Skip to Content

<

(5) 2000 SquallLeonhart – Amen !

A cache by HWH06 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 09/16/2017
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: large (large)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Une série de 8 caches qui vous fera découvrir le village abandonné d’Amen et les conditions de vie de ses anciens mineurs. La ruée vers l’or !

  1. Le pont des Roberts
  2. Vue sur le Pont de la Mariée
  3. Petite cascade du Tireboeuf
  4. Vue sur les gorges de Daluis
  5. 2000 SquallLeonhart – Amen !
  6. Vagues rouges
  7. Amen vu de dessous
  8. La Vigière

Une randonnée de 14km avec 700 mètres de dénivelé dans des paysages aussi variés que colorés.

Nous vous conseillons de suivre l’ordre des caches même si elles peuvent être effectuées dans l’autre sens. Même si elle ne présente pas de grosse difficulté, veillez à assurer votre descente depuis le village.

Cette rando est conseillée du printemps à l’automne, en hiver risque de passages enneigés qui peuvent rendre délicats certains accès.

N’oubliez pas de consulter la météo avant votre départ, ne prenez pas de risques inutiles, il ne s’agît que d’un jeu !



 

Amen (prononcer Amé) est un village abandonné, niché au-dessus des gorges rouges de Daluis.

Autre fois sur le chemin de Nice, on y accédait par un étroit sentier muletier, celui-ci se voit isolé suite à la construction de la route en contre-bas, le long des gorges.

Le dernier habitant d’Amen s’en est allé vivre à Guillaumes au sortir de la seconde guerre mondiale, laissant le petit bourg vide de toute âme depuis.

Il fût un temps où un curé et un instituteur veillaient sur la centaine d’habitants, l’école est d’ailleurs toujours visible, proche d’une demeure de deux étages.

Aujourd’hui, à la belle saison, seul un berger avec ses brebis vient de temps en temps troubler la tranquillité de ce village fantôme, ainsi que quelques amateurs de canyoning venus pour descendre la clue voisine (et dorénavant de Géocacheurs avides d’Histoire ).

En parcourant le vallon d’Amen vous pourrez remarquer, dans une falaise abrupte, des cavités creusées par l’homme à côté de cabanes en ruine. Mais quel était le but de ces recherches ? Que pouvait-on extraire de ces immenses roches foncées ?

La légende raconte qu’il y avait une mine d’or à Amen et que les habitants auraient abandonné leur modeste village pour acquérir de superbes exploitations agricoles en Provence.

Plus tard, plusieurs géologues ont été formels, pas de trace de ce minerai doré ! Il s’agissait, à priori, de mines de cuivre.

Creuser des boyaux dans la roche, alors suspendu à 80 mètres au-dessus du vide, pour chercher un métal aussi peu précieux ? Etrange ! D’autres géologues émettent pourtant un avis différent, il aurait été possible qu’on ait pu y exploiter un filon de pyrite aurifère.

Les documents d’archives ou les bilans d’exploitation minière sont rares. Seuls les anciens ont fait perdurer la légende. On raconte que tout a débuté au XVIIIè siècle lorsqu’un paysan du village découvre un échantillon de minerai métallique à l’éclat jaune vif, qu’il porta au marquis de Villeneuve Beauregard, seigneur de Daluis. Le prudent marquis expédia ce minerai à Aix pour y être identifié par un savant de l’époque, le docteur Darluc. Celui-ci confirma la composition, il s’agissait bien d’une pyrite à forte teneur en or.

L’historien local, Paul Canestrier fait écho de cette anecdote en citant « Au XVIIIe siècle, on cherche de l’or à Daluis. Le marquis de Villeneuve-Beauregard seigneur du lieu, obtint de Louis XV une concession à cet effet ». Le docteur Darluc ajoute même : « On y voit une excavation assez profonde au fond de laquelle des paysans intrépides se glissent quelquefois malgré le danger et en détachent des morceaux d’une pierre cuivreuse portant or.

Un minéralogiste plus hardi encore m’a dit qu’il s’était fait attacher avec des cordes pour descendre le long de la montagne, à l’embouchure de l’excavation pratiquée dans son sein, et qu’il avait retiré des échantillons d’un minerai semblable au précédent. La pente vertigineuse de cette montagne est si périlleuse et la pierre de la roche si dure qu’on a déclaré cette mine inexploitable ... ».

La présence d’or (ou de pyrite) est donc confirmée, mais les moyens de l’époque ne permettaient pas de poursuivre les recherches de manière efficace. Ce n’est qu’un siècle plus tard que l’exploitation sera facilitée grâce à l’usage de percements par explosifs.

Lors du Traité de Turin de 1760, la frontière du département est rectifiée, le territoire de Daluis est détaché du Royaume de France au profit de celui de Piémont-Sardaigne sans intervenir dans l’exploitation entreprise par le marquis de Villeneuve-Beauregard.

L’ingénieur L. Francfort, directeur des mines du Var, rapporte le 30 novembre 1863 avoir découvert dans la même zone « une vieille galerie pleine d’os humains dont nous n’avons sur l’origine, la cause ou la provenance pas la moindre tradition dans le pays, mais qui évidemment présente les caractères d’une bien grande ancienneté ». Les traces d’une expédition intéressée ?

Plus tard, lors de l’annexion du Comté de Nice en 1860, le petit hameau fut placé sur la route départementale 16, qui ne sera jamais ouverte au-delà de Léouvé (la Croix sur Roudoule, au sud d’Amen). Mais pourquoi avoir abandonné ce tracé ? Pour le tracé du train des Pignes jusqu’à Pont-de-Gueydan, puis du tramway en direction de Guillaumes par les gorges de Daluis bien plus difficile à creuser ?

D’après les anciens, au moment d’établir les plans de la nouvelle route, un notable aurait usé de son influence pour éviter les terrassements dans le hameau et ainsi de le préserver de toutes recherches fructueuses.

D’après « les Contes et Légendes du Pays d’Azur » d’Edmond Rossi


Depuis les choses ont changé, une maison a été réhabilitée et est même en vente. Le numéro de téléphone du propriétaire est inscrit sur la porte, si tu es intéressé

Une autre semble être également en phase de reconstruction. Une canalisation d’eau a été amenée jusqu’à l’ancien village. La chapelle est quant à elle dans un très bon état.

Dans l’abri un four, assez profond, est visible et a l’air de servir de temps en temps. Un oratoire a été reconstruit à la sortie du bourg, en direction de la clue.

 

La cache ne se trouve pas aux coordonnées. Pour trouver sa localisation exacte vous devrez entrer dans le checkeur les coordonnées de la première cache loguée par SquallLeonhart !

 

Additional Hints (Decrypt)

Qnaf yr purpxrhe

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

9 Logged Visits

Found it 5     Write note 3     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 8 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.