Skip to content

<

Et les shadoks pompaient, pompaient ...

A cache by legouesfamily Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/26/2017
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Français

Le pétrole, du latin petra, pierre, et oleum, huile (soit « huile de pierre »), est une roche liquide carbonée, ou huile minérale. Énergie fossile, son exploitation est l’un des piliers de l’économie industrielle contemporaine, car il fournit la quasi totalité des carburants liquides. Le pétrole est aussi souvent appelé or noir en référence à sa couleur et à son coût élevé.

Le pétrole est un mélange de nombreux hydrocarbures provenant de la décomposition d'organismes marins vivant il y a plusieurs millions d'années. La composition du pétrole dépend du lieu d'où il est extrait. On distingue trois catégories d'hydrocarbures présents dans les fractions du brut distillant entre 20 et 200°C :
- les alcanes ou paraffines (18 à 65 %),
- les cycloalcanes ou naphtènes (25 à 90 %)et
- des composés aromatiques (jusqu'à 15 %).
D'autres éléments sont souvent présents dans le pétrole : le soufre, l'azote, des métaux. Il contient très peu d'oxygène. On nomme les pétroles en fonction de leur densité (d) par rapport à l'eau : légers si d < 0,8 et lourds si d > 1.

La formation du pétrole

Le pétrole est un produit du passé géologique d’une région, issu de la succession de trois circonstances plutôt exceptionnelles :

- l'accumulation de matière organique ;
- sa maturation ;
- le piégeage des hydrocarbures.

Comme un gisement de pétrole est entraîné dans la tectonique des plaques, l’histoire peut ne pas s’arrêter là. Il peut être enfoui plus profondément et se pyrolyser à nouveau, donnant un gisement de gaz naturel, on parle alors de gaz thermogénique secondaire, par opposition au gaz thermogénique primaire formé directement par pyrolyse du kérogène. Le gisement peut également fuir, et le pétrole migrer à nouveau, vers la surface ou un autre piège.

Il faut ainsi un véritable concours de circonstances pour mener à la création d’un gisement de pétrole (ou de gaz), ce qui explique d’une part que seule une infime partie de la matière organique formée au cours des ères géologiques se soit transformée en énergie fossile et, d’autre part, que ces précieuses ressources soient réparties de manière très disparate dans le monde.

Accumulation de matière organique

En règle générale, la biosphère recycle la quasi-totalité des déchets qu’elle produit. Cependant, une petite minorité de la matière « morte » sédimente, c’est-à-dire qu’elle se dépose et est enfouie avec de la matière minérale (roche mère), et dès lors coupée de la biosphère. Ce phénomène concerne des environnements particuliers, tels que les endroits confinés (lagunes, deltas,…), surtout en milieu tropical et lors de périodes de réchauffement climatique intense (comme le Silurien, le Jurassique et le Crétacé), où le dépôt de détritus organiques dépasse la capacité de « recyclage » de l’écosystème local. C’est durant ces périodes que ces sédiments riches en matières organiques (surtout des lipides) s’accumulent.

Maturation de la matière organique

Au fur et à mesure que de nouvelles couches de sédiments se déposent au dessus de cette strate riche en matières organique, la « roche-mère » ou « roche-source », voit ses conditions de température et de pression augmenter. La matière organique se transforme d’abord en kérogène, un « extrait sec » disséminé dans la roche sous forme de petits grumeaux. Si la température devient suffisante (le seuil est à au moins 50°C, généralement plus, selon la nature de la roche et du kérogène), et si le milieu est réducteur (pauvre en oxygène, dans le cas contraire le kérogène sera simplement oxydé), le kérogène sera pyrolysé de façon extrêmement lente.

Le kérogène produit du pétrole et/ou du gaz naturel, qui sont des matières plus riches en hydrogène, selon sa composition et les conditions d’enfouissement. Si la pression devient suffisante ces fluides s’échappent, ce qu’on appelle la migration primaire. En général, la roche source a plusieurs dizaines, voire centaines de millions d’années quand cette migration se produit. Le kérogène lui-même reste en place, appauvri en hydrogène.

Piégeage des hydrocarbures

Quant aux hydrocarbures expulsés, plus légers que l’eau, ils s’échappent en règle générale jusqu’à la surface où ils sont oxydés, ou biodégradés (ce dernier cas donne des sables bitumineux), mais une minime quantité est piégée : elle se retrouve dans une zone perméable (généralement du sable, des carbonates ou des dolomites) qu’on appelle la « roche-réservoir », et ne peut s’échapper à cause d’une couche imperméable (composée d’argile, de schiste et de gypse), la « roche piège » formant une structure piège. Il existe plusieurs types de pièges. Les plus grands gisements sont en général logés dans des pièges anticlinaux. On trouve aussi des pièges sur faille ou mixtes anticlinal-faille, des pièges formés par la traversée des couches par un dôme salin, ou encore crées par un récif corallien fossilisé.

Composition

On distingue les pétroles en fonction de leur origine et donc de leur composition. Le mélange d’hydrocarbures issu de ce long processus comprend des chaînes linéaires plus ou moins longues, ainsi que des chaînes cycliques naphténiques ou aromatiques. Il est possible de distinguer les différents types de pétrole selon leur densité, leur fluidité, leur teneur en soufre et autres impuretés (vanadium, mercure et sels) et leur teneur en différentes classes d’hydrocarbures. Le pétrole est alors paraffinique, naphténique ou aromatique. Il est aussi possible de les classifier parfois selon leur provenance (golfe Persique, mer du Nord, Venezuela, Nigeria,…), car le pétrole issu de gisements voisins a souvent des propriétés proches.

