Skip to Content

<

[#011 CEL] Arrou

A cache by Johnny28 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 05/08/2017
Difficulty:
2.5 out of 5
Terrain:
3.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Les communes d'Eure-et-Loir [CEL]

Cette cache fait partie de la série "401 communes en Eure-et-Loir [CEL]".

Il s'agit d'une idée assez simple : vous faire découvrir toutes les communes que compte notre département.

Pour relever ce défi, un groupe de géocacheurs s'est créé afin d'organiser au mieux la pose des caches. Ces dernières peuvent être de différents types et de différentes tailles.

Si vous souhaitez rejoindre le projet [CEL], contactez l'un des propriétaires de cache de la série : il se fera un plaisir de vous indiquer les communes disponibles et la marche à suivre wink.

 

#011 - Arrou



Nom des habitants : Arroutaines et Arroutains

Population : 1598 (recensement de 2014)

Superficie : 64,98 km²

Densité : 25 hab./km²


Arrou est la paroisse la plus étendue non seulement du Dunois, mais de tout le diocèse de Chartres. Elle renferme, outre son bourg, 83 villages et 69 fermes ou maisons isolées.

 

Toponymie

Le nom "Arro" apparaît pour la première fois en 1125. Ce dernier viendrait du gaulois "Atur-Arum" ("Aturra étant le nom donné à la rivière de l'Yerre) et signifierait donc "passage de la route antique sur l'Yerre". Le nom a ensuite évolué en "Arrei" vers 1135, "Arresi" en 1140, "Arrotum" vers 1192, "Arreis" en 1209 puis "Arou" en 1643. Le nom actuel de la ville est apparu en 1736 et n'a pas changé depuis, ce qui en fait un des noms les plus anciens du département d'Eure-et-Loir.

Histoire

Moyen Âge

Le territoire d'Arrou doit son origine aux domaines dont la reine Clotilde aurait fait don aux moines de Saint-Père de Chartres. J'usqu'en 837, les moines y ont eu d'importants revenus qu'ils donnaient probablement aux barons du Perche-Gouët pour les récompenser de leur dévouement à repousser les envahisseurs venus du Nord. Il faudra attendre l'an 1000 pour que l'histoire d'Arrou s'éclaircisse. C'est à cette époque que le territoire d'Arrou devient la propriété de seigneurs.

En 1507, Pierre d'Avaugour a succédé à son père Guillaume dans les seigneuries d'Arrou Boiruffin et Courtalain. Bois Ruffin, la plus ancienne ainsi que la plus importante des seigneuries (Boscus - Ruffini en 1128) ne paraît pas avoir été le nom primitif de ce vaste domaine. Des vestiges du passé subsistent encore : une tour en ruines au profil sévère qui dresse vers le ciel sa sombre silhouette. Il semble que cette construction ait fait partie de la ceinture de châteaux forts destinés à protéger les approches du Dunois, dont Charles le Chauve avanit songé à organiser les moyens de défense, après l'invasion des Barbares en 863. Cette forteresse, élevée au XIème ou XIIème siècle, pourrait avoir remplacé une plus ancienne et moins solide élevée contre les invasions normandes.

Époque contemporaine

La gare d'Arrou est mise en service par l'Administration des chemins de fer de l'État lors de la section de Brou à Courtalain le 2 avril 1883, de la future Ligne Chartres - Bordeaux-Saint-Jean.

 

Le 1er janvier 2017, Arrou est intégrée à la Commune nouvelle d'Arrou, dont elle devient le chef-lieu avec statut de commune déléguée.

 

L'église Saint Lubin

Sur la place centrale du village l’église fait face à la mairie et se distingue par la diversité de son architecture.

Elle est construite en trois parties de styles différents: roman, gothique et renaissance. La partie centrale du XIIe siècle reprend les canons de l’architecture romane avec notamment l’usage de la pierre de grison. Les deux parties latérales reprennent les influences des époques gothiques au sud et renaissance pour la tour érigée en 1647, soutenant le clocher et sa très haute et fine flèche qui brula en février 1802 et fut remplacée, faute de moyens financiers, par une construction qui manque de hauteur.

La décoration intérieure (confessionnaux, banc d’œuvre, chaire) date de la seconde moitié du XIXe siècle. La nef principale est séparée des nefs latérales par cinq piliers cylindriques et un pilier prismatique plus massif qui soutient le clocher. L’autel de style renaissance est surmonté d’un tabernacle en bois sculpté entièrement doré avec ciborium à couronne royale et panneaux à sujets. Les nombreux vitraux datent des XIXe et XXe siècles.

Remarquables aussi sont les grandes orgues, au nombre de deux et quarante-sept jeux enrichies de chamades (trompètes horizontales). Depuis 1873 elles n’ont eu de cesse d’évoluer grâce à la générosité de mécènes locaux et des collectivités. Une fresque, copie d’un retable flamand vient enrichir par sa douceur le mur qui soutient les grandes orgues.

Sources :

http://www.arrou.fr/

http://www.perche-gouet.net/histoire/index.php?commune=28012-00

Spoiler :

Additional Hints (Decrypt)

N y'bzoer... ibve fcbvyre

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.