Skip to content

<

L'Argile à Villenauxe

A cache by Loop23, adopted by Gezouten Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 04/14/2015
Difficulty:
3.5 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Français



L’argile à Villenauxe

 L'EXTRACTION ET LE TRAVAIL DE L'ARGILE SONT DES ACTIVITES ANCESTRALES DE VILLENAUXE.


 Autrefois, les "gueules grises" et les "culs blancs".

Pendant 150 ans, à partir de 1850, Villenauxe la Grande vit au rythme des mineurs d’argile
"gueules grises" et des céramistes "culs blancs".
Perpétuant un savoir-faire exceptionnel, des générations d’ouvrières et d’ouvriers vont porter loin, le renom de la cité.

« C’est une argile à faïence de qualité exceptionnelle car elle est exempte d’impuretés et cuit blanc à 1 280 degrés, alors qu’habituellement les argiles ne restent blanches que jusqu’à 900 degrés ». Ces résultats, issus des laboratoires de Sarreguemines, marquent le point de départ de l’exploitation industrielle de l’argile à Villenauxe la Grande. Nous sommes en 1882. Les frères Bellisson, qui viennent de bâtir la ligne Esternay-Romilly, trouvent dans « l’or gris » une intéressante reconversion.
A l’heure où s’achève la construction du chemin de fer en France. Le débouché est assuré : la manufacture de Sarreguemines s’engage à acheter toute leur argile.
Jusqu’alors, des artisans exploitaient des affleurements naturels ou des puits peu profonds. Les débouchés étaient essentiellement locaux et les méthodes, douces. Le mineur découpait les mottes au hoyau (pioche) ; l’argile était ensuite remontée dans de grands paniers ou des cuffas, sortes de bennes métalliques hissées au treuil. Les Bellisson vont peu à peu éliminer leurs concurrents. Ils creusent des galeries souterraines, boisées, ventilées et éclairées. Les techniques d’extraction évoluent : « lignage » des argiles grasses au fil et aux crochets, tirage à l’explosif des argiles sèches, transport en wagonnets roulés à bras. Elles perdureront jusqu’en 1955.


Jusqu’à 150 mineurs en 1950

En 1920, alors que la mine occupe déjà une centaine d’ouvriers, les deux plus importants faïenciers français la Sté des faïences de Sarreguemines et la manufacture des faïenceries de Saint-Amand s’installent à Villenauxe la Grande pour extraire eux-mêmes l’argile, expédiée ensuite dans leurs usines. Ils resteront jusqu’en 1960. Jusqu’à cette date, le mineur gagne bien sa vie ; il peut mettre de côté jusqu’à la moitié de son salaire. Mais dix ans plus tard, son salaire n’a pas changé. Et les conditions de travail se sont dégradées. Le mineur doit désormais abattre 15-20 tonnes/jour au marteau pneumatique un engin de 18 Kg porté à bout de bras, huit heures par jour, dans la boue, par 11°C et 90 % d’humidité… Arthrose, bronchite, surdité, les gueules grises paient aujourd’hui le prix fort. Rareté de la main d’œuvre rebutée par ces conditions de travail, normes de sécurité, prix du boisage… les années 70 sonnent le glas de l’exploitation souterraine.

 

Géologie : l’argile



Historiquement, en géologie et science du sol, le terme argile correspond à l’ensemble des minéraux présentant une taille inférieure à 2 µm dans une roche. Cette coupure granulométrique est héritée des études pétrographiques effectuées par microscopie optique à la fin du XIXe siècle. Les cristaux présentant alors une taille inférieure à 2 µm n'étaient pas reconnaissables et classés sous l’appellation argile. Aujourd'hui, l’appellation argile diffère en fonction des domaines d'étude. Ainsi, en géotechnique, où l’on s’intéresse avant tout au comportement mécanique des sols, on désigne par argile les matériaux de granulométrie inférieure à 4 µm (entre 4 et 50 µm, on parle de limon). En science des argiles, l'argile ne correspond pas à une coupure granulométrique, mais à des minéraux. Le terme est alors utilisé pour décrire les phyllosilicates et plus particulièrement les minéraux argileux.

L'argilite est une roche sédimentaire composée pour une large part de minéraux argileux, en général des silicates d'aluminium plus ou moins hydratés présentant une structure feuilletée (phyllosilicates) expliquant leur plasticité, ou fibreuse (sépiolite et palygorskite) expliquant leurs qualités d'absorption.

