Skip to content

<

chaos la roche piquée

A cache by Pascal35 & Sartor35 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 08/24/2014
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Cette cache a été crée pour « EarthCache Virtual 5K Run 2014 »


Traduction / Translation

En géomorphologie, un chaos — de blocs ou de boules — (ou mer de blocs : felsenmeer) désigne un modelé de déchaussement de blocs ou de rochers dégagés par l'érosion. Ces formes font partie des produits de la météorisation comme les tors, les arènes et à une échelle supérieure les inselbergs et sont associées à des formes mineures comme les taffoni, les vasques, les cannelures, etc.
 
Les paysages de chaos s'expriment sous toutes les latitudes et dans des roches de nature très différentes, ils donnent souvent lieu à des légendes et ont de plus en plus une vocation touristique (paysage, escalade) voire à être classés comme géotopes (Cf. protection du patrimoine géomorphologique).
 
 
Les chaos, les pierriers, les champs de blocs ou de blocaille, felsenmeers (mers de blocs) ou encore blockfields sont des termes utilisés par les géomorphologues sans que les limites entre ces appellations soient toujours claires tant sur les origines (météorisation, cryoclastie, etc.) que sur les échelles. Un felsenmeer par exemple est une couverture superficielle de blocs jointifs. Le terme n’est pas génétique : différents processus peuvent être responsables de sa formation comme la cryoclastie.
 
Les surfaces concernées dépendent bien sûr des affleurements rocheux eux-mêmes mais également des processus de déplacement mis en œuvre (gravité, glace, etc.). La longévité de ces modelés est elle aussi variable tant du point de vue des processus naturels que de l’exploitation humaine (carrière, tourisme). La question de la genèse des champs de blocs est complexe, les convergences de formes compliquent sans doute les interprétations.
 
 
La formation
Plusieurs types de phénomènes prévalent à la formation de chaos rocheux.
 
Sur les versants, les accumulations de débris (au sens géomorphologique) sont de dimensions et de formes diverses correspond à des éboulements en masse, tabliers d'éboulis, des cônes, des glissements de masse et des chaos de blocs, et des blocs isolés. Composition et granulométrie de ces formations dépendent des caractères lithologiques, mécaniques (cohésion, densité, discontinuités, etc.) et tectoniques des matériaux. En positions sommitales, la météorisation sous certaines conditions, produit des chaos de blocs. Ces formations peuvent être plus ou moins ennoyées dans les manteaux d'arènes ou déplacées. Les facteurs sont : la présence d'eau météorique (pH et température), de nappes, de mode de circulation de l'eau, des cycles gel-dégel, la topographie (pentes des versants, escarpements), etc.
 
les formations en boules des roches cristallines : le processus de météorisation du granite sain conduit à la désagrégation des minéraux constitutifs du granite qui donnent des sables (issus des quartz et des feldspaths) et de l'argile (issue des micas) à la faveur des discontinuités (diaclases, filons, etc.) empruntées préférentiellement par l'eau. Des portions de granite sain subsistent dans le manteau d'arènes. Lorsque celui-ci est dégagé par l'érosion, il reste les blocs arrondis qui constituent le modelé en chaos ;
la dissolution karstique ;
les héritages glaciaires et périglaciaires (Cf. les felsenmeers des anglo-saxons) : les paysages polaires sont riches en champs de blocs. La présence des chaos de blocs en place a servi initialement à définir les limites des régions englacées, les glaciers emportant les arènes et déplaçant les blocs et en particulier les tors. Cependant, il n’est pas toujours concevable d’envisager une reconstitution des paysages de blocs sur la durée de l’Holocène (10 000 ans) tant les processus de météorisation sont lents et peu efficaces en contextes polaire et subpolaire. Par contre, les fentes de décompression (dues à la libération par les glaces des versants de vallée) au Spitzberg ont parfois livré des blocs gigantesques en quelque 1500 ans;
 
 
 
Chaos granitiques
 
Les chaos granitiques évoluent à la faveur de la cristallisation et du refroidissement en profondeur d'une intrusion granitique, créant un réseau de failles de retrait majoritairement orthogonales en profondeur : ces diaclases débitent alors le granite intrusif en blocs parallélipédiques. Lorsque l'érosion des roches avoisinantes plus tendres fait affleurer le pluton granitique, les eaux de surface érodent ce massif grantique. L'érosion en profondeur hydrolyse les feldspaths en argiles, ce qui désagrège le granite en arène granitique, l'érosion en surface par l'eau qui s'infiltre dans des crevasses plus ou moins larges finit par faire éclater la roche. Ce phénomène conduit à dégager des blocs parallélipédiques de granite qui continuent à s'éroder en « peau d'oignon ». Il en résulte des pierres de toutes tailles, des boules de pierres (formation de tors) qui finissent par s'amasser les unes aux autres dans des équilibres parfois précaires ou se désolidariser complètement et s'accumuler pour former un chaos granitique
 

 Pour valider votre visite sur le site, envoyez-moi les réponses par courrier électronique
(pas de réponses dans vos logs SVP)

(via mon profil géocaching)

Vous pouvez loguer sans attendre ma confirmation
LES LOGS ENREGISTRES SANS REPONSES SERONT SUPPRIMES
 
Une photo de vous sur le site serait la bienvenue
 
Pouvez vous me donner 2 autres types de chaos (outre que le chaos granitique)?
 
