Skip to content

Paysages Pocatois EarthCache

Hidden : 08/26/2010
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1 out of 5

Size: Size:   not chosen (not chosen)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Dans une perspective de réappropriation du territoire, la Ville de La Pocatière a inauguré, en 2007, huit panneaux d’interprétation de ses paysages naturels et humanisés sur le site de la Maison touristique, aux abords du fleuve. La formation des collines arrondies de hauteurs variables qui parsèment les basses terres du Kamouraska, entre Sainte-Anne-de-la-Pocatière et Saint-André y est expliqué.

Les assises rocheuses de la région de Kamouraska font partie des Appalaches, une formation vieille de 450 millions d’années et qui présente des roches sédimentaires fortement plissées et faillées. Au nord du fleuve Saint-Laurent, la formation des Laurentides date d’environ 955 millions d’années. Les plis rocheux sont disposés en échelons dans la partie riveraine et suivent une orientation sud-ouest et nord-est. Ces plis rocheux complexes se composent de grès, de schistes, de grès quartzeux et de conglomérats. Ces formations rocheuses ont subi de longues périodes d’érosion par les eaux courantes, les vagues et finalement par les glaciers continentaux.

Les reliefs d’aujourd’hui sont les restes des montagnes appalachiennes originelles, des reliefs taillés par l’érosion successive selon la structure et la dureté des roches. Inondée ensuite par la mer de Goldthwait (13 000 ans), jusqu’à 165 m d’altitude, les épais dépôts d’argile se retrouvent sur les basses terres dans ses parties basses. La topographie régionale se compose de deux grands ensembles: le plateau appalachien et les basses terres.

Les basses terres constituent une bande de terres de quelques kilomètres de large, où l’on observe à quelques endroits de spacieuses terrasses de dépôts meubles d’origine marine. Généralement leur altitude moyenne est de 30 mètres. À travers ces basses terres on trouve aussi des barres de schistes allongées, appelés crans ou croupes d’une altitude de 20 à 70 mètres. Dans l’estuaire, elles se présentent sous la forme d’un chapelet d’îles, comme celles de Kamouraska. Ces crêtes réduisent le développement des basses terres et crée des lambeaux de plaines entre chacun de ces reliefs. Ces collines arrondies provenant de reliefs résiduels sont désignées suivant un terme local typique:
les _ _ _ _ _ _ _ _ _ _.
Terme à découvrir en visitant le site... , il signifie: «petite colline, monticule isolé, inégal et/ou rempli de monticules». Certaines sont hautes ou modestes mais circonscrites dans l’espace. D’autres s’étirent en longueur, comme de longues collines, allant parfois jusqu’à dépasser 150 mètres d’altitude. Le paysage qui en résulte est ni plus ni moins que surprenant et ce, à plusieurs endroits.

Pour réussir la cache, vous devrez visiter le site en répondant à ces 5 questions.

1) Des huits (8) panneaux à visiter, combien de panneaux se servent de la géologie pour expliquer le paysage?

2) Quel terme utilisent les Pocatois pour désigner les petites collines de cette région?

3) Quel terme utilisent les géologues américains pour désigner ces mêmes collines et quel terme utilisent les géologues internationnaux? (2 mots)

4) Un des panneaux présente un écosystème aménagé par l'homme sur les battures, de quoi s'agit-il?

5) Quel autre particularité géologique peut-on observer dans le massif des Laurentides situé de l'autre côté du fleuve dans la région de Charlevoix?

Additional Hints (No hints available.)