Afin de valider cette Earthcache, il va vous falloir répondre à quelques questions, pour ce faire aller sur mon profil est envoyez moi vos réponses.

 

English



The clay Villenauxe

EXTRACTION AND WORK CLAY ARE OF ANCESTRAL VILLENAUXE ACTIVITIES.


In the past, "gray faces" and "white asses."

For 150 years, from 1850, the Great Villenauxe the rhythm of clay miners
"Gray faces" and ceramists "white asses."
Perpetuating an exceptional know-how, generations of workers and workers will wear off, the reputation of the city.

"This is an exceptional quality earthenware clay because it is free of impurities and white cooked to 1280 degrees, whereas usually only stay white clays up to 900 degrees." These results from the laboratories of Sarreguemines, marked the starting point of the industrial exploitation of clay Villenauxe Great. We are in 1882. Bellisson brothers who come to build Esternay Romilly-line, found in the "white gold" an interesting transition.

At a time when ending the construction of the railway in France. The outlet is provided: the factory of Sarreguemines agrees to purchase all their clay.

Until then, craftsmen exploiting natural outcrops or shallow wells. The outlets were essentially local and methods, sweet. The minor was cutting clods to hoe (hoe); The clay was then raised in large baskets or cuffas, kinds of metal buckets hoisted the winch. The Bellisson will gradually eliminate their competitors. They dig underground tunnels, woody, ventilation and lighting. The extraction techniques evolve: "lineage" fat clays over and hooks, drawing with explosives dry clays, transport trucks rolled arms. They will last until 1955.


Up to 150 miners in 1950

In 1920, while the mine is already a hundred workers, the two largest French faience Sté earthenware Sarreguemines and manufacture of Saint-Amand earthenware settled in Great Villenauxe to extract themselves the clay, then shipped in their factories. They will remain until 1960. Until then, the miner earns a good living; it may set aside up to half his salary. But ten years later, his salary has not changed. And working conditions have deteriorated. The minor must now shoot 15-20 tons / day in a pneumatic hammer gear 18kg worn at arms, eight hours a day, in the mud, with 11 ° C and 90% humidity ... Osteoarthritis, bronchitis, deafness , gray mouths now paying the price. Scarcity of labor repelled by these working conditions, safety standards, prices of the woodwork ... the 70 sound the death knell for underground mining.

 

Geology: clay



Historically, geology and soil science, the term corresponds to all clay minerals having a size less than 2 microns in a rock. This particle size cut is inherited petrographic studies by optical microscopy in the late nineteenth century. Then the crystals having a size less than 2 microns were not recognizable and classified under the name clay. Today, the term clay differs depending on areas of study. Thus, geotechnical, where one is primarily interested in the mechanical behavior of soils, clay is designated by size of materials less than 4 microns (between 4 and 50 microns, it is called silt). Science clays, the clay does not correspond to a particle size cut, but minerals. The term is then used to describe the phyllosilicates, more particularly the clay minerals.
The argillite is a sedimentary rock composed largely of clay minerals, usually aluminum silicates more or less hydrated with a laminated structure (phyllosilicates) explaining their plasticity, or fibrous (sepiolite and palygorskite) explaining their qualities of absorption.

To validate this Earthcache, you will have to answer some questions, to do this go to my profile send me your answers.

 

Questions :

Question N°1: Donnez-moi les appellations de l’argile pour la géotechnique et la science des argiles.

Question N°2: Comment fait-on pour reconnaitre les différents types d’argile ?

Question N°3: Aux coordonnées de la Eartcache, vous vous trouverez devant l’entrée d’un ancien tunnel d’argile, donnez moi la largeur et la hauteur de cette entrée (voir spoiler 1). Ensuite rendez-vous au waypoint Q5, vous aurez devant une falaise, quelle est environ la hauteur de celle-ci ? (voir spoiler 2)

 

Question N°1: Give me the names of the clay for geotechnical and science of clays.

Question N°2: How does one recognize the different types of clay?

Question N°3: The contact details of the Eartcache, you will find yourself at the entrance of a former clay tunnel, give me the width and height of this entry (see spoiler 1). Then go to Q5 waypoint, you will have in front of a cliff, which is about the height of it? (see spoiler 2)


Bon geocaching!


Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.