Skip to Content

<

Communes du Calvados : Eraines

A cache by lesnormands14 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/29/2014
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les communes du Calvados est une série de cache particulière construite par la collaboration entre les géocacheurs. Le principe de la série est simple et est basé sur la participation volontaire : le premier qui le désire se propose pour poser la suivante de la série en respectant, si possible, les règles ci-dessous :

  • Le nom de la cache posée commencera par "Communes du Calvados : " suivi du nom de la commune du Calvados où elle est située.
  • Il n'y a aucun ordre particulier à suivre
  • Il n'est pas nécessaire d'avoir trouvé une cache de la série pour participer.
  • La cache doit être posée dans une commune du Calvados non encore répertoriée (il y a 706 communes dans le Calvados).
  • Pas de limitation de taille, difficulté, terrain ou type
  • Il est bien que le descriptif de la nouvelle cache contienne les présentes règles et soit suivi d'une présentation de la commune choisie pour la cache.

Cette série est une idée d’Atmo Studio.

 

Pour mettre à jour votre contribution et faire entrer votre cache dans le bookmark list, merci de me contacter.

Je laisse à votre disposition un fichier PDF qui sera mis à jour à chaque demande de réservation de cache ou de création.

Un simple Ctrl+F vous permettra de faire une recherche rapide pour savoir si la commune est disponible.

Listing des communes du calvados.pdf

Histoire d'Eraines de 1900 à 1941

Décembre 1900  -  Une enquête.  -  Une enquête est ouverte par la justice au sujet d'un fait des plus regrettables qui s'est produit à Eraines.

Dans le chemin de la vallée, les habitants de deux exploitations sont depuis un certain temps en querelle. est-ce cet état d'esprit qui a amené un domestique d'une exploitation à se livrer à des voies de fait sur le une jeune servantes de l'autre maison ? C'est la raison qu'on en donne dans la commune mais elle n'excuse en rien l'acte de brutalité commis par le nommé Gaston Suzanne, âgés de 18 ans.

Depuis quelques semaines seulement en service à Eraines, Suzanne avait déjà menacé la jeune Julia Martin, âgée de 17 ans, né à Tréprel. Il lui aurait même, certains jours, donné plusieurs coups de poing ainsi qu'à une parente de la patronne de Julia Martin qui l'accompagnait.

Le dimanche 30 décembre, vers midi, la jeune servante se rendit au lavoir. Quelques instants après, un cantonnier de la Hoguette, passant par là, aperçu la jeune Martin renversée dans l'eau, inanimée. Sa tête seule émergeait encore. Suzanne regardait impassiblement la jeune fille qui se noyait, glacée par l'eau. Le cantonnier lui ayant fait des reproches, Suzanne répondit par des grossièretés. Sortie de l'eau et transportée chez sa patronne, la jeune fille fut difficilement réchauffée, M. Le docteur Legrand, appelé près d'elle, la trouva dans un état très grave. Les soins qui lui ont été prodigués ont cependant amélioré son état. Suzanne prétend, que c'est la jeune fille qui s'est elle-même jetée à l'eau. Appelé lundi matin devant le juge d'instruction de Falaise, Suzanne a été mis en état d'arrestation.

 

Avril 1912  -  Cambriolage d'une villa  -  M. de Labbé, adjoint au maire de Villy (Calvados), possède une villa non meublé à Eraines, près de Falaise. Le 8 avril, il apprit qu'elle avait été cambriolée. Ils prévint les gendarmes de Falaise et s'y rendit avec eux. Les voleurs s'étaient introduits dans la villa en fracturant un volet et en brisant un carreau. L'un d'eux, en effectuant cette opération, s'était certainement blessé à la main, car il y avait des taches de sang sur le rebord de la fenêtre. Le ou les cambrioleurs en ont d'ailleurs été pour leurs frais, car la villa ne contenait absolument rien.

 

Mai 1924  -  La fièvre aphteuse.  -  Cette épizootie a été constatée dans plusieurs exploitations de la commune.

 

Mai 1925  -  Mouillage du lait.  -   Sevestre Léa, femme, Montier, 35 ans, cultivatrice à Eraines, a été condamnée pour falsification de lait par mouillage ; 6 jours de prison avec sursis et 200 francs d'amende, insertion du jugement.

 

Juillet 1926  -  Tentatives de cambriolage.  -   M. Fernand Guilbert, courtier en farines, habitant sur le bord de la route de Falaise à Coulibœuf, rentrait en auto vers 11 heures du soir
accompagné de sa femme. Pendant qu'il garait l'auto, la bonne, Constance Tiriau, 21 ans, prévint sa patronne qu'il y avait deux individus sur le toit de la maison.

