Skip to content

<

Le TRAPP de Raon-l'Etape

A cache by huntersam Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/06/2012
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
3.5 out of 5

Size: Size:   not chosen (not chosen)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:



___________________________________________________________________________________________________________
FRENCH
___________________________________________________________________________________________________________



Généralités sur le Trapp

Les trapps sont de très vastes plateaux continentaux constitués d'épais dépôts de roches basaltiques. On suppose que leur mise en place s’est faite par épanchement en surface d’une remontée magmatique mantellique et basique, donnant lieu à un volcanisme de type tholéiitique, au travers de fissures ou de bouches ponctuelles.
Les trapps les plus célèbres sont :

• Le Lac Supérieur (Canada et États-Unis), 1100 à 1200 millions d’années
• Les trapps de Sibérie (Russie), 248 à 216 millions d’années
• Le Paraná (Brésil), 140 à 110 millions d’années
• Les trapps du Deccan (Inde), 65 à 42 millions d’années
• La province ignée nord-atlantique (en), 60 à 50 millions d'années
• Les trapps d'Éthiopie, 40 à 15 millions d’années
• le plateau sous-marin des îles Kerguelen (TAAF, France) à l'île Heard (Australie) au Sud de l'océan Indien, depuis 35 millions d'années (toujours en activité)

La surface occupée par un épanchement varie entre des valeurs de 200 000 km2 (Karoo) à 1 500 000 km2 (Sibérie), leur épaisseur oscillant entre 2 000 m (Deccan) et 12 000 m(lac Supérieur). Cependant, il faut considérer que l’érosion a réduit le volume des coulées.
Ces épanchements se sont formés sur des durées assez brèves (de l'ordre de 1 Ma), de manière indépendante de l'activité des dorsales.
Leur origine peut être placée entre 100 et 400 km de profondeur, dans l’asthénosphère supérieure. Mais pour obtenir une fusion partielle aussi importante que celle des trapps, épanchant d’énormes quantités de laves, il est nécessaire d’apporter une grande quantité de chaleur. Une telle fusion pourrait se faire à proximité de points chauds, il en résulterait un mélange des magmas profonds de points chauds et des magmas superficiels produits par la chaleur des panaches.


Pétrographie

Les roches des trapps sont des roches basiques, dans la plupart des basaltes, ayant des compositions de tholéiites à olivine (d’après la classification de Yoder et Tilley). La composition des basaltes de Parana est assez caractéristique des trapps : on y retrouve des phénocristaux occupant environ 25% de volume de la roche, pris dans du verre volcanique. Ces phénocristaux observés sont des pyroxènes (augite et pigeonite), des plagioclases ainsi que des opaques tels que la titanomagnétite ou l’ilménite, et quelque fois des olivines. On retrouve aussi parfois des produits volcaniques plus différenciés comme des andésites ou des dacites et rhyodacites, mais en faible quantité, au sommet des réservoirs.

Structures

Les coulées aériennes de trapps peuvent être de deux types :

• à surface lisse ou cordée : coulée très compacte, pauvre en alvéoles et bulles de gaz ; le dégazage a été facile (magma maintenu à plus haute température et plus fluide dans une chambre assez large pour ne pas imposer une trop forte pression avant son expulsion). Les coulées de laves qui peuvent former des rivières souterraines percées de « soupapes » de dégazage peuvent favoriser la formation de trapps très étendus en surface.
• à surface chaotique : coulée riche en bulles de gaz, à surface scoriacée et peu compacte ; le dégazage a été difficile (magma moins fluide expulsé d'une faille sans possibilité d'expansion progressive dans une chambre chaude, le dégazage se produit plus près de la surface où la coulée forme une croute qui se fissure sous la pression des gaz à l'intérieur de la coulée elle-même, et le refroidissement est plus brutal).
On retrouve dans le Massif central, en Auvergne, un bon exemple de coulées de type chaotique, constitué par les coulées des Puys de la Vache et de Lassolas ainsi que celle duPuy de Côme.
En profondeur, les coulées peuvent cristalliser plus lentement, et forment des joints verticaux organisés en prismes plus ou moins réguliers, parfois hexagonaux, parfois pentagonaux, nommés orgues basaltiques.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Trapp


