Skip to Content

<

F comme Fort de Villès

A cache by les cinq Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 3/1/2014
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:



                                        
                                         1                                                                                                      




L'alphabet de Loire-Atlantique 2


L'Alphabet de Loire Atlantique est une série de caches particulières. 

Le principe de la série est simple : le premier qui le désire se propose pour poser la suivante.                                                                                                     Geocache Companion



                        



    

F comme Fort de villès

                  
2



Le Fort de Villès est un témoin du passé "militaro-maritime" de Saint-Nazaire.

Il reste le seul édifice militaire côtier du XIXème qui soit parvenu presque intact jusqu'à nous aujourd'hui, avec le fort de Chemoulin (appartenant à la Marine Nationale) et la poudrière de la Belle-Fontaine (villa privée). Le Fort fait figure de repère architectural important pour l'histoire des fortifications de Saint-Nazaire.

Si l'histoire du Fort de Villès débute en 1756, Saint-Nazaire fût un véritable chef-lieu de la défense côtière pour le contrôle de l'entrée de l'estuaire et du littoral de la région. Archers, guetteurs du XVème et milices bourgeoises des garde-côtes s'organisaient à Saint-Nazaire.

Dès 1654, en temps de paix, 6 guetteurs occupaient des postes sur le littoral (en temps de guerre ou d'alerte tous les hommes de la paroisse s'armaient). Au début du XVIIIème siècle, furent créées les milices bourgeoises (futures compagnies de garde-côtes), et la Capitainerie régionale de Saint-Nazaire s'étendait du Brivet à la pointe de Le Croisic.

1745 : des projets sont dressés par la Marine Royale pour construire à Ville-es-Martin une enceinte fortifiée renforçant la batterie côtière, avec un logement pour le corps de garde-côtes.

En 1756, le duc d'Aiguillon, gouverneur de Bretagne, est chargé de réorganiser la défense des côtes de la région. L'Edit Royal du 8 mai 1756 prescrit d'établir une véritable batterie côtière à Ville-es-Martin, d'où la construction d'un talus fortifié face à l'océan, protégeant une plate-forme sur laquelle sont disposées des pièces d'artillerie. La batterie de Villès-Martin dispose en 1793 de 6 canons de 18.

En 1798, en pleine période de soulèvement vendéen et chouan, l'artillerie de Villès-Martin est renforcé par de nouvelles pièces. Le 26 juin de cette même année, l'artillerie entre en action devant la tentative de débarquement de troupes anglaises embarquées sur trois frégates qui viennent mouiller au sud de la basse des Charpentiers. Les garde-côtes jouèrent un rôle important en empêchant toute liaison entre la flotte royale anglaise et les insurgés royalistes.

Suite à l'abandon de l'enceinte fortifiée du port de Saint-Nazaire, le génie militaire renforce les sites de batteries déjà existants. En 1861, sous Napoléon III, le Fort de Villès est alors construit, ainsi que ceux de Mindin et de l'Eve. Son architecture est inspiré par les modèles de casemates côtières conçues par le général Montalembert en 1790. L'intérêt du Fort est avant tout stratégique, car il permettait d'assurer le contrôle total de l'estuaire.

Le toit-terrasse du fortin permettait de disposer des pièces d'artillerie pour un tir défensif destiné aux navires ennemis s'approchant de la rade. Le tir était coordonné et croisé avec ceux des batteries côtières de la Pointe de Saint-Nazaire, de la Pointe de l'Eve et de Chemoulin. Avec le fort de Mindin, au sud du chenal, le contrôle de l'accès de l'estuaire était absolu.

