Skip to Content

<

la Pierre Hachée

A cache by junkys Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/05/2017
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:

 

La pierre du Mont Granier : la Pierre Hachée

The Rock of Mount Granier : The Chopped Rock

 


*** Un mont tristement célèbre ...

Situé dans les Alpes, le Mont Granier, du haut de ses 1933 mètres, domine la vallée du Grésivaudan et la combe de Savoie de sa face Est, ainsi que la cluse de Chambéry avec sa célèbre face Nord.

Le Mont doit sa célébrité à l'une des plus grandes catastrophes enregistrées lors de ce dernier millénaire, mais également à ses vagues successives d'éboulement.

C'est l'éboulement du 24 novembre 1248 qui reste dans les mémoires. Vers minuit, un pan de montagne entier se détachait de l'extrêmité orientale du Mont recouvrant les villages alentour d'un flot de marne et de calcaire.

L'éboulement, estimé à près de 500 millions de m³ sur une zone d'épendage estimée entre 23 et 32 km², ensevelit intégralement cinq communes (Vourey, Saint-André, Granier, Saint-Pérange et Cognin) et en détruisit partiellement deux autres (Myans et Les Murs). La catastophe aurait coûté la vie à environ un millier de personnes.

En 2016, on a encore comptabilisé trois éboulements successifs : le 9 janvier en emportant plus 100 000 m³ de roches puis les 29 avril et 7 mai, où 30 000 m³ ont encore dévalé la montagne.

Le gigantesque éboulement de 1248 laissa apparaître une falaise calcaire verticale de près de 900 mètres, avec 700 mètres d'à-pic, l’une des plus hautes d’Europe.

Cette catastrophe semble s'expliquer par les pluies abondantes de l'automne 1248, combinées à la particularité du Mont.

Au PZ de cette earthcache, non loin de Myans, se trouve un bloc de calcaire nommé la "Pierre Hachée". Ce gros rocher faisait partie de l'éboulement lié à la catastrophe de 1248. Il est situé à environ 5-6 kilomètres du Mont ce qui donne une partie de l'ampleur de cet éboulement.


La Pierre hachée, photo ©Bernard trekking

*** Géologie du Mont Granier ...

Le Granier est en effet une montagne calcaire possèdant de nombreuses failles et un réseau de grottes et de galeries creusées par l'eau. Il y est recensé 341 gouffres de 10 à 560 m de profondeur, correspondant à 66 km de galeries. Le Granier est également entaillé par de nombreuses failles. Ces réseaux constituent le point de faiblesse de la montagne.

Le massif du Granier se compose de différentes strates qu'il est facile d'observer grâce à ce gigantesque éboulement.


Du haut vers le bas : la corniche supérieure se compose de calcaires massifs urgoniens qui reposent sur des marnes de l’Hauterivien ; de calcaires à silex et bicolores du Valanginien qui eux reposent sur une série marneuse très importante de trois cents cinquante mètres ; des marnes et marno-calcaires Berriasien, les calcaires dit tithonique (qui forment la corniche sur laquelle se trouve Saint-André) ; et enfin des marno-calcaires du Kimméridgien moyen.

Stratigraphie du Mont Granier, extrait de Nicoud et al. 1998

Le massif du Granier rassemble des conditions géologiques particulières qui expliquent sa grande instabilité : une fracturation importante, un plateau orienté dans une seule pente, un socle marneux épais et un réseau karstique dense. Il faut aussi noter que cette région est une zone fréquemment affectée par des séismes.

"À court terme, sur une échelle géologique, d’autres éboulements massifs sont inéluctables. Le Granier est un géant qui reste fragile."


*** Mécanique du glissement. Pourquoi la montagne tombe-t-elle ?

Les glissements dépendent de la nature et de l’état des falaises ainsi que de facteurs naturels et de facteurs externes.