S'étant couchée à 21 heures, vers 22 heures, elle entendit parler et aperçut une lueur provenant l'une lampe électrique que tenait un homme passant devant la fenêtre de sa chambre, sous le toit. La bonne eut peur mais ne cria point; elle courut prévenir un voisin, M. René Loudier.

Celui-ci revint avec elle et vit en effet deux hommes, l'un qui s’échappait à bicyclette, l'autre qui se préparait à descendre du toit M. et Mme Guilbert rentraient à ce moment.

Les gendarmes, prévenus le lendemain, firent une enquête et apprirent à Damblainville, chez Mme Derville, débitante, que deux individus étaient passés chez elle la veille, l'un âgé d'environ 19 ans et l'autre de 25 ans, disant qu'ils venaient chercher du travail dans la contrée.

Ils étaient descendus à la gare de Coulibœuf avec des bicyclettes, venant de Seine-et-Marne. Dans l'après-midi, la bonne, Constance Tiriau, les avait vus couchés sur la berne, près de la maison. L'enquête continue.

 

Septembre 1928 - A l'instar du midi. - L'exceptionnelle sécheresse que nous subissons vient de provoquer, aux quatre coins du département, d'importants incendies de forêt et de bois. En plus des 20 hectares de bruyères, dont nous avons déjà annoncé la destruction à Touffréville, canton de Troarn, le feu s'est également déclaré dans les bois de Baron, à M. de Touchet, menaçant même les maisons bâties en lisière des plantations au feu.

Les pompiers de Caen et un détachement du 129e ont eu raison du sinistre.

De même, près de livarot, dans les forêts du marquis de Neuville, 15 hectares ont été la proie des flammes. Le feu n'a pu être circonscrit qu'après plusieurs heures d'efforts conjugués des pompiers de livarot, Lisieux et Vimoutiers.

Par ailleurs, à Vignats, canton de Morteaux-Couliboeuf, de graves incendies de bois et de bruyères sont également à déplorer. Malgré les efforts de la gendarmerie et de la population, on craignit un moment pour les carrières dans lesquelles se trouvent 600 kilos de cheddite. 50 hectares des Grandes Bruyères ont été ravagés.

Près de Rapilly, canton de Falaise, douze hectares de sainfoin à MM. Chauvin et Denis, ont brûlé. On croit qu'un chasseur du pays aurait provoqué le sinistre en incendiant une bruyère peuplée de lapins.

Sur les hauteurs de Saint-Omer, canton de Thurt-Harcourt, le feu a ravagé une grande étendue d'ajoncs et de bruyères dans le bois de Séverie. Une maison n'a pu être sauvée que grâce à la promptitude des secours. Le même jour, peu après le passage d'un train des taillis en bordure de la voie ferrée, appartenant à MM. Dossin, Barbot, Legoux, Binard, Lautour et Heuzé, ont été la proie des flammes.

Enfin, aux monts d'Eraines, canton de Falaise, 30 hectares de sapins, à la marquise de Versainville, ont été incendiés. Les habitants du pays ne parvinrent à maîtriser le sinistre qu'après plusieurs heures d'efforts.

 

Janvier 1941   -   Exercices de tirs de l'armée allemande le 22 janvier 1941.   -   Le Préfet du Calvados porte à la connaissance du public que de nouveaux exercices de tirs de l'armée allemande. Auront lieu le 22 janvier, de 9 heures à 18 heures, sur le Champ de tir de Falaise, situé sur les communes de Berniéres-d'AiIly, Epaney, Perriéres, Olendon, Eraines, Damblainville, Versainville.
Les limite du champ de tir sont indiquées par des tableaux de signalisation (la délimitation exacte du champ figure sur un plan déposé à la mairie de chaque commune).
Il est interdit de circuler sur le territoire du champ de tir pendant les tirs sans autorisation spéciale de l'armée allemande.
L'agglomération de Sainte-Anne-d'Entremont et la maison située à l'entrée de la route conduisant à la route nationale de Falaise à Lisieux, devront être entièrement évacuées de 8 heures à 18 heures.
Pendant les tirs, tous les travaux dans les champs et les bois doivent être interrompus à l'intérieur de la zone dangereuse. Les animaux en liberté sont en danger et, dans l'intérêt même de leurs propriétaires, doivent être retirés.
Pendant la durée des tirs, toutes les routes et tous les chemins traversant le champ de tir sont barrés. Des tableaux indiquant les dérivations sont posés et les chemins et les routes barrés sont gardés par des sentinelles.
Le public est avisé que l'inobservation des prescriptions ci-dessus indiquées est susceptible d'entraîner les plus graves
inconvénients.

       
   

 
   

ERAINES (Calvados)  -  Le Moulin à eau

 

Additional Hints (Decrypt)

Yrire yrf lrhk

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.