Skip to content

<

Maréchal Maurice de Saxe

A cache by Moules de Bouchu Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 02/14/2016
Difficulty:
3.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   regular (regular)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Maréchal Maurice de Saxe

1743

Le 27 juin 1743, suite à la défaite de Dettingen, les maréchaux de France battent en retraite. Le commandement passe à Maurice de Saxe.

"Les princes, des ministres, des porteurs d'épées de cour, supportent mal sa réputation d'homme de guerre. Il est étranger, d'une autre religion, frère bâtard du roi de Pologne, et la défaite des maréchaux leur fournit des motifs. Désoeuvré, Maurice de Saxe obtient de Louis XV de former un corps de cavalerie de mille hommes. Il l'appelle "les Volontaires de Saxe". Il recrute d'abord des Courlandais, des Allemands et des uhlans, sorte de Tartares polonais qui se disent nobles, sont mahométans et montent des petits chevaux rapides."

1744

"Le lundi 6 avril, il est promu maréchal de France. Il a droit au titre de Maréchal Maurice et Louis XV - qui lui écrit: « Nous avons cru ne pouvoir faire un meilleur choix » – le traitera, comme els pairs de France, de "mon cousin". Cette dignité n'avait pas été conférée à un protestant depuis soixante ans, depuis que Louis XIV avait exclu les huguenots de toutes les fonctions publiques en signant la révocation de l'édit de Nantes."

1745

Le 11 mai 1745, le Maréchal Maurice de Saxe se démarque grâce à sa victoire à la bataille de Fontenoy pour le compte de la couronne de France. S’en suit l’histoire qui en découle.

"Sur sa lancée, en quarante jours, le maréchal de Saxe épingle victoire sur victoire. (…) De Belgique les bonnes nouvelles se succèdent, la popularité de Maurice de Saxe est énorme, le roi est comblé. (…) Le 25 août, trois mois après Fontenoy, il lui fait le royal cadeau de Chambord. Dans un parc de cinq mille quatre cents hectares entièrement clos - le plus grand d'Europe – il trouvera un village, vingt-trois fermes, quatorze étangs, une rivière poissonneuse, une forêt pour s'y livrer à sa passion de la chasse et, suprême honneur, le château. De tout, château, parc, capitainerie, il aura la jouissance sa vie durant avec pouvoir d'y commander seul, d'y distribuer ses ordres et d'y nommer aux offices vacants. En un mot, la souveraineté totale.

Sur les bords de Loire la nouvelle se répand, elle révolutionne le Blésois: le maréchal de Saxe hérite de Chambord!

A propose de Chambord, le contrôleur des bâtiments, M. Lahitte, signalait depuis longtemps la nécessité d'entreprendre des travaux. Mais dans l'état d'abandon où se trouve actuellement le château, la nécessité est devenue urgence.

Pris par ses affaires militaires, qui l'empêchent de jouir des bontés du roi, le maréchal de Saxe a fait prendre en son nom possession de Chambord par M. Bachone.

1746

"En vue de l'aménagement de la faisanderie, il vient d'être alloué au domaine de Chambord une somme de 8876 livres 43 sols (environ seize millions de centimes)."

(…) "Le 1er avril, le maréchal de saxe est parti prendre possession de Chambord, accompagné de plusieurs seigneurs et aides de camp. M. Le Normant de Tournehem est du voyage. Il a eu ordre du roi d'effectuer tous les ajustements souhaités par le maréchal.

Durant les six jours qu'il a passé à Chambord le maréchal a souhaité accorder une priorité aux réparations du parc, du mur de clôture et des dépendances. Il va de soi que le château devra aussi être remis promptement en état. Le maréchal a d'abord songé à faire démolir les grandes écuries commencées sous Louis XIV, pour planter à la place un potager. Mais connaissant sa passion pour les chevaux, on doute que ce projet se réalise. Chaque pas en avant l'a amené à des considérations supplémentaires: les canaux à modifier afin d'éviter les inondations de l'hiver; vingt routes à créer, celles existantes à entretenir; des travaux aux six pavillons de chasse et en d'autres points du domaine. M. de Tournehem a dû s'interroger sur ce que le maréchal entendait dans sa lettre de Noël dernier par "modeste demande"."

1747/1748

"Le maréchal de Saxe a réglementé la vie du domaine comme il aurait investi une place forte. D'ailleurs, c'est le mot. Il l'a demandé, c'est-à-dire exigé: "Beaucoup de fusils et de baïonnettes dans mes salles d'armes, pas de chambellans dans mes antichambres!".