On relève 5 familles de facteurs :
- Gravitaire : poids propre, dégradation de la roche, ouverture de fracture,
- Sismique : aléa sismique ou mécanique (vibrations d’engins mécaniques),
- Météorologique : pluies torrentielles, action gel/dégel, cycles de périodes sèches humides qui induisent dilatation et/ou contraction, vent
- Animale : passage d’animaux, terriers.
- Humaine : altération de l’état naturel, de la géométrie, de l’humidité, du niveau de sollicitation mécanique. Mines.


Représentation des phénomènes pouvant entraîner un glissement.

Il est naturel et normal que les montagnes s’effritent sous l’effet des agents érosifs. L’endommagement progressif qui mène à un éboulement s'effectue sur de longues périodes et est particulièrement difficile à déceler. La rupture est par contre très rapide, ce qui rend ces phénomènes très difficilement prévisibles. Les plus gros éboulements présentent presque toujours des signes précurseurs dans les jours précédant la rupture.

La mécanique de glissement se décompose en trois phases :

Phase 1 : le déclenchement.
Un éboulement rocheux a lieu principalement lorsqu’une masse rocheuse se désolidarise d’un pan de falaise.

Phase 2 : la propagation.
Cette phase correspond au comportement dynamique des blocs rocheux entre la phase de décrochement jusqu’à ce que la masse ou les blocs rocheux s’arrêtent définitivement : impact, rebond, roulement, glissement.

Phase 3 : l'arrêt
L’arrêt s’établit de deux façons différentes : arrêt naturel lorsque l'effet de la chute est complètement dissipé par les interactions lors de la propagation, ou arrêt induit par la présence de protections (naturelles ou infrastructures humaines).


Représentation graphique d'un risque naturel

Il faut différencier les différents types de glissement :

** Chutes de pierres et de blocs


Il s'agit de chutes de composants isolés pouvant mesurer jusqu'à plusieurs mètres cubes. Le mouvement s’effectue par chute, rebond et roulement. La vitesse peut atteindre 30 m/s (110 km/h).

** Éboulement


Un éboulement est formé par un paquet de roches dévalant une montagne. Le volume déplacé se situe en général entre 100 et 100 000 m3. Contrairement à l’écroulement, les interactions entre les composants sont faibles. La vitesse de déplacement varie entre 10 et 40 m/s (35 - 145 km/h).

** Écroulement


Un écroulement est l’effondrement simultané de très gros volumes de roche, d’un ou plusieurs millions de mètres cubes, atteignant des vitesses supérieures à 40 m/s (145 km/h). Les fortes interactions entre les composants peuvent transformer le matériau en fine poudre de roche, voire même l’amener à la fusion. La portée d’un écroulement peut atteindre plusieurs kilomètres même avec une faible pente. Dans les vallées de montagne, les masses écroulées forment souvent barrage sur les torrents et les rivières, entraînant le risque d’une vague catastrophique et de l’inondation des régions situées en aval.

Actions de chutes et d'éboulement

** Affaissement


Les affaissements, sont des dépressions topographiques en forme de cuvette plus ou moins profonde dues au fléchissement lent et progressif des terrains de couverture, avec ou sans fractures ouvertes, consécutif à l'évolution d'une cavité souterraine. Dans certains cas, les affaissements peuvent être le signe annonciateur d’effondrements.

** Effondrement


Les effondrements, se produisent de façon brutale. Ils résultent de la rupture des appuis ou du toit d'une cavité souterraine, rupture qui se propage jusqu'en surface de manière plus ou moins brutale, et qui détermine l'ouverture d'une excavation souvent cylindrique.

Affaissement / Effondrement

 


 

Pour loguer cette cache :

Pour valider votre visite sur le site, envoyez-moi vos réponses par mail ou centre de messagerie aux questions suivantes. Vous pouvez loguer "Found it" sans attendre mon accord, je vous contacterai si nécessaire.

Q0. Optionnel, une photo originale de vous ou de votre GPS sur les lieux ou au Mont Granier ou avec le Mont Granier sera fortement appréciée.