L’histoire de la carrière de Trapp et de Granite de Raon-l’Etape

Le travail de la pierre représente une part non négligeable de l’activité industrielle, également tournée vers la production de granit. Une matière noble façonnée au fil des siècles dans les entrailles de la terre, qui investit de plus en plus la décoration des intérieurs conquis par son exceptionnelle longévité.
Au 16ème siècle, il existe déjà une carrière de pierre au lieu dit « la carrière du couvent » située au-dessus du hameau de Chavré.
De cette carrière, les tâcherons extraient des pierres pour les besoins locaux en pavage des rues. Ces pierres sont aussi envoyées jusque Nancy (54). Les habitants de la ville ont droit d’exploiter cette carrière gratuitement pour leur propre besoins.
Exploitation de granite - La Meurthe et ligne St Dié/Lunéville
A partir de la décennie suivante, le site de Raon suscite l’attention d’industriels belges qui créent la «société H. RAMU & Cie». Ainsi l’exploitation des carrières des rayeux débute en 1884 réservant des droits aux exploitants MICHEL, STEVENEL et ETIENNE.
L’expansion de ces produits trappéens devient plus intense sous l’habile et savante direction de l’ingénieur H. RAMU qui depuis 1882 met son talent, son dévouement et ses connaissances techniques au service du développement de l’industrie du trapp et du granit rose avec l’aide d’un matériel renouvelé et perfectionné puis créant des voies multiples.
La carrière RAMU comporte alors deux pôles d’activités : l’exploitation en bordure de l’a R.D. 159 (ancienne R.N.59 - route de Saint-Dié-des-Vosges) destinée à la production de pierres taillées. Ce développement économique est conduit par ces personnes privées et les industriels qui apportent capitaux pour créer ce centre de production. Le site industriellement vierge est desservi par le chemin de fer.
Carrière de granit en bordure de la route de l'ancienne Saint-Dié (R.D.159)
Les ressources en bois abondent et une main d’œuvre locale importante est disponible. Une extraction du produit dit « trapp » pour la production de pierres cassées destinées aux routes et aux chemins de fer locaux.
En 1905, la société devient « S.A. Trapp et Granite de Raon l’Étape ». En 1938, l’activité granite est arrêtée, remplacée par des bordures et dalles de béton à partir de squelette entièrement en trapp concassé commercialisés sous le nom de «dur trapp».
En 1969, les actionnaires belges se rapprochent de la carrière de la « Meilleraie » qui absorbent une fusion dont cette dernière emploie en 1960 seulement 60 ouvriers puis 111 en 1975. L’effectif diminue ensuite pour être de 70 en 1982. De gros investissements sont nécessaires pour parvenir à une modernisation et une mécanisation très poussées. En 1992, la carrière appartient au «groupe Redland Granulats» leader national repris en 1998 par le « groupe LAFARGE ».
Quand à la reprise du site de la carrière de RAON L’ETAPE par la société SCREG, il reste implanté en Lorraine dans le département des Vosges (88), au centre du triangle formé par Nancy - Strasbourg - Mulhouse, le long de la RN 59 entre Lunéville et Saint Dié.
Cette société de carrière de Trapp exploite toujours le gisement éruptif d'Andésite labradorite nommée Trapp.
Les caractéristiques mécaniques exceptionnelles de cette roche d'âge primaire Desono Dinantien ainsi que la détention de moyens d'expéditions importants, permettent à ce site de couvrir le grand Est de la France puis de fournir des points fixes tels que les centrales d'enrobages mais aussi des grands chantiers routiers, autoroutiers, aéroportuaires et ferroviaires tels que les TGV auxquels la carrière a participée sans exception, pour de gros volumes.
Le site d'extraction s'étend sur une trentaine d'hectares et se présente sous forme d'entonnoir découpé en paliers de 15 à 25 mètres de hauteur pour atteindre une profondeur moyenne de 125 mètres. La roche est extraite à l'explosif après forage par tirs successifs de 20 à 30.000 tonnes (2 à 3 tonnes d'explosifs).
La carrière est parfaitement visible au Sud-Est de la commune sur une vue satellite. En outre, il peut être encore remarqué dans les environs, les traces discernables des anciennes exploitations. Maintenant, il est connu ce que les wagonnets transportaient à la belle époque.

