Skip to Content

<

Aux contes de la Pierre Levée

A cache by Terraaventura Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/31/2015
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: regular (regular)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Laissez-vous cueillir par cette expérience geocaching inédite : http://www.terra-aventura.fr/


1. Point de départ : petit parking des moulins (N 45° 41.007 E 002° 01.676 )
Zellé : « Amis géocacheurs, bienvenue à Peira Levada – Peyrelevade en français – qui signifie en occitan " pierre levée " ! »
Zarthus :« Vous êtes ici au cœur du Parc Naturel Régional du Plateau de Millevaches. Rivières en eaux vives, bocages, vallées de châtaigniers, forêts et plateaux se succèdent pour vous offrir un paysage fascinant, à chaque tournant ! »
Zahan :« Mais pourquoi " Millevaches " ? Ne me dîtes pas qu’ils les ont toutes comptées ?! »
*Infos complémentaires : au point de passage N 45° 40.966' / E 2° 1.478' tournez à gauche. Pour ne pas vous égarer, suivez les flèches et le marquage bleus tout au long du parcours. 

Zéïdon : « Le nom " Millevaches " viendrait de " mille vasques " (batz en occitan) ou " mille sources ". C’est en effet au cœur du plateau que naissent la plupart des grands cours d’eau limousins... La Vienne, la Creuse, la Vézère ou encore la Luzège. »
Zigomatix :« Moi j’ai une autre explication ! En l’an 50 avant Jésus Christ, la Gaule est sous influence romaine. On cultive ici du blé en masse, pour nourrir les troupes de César. En l’an 3, l’hiver fut si rude que le blé n’y mûrissait plus, et les romains durent quitter le plateau. C’est ainsi que le Plateau de Millevaches prit son nom, issu du gaulois " mélo " (lieu élevé) et du latin " vacua " (vide). Les " monts vides ". Vous m’suivez ? »

2. Les chemins d’autrefois (N 45° 40.792 E 002° 01.501)
Zellé :« On ignore d’où vient le nom " Millevaches "... Mais " pierre levée ", moi je sais ! »
Zigomatix :« Je te parie 10 sesterces qu’il y a un menhir dans le coin. »
Zabeth : « Regardez ce chemin empierré, et imaginez-vous qu’ici, il n’y avait que des champs et des pâtures à perte de vue. Les paysans empruntaient ces chemins avec leurs charrettes. »
Zellé : « Il y avait beaucoup de pierres dans les parcelles. Pour pouvoir labourer tranquillement, les paysans arpentaient les champs pour relever les pierres et les mettre de côté. On prend la pierre et on la lève... Pierre levée ! Allez, en route vers le prochain point !»

3. Les insectes de la forêt (N 45° 40.832 E 002° 01.279)
Zahan :  «La forêt est le lieu de vie favori des insectes, en particulier les bois morts, ils adorent !»
Zouch :  « C'est pour cela que les exploitants forestiers sont incités à laisser des troncs, pour conserver l'habitat de certains insectes qui se nourrissent du bois mort... »
Zahan :  « Et que l'on appelle... Des Saproxylophages ! »

L'un de ces insectes se cache non loin de là. Cherchez son indice. Notez ce chiffre qui vaut B . B =_____ 

4. La cabane du berger (N 45 ° 40.797 E 002° 01.028)
Zouti : « Quel bel ouvrage ! Et dire que presque rien n’a bougé depuis toutes ces années... »
Zellé : « Dis donc Zouti, l’entrée n’est pas large ! Il ne faut pas être trop gros... »
Zigomatix : « Mais, personne n’est gros ici... »

En quel matériau est fait le toit de la cabane ?
1) En chaume
2) En bois
3) En mottes de terre
Notez ce chiffre qui vaut C . C =_____ 

