Skip to Content

<

L'ancienne chaussée

A cache by Kitou&Laulo44 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/05/2013
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

TB Hotel

De Nantes au Pont-Hus, près de Petit-Mars, l'Erdre est un lac, sans doute le plus ancien des grands lacs de barrage de France. On attribue à Saint xxx la construction de la première digue qui fit de la modeste rivière la grande étendue d'eau que nous connaissons aujourd'hui.

Cela se passait vers l'an xxx, au temps des Mérovingiens. Un texte assez obscur, écrit par son confrère et ami Fortunat évêque de Poitiers, fait allusion aux grands travaux réalisés par l'évêque sur les cours d'eau nantais.

Ce premier barrage, c'était la chaussée xxx, une large digue de pierre et de terre qui coupait la rivière cent mètres en aval du pont actuel de la Motte-Rouge, à l'endroit où notre quai Barbusse fait un coude pour rejoindre la place Waldeck-Rousseau. La Chaussée était assez épaisse pour accueillir trois moulins. Deux pertuis, ou "pêcheries", munis de vannes, permettaient de contrôler le niveau de l'eau en amont. La Chaussée permit la navigation de Nantes à Nort, assurant à la rivière un niveau constant, indépendant des marées qui auparavant se faisaient sentir assez loin dans les terres.

Pendant des siècles, l'Erdre connut un trafic important. Elle apportait à Nantes le bois de chauffage, le fer des forges du Comté Nantais, des matériaux de construction; les paysans descendaient, vers les marchés de la ville, les produits de leurs récoltes. La première étape du voyage vers Châteaubriant s'effectuait en bateau : à Nort, une voiture à cheval attendait les passagers pour la suite du voyage.
Si elle facilitait la circulation en amont, la Chaussée de xxx l'interdisait en aval : les bateaux ne pouvaient la franchir. Elle était le premier d'une série de barrages (Port Communeau, les Halles), qui divisaient la rivière en plusieurs bassins dans la traversée de la ville, et empêchaient le passage en Loire. Les bateaux devaient décharger leur cargaison au port, à l'emplacement de la place Waldeck-Rousseau. Mariniers, bateaux-lavoirs, loueurs de canots, s'y disputaient les places disponibles.

Les riverains d'amont accusaient les meuniers du village de retenir beaucoup trop d'eau pour faire tourner leurs moulins, inondant ainsi les propriétés du bord de la rivière : le niveau réglementaire était plus que celui d'aujourd'hui, quelques décimètres de plus noyaient les récoltes de foin ou de roseau, et, bien plus grave, les pelouses de Pont-Hus à Petit-Mars. Les dits meuniers rejetaient la faute sur la meunière du moulin des Halles; il s'en suivait de terribles disputes, quand ce n'était pas d'interminables procès. Ce problème avait failli être résolu vers 1670. Puis en 1731, lorsque deux ou trois grands propriétaires riverains imaginèrent d'acheter la Chaussée pour la détruire : la baisse de niveau consécutive leur aurait fait gagner quelques arpents en asséchant le lac. Devant les réactions indignées des autres propriétaires, le projet tomba... à l'eau.

En ce temps-là, les gouvernements français et anglais avaient pris la déplorable habitude de se faire la guerre. La mer séparant les deux pays, les combats se faisaient sur l'eau, et la France n'avait pas toujours le dessus, loin de là!

A la du 18ème siècle, on pensa à creuser un canal entre Nantes et Brest; en passant à l'intérieur des terres, les bateaux français éviteraient les mauvaises rencontres. Pour cause de Révolution, le projet fut retardé de quelques dizaines d'années, et le Canal de Bretagne ne fut réalisé qu'au 19ème siècle (1811-1836).

A cette occasion, un nouveau barrage fut édifié, au bas de la rue du Calvaire (l'Erdre occupait alors l'emplacement de notre Cours des Cinquante Otages). Il était muni d'une écluse. Le lit de l'Erdre fut régularisé dans la traversée de la ville, les chaussées des Halles et du Port-Communeau furent détruites, et la Chaussée fut percée d'une passe à bateaux surmontée d'un pont en bois. Ces nouvelles installations, contrairement à ce que l'on entend parfois, ont fait baissé le niveau du lac de 60 cm environ : les riverains n'ont donc rien perdu, au contraire !
La Chaussée a disparu définitivement du paysage nantais en 1887 : ses débris ont servi à édifier les abords du pont de la Motte-Rouge.

 

TB Hotel

Rendez-vous au départ de l'ancienne chaussée et répondez aux questions suivantes afin de trouver la cache finale.

  • Comment s'appelle le village qui donne son nom à cette ancienne chaussée ?

A = nombre de lettres du nom de ce village.
B = somme des positions dans l'alphabet des lettres composant le nom de ce village.

  • Ce village était un quartier de mariniers ? pêcheurs ? maraichers ? tanneurs ? meuniers ? (plusieurs réponses possibles)

C = nombre de bonnes réponses parmi le choix proposé

  • La chaussée aurait été créée par un saint local.

D = nombre de lettres de ce saint.
E = siècle de création.

  • La cache se trouve à N 47°13.Y W 1°33.X

X = (A*C*10)-D
Y = (X*E/2)+B

  Cette cache est déconseillée la nuit du fait de la présence d'une population plus ou moins évinée

Additional Hints (Decrypt)

av à qebvgr, av à tnhpur... nh zvyvrh !

[checksum] : nqqvgvbaarm yrf puvsserf qr K chvf qr L, chvf eéqhvfrm yr gbgny qr yn zrzr snpba fhe 1 frhy puvsser, dhv qbvg rger 5

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.