Skip to content

<

Le Mille-Feuilles

A cache by carfantin Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 09/29/2016
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Agnes.Fleur & 34william Jige34 Croux




FRANÇAIS
Cette partie des gorges de l'Hérault nous offre à la vue un surprenant paysage géologique.
Depuis des millions d'années l'eau provenant des montagnes cévenolles a toujours suivit la pente la plus naturelle et a façonné à sa manière les paysages que nous découvrons.
Ici le rabotage continuel a laissé à découvert une multitude d’escaliers...qui n'en sont pas.
C'est un mille-feuilles représentants les différents dépôts effectués au fond de la mer qui recouvrait cette partie du Languedoc il y a...hou là là... des Millions d'années.

Un peu d'histoire-géo

De -540 à -330 Ma, notre région est recouverte par une mer qui va déposer des couches de sédiments argiles et sables, qui donneront bien plus tard des grès, des schistes et des calcaires. Comme ces dépôts se sont succédés durant près de 210 Ma, autant dire que la couche est particulièrement épaisse : elle mesure parfois jusqu'à 10 km d'épaisseur.
Puis une histoire mésozoïque (250-65 Ma) et cénozoïque jusqu’à l’actuel (65-0 Ma) au cours de laquelle se succèdent les événements suivants :
- Entre 250 et 65 Ma, s’ouvrent deux océans (l’Atlantique et la Thétys) qui permettent le dépôt de sédiments marins perchés aujourd’hui (entre autres) dans les Causses ou les garrigues. A cette période, alternent avancées et reculs de la mer.
- Entre 65 et 34 Ma, lors de la collision de l’Espagne contre l’Europe, s’érige la chaîne pyrénéenne de l’Atlantique à la Provence.
- Vers 34 Ma, s’ouvre la Méditerranée. Elle s’assèche temporairement à la fin du Miocène, vers 7 Ma
- Enfin, de 6 Ma à aujourd’hui, l’activité volcanique, les phases de creusement et d’alluvionnement et les épisodes glaciaires donnent naissance à nos paysages typiques régionaux
.

Face à vous, on voit le résultat du dépôt de matériaux ayant subi au préalable un certain transport sous forme de particules en suspension ou de substances dissoutes dans l'eau, c'est à dire le sédiment.
Une roche sédimentaire est une roche provenant de la compaction et de la déshydratation d'un sédiment et se qui se présente généralement sous forme de strates. Ici entre chaque strate ''en dur'' on aperçoit une fine strate ''plus molle'', cela correspond à la modification du climat qui régnait au moment de la sédimentation.

Mais comment dater des roches sédimentaires?
La méthode de datation la plus communément utilisée pour les roches sédimentaires utilise ce que l'on appelle l'"échelle stratigraphique". Il s'agit d'un découpage du temps en tranches successives appelées "étages" (regroupés en "époques", "périodes" et "ères") auxquelles correspondent, suivant les régions considérées, des formations rocheuses différentes (telle région pouvant par exemple être émergée à l'époque, alors que telle autre se situait alors au fond d'un océan...)..