Zellé : « Installez-vous confortablement dans la mousse, juste devant l’entrée de cette cabane et écoutez ce récit. »
Zarthus : « D’abord qu’est-ce qu’une cabane dans le Limousin ? Eh bien, c’est ce petit abri de pierres sèches que construisaient les bergers pour se protéger des intempéries et des moustiques. »
Zouti :« Une cabane, pour la plupart d’entre nous, évoque un petit édifice en bois. Ici, non ! Du bois, il n’y en avait pas jusque dans les années 1960. Mais des pierres, on en avait plein et à portée de main ! »
Zahan :« Le Plateau de Millevaches était un pays vallonné sans clôtures, couvert de landes, de bruyères et de prairies. Il fallait donc un berger ou une bergère et un bon chien pour surveiller les bêtes. »
Zarthus :« Là, devant vous, descendait en pente douce un pré, bien verdoyant sans aucun arbre. Laissez vagabonder votre imagination… »
Zellé : « Il était une fois, dans ce pays rude et mystérieux, une bergère qui gardait son troupeau de vaches. Elle était jeune, peut-être 12 ou 13 ans, car les enfants travaillaient tôt à cette époque-là. »
Zart :« Elle emportait parfois pour se distraire un petit ouvrage de couture ou de crochet… Elle s’amusait à tailler et à décorer des bâtons, elle tressait des branchettes de châtaigner, elle sifflait entre deux brins d’herbe calés entre ses doigts. Il fallait bien se distraire un peu, mais le temps lui paraissait bien long… 
Zellé :« Et souvent elle sentait un peu d’inquiétude. Tout semblait vide aux alentours et au moindre frôlement d’oiseau, au moindre cri dans le lointain, elle sursautait. La ferme était si loin… Or, un soir ou plutôt en fin de journée, alors qu’elle s’apprêtait à rentrer, elle se laissa surprendre par un orage. De gros nuages noirs s’étaient amoncelés à l’ouest et un vent fort s’était levé. »
Zahan :« Vite, vite ! Elle avait essayé de réunir le troupeau mais les vaches avaient pris peur dès les premiers grondements du tonnerre et couraient dans tous les sens. »
Zellé : « La petite bergère fut prise de panique, car elle savait, comme tout le monde, que c’est le diable qui déclenche tempêtes et orages. Elle se mit à crier : « Monsieur le Diable, si vous me laissez la vie sauve, je vous donnerai tout mon troupeau de vaches ! Mais, je vous en prie, laissez-moi la vie sauve » ! » Elle entendit un grand ricanement et brusquement, un grand silence prit la place du vacarme et une brise légère succéda au vent violent... »
Zarthus  :« Mais devant elle, quel spectacle ! Des pierres, de gros et même de très gros rochers jonchaient la prairie et elle en était sûre, ils n’y étaient pas auparavant ! 
Zellé : « Elle comprit très vite : le diable n’avait même pas pris la peine d’emporter ses vaches, il les avait laissées sur place, mais il les avait transformées en rochers. »
Zarthus :« C’est pour cela que vous voyez partout sur le Plateau de Millevaches, au milieu des prés, des forêts, sur le bord des chemins, tous ces petits et gros rochers aux formes arrondies qui semblent avoir été jetés là par une main puissante. »
Zellé : « On rapporte que si on se tient longtemps près de l’un de ces rochers, dans un silence complet, on peut parfois entendre un gémissement, comme une plainte, un meuglement. Mais tout se mérite, il faut rester longtemps immobile et surtout ne pas dire un mot ! Chut ! Écoutez-bien... »
Zellé : « Retrouvez dans le conte, la réponse aux énigmes suivantes... »

Qu’entendit la bergère après avoir imploré le diable ?
1) Un coup de tonnerre 
2) Un grand ricanement 
3) Le sifflement du vent 
Notez le numéro de la bonne réponse. Notez ce chiffre qui vaut D . D =_____ 

Que peut-on entendre si l’on reste silencieux ? 
1) Un meuglement étouffé 
2) Le diable qui chante 
3) Les pleurs de la bergère 
Notez le numéro de la bonne réponse. Notez ce chiffre qui vaut E . E =_____ 

Continuez en direction du prochain point. 

5. Le point de vue (N 45° 40.788 E 002° 00.933)
Zarthus :« Vous êtes ici à 838 mètres d’altitude, sur l’ancien chemin qui reliait Peyrelevade à Tarnac. »
Zellé :« Le plateau est une succession de collines dans tous les sens... Les routes ne passaient jamais par le bas, trop humide. Autrefois, on longeait les crêtes et suivait le relief. »
Profitez du paysage et de la nature ! Avant la prochaine énigme, une longue marche vous attend.

Zarthus :« Empruntez la voie empierrée au point de passage N 45° 40.806' / E 2° 0.971' »
Zéfaim : « Si vous venez au mois d’août, vous pourrez ramasser des myrtilles sur le bord du chemin ! »

De retour sur le chemin forestier, au N 45° 40.960' / E 2° 1.194' , prenez à gauche en direction du village de Chamboux. 

