Skip to content

<

CBM Car et Bus le Mans

A cache by Tuilerie Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 03/10/2016
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Initialement « Atelier Delaroche et Turquet », puis « Atelier de Construction » et « Car et Bus du Mans » (CBM), les restes de cette usine de construction de bus et autocar témoignent d’une activité industrielle prospère sur l’avenue Olivier Heuzé.

Portail de l'ancienne usine CBM: 60 avenue Olivier HEUZE au Mans

 

Une entreprise ferroviaire

La construction industrielle sur ce lieu est marquée dès 1870 par l’intérêt de deux entreprises mancelles de travaux publics pour les Voies Ferrées d’Intérêt Local (VFIL) : l’entreprise Verney & Desquaindry et l’entreprise Baert & Beldant. Notons que la fin du XIXe siècle est marquée par le développement des VFIL, des lignes de chemin de fer secondaires qui desservent des zones géographiques peu peuplées et n’étant pas desservies par le réseau général des grandes compagnies ferroviaires. Ainsi, ces deux entreprises remportèrent de nombreux marchés à l’image des lignes Brest – Ploudalmezeau, Laval – St Jean-sur-Erve et Belfort – Sochaux. Leurs champs d’actions s’étendent alors au niveau national. En 1900, ces entreprises fusionnent sous l’appellation MM Baert et VERNEY. Leur développement est fulgurant : dès 1913, le groupe exploite dans le département des Ardennes le premier service d’autobus.

À partir des années 1920, MM BAERT et VERNEY développe l’utilisation du diesel, plutôt que la vapeur, pour la traction de leur matériel ferroviaire. C’est à cette occasion que les entrepreneurs font appel à l’ « Atelier Delaroche et Turquet » du Mans, situé avenue Olivier Heuzé. Ces derniers vont transformer une cinquantaine de camions depuis l’allongement du châssis, au remplacement des roues et à l’adaptation à la voie ferrée. L’objectif est de faire des ces engins les premières automotrices du groupe BAERT et VERNEY. Les onze premières automotrices sont utilisées sur le réseau du Finistère à partir du 11 juillet 1922. Leur collaboration avec ce département breton permet d’exploiter dès 1927 le Service A (Service de remplacement des trains) et B (service complémentaire des VFIL).

L’année 1927 est aussi marquée par la transformation du groupe MM BAERT et VERNEY en Société Centrale de Chemin de Fer (S.C.F) présidée par Monsieur BAERT. Le succès de l’entreprise est indéniable : le S.C.F exploite 2000 km de VFIL en 1929. Ce chiffre représente 11% du marché français. La S.C.F rachète les « ateliers Delaroche et Turquet » qui les transforme en atelier de construction. Ce dernier complète dans un premier temps l’atelier de Prix-lès-Mézières dans les Ardennes avant de regrouper entièrement la fabrication sur le site de l’avenue Olivier Heuzé en 1939.

 

Entreprise à vocation routière

Succès indiscutable dans le secteur ferroviaire, S.C.F est aussi une entreprise à vocation routière. Dès 1934, les ateliers du Mans procèdent aux premiers montages de carrosseries d’autobus. Mais c’est l’Exposition Universelle de 1937 et le scepticisme de Louis Renault contre le développement des véhicules électriques qui vont faire la réputation de S.C.F. Louis Verney conçoit un véhicule électrique selon les critères de Louis Renault : « véhicule de 4 places atteignant 40Km/h en palier et capable de gravir 10 fois la rue de Magdbourg sans recharger sa batterie ». Cette conception permet à la S.C.F de gagner le diplôme de Grand Prix.

Grâce à ce succès, le système de poutre caisse est breveté.  Ce dernier est utilisé pour les automotrices, les véhicules électriques, et dès 1941 pour les autobus.  Dès lors, S.C.F se positionne dans les transports collectifs urbains en produisant de nombreux modèles d’autobus et d’autocars dans l’usine de l’avenue Olivier Heuzé du Mans. En 1977, S.C.F se réorganise et devient Car et Bus du Mans (CBM) favorisant les partenariats avec de grands groupes tels que Michelin et Renault.

 

Le déclin

CBM dépose le bilan en 1984, réduisant de moitié les emplois. Trois années plus tard, l’usine de construction cesse de fonctionner. Lors de la cessation d’activité de 1987, Car et Bus du Mans devient Car et Bus Maintenance afin d’assurer la vente de pièces de rechange de grandes marques pour l’autobus et l’autocar. Cars et Bus Maintenance se maintient aujourd’hui comme l’un des leaders dans le transport urbain et interurbains avec un rayonnement international.

Notons que l’activité se fait sur le même site que l’usine initiale, bien qu’un supermarché occupe l’essentiel de l’espace. La porte de l’ancienne usine témoigne de la riche histoire de ce haut lieu industriel.

 

AlbatrosCormoranLMB 11LMB 11 SRLMC 12PR 80TDUTDU 850CBM 220CBM 250 E

Additional Hints (Decrypt)

Zntaégvdhr

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.