On n'entre pas à Chambord comme à Versailles où, faute de surveillance, les voleurs agissent pire que dans la forêt de Bondy. Chambord s'apparente à une forteresse habitée par un homme de guerre. Au faîte de la lanterne flotte le fanion du maréchal. A la porte royale cinquante uhlans armés de pique montent la garde jour et nuit. Sur la terrasse qui borde la rivière, s'alignent les six canons aux armes d'Angleterre et de Hesse offerts par le roi après la victoire de Raucoux. Le vaste espace, face à la porte royale, est devenu la place d'armes réservée aux manœuvres du régiment. (…) Il règne à Chambord une atmosphère militaire et en même temps seigneuriale et luxueuse."

(…)" Depuis que le maréchal s'y est établi, Chambord ne désemplit pas. Pourtant, lui aussi, lors de sa première visite, il y a deux ans, au printemps, a découvert un château quasiment à l'abandon. Le roi Stanislas l'avait quitté treize années auparavant et le domaine languissait par manque d'entretien. Mais Maurice de Saxe l'a réveillé avec fracas. D'autant plus allégrement que Louis XV avait mis à la charge du Trésor royal la totalité des réparations et de l'aménagement, ne sachant rien refuser à son soldat vainqueur. En outre, il l'a autorisé à puiser dans le garde-meuble de la Couronne."

(…)" A l'imitation de François 1er, le maréchal de Saxe a consacré le rez-de-chaussée à la salle des gardes, à quelques chambres et aux cuisines. (…) Lui-même a choisi d'habiter les appartements de Louis XIV, au premier étage. Immanquablement de quelque côté qu'on y arrive, on rencontre des sentinelles de faction. (…) Partout des factionnaires, plus un. L'une des prérogatives d'un souverain consiste à avoir, et lui seul, une sentinelle qui veille nuit et jour à la porte de ses appartements. Le maréchal de Saxe n'y est pas autorisé. Mais il y tient. Aussi, pour ne pas exciter la malignité publique, ni embarrasser le roi par une demande inconsidérée, il a fait inscrire Caisse militaire au-dessus de la porte, entre l'antichambre et le salon. L'argent ayant besoin d'être protégé, un soldat et un fusil ont donc été placés. Par cette ruse, le maréchal a satisfait son amour-propre qui est énorme."

(…) "Les trois cent soixante-cinq cheminées, plus ornementales qu'efficaces, l'ont décidé à recourir aux commodités allemandes. Il a commandé d'amener de Dantzig quatre immenses poêles en faïence à décors de camaïeu violet, véritables monuments. Chacun d'eux a exigé des tours de force pour son installation; les ouvriers ont dû couper des parquets, poser des châssis, étayer des plafonds, percer de gros murs. Mais depuis, le maréchal savoure d'allonger ses bottes à la tiédeur."

1749

(…) "A Chambord, bravant la rigueur de janvier, les ouvriers poursuivent leur ouvrage. Ils prolongent le percement de routes droites et tournantes dans le parc, sur le pourtour des murs, au long des étangs, curent des fossés et la rivière du Cosson, s'affairent à la faisanderie."

(…) "Le 23 mai, comme chaque année, s'est déroulé à Huisseau, aux portes de Chambord, la procession pour le bon Saint My, guérisseur de toutes les maladies."

(…) "Au début de juin, le maréchal a quitté Chambord, se dirigeant vers la Saxe. (…) Le roi Auguste III de Pologne, son demi-frère, l'a invité à siéger à la diète du pays qui s'ouvrira le surlendemain. (…) De Dresde le maréchal de Saxe a pris la route de Berlin. On dit qu'il est allé voir Fréderic II de Prusse afin d'assister à de nouvelles évolutions militaires qu'il ne connaissait pas. Selon l'avis de certain, c'est pour tenter de réconcilier Auguste III avec le roi de Prusse.

(…) Frédéric II à Voltaire a confié dans une correspondance: « J'ai vu ici le héros de la France, ce Turenne du siècle de Louis XV. Ce maréchal pourrait être le professeur de tous les généraux de l'Europe. »

1750

(…) Le curé de Chambord a commencé l'année en baptisant des jumeaux enfants de François-Joseph Heilbron, brigadier de la troisième brigade.

(…) Le 12 novembre un léger rhume a surpris le maréchal de saxe. Un de ces rhumes sournois qui désarçonnent, ne vous lâchent pas, s'accrochent, s'acharnent; on peut dire: un mal anglais. Le maréchal doit garder la chambre.

(…) Jusqu'au 18 novembre il ne constate aucun progrès et reste toujours fortement enrhumé. L'inaction ne lui convenant pas, le 19, il en revient à son remède habituel de boire du cidre et il décide pour le 21 une chasse au sanglier.

