Skip to Content

<

La nappe phréatique de Beauce

A cache by Johnny28 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 10/24/2016
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


English version available (click on the flag below) :


La nappe phréatique de Beauce... la plus grande d'Europe !

Avec cette earthcache, située au coeur de la Beauce, nous vous invitons à découvrir et à prendre conscience de l'une des plus belle richesse, voire la ressource naturelle la plus précieuse de l'Humanité : l'eau...

En effet, le petit ruisseau qui court en ces lieux, La Conie, est "simplement" la nappe de Beauce à ciel ouvert. Avant sa canalisation, achevée en 1903, la Conie de Germignonville (dite , à tort, de Viabon) n'était, en fait, qu'une suite de marécages propageant les "fièvres de la Conie", c'est à dire le paludisme, d'où le nom de Conie Palue.

 

 

Même si la Beauce est l'une des régions les plus sèches de France (pluviométrie annuelle de 0,6 à 0,7 m/an... alors que la moyenne française se situe à 0,85 m/an), elle abrite un formidable trésor dans son sous-sol : la nappe phréatique de Beauce.

Un peu de géologie pour comprendre...

C'est une nappe karstique remplissant les cavités et surtout les fissures des calcaires de Beauce, calcaires lacustres déposés à l'Oligocène terminal - Miocène inférieur.

La nappe se diffuse dans les calcaires et les sables (couches aquifères), mais elle est stoppée par les couches imperméables comme les argiles et les marnes

 

Cette nappe couvre 9 000 à 10 000 km2. Elle s'étend sur deux régions (Centre-Val de Loire et Île-de-France) et elle est limitée par le Loir à l'Ouest, la Seine et quelques-uns de ses affluents au Nord et au Nord-Est, le Loing à l'Est et la Loire au Sud.

 

Dans l'ensemble, il s'agit d'une nappe libre (qui n'est pas bloquée par des niveaux imperméables supérieurs), sauf dans la région à l'Est d'Orléans où elle est recouverte d'argiles miocènes, et ici ou là quand des bancs marneux imperméables s'intercalent dans les calcaires. Cette nappe est limitée à sa base par des niveaux imperméables (à dominante argileuse) d'âge éocène ou crétacé supérieur au Sud et à l'Ouest, oligocène inférieur à éocène ailleurs. Au Nord-Est, cette nappe au sein des calcaires de Beauce peut être en continuité avec des nappes dans les sables de Fontainebleau ou d'autres calcaires oligocènes inférieurs et/ou éocènes.

 

Schéma de la nappe de Beauce

 

 

La nappe de Beauce est une "véritable éponge" naturelle, elle joue un rôle environnemental régulateur. Entité vivante et dynamique, elle se recharge grâce à l’infiltration des pluies hivernales et se vidange naturellement en alimentant :

  • des rivières exutoires qui y trouvent leur source comme la Conie, la Voise, l’Aigre (résurgence),
  • ou des rivières qui la bordent comme le Loir ou la Loire (les résurgences de la nappe de Beauce peuvent assurer jusqu’à 25% du débit estival de la Loire à Blois).

L'eau ne reste donc pas dans la nappe, elle est en perpétuel mouvement. Cette régulation naturelle est extrêmement dépendante de la pluviométrie et du climat, la Beauce étant parmi les régions les moins arrosées de France et les vents forts favorisant l'évapo-transpiration. Il faut savoir qu'en Beauce, s'il pleut annuellement 600 mm, seulement 120 mm environ sont disponibles pour l’infiltration et sont mobilisés pour alimenter naturellement les rivières ou les usages anthropiques.

 

Des usages gourmands en eau : de l'eau potable à l'irrigation

Pendant des années, les beaucerons ont utilisé les pompes des villages pour leur consommation d'eau domestique, puisant ainsi dans la formidable réserve constituée par la nappe de Beauce.

Puis, dans le courant du XXe siècle, les chateaux d'eau ont peu à peu remplacé ces pompes.

Aujourd'hui, l'essentiel de la ressource en eau issue de la nappe de Beauce est exploitée pour un usage domestique et agricole. Les forages s'effectuent en moyenne à 50m ou 60m. La capacité moyenne de pompage d’un forage pour l’irrigation est de 140m³/ heure pour la nappe de Beauce.