Q1. Quel est le terme exact du type de glissement qui définit la catastrophe du Mont Granier en 1248 ?

Q2. A quelle famille de facteurs attribue-t-on la catastrophe de 1248 ?

Q3. Les catastrophes naturelles de 2016 sont-elles du même type que celles de 1248 ? Si non, précisez le type de glissement en question.

Q4. Donnez les dimensions du Rocher qui se trouve au PZ (longueur, largeur, hauteur) ?

Q5. Sachant que le calcaire urgonien est blanc et que le calcaire valanginien est roux, de quelle strate géologique provient ce rocher ? Indiquez la période de formation en millions d'années.

Q6. A quelle altitude vous trouvez-vous ? En fonction de la réponse précédente, et en observant le Mont Granier, estimez l'altitude d'origine de ce rocher (à +/- 100 mètres) ?

Q7. En 563, un écroulement de plus de 250 millions de m³ a été référencé dans les annales. Quelle est sa particularité par rapport à celui du Mont Granier (= quelle a été sa conséquence) ?

 


*** An infamous mountain ...

Located in the Alps, Mount Granier dominates the Grésivaudan valley and the Savoy combe from its east face, as well as the Chambéry cluster with its famous North face.

The Mount owes its fame to one of the greatest catastrophes recorded during the last millennium, but also to its successive waves of landslide.

It is the collapse of 24 November 1248 that remains in the memories. Towards midnight, an entire mountain ridge was detached from the eastern extremity of the Mount, covering the villages around a flood of marl and limestone.

The landslide, which is estimated at nearly 500 million m³ in an area estimated to be between 23 and 32 km², completely buries five communes (Vourey, Saint-André, Granier, Saint-Pérange and Cognin) and partially destroyed two others (Myans and Les Murs). The disaster would have cost the lives of about a thousand people.

In 2016, three successive landslides were still recorded: on January 9th, with more than 100,000 m³ of rocks and then on April 29th and May 7th, when 30,000 m³ of water continued to fall.

The gigantic rockfall of 1248 revealed a vertical limestone cliff of nearly 900 meters, with 700 meters of steep peaks, one of the highest in Europe.

This catastrophe seems to be explained by the abundant rains of the fall of 1248, combined with the peculiarity of the Mount.

At GZ of this earthcache, not far from Myans, there is a block of limestone called "Chopped Rock" ("Pierre Hachée" in french). This large rock was part of the landslide related to the catastrophe of 1248. It is located about 5-6 kilometers from Mount which gives part of the extent of this landslide.


The Chopped rocked, photo ©Bernard trekking

*** Geology of Mount Granier ...

The Granier is indeed a limestone mountain with many faults and a network of caves and galleries dug by the water. There are 341 gulfs from 10 to 560 m deep, corresponding to 66 km of galleries. The Granier is also cracked by numerous flaws. These networks constitute the weak point of the mountain.

The Granier massif is composed of different strata that are easy to observe thanks to this gigantic landslide.


From top to bottom: the upper cornice consists of massive urgonian limestones which rest on marls of the Hauterivian; Of limestone with flints and bicolour of the Valanginian, which rest on a very important marly series of three hundred and fifty meters; Berriasian marls and marl-limestones, the so-called tithonic limestones (which form the cornice on which Saint-André stands); And finally the marble-limestones of the middle Kimmeridgian.

Stratigraphy of Muont Granier, extract of Nicoud and al. 1998

The Granier massif unites particular geological conditions which explain its great instability: a large fracturing, a plateau oriented in a single slope, a thick marly basement and a dense karst network. It should also be noted that this region is an area frequently affected by earthquakes.

"In the short term, on a geological scale, other massive landslides are inevitable. The Granier is a giant that remains fragile."


*** Mechanics of sliding. Why the mountain falls ?

Landslides depend on the nature and condition of the cliffs as well as natural factors and external factors.