La datation toute relative

La datation relative permet d’ordonner des structures (strates, plis, failles, minéraux) et des événements géologiques (discordance, sédimentation, intrusion, orogenèse), les uns par rapport aux autres. Elle repose sur les principes de la chronologie relative qui ont permis d’établir l’échelle stratigraphique des temps géologiques. Ces principes sont :
- Le principe de superposition : Les sédiments se déposent toujours en recouvrant les sédiments anciens. S’il n’y a pas eu de fortes déformations du terrain depuis le dépôt, on peut alors dire que toute strate est plus récente que celle qu’elle recouvre. Lorsque la déformation du terrain est trop importante, on peut rechercher les critères de polarité de la couche et retrouver où se situait le nord lors de la formation de la roche. Ces critères aideront à définir l’emplacement initial de la couche.
- Le principe de continuité : L’érosion peut altérer la continuité des strates rocheuses sur de courtes ou longues distances. En analysant la composition d’une strate, son faciès, le géologue doit toujours étudier la strate du dessous (le mur) et la strate du dessus (le toit). Si plusieurs strates de mêmes compositions sont encadrées par un même mur et un même toit, alors les strates ont le même âge.
- Le principe de recoupement : En étudiant les relations géométriques entre les strates, on peut les classer les unes par rapport aux autres dans le temps. Plis, failles normales et inverses, chevauchements sont des déformations postérieures à la formation des strates rocheuses. Ainsi, toute structure est plus récente que celle qu’elle recoupe.
- Le principe d’inclusion : Les inclusions sont considérées comme des objets (galets, fossiles) emprisonnés dans une strate. Toute inclusion est plus ancienne que la structure qui l’entoure. Dans le cas d’un filon rocheux issu de l’injection de magma dans une faille, le filon sera plus récent que la roche encaissante. Le filon provoquera fréquemment une réaction de métamorphisme de contact avec la roche encaissante.
- Le principe d’identité paléontologique : Une strate peut être définie, en plus de la nature et la structure de ses roches, par l’ensemble des fossiles qu’elle renferme, son biofaciès. Les géologues ont mis en évidence une variation verticale du contenu en fossile ou contenu paléontologique. Les formes de vie évoluant, leur fossilisation permet de repérer les strates de même âge géologique. A l’aide de ce phénomène, on peut déduire que deux strates qui possèdent le même contenu paléontologique sont de même âge. Mais attention, tous les fossiles ne sont pas de bons marqueurs temporels. Seuls les fossiles dits stratigraphiques peuvent être utilisés dans ce cadre. Ils répondent à quelques critères stricts. L’espèce doit avoir eu une courte période de vie sur Terre, de l’ordre du million d’années voire moins. De plus, elle doit avoir une grande extension géographique afin de permettre l’établissement de corrélations entre strates à l’échelle du globe lorsque les principes géométriques ne suffisent plus. Les espèces correspondant à ces critères sont les espèces marines. Les ammonites (ère secondaire) correspondent bien à la définition, mais on leur préfère souvent des microfossiles pour leur abondance.


Remerciements : CNRS, Google, Fossiliraptor, Université de Limoges, Wikipédia....

Au vu de ce que vous voyez sur place et à la lecture de l'énoncé de cette Earthcache, 4 questions pour sa validation :
  • N°1 : Combien de principes de datation relative concernent les strates?
  • N°2 : Qu'y-a-t-il sous vos pieds?
  • N°3 : Comment définissez-vous une roche sédimentaire?
  • N°4 : Quelle est la longueur et le nom de la rivière qui passe à vos pieds?

Nota : Les réponses ne sont pas sur les photos!!!

Optionnel : Prendre une photo de votre GPS (avec ou sans vous) au P.Z. de la Earthcache, sans montrer bien sur le point d'intérêt de cette Earth!

"Loguez cette cache "Found it" et envoyez-moi vos propositions de réponses soit via mon profil, soit via la messagerie geocaching.com (Message Center), et je vous contacterai en cas de problème."


Bonne découverte.



ENGLISH
This part of the gorges of the Hérault river offers us a surprising sight geological landscape. For millions of years water from the mountains ''cévenolles'' always followed the most natural slope and fashioned in his own way the landscapes that we discover. Here continual smoothing left uncovered a multitude of stairs ... which are not. It is a piles of representatives different deposits at the bottom of the sea that covered this part of the Languedoc there ... wow there ... Millions of years.

A bit of history and geography

From -540 to -330 My, our region is covered by a sea that will deposit layers of clay sediments and sands, which much later give sandstones, shales and limestones. As these deposits have followed for nearly 210 My, as saying that the layer is particularly thick: it sometimes measuring up to 10 km thick.
Then a story Mesozoic (250-65 My) and Cenozoic until the current (65-0 My) during which succeed the following events:
- Between 250 and 65 My, open two oceans (the Atlantic and the Tethys) that allow the deposition of marine sediments perched today (among others) in the Causses or scrubland. At that time, alternate advances and retreats of the sea.
- Between 65 and 34 My, when the collision of Spain against Europe, stands the Pyrenees from the Atlantic to the Provence
- Around 34 My, opens the Mediterranean. She temporarily dries up at the end of the Miocene, about 7 My
- Finally, 6 My to today, volcanic activity, the digging phases and sedimentation and glacial episodes give birth to our typical regional landscapes
.

