Skip to Content

<

Rennes d'un jour

A cache by CDT HAUTEBRETAGNE Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 12/09/2012
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Bonjour ! Et tout d’abord bienvenue à Rennes, capitale de la Bretagne ! Dans quelques minutes, c’est en quête de la tanière de Barbobec que nous nous apprêterons à partir.


Barbobec ? C’est l’érudit de la famille ! C’est sans doute parce qu’il est également le plus vieux d’entre nous ! Un petit conseil d’ami : ne lancez pas sur un sujet qu’il maîtrise trop ou c’est peut-être bien vous qui, une fois fossilisés, deviendriez l’objet de cette quête !

(…) L’humour de Korry Gan est sans doute trop subtile pour moi ! Mes amis, c’est un véritable voyage dans le temps que nous nous apprêtons à réaliser aujourd’hui : de l’époque romaine à l’ère du métro (un genre de tramway sous-terrain dont je n’ai jamais vraiment compris l’intérêt, mais je m’égare), nous aurons l’occasion d’admirer une maison à pan de bois du 16ème siècle, le Parlement de Bretagne ou encore les Champs Libres…

 Sans oublier le lèche vitrine ! 

Le départ

Le départ de cette balade à travers les rues de Rennes se fait devant l’office de tourisme de la ville, où vous attend d’ailleurs votre première énigme. 

Enigme 1 : Niches

48°06.627’N / 1°40.996’W

Vous voilà arrivés devant la chapelle Saint-Yves. Elevée au XVème siècle dans un style gothique flamboyant, la chapelle de l’ancien hôpital Saint-Yves abrite  dans les années cinquante une célèbre quincaillerie rennaise. Restaurée et mise en valeur en 1998, elle accueille l’Office de Tourisme et une exposition sur le patrimoine de la ville. 

Tout autour de cette chapelle, vous pouvez observer plusieurs niches qui auraient accueilli  à une certaine époque des statues. Combien en comptez-vous  sur les façades de l’édifice (faites le tour !) ? Remplacez la lettre A par le chiffre de l’unité du nombre obtenu dans les coordonnées de la cache.  

L’utilisation du calcaire venu du Val de Loire a permis de créer ce décor d’une grande finesse unique à Rennes. 

Pour continuer la balade, montez vers la rue Georges Dottin et entrez dans le quartier de la Cathédrale. Vous allez croiser la rue du Chapitre, n’hésitez pas à y pénétrer : vous sentez cette atmosphère spéciale ? Entendez-vous les roues des carrosses et autres charrettes battre le pavé ? 

Les rues telles que la rue de la Psalette sont bordées de maisons à pan-de-bois construites du XVème au XVIIIème siècle. Cette tradition de construction s’explique par l’importance des forêts aux abords de la ville. Le saviez-vous ? Rennes est la ville de Bretagne qui compte le plus grand nombre de maisons à pan-de-bois.

En empruntant ce chemin vous passerez au chevet de la cathédrale Saint-Pierre.

Jalon :

Empruntez la rue de la Monnaie pour rejoindre la place des Lices aux points 48°06.751’N / 1°41.021’W. Rendez-vous ensuite à l’énigme n°2.

Enigme 2 : Fonderie

48°06.734’N / 1°41.051’W

Les Halles qui se trouvent devant vous ont été construites au XIXème par l’architecte de la ville, Jean-Baptiste Martenot en s’inspirant des célèbres Halles Baltard de Paris. A la différence de la capitale, Rennes a su les conserver pour le plus grand plaisir des Rennais et des touristes qui se pressent tous les samedis matins place des Lices à l’occasion de l’incontournable marché.

Sur l’un des piliers de la structure, recherchez une date : il s’agit de la date de construction du bâtiment. Remplacez la lettre B par le chiffre des dizaines de cette date dans les coordonnées de la cache. 

Remarquez les toitures spéciales des maisons qui bordent la place des Lices... 

Sacrebleu ! Ça me rappelle la coque de ma frégate, lorsqu’une déferlante nous a renversé par 3 pieds de fond ! Une aventure tragique que j’aurai plaisir de vous compter un autre jour moussaillons ! 

Pardonne-moi, mais si je ne m’abuse, cela ne fait que 1m de fond à peine ! Et encore, en pieds humains ! Mais tu ne crois pas si bien dire ! Elles ont effectivement la forme d’une carène de navire renversé ! Elles ornent de belles demeures à pan-de-bois construites au XVIIème pour  les magistrats qui venaient siéger au Parlement de Bretagne. Ces maisons côtoient des hôtels particuliers en pierre fréquentés pour certains d’entre eux par d’illustres visiteurs comme  Madame de  Sévigné qui avait ses entrées à l’hôtel de Molant (N° 34)… 

 Merci merci Barbobec – PS : Je vous avais prévenu, il pourrait disserter pendant des heures ! 

