis en place et des relevés de concentration de phosphore dans l'air ont été réalisés. « Il s'agit d'un obus à caractère chimique, sans doute un obus au phosphore, car la fumée qui en sortait était blanche, nous a dit le responsable des fouilles, indiquait le capitaine Merlot. Ce sera analysé. Les conditions d'intervention étaient idéales : un peu de pluie, et surtout c'était en plein champ, c'est mieux pour nous ».
Peu avant midi, le site a été rendu aux pioches et autres pelleteuses de l'INRAP. •

S. COGEZ

Tracé

Le canal d'une longueur totale de 106 km parcourra 34 km dans le département de l'Oise dont 18 km dans la vallée de l'Oise, 19 km dans le Pays Noyonnais, 26 km dans la Somme et l'Oise en région agricole, 46 km dans la Somme dont 24 km dans la Haute-Sommeet enfin pour finir 26 km dans le Nord-Pas-de-Calais

Le canal partant de Arleux, passera par Marquion, Bertincourt, Moislains, Péronne, Brie, Nesle, Noyon, Ribécourt, Janville et Compiègne.

Le canal sera équipé de sept écluses : écluse d'Oisy-le-Verger, écluse de Marquion-Bourlon, écluse d'Havrincourt, écluse de Moislains, Pont Canal de Péronne, écluse de Campagne, écluse de Noyon, Écluse de Montmacq.
Chronologie

 

  •  12 septembre 2008 : déclaration d'utilité publique
  • septembre 2008 : fouilles archéologiques
  • fin 2015 : mise en service 

Données géographiques du projet

 Aménagements en France

  • Écluse fluviale de port 2000 au Havre
  • Approfondissement de l’Oise entre Conflans et Compiègne, reconstruction du pont de Mours et modernisation des barrages
  • Construction du canal Seine-Nord Europe (voir ci-après)
  • Relèvement ou reconstruction des ponts sur le réseau du Nord-Pas-de-Calais ainsi que recalibrage de la Deûle et de l’Escaut
  • Doublement de l’écluse de Quesnoy-sur-Deûle par une écluse de classe Vb1 et mise au gabarit Vb de la Lys
  • Remise en navigation du canal de Condé-Pommerœul (voir Canal Mons-Condé)

 Aménagements en Belgique

  • Approfondissement de la Lys, aménagement du canal de dérivation de la Lys, élargissement du canal circulaire de Gand à la classe Vb
  • Élargissement du canal entre Gand et les ports de Zeebruges et Ostende à la classe Vb
  • Remise en navigation du canal de Condé-Pommeroeul
  • Sur le Haut-Escaut, modernisation de barrages et suppression du goulet d’étranglement du pont des trous à Tournai
  • Construction d’une nouvelle écluse à Pommerœul
  • Élargissement du canal Nimy-Blaton et la reconstruction des écluses du canal du Centre
Données générales (de Compiègne à Marquion) - Liaison Seine-Nord Europe
  • Emprise : 29 000 hectares
  • Longueur : 106 km (34 km dans l’Oise, 46 km dans la Somme et 26 km dans le Pas-de-Calais et le Nord)
  • Largeur : 54 mètres (emprise totale comprise nentre 100 et 150 m)
  • Profondeur : 4,5 mètres
  • 7 écluses, 3 ponts canaux, 59 ponts routiers et ferroviaires
  • 4 plateformes multimodales à Cambrai-Marquion, Péronne-Haute Picardie, Nesle, Noyonnais
  • 5 quais céraliers à Graincourt-les-Havrincourt, Moislains, Cléry-sur-Somme, Languevoisin et Noyon
  • 2 quais de transbordement à Thourotte et Ribécourt
  • 5 équipements de plaisance à Hermies, Allaines, Biaches, Saint-Christ-Briost et Ercheu
  • 2 bassins réservoirs d'eau
  • 55 millions de  m3 déplacés

Données géographiques Nord-Pas-de-Calais

  • Nombre de communes traversées : 32 dans le Pas-de-Calais, 13 dans le Nord
  • Écluses pour le Pas-de-Calais, 3 écluses prévues à :
    • Havrincourt 22,50 m de chute ;
    • Marquion/Bourlon 20,11 m de chute ;
    • Oisy-le-Verger 25 m.
  • Ponts : 11 ponts routiers et un pont-canal au dessus de l'autoroute A26.
Données de terrassement

Déblais :
Le volume des déblais est d’environ 55 millions de  m3. La topographie implique des passages en grands déblais. Ces grands déblais (supérieurs à 20 m) représentent un linéaire de 7 860 m et sont situés au niveau des communes suivantes :

  • Sermaize sur un linéaire de 140 m ;
  • Ercheu et Frétoy-le-Château sur un linéaire de 380 m ;
  • Biaches, sur un linéaire de 580 m ;
  • Moislains, sur un linéaire de 780 m ;
  • Moislains et Étricourt-Manancourt, sur un linéaire de 1 000 m ;
  • Etricourt-Manancourt et Ytres, sur un linéaire de 340 m ;
  • Ytres, Neuville-Bourjonval et Ruyaulcourt, sur un linéaire de 3 240 m ;
  • Hermies, sur un linéaire de 660 m ;
  • Oisy-le-Verger, sur un linéaire de 740 m.

Remblais:
Le volume des remblais est d’environ 25 millions de  m3. On rencontre des zones de remblais supérieurs à 20 m totalisant un linéaire d’environ 2 640 m au niveau des communes suivantes :

  • Saint-Christ-Briost et Villers-Carbonnel, sur un linéaire de 180 m ;
  • Éterpigny et Barleux, sur un linéaire de 640 m ;
  • Moislains, sur un linéaire de 300 m ;
  • Havrincourt, sur des linéaires de 460 et 200 m ;
  • Bourlon, sur 20 m ;
  • Bourlon et Marquion, sur un linéaire de 660 m.
Géocaching

Le tunnel de la Panneterie.
Petite découverte du tunnel long de 1061m, large de 6,08m et d'une hauteur de 4m.
Pendant la première guerre mondiale, la voute a été endommagés en 2 endroits, les entrées avaient été minés.
Il n'a été remis en état qu'en 1965.

Le GPS risque de ne pas être précis par l'absence de visibilité suffisante des satellites
.
Prevoir une lampe.
ATTENTION POUR LES ENFANTS, Qu'ils ne s'approchent pas des berges.
free counters

Additional Hints (Decrypt)

yr inyrherhk purinyvre, ibhynag greenffre yn orgr qnaf fba nager, ar gebhiren cbvag.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

52 Logged Visits

Found it 42     Didn't find it 4     Temporarily Disable Listing 1     Enable Listing 1     Publish Listing 1     Needs Maintenance 2     Owner Maintenance 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 14 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.