En Eure-et-Loir, 159 communes dépendent de la nappe de Beauce, dont 60 pour l’eau potable. En effet, 97%, de l'alimentation en eau potable se fait à partir des nappes souterraines, à l'exception d'un prélèvement sur l'Eure qui couvre 25% des besoins de la communauté d'agglomération de Chartres.

Autant dire dès lors que l'augmentation de la population dans le département (+ 5,2% entre 1990 et 1999), le développement de cultures d’été dispendieuses en eau (maïs, pommes de terre, légumes…) et l’introduction à grande échelle de l’irrigation printanière de cultures (céréales à pailles, pois…) sur des zones de grandes cultures (la Beauce représente le plus grand territoire régional consacré à l'agriculture intensive) sont autant de facteurs qui ont un impact sur les prélèvements en eau de cette ressource naturelle. La répartition des prélèvements en eau de la nappe est d'ailleurs très parlante :

 
Cette répartition est similaire, à l’échelle de la nappe de Beauce entière, les six départements confondus :
Camembert des prélèvements de la nappe de Beauce par usage pour les 6 départements confondus

Sur un an, l'irrigation représente un volume de 150 à 450 millions m³ d'eau prélevés, selon les conditions climatiques printanières et estivales; l'alimentation en eau potable représente quant à elle environ 80 millions de m³, et l'industrie environ 20 millions de m³.

Une ressource inépuisable et invulnérable ?

La nappe de Beauce semble inépuisable... En réalité, tout le volume de la nappe n’est pas mobilisable car une gestion équilibrée doit permettre de conserver une alimentation naturelle des rivières avec des débits suffisants. Le développement remarquable de l'irrigation, ajouté à celui des usages domestiques et industriels conduit aujourd’hui plus rapidement à une situation critique que par le passé. Ainsi, le niveau de la nappe à Toury a baissé de 6m au cours d’une période sèche qui a duré 16 ans au début du XXe siècle, tandis que cette même baisse a été enregistrée en seulement 6 ans au début des années 90. Ceci s'explique tout simplement par des prélèvements plus importants.

Variation du niveau de la nappe de Beauce - Sucrerie de Toury (28), de 1875 à juillet 2008
 

Vers une gestion de mieux en mieux raisonnée des prélèvements en eau

Suite à la grande sécheresse du début des années 1990, ayant notamment provoqué en 1992 un assèchement exceptionnel et long de la Conie en aval de la Goure de Spoy, la gestion quantitative de la nappe de Beauce est au cœur des problématiques du département. Elle mobilise la vigilance des acteurs locaux par des actions ciblées, fruit d'une concertation collective des différents usagers.

La « Charte de la nappe de Beauce », appliquée de 1995 à 1998, a défini trois des seuils d'alerte pour le niveau de la nappe. Elle a donc déterminé les mesures d'interdiction d’irriguer (24h ou 48h par semaine) de manière homogène sur toute la nappe de Beauce en cas de franchissement des deux premiers seuils.

Ces premières mesures réglementaires ont été renforcées, en 1999, par un dispositif de régulation de volumes prélevés. Un volume d'eau est attribué à chaque irrigant. L’installation de compteurs est rapidement généralisée, pour connaître les volumes réellement prélevés. En région Centre-Val-de-Loire, 3600 agriculteurs se partagent donc un volume total de 450 millions de m3 d'eau, lorsque le niveau de la nappe est supérieur au premier seuil. Ce volume se réduit de 10% puis de 20% si le niveau de la nappe franchit le premier seuil puis le second. Les mesures arrêtées doivent permettre de ne pas atteindre le troisième seuil.

En 1999, le Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (http://www.sage-beauce.fr/) de la nappe de Beauce est lancé. Son objectif était de déterminer, après une large concertation, les nouvelles modalités de la gestion quantitative de la nappe de Beauce. De nombreuses études ont été réalisées et une expérience s’est accumulée au fil des ans. Tous ces nouveaux éléments ont déjà permis de faire évoluer la gestion des prélèvements pour l’irrigation pour une meilleure satisfaction des besoins des milieux naturels.