Continuez en passant par 48°06.794’N / 001°40.886’W : ici vous trouverez une fontaine un peu spéciale… regardez à l’intérieur, la magie devrait opérer ! Avant de vous atteler à la résolution de la troisième énigme, n’hésitez pas à flâner dans les rues commerçantes de Rennes (rue de Toulouse, la Fayette et Nationale). Ah Flâner… Ma deuxième passions après… Non en fait c’est ma première !  

Enigme 3 : Justice

48°06.740’N / 1°40.684’W

Comment visiter Rennes sans s’arrêter devant cet édifice emblématique ? Si le Parlement est un symbole de l’histoire de la Bretagne, il est avant tout un remarquable témoignage du grand décor royal du XVIIème siècle. Des visites guidées, par des guides que j’ai personnellement formé, sont proposées toute l’année par l’Office de Tourisme. N’hésitez pas à vous renseigner, car je ne peux pas être partout ! 

La façade dessinée par Salomon de Brosse présente une alternance de décors symboliques (hermines, fleurs de Lys, monogramme royal, balances…). Comptez le nombre de balances, attributs de la Justice, ornant la  façade. Remplacez la lettre C par le chiffre des dizaines obtenu dans les coordonnées de la cache.  

Avant de quitter la place, observez les allégories dorées qui décorent la toiture. Fondues lors de l’incendie de 1994, elles ont été restaurées à l’identique et représentent de gauche à droite : la Loi, la Force, la Renommée et bien sûr… la Justice !

Descendez la place du parlement et prenez, à gauche, la rue Saint-Georges où vous attendent de nombreux restaurants. De là, empruntez la rue Derval puis filez vers la Vilaine. Avant d’être canalisée au XIXème siècle, la Vilaine inondait régulièrement la partie sud de la ville et la rendait insalubre. Ces travaux d’urbanisme ont permis le développement de la ville. 

Enigme 4 : Jumelage

48°06.611’N / 1°40.583’W

Le pont Saint-Germain, détruit lors des travaux de canalisation de la Vilaine au milieu du XIXème siècle, a été remplacé par une cette passerelle discrète. Inaugurée en 1991, elle a été dessinée par la société d’architecture parisienne SBM accompagnée du bureau d’études anglais Terrel Rooks. Sa mise en place a permis de rétablir une liaison nord-sud dont l’origine était très ancienne. 

Combien de villes jumelées découvrez-vous sur le panneau à l’angle du pont ? Remplacez la lettre D par la somme des chiffres obtenus dans les coordonnées de la cache. 

En traversant le pont, vous êtes sur la rive gauche de Rennes qui, on l’a vu, a connu son essor au XIXème siècle après la canalisation de la Vilaine. 

Enigme 5 : Ouest-France

48°06.550’N / 1°40.634’W

L’immeuble, construit en 1907, fut longtemps le siège du 1er quotidien régional et national du matin, qui prit le nom d’Ouest-France en 1944. Si le journal est aujourd’hui installé à Chantepie, la rédaction locale est restée dans le bâtiment d’origine. Au sud, la façade des anciens ateliers d’imprimerie a été conservée. 

Avant de s’appeler « Ouest France », quel autre nom a porté ce journal ? Il s’agit également d’un nom composé. Comptez le nombre de voyelles dans ce nom composé. Remplacez la lettre E par ce chiffre dans les coordonnées de la cache.

Empruntez la rue Maréchal Joffre, puis la rue Vasselot, voie en partie piétonne, connue et appréciée pour ses  commerces de bouche. Prenez à gauche la rue Jules Simon pour arriver en quelques mètres, place Honoré Commeurec,  devant les Halles centrales. Celles-ci ont été construites au XXème par l’architecte Le Ray auquel on doit également la piscine Saint-Georges. Elles abritent aujourd’hui un centre d’art contemporain LA CRIEE et accueillent  un marché quotidien. 

Elles sont bordées par la rue de Nemours, également très commerçante, que vous emprunterez pour arriver boulevard de la Liberté au point suivant 48°06.448’N / 1°40.824’W.

Heureusement que votre GPS auto n’est pas aussi prolixe que Barbobec sinon vous n’arriveriez jamais à l’heure à vos rendez-vous !…

Mais si mais si et puis mieux vaut tard que jamais ! Savez-vous que le Boulevard de la Liberté était appelé boulevard de l’impératrice sous le second empire ?

Chut Barbobec ! A présent c’est moi qui parle. Empruntez la rue d’Isly pour vous diriger vers l’Esplanade du Général de Gaulle.

N’oublie pas de dire que des explications en lien avec la prochaine énigme attendent nos amis aux coordonnées 48°06.442’N / 1°40.653’W.

Tu viens juste de le faire. Dirigez-vous ensuite vers la station de métro Charles de Gaulle. Nous sommes à présent à la recherche d’un clou.