6. Le village de Chamboux (N 45° 41.036 E 002° 01.237 )
Zellé : « Rendez-vous à la croisée des chemins... »

Qu’y a-t-il de gravé sur la croix ? 
1) Une rosace
2) Une colombe
3) Un christ
Notez le numéro de la bonne réponse. Notez ce chiffre qui vaut F . F =_____ 

A la croix, prenez à droite. Arrivés au point de passage N 45° 41.122' / E 2° 1.183', tournez à droite.
Zabeth : 
« Les enfants de Chamboux passaient par ce sentier pour se rendre à l’école de Peyrelevade, située à 4 km d’ici. Sabots au pied, ils avaient aussi une buche à la main, pour alimenter le poêle de la classe. »
Suivez le ruisseau qui n’en est pas un, en longeant votre droite jusqu’au prochain point.

7. Le ruisseau (N 45° 41.418 E 002° 01.393)
Zarthus : « Autrefois, pas de forêts mais des champs et des pâtures, partout. Impossible donc de construire des ponts en bois pour enjamber les ruisseaux... »
Zéïdon : « Pourtant, on trouve ici des édifices permettant de traverser les cours d’eau. C’est ce que l’on appelle des " ponts-planche ". Point de pin ou de châtaigner, les planches en question sont de gros rochers ! »

Combien de ponts-planche avez-vous emprunté pour traverser la rivière ?
Notez ce chiffre qui vaut G . G =_____ 
Indice : c’est un chiffre impair !

Tournez à droite en direction des moulins.

8. La tourbière (N 45° 41.426 E 002° 01.409)
Zellé : « Nom d’un farfadet, qu’est-ce que c’est que toutes ces bosses ? Monsieur le Diable aurait-il changé les vaches de ce pré, en mottes d'herbe ? »
Zarthus : « Mais non Zellé ! Tu es en face d’une tourbière en formation. Ces herbes-là sont un peu « magiques », elles meurent les unes sur les autres et repoussent au même endroit, d’année en année. Certaines peuvent atteindre le mètre de haut ! »

9. Le conte au bord de l’eau (N 45° 41.373 E 002° 01.456)
Zéïdon : ​« Faites une halte ici, juste avant la prochaine découverte, qui sera beaucoup plus spectaculaire ! Mais chut ! Patience... »
Zarthus : « Asseyez-vous ! L’herbe est douce et la rivière murmure de belles, anciennes, surprenantes histoires... »
Zellé : « Il était une fois, une petite goutte d’eau, au milieu de milliards d’autres gouttes d’eau, qui roulent là sous vos yeux dans le lit de la rivière. Elle était tombée du ciel un soir d’hiver alors qu’il pleuvait et s’était accrochée à un petit brin d’herbe sur la rive du ruisseau. »
Zenight : « La pluie avait cessé et la nuit descendait et assombrissait les alentours. Le froid devenait de plus en plus vif au fur et à mesure que la nuit s’installait. »
Zellé : « Oh ! Que j’ai froid, pensait la petite goutte d’eau. Je me sens toute engourdie, je ne peux pas me dégager de ce maudit brin d’herbe ! Je me gèle... »
Zéïdon : « En effet, la goutte d’eau devint raide, puis dure comme de la pierre, elle ne pouvait plus bouger ! Elle dût se résoudre à passer là la nuit, frigorifiée sur son brin d’herbe, en attentant l’aube du jour suivant... »
Zellé :« Au matin, un pâle soleil d’hiver réchauffa légèrement la campagne encore givrée. Les rayons se faisaient de plus en plus chauds et firent doucement fondre la gelée qui s’était formée dans la nuit. Tout à coup, la petite goutte d’eau sentit comme un frissonnement : " Tiens, on dirait que je me dégourdis ! " »
Zéïdon : « En se réchauffant, elle se mit à rouler, rouler le long du brin d’herbe et glissa lentement dans le lit de la rivière en se mêlant aux milliards d’autres gouttes d’eau. »
Zellé : « Sur la berge, la meunière était agenouillée et lavait son linge, profitant de cette matinée ensoleillée. Elle frottait, battait son linge, le tordait pour l’essorer le mieux possible puis elle l’étendit là, dans l’herbe pour le faire sécher, juste à l’endroit où vous vous trouvez. »
Zéïdon : « Mais dans le tissage, il restait encore beaucoup d’eau et notre petite goutte était restée là, prisonnière entre un fil de trame et un fil de chaîne d’un grand drap blanc. Le soleil tapait sur le linge et l’eau se transformait en une vapeur, un léger brouillard qui s’élevait, montait, montait là-haut vers le ciel ! »
Zarthus: « Notre petite goutte d’eau sentit qu’elle se gonflait, s’étirait, et qu’elle montait, montait, légère ! De plus en plus haut ! Plus haut que la forêt, plus haut que les moulins, plus haut que le village ! Bientôt, elle ne vit presque plus la terre ! »
Zellé : « Brusquement, elle se cogna – Boing ! - contre un gros nuage gris qui flottait tranquillement dans le ciel...En s’approchant, elle vit que cette grosse masse, qui l’avait d’abord inquiétée n’était, en fait, qu’une joyeuse rencontre de milliard de petites gouttes d’eau qui lui ressemblaient comme… des gouttes d’eau. »
Zéïdon : « Elle entra dans leur danse, virevolta joyeusement, se laissa porter par le courant d’air, s’éleva, revint au milieu, s’éloigna du groupe puis revint se mêler à ses compagnes. La fin de l’histoire, vous l’avez devinée... »
Zellé : « Un jour, le nuage gris rencontra brutalement un autre nuage gris. Des éclairs sillonnèrent, fondèrent le ciel. Le tonnerre gronda et toutes nos petites gouttes d’eau retombèrent sur la terre, dans les ruisseaux et les rivières. »
Zéïdon: « Ainsi, grâce à la petite goutte d’eau et son voyage extraordinaire, ce petit ruisseau de rien du tout, devient un peu plus loin la Vienne... Cette Vienne roule, roule, roule jusqu’aux environs Chinon où ses milliards de petites gouttes d’eau se mêlent aux milliards de milliards de petites gouttes d’eau de la Loire ! »
Zarthus : « Et la Loire roule, roule jusqu’ à l’estuaire de Nantes, puis part se fondre dans les milliards de milliards de milliards de gouttes d’eau de l’océan. »
Zellé : « Et notre histoire pourrait recommencer… D’ailleurs, avez-vous tout suivi ? »