Source : http://www.geowiki.fr/index.php?title=P%C3%A9trole

Au Waypoint/stage 2, trouvez les informations suivantes :

1- A quelle profondeur se situe le gisement de pétrole ?

Quel mouvement tectonique en est l'explication ?



2- Qu'est ce qui explique selon vous le "recul du trait de côte" mentionné ?



Loguez cette cache "Found it" et envoyez-moi vos propositions de réponses via la messagerie geocaching.com (Message Center), et je vous contacterai en cas de problème.


English

Oil, in French "pétrole" from the latin words petra, "pierre" (stone) , and oleum, huile (oil) (that is « stone oil »), is a carbonaceous liquid rock, or mineral oil. A fossil energy, its exploitation is one of the pillars of the contemporary industrial economy, since it supplies almost all liquid fuels. Oil is often called black gold in reference to its color and high cost.

Oil is a mixture of many hydrocarbons coming from the decomposition of marine organisms that lived several million years ago. The composition of oil depends on the location from which it is extracted. There are three categories of hydrocarbons present in the fractions of crude distilling between 20 and 200°C :
- alkanes or paraffins (18 à 65 %),
- cycloalkanes or naphthenes (25 à 90 %)et
- some aromatic compounds (up to 15%).
Other elements are often present in oil : sulfur, nitrogen, metals. It contains very little oxygen. Oils are named in relation to their density (d) compared to water.

The formation of oil

Oil is a product of the geological past of a region, resulting from the succession of three rather exceptional circumstances :

- the accumulation of organic matter ;
- its maturation ;
- the trapping of hydrocarbons.

As an oil deposit is driven into plate tectonics, the story may not stop there. It can be buried deeper and pyrolyzed again, giving a natural gas deposit. The deposit can also leak, and the oil migrate again, towards the surface or another trap.

This requires a genuine combination of circumstances to lead to the creation of an oil (or gas) deposit, which explains that only a small part of the organic matter formed during the geological eras has transformed, and on the other hand, that these precious resources are distributed in a very disparate way throughout the world.

Accumulation of organic matter

As a general rule, the biosphere recycles almost all the waste it produces. However, a small minority of the "dead" material sediment, ie it is deposited and buried with mineral matter (mother rock), and therefore cut off from the biosphere. This phenomenon concerns particular environments such as confined areas (lagoons, deltas, ...), especially in tropical environments and during periods of intense global warming (such as the Silurian, Jurassic and Cretaceous), where the deposit of organic detritus Exceeds the "recycling" capacity of the local ecosystem. It is during these periods that these sediments rich in organic matter (especially lipids) accumulate.

Maturation of organic matter

As new sediment layers settle above this organic-rich stratum, the "bedrock" or "source rock" sees its temperature and pressure conditions increasing. Organic matter first turns into kerogen, a "dry extract" disseminated in the rock in the form of small lumps. If the temperature becomes sufficient (the threshold is at least 50 ° C, usually more, depending on the nature of the rock and the kerogen), and if the medium is reducing (low in oxygen, otherwise the kerogen will simply be oxidized ), The kerogen will be pyrolyzed extremely slowly.

Kerogen produces petroleum and / or natural gas, which are more hydrogen-rich materials, depending on its composition and burial conditions. If the pressure becomes sufficient these fluids escape, so-called primary migration. In general, the source rock has several tens or even hundreds of millions of years when this migration occurs. The kerogen itself remains in place, depleted in hydrogen.

The trapping of Hydrocarbons

As for expelled hydrocarbons, lighter than water, they generally escape to the surface where they are oxidized or biodegraded (the latter gives oil sands), but a small quantity is trapped. Found in a permeable zone (usually sand, carbonates or dolomites) called "reservoir rock", and can not escape due to an impermeable layer (consisting of clay, shale and Gypsum), the "rock trap" forming a trap structure. There are several types of traps. The largest deposits are generally housed in anticlinal traps. There are also traps on fault or mixed anticlinal-fault, traps formed by the crossing of the layers by a saline dome, or created by a fossilized coral reef.

Composition

Oils are distinguished according to their origin and therefore their composition. The mixture of hydrocarbons resulting from this long process comprises more or less long linear chains, as well as naphthenic or aromatic cyclic chains. Different types of oil can be distinguished according to their density, fluidity, sulfur content and other impurities (vanadium, mercury and salts) and their content in different classes of hydrocarbons. The oil is then paraffinic, naphthenic or aromatic. It is also possible to classify them according to their origin (Persian Gulf, North Sea, Venezuela, Nigeria, ...), because oil from neighboring deposits often has close properties.

Source : http://www.geowiki.fr/index.php?title=P%C3%A9trole

At Waypoint/stage 2, find the following informations :

1- How deep is the oil deposit ?

What tectonic movement explains this depth ?



2- What do you think is the "decline in the coastline/retrait du trait de côte" mentioned?



Log this cache "Found it" and send me your answers via geocaching.com (Message Center), I'll get in touch if there is a problem.

Additional Hints (No hints available.)