Il s’agit d’un clou de l’esplanade. Il fait partie de la série disséminée à la fois sur et autour de l’esplanade Charles de Gaulle. Cet aménagement fait écho à l’OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle), mouvement littéraire lancé dans les années 60 par Raymond Queneau et François Le Lionnais et qui visait à produire des œuvres originales. Les divers itinéraires proposés permettent de découvrir, mot après mot, un texte spécialement composé pour cet espace.

Enigme 6 : Clou

48°06.349’N / 1°40.631’W

Relevez l’inscription en français sur le clou près de la sortie indiquée. A quel rang de l’alphabet se situe la deuxième lettre du mot ? Remplacez la lettre F par la valeur obtenue dans les coordonnées de la cache. Indice : le mot commence par un "P". 

Schiste pourpre, béton et verre caractérisent cet équipement culturel inauguré en 2006 et dessiné par Christian de Portzamparc, architecte de renommée internationale. Rejoignez « Les Champs Libres ».

Enigme 7 : Champs libres

Vous vous trouvez donc devant ce bâtiment imposant qui réunit 3 entités culturelles différentes. Peut-être est-ce le moment d’une pause bien méritée ? N’hésitez pas à y entrer. Petits et grands y trouveront une multitude de choses à voir, à faire ou à découvrir. Si le planétarium vous intéresse pensez à vous inscrire car il fait souvent le plein ! Equipé des dernières technologies, son originalité vient surtout de la nature des séances, toutes uniques, car elles se passent en temps réel !

Une pause et puis quoi encore ? Une énigme oui ! Quel est le nom de l’espace situé le plus à droite du bâtiment et au rez-de-chaussée ? Comptez le nombre de lettres dans le mot qui vous rappellera sans doute une de vos matières à l’école. Remplacez la lettre G par ce chiffre dans les coordonnées de la cache.

Tu as raison Korry, il me tarde de voir si vous avez bien trouvé les réponses aux questions posées. Mais pour cela il vous faudra résoudre la dernière énigme. Pour ce faire,  empruntez la rue Albert Aubry  qui vous amènera sur la célèbre avenue Janvier.

Enigme 8 : Lycée Emile Zola

48°6.545'N / 1°40.439'W

Un petit retour en arrière s’impose… 

Tu plaisantes j’espère ??? 

Je parle d’une rétrospective, fainéant ! Le lycée Emile Zola est un établissement public d’enseignement secondaire. C’est le plus ancien lycée d’Ille et Vilaine et de Bretagne. En 1859, Jean Baptiste Martenot,  qui construira les Halles de la place des Lices propose un établissement à l’architecture « tricolore », composé majoritairement de brique, de tuffeau et de couvertures d’ardoises.  La construction durera 30 ans et le lycée abritera le deuxième procès d’Alfred Dreyfus en septembre 1899. Le nom actuel « Emile Zola » a été donné en 1971 en mémoire  du célèbre « J’accuse… ! », écrit pour défendre Alfred Dreyfus.

De quelle année date le bâtiment central issu de la rénovation proposée par Martenot ? La date est gravée en creux sur un médaillon visible au-dessus de l’entrée principale. Ajoutez 4 au chiffre des centaines et vous obtiendrez le nombre qui correspond à la lettre H.

En face du Lycée, au numéro 7  se situe l’immeuble Poirier du nom de l’architecte qui le construisit en 1931. Cet immeuble est valorisé par de larges bandes de mosaïques et un décor en « rondins » dorés signés Odorico, célèbre mosaïste d’origine italienne auquel on doit de nombreux décors rennais (façades d’immeubles, sols de commerces, piscine Saint-Georges etc…).

 

La cache :

Nous voilà rendus à la fin de notre aventure ! Il vous reste néanmoins une dernière étape à franchir avant de trouver le lieu de villégiature de Barbobec à Rennes. Soyez discrets ! Nos caches doivent rester secrètes aux yeux des humains, et n’oubliez pas de replacer la boite à l’endroit exact où vous l’avez trouvée. 

48°06. (A-F)(B+2)(H/4)'N

1°40.(D-C)(F+G)(E+3)'W

 

Rejoignez-nous vite sur la page Fan Geocaching en Bretagne pour suivre notre actualité au jour le jour et partager vos expériences de geocacheurs !!

AVIS AUX GEOCACHEURS : ne déposez pas de Geocoins ou de Travelbugs dans cette cache. Les caches posées par le CDT Haute Bretagne sont beaucoup visitées par des néo-géocacheurs ne connaissant pas toujours bien le fonctionnement de ces objets voyageurs.

Additional Hints (Decrypt)

Qnaf har unvr qr ynhevref

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

149 Logged Visits

Found it 113     Didn't find it 17     Write note 7     Temporarily Disable Listing 3     Enable Listing 3     Publish Listing 1     Owner Maintenance 5     

View Logbook | View the Image Gallery of 22 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.