Skip to Content

<

Le four à griller de la mine

A cache by Gubou Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/08/2013
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Flag Counter



Le four à griller de la mine du Molliet



Pendant des siècles, à Arvillard comme dans tout le massif de Belledonne et les Hurtières l’extraction et le travail du fer ont été des activités importantes.

Le massif de Belledonne et les Hurtières sont depuis longtemps des régions de travail du fer, sans doute avant l’époque romaine.
L’ingénieur Giroud (1761-1797) indique :« Il existe à l’Est de Grenoble, une grande chaine de montagnes granitoïdes, immensément riches en filons de mines de fer spathique. Pour la plupart, les filons de ces mines spathiques se retrouvent fréquemment dans ces montagnes depuis Vizille jusqu’à St. Hugon à l’extrême frontière du département de l’Isère… Les exploitations des mines de fer du département de l’Isère sont très anciennes dans le pays, notamment dans le canton d’Allevard. La première époque où les Allobroges commencent à les convertir en fer se perd dans la nuit des temps.
Selon la légende, Durandal, l’épée que Charlemagne remit à Roland, fut forgée avec le fer des Hurtières.
Georges Salamand, spécialiste de l’histoire du fer dans la région et auteur du livre « Le maitre de Saint Hugon, Emile Leborgne » affirme que, si les moines Chartreux se sont installés dans le vallon du Bens en 1173 c’est parce qu’il y avait du fer.
Le fer a été exploité très tôt car les filons de fer en hématite, faciles à travailler, affleurent en de nombreux endroits notamment en altitude comme au col de la Mine de Fer (2400 m).
De plus, l’autre matériau indispensable, le charbon de bois, ne manque pas grâce aux importantes forêts.
A la fin du XVIe, des italiens de la région de Bergame inventent la méthode indirecte permettant de fabriquer la fonte qui sera ensuite transformée en fer. Le « haut fourneau » est né. Une quinzaine de hauts fourneaux se créent dans la région d’Allevard et les Chartreux en construisent deux, quelques centaines de mètres en aval de Saint Hugon, de chaque coté du Bens, un en Savoie, l’autre en Dauphiné. Les minerais proviennent de différentes mines de la région : Pinsot, Malatrait (vers l’actuel Collet d’Allevard), Saint Georges d’Hurtières, la vallée des Huiles, Prodin, le Molliet.
A la révolution, les Chartreux sont chassés, le couvent vendu en 1792 de même que les hauts fourneaux.
A partir de 1829 la famille Leborgne, industriels lyonnais (chapellerie et transport) achète le haut fourneau de Saint Hugon. De 1845 à 1860 le haut fourneau fonctionne sous la direction d’Emile Leborgne qui crée également, en 1859 à Pont-de-Bens, une taillanderie pour la fabrication d’outils de terrassement ferroviaire. Définitivement fermé, le site de Saint Hugon est vendu en 1873.
Après 1792, la Chartreuse connaitra différentes destinations : établissement thermal, ferme, lieu de festivités ; en 1979 elle est rachetée par un groupe de pratiquants du bouddhisme pour devenir Karma Ling.

L’association Bien Vivre au Val Gelon a initié une remise en valeur du site minier de la vallée du Joudron en aval du hameau du Molliet.
D’importants travaux de déboisement, auxquels ont participé plusieurs Pierrus, ont permis de dégager l'important four à griller. Situé en contrebas de la mine du Molliet, il permettait un premier traitement pour abaisser la teneur en soufre du minerai qui était ensuite stocké sur une « regraine » extérieure, sur place ou près du haut fourneau.

La cache :

Le sentier du Joudron à Arvillard a pour but de faire découvrir l’existence de cette mine de fer (Vidéo visite de la mine) souterraine et de son four à griller le minerai près duquel la boite est cachée.
Vous pourrez, une fois sur place, en remontant en amont, observer, sur la rive droite du Joudron, les restes d’un moulin hydraulique avec des vestiges de meules et de bâtit, en continuant ce chemin vous pourrez remonter jusqu'au barrage qui alimente une petite centrale hydroélectrique et revenir par le chemin qui repasse devant l'entrée de la mine.

En partant du parking il y a environ 3/4 h de marche aller retour.
En passant devant l'entrée de la mine (QMINE), continuez jusqu'à QWP1, tournez franchement à gauche et dirigez vous en descendant vers la cache.
Le sentier est souvent transformé en ruisseau selon la météo.
Sur place aidez vous du spoiler.
Bonne géochasse, vous cherchez une grosse small.


* Sources
Espace Belledonne

Mairie d'Arvillard

Pour tout problème sur cette cache, ou, DNF, vous pouvez m'envoyer un message sur la messagerie géocaching je vous répondrai volontier, n'hésitez pas à joindre une photo.
Merci

Additional Hints (Decrypt)

Nh cvrq q'ha neoer pnffé.
Ibve yr fcbvyre.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

27 Logged Visits

Found it 20     Didn't find it 2     Write note 3     Publish Listing 1     Owner Maintenance 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 6 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.