En 2013, Le SAGE de la nappe de Beauce et de ses milieux aquatiques associés a été approuvé par arrêté interpréfectoral le 11 juin 2013. Il se compose d'un rapport de présentation, d'un Plan d'Aménagement et de Gestion Durable de la ressources (PAGD) et d'un réglement.

 

Pour valider cette earthcache, repondez à ces questions et envoyez moi vos réponses par mail. Je vous conctacterais en cas de problème wink :

1 - Quel est le volume de la nappe de Beauce, constitué par l'accumulation d'eau dans la porosité du sous-sol calcaire (réponse sur l'un des panneau sur le site, en milliards de m3) ?

2 - Dans ce parc, vous vous situez au centre géographique de la Beauce. Quelle est son altitude (réponse sur un panneau vert) ? 

3 - Quel est l'adjectif géologique employé pour désigner les couches dans lesquelles se diffuse la nappe phréatique (réponse dans le détail de la cache) ?

4 - Au WP1, vous trouverez un petit pont qui enjambe la Conie... Quel est le nombre de marche de l'escalier sur le côté du pont ?

En option : une photo de vous ou de votre GPS vers le menhir qui est le centre de la Beauce smiley

 

Un grand merci à vous d'être venu découvrir cette earthcache et n'oublions pas que l'eau est une ressource importante ! wink


 

The Beauce groundwater ... the largest in Europe !

 

With this earthcache, located in the heart of Beauce, we invite you to discover and become aware of one of the most beautiful wealth, even the most precious natural resource of mankind: water ...

Indeed, the small stream that runs this place, La Conie is "simply" the Beauce groundwater in the open space. Before its pipeline, completed in 1903, the Conie Germignonville (called erroneously Viabon) was in fact a succession of swamps propagating the "fevers of Conie", that is malaria.

 

 

Although Beauce is one of the driest regions of France (annual rainfall of 0.6 to 0.7 m / year ... while the French average is 0.85 m / year), it is home a great treasure in his basement Beauce groundwater.

A bit of geology to understand ...

It is a karst table filling cavities and cracks especially limestone of Beauce, lacustrine limestones deposited in Oligocene - Miocene.

The groundwater spreads in limestone and sand (aquifers), but is stopped by impermeable layers such as clay and marl

This groundwater table covers 9000 than 10 000 km2. It covers two regions (Centre-Loire Valley and Île-de-France) and is limited by the Loir in the West, the Seine and some of its tributaries in the North and Northeast, the Loing in the east and the Loire to the south.

 

Overall, it is a free-groundwater table(which is not blocked by superior waterproof levels), except in the area east of Orleans where it is covered with Miocene clays, and here or there when impervious marl benches interspersed in the limestone. This groundwater table is limited to its base by impermeable levels (predominantly clay) of Eocene and Upper Cretaceous in the South and West, Oligocene lower Eocene elsewhere. The Northeast, this groundwater table in the Beauce limestone can be in continuity with tablecloths in the sands of Fontainebleau or other lower Oligocene limestone and / or Eocene.

 

Schema of the groundwater table of Beauce

 

 
The Beauce groundwater is a "veritable sponge" natural, it plays a role environmental regulator. Living and dynamic entity, it is recharged through infiltration of winter rains and drain naturally by feeding: 
  • outfall rivers find their source as the Conie, the Voise, the sour (resurgence)
  • or rivers that border as the Loir and the Loire (the resurgence of groundwater Beauce can provide up to 25% of summer flow of the Loire to Blois).
The water thus remains in the water, it is in perpetual motion. This natural regulation is highly dependent on rainfall and climate, the Beauce being among the least watered areas of France and strong winds favoring evapotranspiration. You should know that Beauce, if it rains 600 mm annually, only 120 mm are available for infiltration and mobilized to naturally feed rivers or human uses.

 

Consuming-water uses: water for irrigation and human drinking

For years, the Beauce habitants used the pumps to their domestic water consumption, and tapping into the tremendous reserve of the Beauce groundwater.

Then, in the course of the twentieth century, water towers have gradually replaced these pumps.

