Skip to content

<

Onet-le-château Village

A cache by Playmobil 05 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 08/13/2011
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Onet-le-château la bien nommée puisqu'il n'existe pas moins de 25 "châteaux" (comprenez aussi maisons de maître ou ferme royales) sur la commune.

 

En 1198, le mas d'Onet fut donné à l'abbaye de Bonnecombe par B. Enjalbert. Un siècle plus tard, les moines de Bonnecombe échangèrent Onet contre des terres que possédait le chapitre de la cathédrale de Rodez. En 1360, une partie de ces biens passa aux dominicains de Rodez.

Protégé à l’inventaire des monuments historiques, le château qui nous intéresse a donné son nom à la ville et aurait été construit au XVIe siècle par les chanoines de Rodez, qui s’en servirent comme résidence d’été et s’y réfugièrent pas temps de peste.

 

Une légende prétend qu’un ancien château existait déjà, bâti par les frères Girma vers l’an 1200, qui voulant y mettre le feu auraient été eux-mêmes brûlés sur la place des Olms (place actuelle de l’Olmet) à Rodez.

Au cœur du château, une chapelle dévoile un style gothique flamboyant. Sécurité oblige, elle n’avait pas d’accès direct depuis l’extérieur. Ce n’est qu’au XIXe siècle que fut ajoutée, avec deux chapelles latérales, un accès extérieur côté est. On peut ainsi lire « 1842 » au-dessus du vitrail côté est et « 1849 » au-dessus de la porte de l’ancienne école - tour carrée. L’intérieur comprend 3 travées dont une forme le chœur. On remarque les sculptures à la retombée des voûtes et, creusé dans un grand chapiteau de marbre blanc datant de l’époque gallo-romaine auquel un second, plus petit, sert de base, un bénitier. Autres pièces classées à l’inventaire des monuments historiques, le Christ en croix, (bois peint, XVIe ou XVIIe) ; le retable et tabernacle du maître-autel avec bustes-reliquaires et statue de la Vierge à l’Enfant (bois peint et doré du XVIIIe) ; l’Assomption de la Vierge (huile sur toile) et son retable d’encadrement (XVIIIe-XIXe) ; l’Immaculée Conception, (statue de la Vierge en bois doré du XIXe) et enfin un Bouquet doré sous globe de verre (XIXe-XXe).

Vers 1930, le château servait à la fois de presbytère et d'école.

 

Actuellement propriété de la commune, le château ne se visite pas mais les salles peuvent être louées, notamment la grande salle du bas, donnant sur la cour extérieure avec son grand escalier, pour des réceptions ou des mariages et la cour est souvent témoin d’animations culturelles ou sociales multiples, tels des vide-greniers, des concerts… Le château abrite encore de belles et vastes cheminées en parfait état...


Le portail en arc brisé à double rouleau, flanqué de tourelles sur la courtine, est un modèle caractéristique du château médiéval. Les longues fentes d’archères des tourelles sont ostentatoires ; ailleurs, ce sont des canonnières à la française qui ont été mises en oeuvre. A l’intérieur, le logis et la chapelle ont adopté plus volontiers les formes de la première Renaissance à la recherche de confort et de magnificence. La porte ogivale de l'entrée était munie d'une herse de bois qui coulissait entre les murs, telle qu'on en peut voir encore, à Salles-Curan. Elle s'ouvre entre deux tourelles coiffées de poivrières en pierres. Derrière ses façades munies de meurtrières, le logis d'habitation et sa chapelle devenue église paroissiale, apparaissaient flanqués d'autres tours dont l'une sert actuellement de clocher. On accède à la demeure canoniale par une porte du XVe siècle parfaitement conservée qui s'ouvre au pied d'un escalier en pierre, à volées droites muni de larges marches et voûté d'arêtes. Sa haute tour-donjon fut abattue à la Révolution.  Sous la Révolution, le mobilier du château fut mis en vente le 17 décembre 1792 ; divisé en 36 lots estimés 949 livres 14 s. 6 deniers, il fut adjugé à 22 personnes. Quant au château, il fut mis en vente à son tour, le 5 messidor an IV (23 juin 1796) ; estimé 1.800 l., il fut adjugé pour cette somme à Léonard Chivaille, vérificateur, et à Antoine Chabbert, receveur de l'enregistrement, tous deux de Rodez.

Les armoiries du château sont celles des chanoines de Rodez. 

 

 

Cette cache peut être faite de nuit pour profiter du château illuminé.

Vous cherchez une boîte de pellicule photo invisible : ne démontez pas tout le mur, une seule pierre doit être déplacée pour mettre la main sur la boîte.

Merci de rester très discrets à toute heure et de bien remettre la boîte en place derrière son camouflage.


Additional Hints (Decrypt)

ra snpr qr yn arhivèzr tebffr cvreer abver dhv prvagher yr onf qh zhe q'raprvagr / vaivfvoyr qreevèer har cvreer iregvpnyr dhv cbvagr iref yr fby / zrepv qr erfgre geèf qvfperg rg qr ovra ercynpre yn obîgr nh sbaq qr fba ybtrzrag qreevèer yn cvreer pbeerpgrzrag rasbapér

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.