Aux coordonneées se trouve une grosse pierre (voir photo) ?
Pouvez vous me dire si cette roche est poreuse (on non?), 
Si elle est grenue ? (ou non),
Si elle est perméable ? (ou non),  
Si elle est cohérente (ou non)


 
Sachant que la masse volumique varie de 1 500 kg/m3 pour les pierres calcaires les plus tendres à 2 900 kg/m3 pour certains granits.
L'altération de ce granite permet de savoir que la masse volumique de ce granite est de 2 200 kg/m3
Estimez la masse de cette pierre
 
 
In geomorphology, a chaos - blocks or balls - (or sea blocks: felsenmeer) denotes a modeled heaving blocks or rocks off by erosion. These forms are among the products of weathering as the twisted, the arena and at a higher level inselbergs and are associated with minor forms like taffoni, bowls, flutes, etc. 
 
The landscapes of chaos speak at all latitudes and in rocks of very different types, they often give rise to legends and increasingly a tourist destination (landscape, climbing) or even be classified as geotopes (see geomorphological heritage protection). 
 
 
The chaos, boulders, boulder fields or rubble, felsenmeers (seas blocks) or blockfields are terms used by geomorphologists without the boundaries between these designations are always clear as to the origins (bloat cryoclasty etc. .) on the scales. An example is felsenmeer superficial coverage of contiguous blocks. The term is not genetic: different processes may be responsible for its formation as cryoclasty. 
 
The areas concerned obviously depend on the rocky outcrops themselves but also moving process implemented (gravity, ice, etc.). The longevity of these landforms is also variable from the point of view of natural processes and human exploitation (career, tourism). The question of the genesis of boulder fields is complex, the convergent forms may complicate interpretations. 
 
 
training 
Several types of phenomena prevail in the formation of rocky outcrops. 
 
On the slopes, debris accumulation (geomorphological sense) are of various sizes and shapes corresponding to landslides mass, talus slopes, cones, landslides and mass chaos of blocks, and isolated blocks. Composition and size of these formations depend on lithological characters, mechanical (cohesion, density, discontinuities, etc.) and tectonic materials. In apical positions, weathering under certain conditions, produces chaos of blocks. These courses can be more or less flooded in arenas or displaced coats. The factors are: the presence of meteoric water (pH and temperature), tablecloths, fashion flow of water, freeze-thaw cycles, topography (slopes slopes, escarpments), etc. 
 
training in crystalline rocks balls: the weathering processes of healthy granite led to the disintegration of the constituent minerals that give granite sand (derived from quartz and feldspar) and clay (from mica) in favor of discontinuities (joints, seams, etc.) borrowed preferentially by water. Portions healthy granite remain in the arenas coat. When it is exposed by erosion, there is the rounded boulders that are modeled in the chaos; 
karst dissolution; 
glacial and periglacial legacies (see felsenmeers the Anglo-Saxon): polar landscapes are rich in boulder fields. The presence of chaos blocks up initially used to define the limits of the ice-covered regions, glaciers carrying arenas and moving blocks and particularly twisted. However, it is not always conceivable to consider a reconstruction of the landscape of blocks on the duration of the Holocene (10,000 years) as weathering processes are slow and inefficient in polar and subpolar environments. For cons, the decompression slots (due for release by the ice slopes of the valley) in Spitsbergen sometimes delivered huge blocks some 1,500 years; 
 
 
chaos granitic 
 
Granitic chaos evolve in favor of crystallization and cooling deep granitic intrusion, creating a network of faults removal mostly orthogonal depth: these joints then debit the intrusive granite parallélipédiques blocks. Where erosion softer made ​​flush with the surrounding granitic pluton rocks, surface water erode this grantique massif. The deep erosion hydrolysis feldspars in clay, which disintegrates the granite granitic sand, surface erosion by water that seeps into cracks of varying widths eventually burst the rock. This leads to identify parallélipédiques granite blocks that continue to erode in "onion skin". The result of stones of all sizes, balls of stone (formation of twisted) that eventually amass together in sometimes precarious balance or completely dissociate and accumulate to form a granite chaos 
 
 
  To validate your visit to the site, send me the answers by e-mail 
(Please no answers in your logs) 
(via my profile geocaching) 
You can log in without waiting for confirmation 
LOGS RECORDED UNANSWERED WILL SUPPRIME 
A picture of you on the site would be welcome 
 
Can you give me two other types of chaos (other the granitic chaos)? 
 
Can you give me two other types of chaos (other the granitic chaos)? 
 
At the coordinates you can see a large stone  (see photo)? 
Can you tell me if this rock is porous (or not?) 
  if it is grainy? (or not) 
if it is permeable? (or not) 
if it is consistent (or not) 
 
 
Knowing that the density varies from 1500 kg / m 3 for the softer limestone to 2900 kg / m3 for some granite . 
The alteration of this granite allows to know that the density of the granite is 2200 kg / m3 
  Estimate the mass (weight) of the stone

 

Flag Counter

   

 

 

Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.