Today, most of the water resource after the Beauce groundwater is exploited for domestic and agricultural use. Drilling will work an average of 50m or 60m. The pumping capacity of an average drilling for irrigation of 140m³ / hour for the Beauce groundwater.

In Eure-et-Loir, 159 towns depend on the Beauce groundwater, 60 drinking water. Indeed, 97% of drinking water is from groundwater, with the exception of a levy on the Eure, which covers 25% of the needs of the urban community of Chartres.

Needless to say as soon as the increase in population in the department (+ 5.2% between 1990 and 1999), the development of summer crops expensive water (corn, potatoes, vegetables ...) and introduction large-scale irrigation of spring crops (straw cereals, peas ...) on areas of major crops (Beauce is the largest regional territory devoted to intensive agriculture) are all factors that have an impact on water abstraction of this natural resource. The distribution of water withdrawal of the web is also very telling:
This distribution is similar across the entire Beauce groundwater, the six departments together:
Camembert des prélèvements de la nappe de Beauce par usage pour les 6 départements confondus
Over a year, irrigation represents a volume of 150 to 450 million cubic meters water samples taken according to the spring and summer weather conditions; drinking water supply is in turn about 80 million cubic meters, and about 20 million cubic meters in industry.

 

An inexhaustible resource and invulnerable?

The Beauce groundwater seems inexhaustible ... In reality, the entire volume of the groundwater is not mobilized for a balanced management should help keep a natural diet rivers with sufficient flow. The remarkable development of irrigation, added to that of the industrial and domestic use today leads quickly to a critical situation in the past. Thus, the groundwater in Toury fell 6m during a dry period that lasted 16 years in the early twentieth century, while the same drop was recorded in just 6 years in the early 90s. This simply explained by higher levies.

 

Variation du niveau de la nappe de Beauce - Sucrerie de Toury (28), de 1875 à juillet 2008
 
Towards managing better reasoned water withdrawals

Following the great drought of the early 1990s, including having led in 1992 an exceptional and long drying of Conie downstream of Goure of Spoy, quantitative management of the Beauce groundwater is at the heart of the problems of the department. It mobilizes the vigilance of local actors through targeted actions, the result of collective consultation of the various users.

The "Charter of Beauce groundwater" applied from 1995 to 1998, identified three alert thresholds for the level of the water table. It therefore determined the prohibitions irrigation (24 or 48 hours per week) evenly throughout the Beauce groundwater in case of crossing the first two stages.

These first regulatory measures were strengthened in 1999 by a collected volume control device. A volume of water is assigned to each irrigant. Installing meters is rapidly widespread, to know actually collected volumes. In the Centre region Val-de-Loire, 3600 Farmers are therefore share a total volume of 450 million m3 of water, when the groundwater is higher than the first threshold. This volume is reduced by 10% and 20% if the groundwater level crosses the threshold first and then the second. The measures adopted must afford not to reach the third threshold.

In 1999, the Diagram of Water Development and Management (DWDM) of the Beauce ground water is launched. Its aim was to determine, after extensive consultation, the new terms of the quantitative management of the Beauce groundwater. Many studies have been conducted and experience accumulated over the years. All these developments have helped to change the management of withdrawals for irrigation for better meeting the needs of the natural environment.

In 2013, DWDM in Beauce groundwater and its associated aquatic environments has been approved by order interpréfectoral June 11, 2013. It consists of a presentation report, a Planning and Sustainable Management resources and a reglementation.

 

To validate this earthcache, give me the answers to these questions by email. I'll contact you in case of problems wink :

1 - What is the volume of the Beauce groundwater, formed by the accumulation of water in the pores of the limestone basement (answer on a panel, in billion cubic meters)?

2 - In this park, you are at the geographical center of the Beauce. What is its altitude (answer on a green panel)?

3 - What is the geological adjective of the geological layers that contain groundwater (answer is in detail of the cache) ?

4 - In WP1, you find a small bridge over the Conie ... What is the number of stair on the side of the bridge ?

Optional: take a picture of you or your GPS nearby the menhir which is the center of the Beaucesmiley

 

Thank you for coming to discover this earthcache and do not forget that water is an important resource ! wink

Additional Hints (No hints available.)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.