Skip to Content

<

LANDES - Eglise St Pierre

A cache by eureka17 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 11/04/2015
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

Micro avec logbook et crayon.

 


Landes, église Saint-Pierre.
L'église est édifiée sur le coin sud-est d'un tertre quadrangulaire de cent mètres de côté, légèrement surélevé et entouré de douves jadis profondes, maintenant en partie comblées, mais dont on voit encore la trace sur la plus grande partie de leur étendue. Ce sont les restes des fortifications de l'ancien prieuré dont il est question lors de ta vente comme bien national de la maison curiale située au nord de l'église. C'est un bâtiment rectangulaire fort simple flanqué sur le côté sud d'un petit clocher quadrangulaire autrefois couvert d'un toit plat qu'a remplacé vers 1875 une flèche en charpente couverte d'ardoises. La façade ouest est percée d'un portail roman à deux voussures sans aucune décoration. Au-dessus, une corniche est soutenue par 14 modillons d'un travail assez grossier, on y remarque au milieu une tête grimaçante. Sur la façade sud avant le clocher et au tiers supérieur du mur existe un oculus surmonté d'une rangée de pointes de diamant. Près du clocher une petite porte ogivale de 1 m de hauteur est bouchée.
Après le clocher, sur une longueur de 7m correspondant à la 3e travée, existe à mi-hauteur du mur qui est en retrait, un entablement supporté par des corbeaux analogues à ceux de la façade ouest. Une disposition identique existe sur la façade nord et correspond à la 3e travéeromane voûtée en plein cintre, de l'église primitive. Ce mur porte des traces d’incendie. Le chevet plat est percé d'une vaste fenêtre gothique encadrée de deux petites colonnettes.
De cet examen, il résulte que l’église romane du XIIe siècle a été incendiée. Il n’en subsiste que la façade ouest avec son portail d’entrée et la 3e travée. Le reste de l’église a été rebâti au cours du XIIIe siècle.
A l’intérieur, cette église à une nef composée de 4 travées. Les deux premières sont limitées par une série de trois piliers accolés surmontés de chapiteaux à crochets supportant les nervures des croisées d’ogives. Les voûtes ont été refaites en plâtre. La troisième travée, la travée romane est limitée par de robustes piliers carrés portant des doubleaux. La voûte en plein cintre peut-être au moment de l’incendie a été refaite en plâtre. La dernière travée, celle du cœur, a conservé sa voûte du XIIe siècle sur croisées d’ogives supportées dans chaque angle par un fort pilier.
Cette église est remarquable par ses peintures du XIIe siècle ou du commencement du XIVe (classées Monument historique), découvertes en 1900 par l’abbé Tenaud : dans la 2e travée, à gauche, nous voyons deux personnages : c’est annonciation.
La scène suivante est la naissance de l'enfant Jésus: la Vierge est dans son lit et berce l'enfant placé nu dessus d'elle dans un berceau ; l’âne regarde au-dessus. Au pied du lit Joseph se tient debout. Cette scène est une des meilleurs et le dessin des figures est admirable.
Plus loin sur le mur du chœur c’est la mise au tombeau : le Christ est étendu sur un tombeau orné de colonnes et d’arcs. A sa tête un personnage agenouillé et, autour de lui, la Vierge et les Saintes Femmes.
Puis c’est une mater dolorosa et sur le pourtour de la fenêtre et du chevet, d’un côté le buste de Saint-Louis, de l’autre une descente de croix. Sur le mur sud, nous voyons le baptême du Christ : il est représenté nu et de face. A sa gauche Saint-Jean vêtu d'une robe jaune lui verse sur la tête l'eau du baptême, A sa droite, un ange vêtu d'une longue robe rouge par-dessus une chemise bleu pâle et tenant dans ses mains peut-être un instrument de musique, assiste à la scène. C'est là que se, voyait au-dessous d'un écusson aux fleurs de lys de France, un donateur à genoux, les mains jointes. On a voulu y voir Saint-Louis.
La scène suivante est d'un réalisme puissant. On y voit, entre deux arbres, deux archers, celui du fond ayant seulement ses profils indiqués. Celui du premier plan, vêtu d'une courte robe rouge sur une chemise aux manches bleu pâle, tient un arc bandé et tire sur un animal qui pourrait être un sanglier (l'ouverture malencontreuse d'une fenêtre ne laissant voir que l’arrière-train ne permettant pas une identification plus sûre).
Deux chiens jaunes, la langue pendante courent au niveau et en arrière des chasseurs. En arrière on voit les deux pattes d’un cheval lancé au galop.
Un peu partout, dans l’église, sur les murs et les piliers on trouve des traces de décors et de peintures.

Additional Hints (Decrypt)

Nh pbva yrf tenaqf !

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

34 Logged Visits

Found it 31     Didn't find it 2     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 10 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.