(…) Le soir du 21, il se produit un mieux, le rhume paraît avoir complètement disparu. Le lendemain, qui est un dimanche, il se lève et travaille jusqu'à 10 heures du matin. C'est alors qu'il ressent un violent mal de tête. D'abord, il l'attribue à son travail. Mais peu à peu la fièvre augmente, il est saisi d'une toux sèche, respire avec difficulté et, toute la journée, toute la nuit, est en proie à une agitation fébrile qui ne s'apaise que vers les 8 heures du matin, le lundi 23.

(…) Roth, le chirurgien en chef du Saxe-Volontaire, pratique une saignée au bras. Il est 11heures.

(…) Dans la chambre à coucher du château de Chambord, sur les 4 heures de l'après-midi, les médecins tentent une seconde saignée.

(…) A 8 heures – le 24 - , la fièvre redouble. Vers 11 heures, nouvelle saignée. A midi, la fièvre persiste.

(…) Le mercredi 25 (…) Sénac pénètre dans la chambre. Le maréchal l'embrasse et lui dit, avec émotion: - « Mon ami, me voilà à la fin d'un beau rêve. » Quatre heures après il perd connaissance.

(…) Le 26 est traversé par des alternatives d'accalmies et de rechutes. Dans Chambord, la vie s'est ralentie, sans pour autant perdre son rythme.

(…) Le 27, aucune amélioration, lorsqu'on avise le maréchal de l'arrivée d'un ministre du roi. Il exprime le regret qu'aurait Louis XV de ne pouvoir donner au maréchal une sépulture digne de sa valeur, comme, par exemple, de reposer près de Turenne sous les voûtes de la catholique église de Saint-Denis. Maurice de Saxe n'entend pas faillir à sa foi.

« Remercier sa majesté, mais quelques pieds de terre dans un temple de ma religion suffiront à ce qui bientôt ne sera plus rien. »

(…) Le 28, le maréchal de Saxe n'a plus d'espoir et il a peu de force. Pourtant, quand Lowendal s'efforce de le convertir à la religion catholique, il se rebiffe. Alors le maréchal retrouve son ton de commandement: - « Puisque vous êtes de mes amis, vous me ferez le plaisir de ne plus parler de conversion! »

Le 29, il demeure inerte toute la journée.

(…) Le lundi 30 novembre, à 6heures trois quarts du matin, le maréchal expire."

Source: "Chambord - écrin des folies du Maréchal de Saxe", Charles-Armand Klein éd. Le Cercle d'or 1981)

LA CACHE

Nous l'avons compris, le maréchal de Saxe était un homme de conquêtes. Mais ses conquêtes ne concernaient pas uniquement son action militaire, la gente féminine ne résistait guerre plus aux avances du maréchal qu'une place forte aux Saxe-Volontaires.

Toutefois, une femme résista bien plus à ses entreprises que les autres. Elle fût malgré tout contrainte de céder au maréchal afin qu'elle et son mari ne soient plus victimes de ses persécutions.

Pour trouver les coordonnées de la cache, il vous faudra déjà découvrir qui était cette femme.

Voici donc quelques informations sur le mari de la belle que le maréchal a tant convoitée:

  • Il est né un 13 novembre et est mort en 1792
  • Il est né à Paris
  • Il porte un prénom composé

Vous savez qui est cet homme? Bravo!!! Revenons maintenant à sa femme car les informations dont vous aurez besoin maintenant la concernent.

Pour trouver XXX, multipliez le nombre de lettres de ses trois prénoms par la valeur des lettres de son nom d'épouse (avec A=1, B=2, C=3 etc…). Otez ensuite ce résultat à l'année de son décès puis multipliez ce nouveau résultat par deux puis soustraire le carré de la somme de son mois de naissance et de son mois de décès. Il ne reste plus qu'à additionner la somme des chiffres du jour de sa naissance au total précédent.

Maintenant, pour trouver YYY, additionnez l'année de sa naissance au jour de sa mort puis divisez le tout par deux. Ce nouveau résultat se nomme A. Faites la somme des chiffres de son année de mariage, puis la somme des chiffres du jour de son mariage et prenez le nombre de lettres de son nom de jeune fille; additionnez ces trois valeurs avec A.

La cache se trouve aux coordonnées suivantes:

N47°36.XXX
E001°30.YYY

Additional Hints (Decrypt)

Fcbvyre rg ceépvfvbaf qnaf yr purpxre.
Zrepv qr erfgre yr cyhf qvfperg cbffvoyr, rg qr ynvffre yr "aéprffnver" cbhe yrf fhvinagf pbzzr ceépvfé qnaf yr purpxre.

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)