Source : http://raon-l-etape-tome5.blogspot.fr/p/les-carrieres-1884.html

POUR LOGGUER CETTE EARTHCACHE vous devez répondre aux questions suivantes et m’envoyer les réponses par mail via mon profil :

1) Sur quelle autre planète de notre système solaire pouvons-nous trouver des écoulements basaltiques de trapp ?
2) Au niveau géochimique quels sont les deux types de basaltes de trapps et comment se nomment-ils ?
3) Aux coordonnées de cette earthcache estimez la profondeur et la largeur du trou de la carrière.
4) (Optionnel!) ce n'est pas obligatoire mais si vous le souhaitez vous pouvez faire une photo de vous ou de votre GPS aux coordonnées indiquées et l'ajouter là à votre log.

ATTENTION! le spot est interdit aux enfants!! et ne soyez pas imprudents, ne vous mettez pas dans la partie descendante vers le trou de la carrière, le risque de chute est bien présent lorsque vous prenez la photo.



___________________________________________________________________________________________________________
ENGLISH
___________________________________________________________________________________________________________



The Trap in general

A flood basalt or trap basalt is the result of a giant volcanic eruption or series of eruptions that coats large stretches of land or the ocean floor with basalt lava. Flood basalts have occurred on continental scales (large igneous provinces) in prehistory, creating great plateaus and mountain ranges. Flood basalts have erupted at random intervals throughout geological history and are clear evidence that the Earth undergoes periods of enhanced activity rather than being in a uniform steady state.
One proposed explanation for flood basalts is that they are caused by the combination of continental rifting and its associated decompression melting, in conjunction with a mantle plume also undergoing decompression melting, producing vast quantities of a tholeiitic basaltic magma. These have a very low viscosity, which is why they 'flood' rather than form taller volcanoes. Another explanation is that they result from the release, over a short time period, of melt that has accumulated in the mantle over a long time period.

The Deccan Traps of central India, the Siberian Traps, and the Columbia River Plateau of western North America are three regions covered by prehistoric flood basalts. The two largest flood basalt events in historic time have been at Eldgjá and Lakagigar, both in Iceland. The largest and best-preserved continental flood basalt terrain on Earth is part of the Mackenzie Large Igneous Province in Canada.

The maria on the Moon are additional, even more extensive, flood basalts. Flood basalts on the ocean floor produce oceanic plateaus.

The surface covered by one eruption can vary from around 200,000 km² (Karoo) to 1,500,000 km² (Siberian Traps). The thickness can vary from 2000 metres (Deccan Traps) to 12,000 m (Lake Superior).
These are smaller than the original volumes due to erosion.

Petrography

Flood basalts have tholeiite and olivine compositions (according to the classification of Yoder and Tilley). The composition of the basalts from the Paraná is fairly typical of that of flood basalts; it contains phenocrysts occupying around 25% of the volume of rock, trapped in volcanic glass. These phenocrysts are pyroxenes (augite and pigeonite), plagioclases, opaque crystals such astitanomagnetite or ilmenite, and occasionally some olivine. Sometimes more differentiated volcanic products such as andesites,dacites and rhyodacites have been observed, but only in small quantities at the top of former magma chambers.

Structures

Subaerial flood basalts can be of two kinds :
- With a smooth or twisted surface : very compact surface; vesicles (gas bubbles) are rare. Degassing was easy (magma maintained at a high temperature and more fluid in a chamber of a size such that confining pressures did not confine gases to the melt before expulsion). Such lava flows may form underground rivers; when degassing fractures and conduits are present, very large flows may reach the surface.
- With a chaotic surface : the basalt flood is very rich in bubbles of gas, with an irregular, fragmental surface. Degassing was difficult (less fluid magma expelled from a rift with no chance of progressive expansion in a hot chamber; the degassing took place closer to the surface where the flow forms a crust which cracks under the pressure of the gases in the flow itself and during more rapid cooling).
In the Massif Central in Auvergne, France, there is a good example of chaotic lava flow, produced by eruptions from Puy de la Vache and Puy de Lassolas.
At depth, flows can crystallise more slowly, producing columnar jointing.