Qui venait laver son linge au bord du ruisseau, faisant la petite goutte d’eau prisonnière ? 
1) La laitière 
2) La meunière 
3) La lavandière 

Notez ce chiffre qui vaut H . H =_____ 

Longez le ruisseau, puis prenez à gauche en direction des moulins. 

10. Les moulins (N 45° 41.290 E 002° 01.545)
Zellé : ​« C’est super ici ! On dirait la maison Blanche-Neige et les sept nains ! »
Zarthus : « Bienvenue sur le site des moulins de Chamboux ! L’association " La pierre levée " a restauré ces deux édifices et les ont remis en marche. Celui de gauche produit de la farine tandis que le deuxième fournit de l’électricité ! »
Zouti: « On aperçoit dessous le mécanisme. Deux roues, la tournante et la dormante, tournent grâce à l’arrivée d’eau. On versait le blé dans la trémie, au milieu des deux roues, qui était broyé et produisait la farine... »
Zabeth : « Jusqu’en 1794, les paysans n’avaient pas le droit de moudre leur blé. Ils payaient la dime au seigneur, qui possédait les moulins et l’essentiel de la production. »
Zouti : « Au début du 19ème siècle, le Plateau de Millevaches détient le record de France du nombre de moulins. A l’époque, on en comptait 894 dont 143 sur le seul canton de Sornac. »
Les moulins de Chaboux se visitent ! Pour découvrir l’intérieur et les voir « tourner », contactez Monsieur et Madame Bournazel au 06 60 41 59 74 ou sur lapierrelevee19@orange.fr. 

Quelle date est gravée sur la pierre à l’entrée du moulin à farine ? Additionnez les chiffres qui composent cette date pour obtenir un nombre. 
Notez ce nombre qui vaut I . I =_____ 

Zéïdon : ​« Montez l’escalier pour rejoindre le bief et découvrez l’ensemble des mécanismes permettant d’actionner les moulins ! »
Vannes, chutes, barrages... Soyez respectueux et ne touchez à rien. 
Zéïdon : « Avez-vous remarqué ces dispositifs dans le ruisseau ? Ils ont été aménagés pour permettre aux truites de remonter le cours d’eau, lors de la fraie. »
Traversez le petit pont de bois. Pénétrez dans la forêt, à gauche, en route vers la cache !

11.     La cache !
Zellé : Pour me trouver, remplacez les lettres dans les coordonnées ci-dessous par les chiffres que vous aurez relevés sur le parcours et saisissez ces coordonnées dans votre GPS. Attention, en sous-bois les coordonnées sont peu précises !

Coordonnées de la cache : N45°(I+16).(G)(E)(B+1)' / E 002° 0(F-D).(CxH)10'

Additional Hints (No hints available.)



 

Find...

61 Logged Visits

Found it 59     Write note 1     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 14 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.