La porte d'entrée était doublée avec un pont-levis, qui relevé, protégeait de toute tentative d'enfoncement au bélier. Un fossé vide, entourant l'édifice, était destiné à empêcher les assaillants de creuser un tunnel à la barre à mine pour s'attaquer ensuite aux murs (en les faisant exploser avec de la poudre). Le bâtiment est construit sur deux niveaux : un entresol muni de citernes à eau remplies par les eaux de pluie grâce à un conduit provenant du toit-terrasse. En cas de siège, les occupants pouvaient ainsi résister plus longtemps grâce à cette réserve d'eau naturelle. Les deux pièces principales sont dotées d'un système de voûtes. La liaison entre le rez-de-chaussée et le toit-terrasse se faisait par un escalier en bois. Ces deux pièces servaient de stockage pour les munitions, la poudre et les fusils de la garnison, et aussi de logement pour le gardien et le corps de garde-côtes. Grâce aux fenêtres, les soldats orientaient leurs tirs à partir des meurtrières situées en-dessous.

A quelques mètres du Fort, se trouve un talus, face à l'océan, disposé en arc-de-cercle. Ce talus, dont une partie a été conservée, était constitué d'un mur d'escarpe en pierres (côté plage). Sur l'intérieur était aménagée une banquette revêtue de pierres, pour un tir d'infanterie empêchant une tentative de débarquement sur la plage. Entre ces deux parties construites en dur, se trouvait un remplissage en terre, qui avait une fonction défensive : si les boulets de canon tirés à partir de navires ennemis réussissaient à détruire les pierres du mur, ils venaient s'amortir et arrêtaient leur course dans la terre de ce talus.

Entre 1891 et 1905, les moyens de défense militaire de l'entrée de la Loire sont à nouveau transformés. Alors que la batterie de Mindin est entièrement désaffectée, celle de Villès-Martin reçoit de nouveaux équipements tel qu'un bâtiment pour les garde-côtes (emplacement de l'actuelle base nautique) et des projecteurs électriques.

De 1936 à 1939, la zone de servitude militaire du Fort est agrandie. Le fortin est transformé en magasin à poudre et sur l'ancien talus fortifié de la côte, des cuves à mitrailleuses sont construites. Le fossé est comblé et le pont-levis démonté. Le toit-terrasse d'origine est également comblé par du sable et un coffrage en béton armé.

L'occupant allemand, de 1940 à 1942, construit autour du Fort deux bunkers pour le stockage des munitions et l'abri des soldats. Le site est à nouveau fortifié, sur l'ancien talus est disposée une nouvelle plate-forme en béton armé pour supporter une pièce d'artillerie lourde. Le blockhaus de Villès-Martin est affecté à la transmission radio des informations captées par les radars des navires et avions. Des encuvements étaient destinés à la riposte immédiate.

Durant le seconde guerre mondiale, il y avait 850 bunkers dans le département de Loire-Atlantique, et la région nazairienne regroupait à elle seule un quart des blockhaus français.

Après l'occupation allemande, Saint-Nazaire va perdre sa tradition de chef-lieu de garde-côtes qu'elle tenait depuis le XVème siècle. L'administration des Douanes auquel le Fort appartient encore va le mettre à disposition des Auberges de Jeunesse, qui l'exploiteront de 1949 à 1955. Après cette époque "Ajiste", le Fort de Villès sombre dans l'oubli et reste abandonné aux mauvaises herbes.

C'est en 1982 que la Ville de Saint-Nazaire acquiert le terrain et restaure l'ancienne caserne des douaniers qui devient la Base nautique de Villès-Martin. Entre 1985 et 1986 la restauration du Fort est entreprise, et en 1989 la Ville décide de confier la gestion du lieu à la Fédération des Maisons de Quartier et donc à la Maison de Quartier de Kerlédé, à partir d'un thème : le milieu maritime.

Actuellement les extérieurs du Fort font l'objet d'un aménagement important entrepris par la Ville dans le cadre du dispositif Front de Mer qui complète le projet Ville-Port (concernant principalement l'ancienne base sous-marine). Ces travaux vont permettre d'ouvrir le littoral aux nazairiens, d'offrir une meilleure accessibilité au Chemin du Douanier et aux plages, ainsi qu'un meilleurs accès au Fort et une plus grande sécurité de ses abords.




Flag Counter









                
   
                          














Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

254 Logged Visits

Found it 230     Didn't find it 13     Write note 1     Temporarily Disable Listing 2     Enable Listing 2     Publish Listing 1     Needs Maintenance 4     Owner Maintenance 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 30 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.