There are 5 families of factors:
- Gravitate: clean weight, rock degradation, fracture opening,
- Seismic: seismic or mechanical hazard (vibrations of mechanical machines),
- Meteorological: torrential rains, freezing / thawing action, wet dry cycle cycles that induce dilation and / or contraction, wind
- Animal: passage of animals, terriers.
- Human: alteration of the natural state, the geometry, the humidity, the level of mechanical stress. Mines.


Representation of phenomena which can lead to slippage.

It is natural and normal for mountains to crumble under the influence of erosive agents. The progressive damage that leads to a landslide occurs over long periods and is particularly difficult to detect. The break is very fast, which makes these phenomena very difficult to predict. The biggest landslides almost always present warning signs in the days before the break.

The slip mechanics breaks down into three phases:

Phase 1: the trigger .
A rock fall occurs mainly when a rock mass breaks off a cliff face.

Phase 2: the spread .
This phase corresponds to the dynamic behavior of the rock blocks between the step of the step until the mass or the rock blocks finally stop: impact, rebound, rolling, sliding.

Phase 3: The "Stop"
The stop is established in two different ways: natural stop when the effect of the fall is completely dissipated by the interactions during propagation, or stop induced by the presence of protections (natural or human infrastructures).


Graphical representation of a natural hazard

Differentiate the different types of slip :

** Falls of stones and blocks


These are isolated component drops that can measure up to several cubic meters. The movement is by fall, rebound and rolling. The speed can reach 30 m / s (110 km / h).

** Landslide


A rock fall is formed by a bundle of rocks running down a mountain. The displaced volume is generally between 100 and 100,000 m3. Unlike collapse, the interactions between components are weak. The speed of travel varies between 10 and 40 m / s (35 - 145 km / h).

** Collapse


A collapse is the simultaneous collapse of very large volumes of rock, of one or several million cubic meters, reaching speeds exceeding 40 m / s (145 km / h). The strong interactions between the components can transform the material into fine rock powder, or even cause it to melt. The range of a collapse can reach several kilometers even with a slight slope. In the mountain valleys, the collapsed masses often form a dam on the torrents and rivers, causing the risk of a catastrophic wave and flooding of the downstream regions.

Falling and landslide actions

** subsidence


Subsidence are topographic depressions in the shape of a basin of varying depth due to the slow and gradual sagging of the cover lands, with or without open fractures, following the evolution of an underground cavity. In some cases, collapse may be a sign of collapse.

** meltdown


The meltdown occurs in a brutal way. They result from the rupture of the supports or the roof of a subterranean cavity, a rupture which spreads to the surface more or less suddenly, and which determines the opening of an excavation, often cylindrical.

Subsidence / Meltdown

 


 

to log this cache :

to validate your visit on the site, you have to relay top the following questions and send me your answers by mail or message center. You can log your found it without waiting my permission, I will contact you if there is a problem.

Q0. Optional, an originaly photo of you or your GPS with the rock or the mount will be highly appreciated.

Q1. What is the exact term of the type of slip that defines the catastrophe of Mont Granier in 1248 ?

Q2. From which family of factors do we attribute the catastrophe of 1248? ?

Q3. Are the natural disasters of 2016 of the same type as those of 1248? If not, specify the type of slip in question.

Q4. Give the dimensions of the Rock at GZ (length, width, height) ?

Q5. Knowing that the Urgonian limestone is white and that the Valanginian limestone is red, from what geological stratum comes this rock? Indicate the training period in millions of years.

Q6. At what altitude do you find yourself? Depending on the previous answer, and observing Mount Granier, estimate the original altitude of this rock (at +/- 100 meters) ?

Q7. In 563, a collapse of more than 250 million m³ was referenced in the annals. What is its particularity compared with the one of Mount Granier (= what is the consequence ?) ?

 


Sources :
Les conditions du glissement du Granier de 1248.
Géologie de la Chartreuse, le Granier

Additional Hints (No hints available.)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.