Skip to content

L'Abbaye de Boulbonne Traditional Geocache

Hidden : 09/17/2017
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


L’abbaye de Boulbonne de type cistercienne située au confluent de l'Hers-Vif et de l'Ariège, au lieu-dit Tramesaygues (entre deux eaux).

 

Abbaye de Boulbonne 
Le cloître aujourd'hui : la taille des fenêtres du 1er étage a été réduite.

PrésentationCulteCatholicisme

TypeAbbaye

 

 

RattachementOrdre de Citeaux

Début de la construction1632 Fin des travaux1738

ProtectionLogo monument historique Classée MH(1981)[2]Parties subsistantes

GéographiePaysDrapeau de la France FranceRégionOccitanieDépartementHaute-GaronneVilleCintegabelle


 

 

 
 
Sommaire

 L'abbaye de Boulbonne est d'abord fondée en 1129 — probablement par les moines de Tramesaygues à Cintegabelle — au sud de Mazères, département de l'Ariège, au bord du Raunier, à environ 14 km de son emplacement actuel à Cintegabelle.

En 1150 l'abbaye est affiliée à l'ordre des Citeaux et à l'abbaye de Bonnefon. Elle est protégée par les comtes de Foix, qui s'y font enterrer.

Le 1er juin 1272, les rois Philippe III le Hardi et Jacques Ier d'Aragon, avec les princes de leurs familles et leurs suites, se réunissent à Boulbonne pour débattre des détails de la capitulation du comte de Foix Roger-Bernard III qui est assiégé par Philippe le Hardi[12].

L'abbaye est incendiée puis démolie en septembre 1567 lors des guerres de religions, par les 1 500 gendarmes de la bande huguenotedes « Casaques noires » du capitaine Jean-Claude de Lévis d'Audon, de la maison de Léran[13],[1]. Les moines se replient alors à Toulouse, au collège de Boulbonne[14].

CintegabelleModifier

C'est 65 ans plus tard, en 1632[15],[1] (ou en 1652[16],[17]), que démarre la reconstruction de l'abbaye sur son site actuel, au lieu-dit de Tramesaygues à Cintegabelle, à l'endroit exact où des moines de l'abbaye de Cuxa avaient installé un prieuré six siècles plus tôt, vers 972[18],[4], ceux-là même qui ont ensuite fondé la première abbaye de Boulbonne à Mazères. En 1717 la reconstruction est commentée par Edmond Martène et Ursin Durand de la congrégation de Saint-Maur : « On a rebâti cette maison avec tant de magnificence qu'elle peut passer pour une des plus belles abbayes de l'ordre de Citeaux. »[19]

L'église est consacré en 1742 par l'évêque de Mirepoix[.

Début 1753 les restes funèbres des comtes de Foix sont retrouvés par hasard parmi les ruines de Mazères. Le transfert des cendres à Cintegabelle et la cérémonie ont lieu le 15 mai 1753[21],[22].

À la Révolution française l'abbaye ne compte, en 1790, plus que 9 moines et 4 convers[11], qui sont présents lors de l'inventaire démarré le 14 mars 1790 et terminé le 15 mai, réalisé pour préparer la mise aux enchères des « biens nationaux » qui a lieu le 12 juin 1791 dans le bureau du district de Muret[23],[24]. Cette vente explique qu'une partie du mobilier se retrouve de nos jours à l'église paroissiale, ou ait purement disparu, comme les quatre grands tableaux du réfectoire. Mais cela est bien peu comparé à toutes les richesses que possédait l'Abbaye, forte des nombreux dons des seigneurs de la région.[réf. nécessaire]

En 1842 Norbert Moulas achète à M. Azam la partie formant l'angle sud-est[1]. Depuis, les bâtiments de l'ancienne abbaye sont restés la propriété de la famille Moulas, et sont ouverts à la visite lors des Journées européennes du patrimoine[25].

 

 

ArchitectureModifier

La majorité des édifices a disparu[26], mais il reste certaines façades, le portail d'entrée en briques, la salle capitulaire, le réfectoire, deux couloirs du cloître ainsi que les pigeonniers et les écuries.

De l'église, détruite à la révolution, il ne reste qu'un mur[26]. Elle avait été décrite lors de l'inventaire[27] :

« Au fond du bras droit de la dite église, et du côté de l’Évangile, est placé dans l’enfoncement de la muraille un mausolée où sont renfermé les ossements des comtes de Foix, fondateurs de cette abbaye, et du cardinal Curti, religieux profès de cette abbaye et leur bienfaiteur, lesquels ossements furent retirés de l’ancien monastère de Bolbonne, situé dans la juridiction de Mazères, détruit par les hérétiques, et furent transportés avec solemnité dans la présente église, et renfermés dans ce mausolée fermé d’une pierre en marbre noir avec l’inscription en lettres dorées. »

  • Gravure du cloître (avant 1866).

  •  
  • Gravure du réfectoire (avant 1866).

  •  
  • Le réfectoire aujourd'hui.

  •  
  • L'une des quatre peintures murales du réfectoire.

  •  
  • Mur de l'église détruite.

  •  
  • Le cloître (couloir sud-est).

  •  
  • Le portail d'entrée (1738).

  •  
  • Les chambres au premier étage ont chacune une cheminée.

  •  
  • Le pigeonnier de l'angle ouest.

 

 

PersonnalitésModifier

Simon de Montfort séjourne à l'abbaye en 1213 avant la bataille de Muret.

Jacques Fournier entre à l'abbaye et deviendra le Pape Benoît XII en 1334.

Découverte et visitée à l'occasion de la journée du patrimoine 2017, je voulais vous faire partager ce lieu qui peut passer inaperçu même en passant à proximité...

S'agissant d'une propriété privée, merci de respecter les lieux, la cache se trouve sur l'espace public, à proximité d'une agréable écluse, soyez discrets, prévoyez votre crayon e remettez-moi bien à ma place, à l'abri des regards.

### LOG BLE$$ YOU ### 

Additional Hints (Decrypt)

Yn onfr cbhe yr wrh Grgevf

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)