Facing you, we see the result of the deposition of materials having previously undergone a carriage in the form of suspended particles or dissolved substances in water, ie the sediment.
A sedimentary rock is a rock from compaction and dehydration of sediment and that is generally in the form of strata. Here between each stratum '' hard '' we see a thin stratum '' softer '', this corresponds to changing the climate that prevailed at the time of sedimentation.

But how to date sedimentary rocks?
The method most commonly used for dating sedimentary rocks uses what is called the "stratigraphic". This is a division of time in successive periods called "stages" (grouped into "ages", "time" and "eras") which correspond, according to the regions, different rock formations (such region can e.g. be emerged at the time, while other such then was at the bottom of an ocean ...) ...

Relative dating

Relative dating allows you to organize structures (strata, folds, faults, minerals) and geological events (discrepancy, sedimentation, intrusion, orogeny) from each other. It is based on the principles of relative chronology which have established the stratigraphic geological time scale. These principles are :
- The superposition principle: The sediments always deposit covering the ancient sediments. If there is no strong terrain deformation since the filing, then we can say that any stratum is newer than it covers. When ground deformation is too large, it can be searched from the layer polarity criteria and find where the north during formation of the rock was located. These criteria help define the initial location of the layer.
- The principle of continuity: Erosion may affect the continuity of rock strata over short or long distances. By analyzing the composition of a stratum, its facies, the geologist must always examine the stratum below (the wall) and stratum top (the roof). If multiple layers of the same compositions are framed by one wall and a roof, then the layers are the same age.
- The principle of overlap: By studying the geometric relationships between strata, we can classify them relative to each other in time. Folds, normal and reverse faults, are overlaps later deformations in the formation of rock strata. Thus, any structure is newer than it cuts.
- The principle of inclusion: The inclusions are considered as objects (stones, fossils) trapped in a layer. Any inclusion is older than that surrounds the structure. In the case of a rocky vein from magma injection in a fault, the vein will be newer than the surrounding rock. The vein frequently cause a contact metamorphic reaction with the host rock.
- The principle of paleontological identity: A stratum can be defined, in addition to the nature and structure of its rocks, the fossil record contained therein, its facies. Geologists have identified a vertical variation of the content or paleontological fossil content. life forms evolved, their fossilization can identify the layers of the same geological age. Using this, we can deduce that two strata that have the same paleontological contents are the same age. But beware, all fossils are not good cue. Only so-called stratigraphic fossils can be used in this context. They meet several strict criteria. The species must have had a short period of life on Earth, of the order of a million years or less. In addition, it must have a large geographical extension to allow the establishment of correlations between strata across the globe when the geometric principles are not enough. Species matching these criteria are marine species. Ammonites (secondary era) correspond to the definition, but is often preferred for their microfossils abundance.


Thanks : CNRS, Google, Fossiliraptor, University of Limoges, Wikipedia ....

In the light of what you see on site and to read the statement of this Earthcache, 4 questions for validation
  • N°1 : How many relative dating principles concerning strata?
  • N°2 : What he is under your feet?
  • N°3 : How do you define a sedimentary rock?
  • N°4 : What is the length and the name of the river flowing here?

Note : Answers are not in the pictures!!!

Optional: Take a picture of your GPS (with or without) to the Earthcache PZ, without showing much of the attraction of this Earth!

Log in this cache "Found it" and send me your answers proposals either via my profile or via geocaching.com messaging (Message Center), and I will contact you in case of problems."


Have a good discovery.

Forums Sites Blogs Outils

France Geocaching

Geocaching MapGeocaching France


"En tant que propriétaire de la géocache, j'assure que le lien Facebook mène vers un groupe Facebook local actif et utile à la communauté et qu'il contribue au géocaching de manière positive. Ce lien n'a pas été vérifié par le Geocaching HQ ou les reviewers."


Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.