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Flood_basalt

The story of the Trapp and Granit career of Raon-l’Etape

The stone work is a significant part of industrial activity, also turned to the production of granit. A noble matter shaped over centuries in the bowels of the earth, which invests more interior decoration conquered by its exceptional longevity.

In the 16th century, there is already a stone quarry at a place called "the career of the convent" situated above the hamlet of Chavré.

In this career, workers tried to extract stones needs to the local street paving. These stones are also sent up Nancy (54). The inhabitants of the city can exploit this career for their own needs.

Exploitation of granit - Meurthe St Die and online / Lunéville
From the next decade, the site of Raon raises the attention of Belgian industrialists who create the "Company H. RAMU & Cie ". And quarrying of rayeux begins in 1884 reserving rights to operators MICHEL ETIENNE and Stevenel.

The expansion of these products trappean becomes more intense under the able and wise direction of the engineer H. RAMU which since 1882 puts his talent, his dedication and technical expertise to the development of the industry of pink granit and trap with the help of a renewed and improved equipment and creating multiple pathways.

Career UHIP then has two divisions: the wayside of a RD 159 (former RN59 - road of Saint-Die-des-Vosges) for the production of cut stones. That economic development is driven by such persons and industrialists who provide capital to create this production center. The site is served by Virgin industrial railways.

Granite quarry along the road of the old Saint-Die (RD159)

Timber resources are abundant and important local labor is available. Extraction of the product called "trap" for the production of crushed stone for roads and railway premises.

In 1905 the company became "SA Trapp and Granit Raon Step." In 1938, the granite activity is stopped, replaced by concrete slabs and curbs from skeleton entirely crushed trap marketed under the name "hard trap."
In 1969, the Belgian shareholders are closer to the career of the "Meilleraie" that absorb a merger that it employs only 60 workers in 1960 and 111 in 1975. The number then decreased to be 70 in 1982. Large investments are needed to achieve modernization and mechanization extensive. In 1992, the quarry belongs to "group Redland Aggregates" national leader again in 1998 by the "LAFARGE group."

When the recovery site career RAON STEP SCREG by the company, it is located in Lorraine in the department of Vosges (88), the center of the triangle formed by Nancy - Strasbourg - Mulhouse, along the RN 59 between Luneville and Saint Die.

This company who operates the career is still exploiting the eruptive deposit of labradorite andesite called Trap.

The exceptional mechanical characteristics of the rock age Desono primary Dinantian and detention of shipments means important, allow the site to cover the large eastern France then provide fixed points such as central coatings but also major road, motorway, airport and railway such as TGV career that has participated without exception, for large volumes.

The extraction site spans thirty hectares and is in the form of a funnel cut in increments of 15 to 25 meters in height to reach an average depth of 125 meters. The rock is extracted after the explosive drilling successive shots from 20 to 30,000 tons (2 to 3 tons of explosives).

The quarry is clearly visible in the southeast of the town on a satellite view. In addition, it can still be seen in the vicinity, detectable traces of the old farms. Now, it is known that the trucks carrying the belle époque.

Source : http://raon-l-etape-tome5.blogspot.fr/p/les-carrieres-1884.html

HOW TO LOG THIS CACHE ?
You must answer to the next questions and send me your results by mail on my GC profil.

1) On which other planet could we find basalt floods ?
2) Geochemistry speaking, which are the 2 kind of basaltic floods basalts which can be distinguished and give me their name ?
3) At the coordinates make an estimation of the depth and the width of the hole of the career.
4) (Optional!) This is not mandatory but if you want you could take a picture of yourself or your GPS unit at the exact eartcache coordinates then attach it to your log.

WARNING! This location is forbidden for childrens, be carefull when you should take the picture, this area is very dangerous.

I have earned GSA's highest level:

Additional Hints (Decrypt)

Nggragvba à ar cnf qécnffre yrf neoerf / Fgnl oruvaq gur gerrf yvar

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.