Skip to content

CHATEAU DE CANAC Traditional Geocache

Hidden : 10/07/2017
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


 

LE CHATEAU DE CANAC

 

 

Les commanditaires du château de Canac restent difficiles à identifier dans l’état actuel des recherches documentaires. Deux familles, de Maynier et Sicard, semblent en effet s’y être succédé entre la fin du XVe siècle et la seconde moitié du XVIe siècle.

Gérard Astorg attribue pour sa part la construction du château de Canac à Gabriel de Maynier, fils d’Étienne de Maynier, notaire à Rodez à la fin XVe siècle. Ce dernier aurait acheté « la borie de Canac » (c’est-à-dire une ferme) en 1491. Gabriel de Maynier, son fils,  en aurait été propriétaire en 1541, date à laquelle il aurait souhaité y faire habiter son épouse Louise de Laroche (d’après un procès). Selon G. Astorg, la vente du château à Blaise Sicard (parfois cité comme le commanditaire du château) en 1543 expliquerait qu’il n’ait jamais été achevé.

Raymond Noël quant à lui indique que le château de Canac aurait été donné par Georges d’Armagnac à Blaise Sicard en 1517. L’auteur se réfère par ailleurs à divers actes notariés qui précisent que le château appartient à Maynier durant le 1er quart du XVIe siècle3, à Blaise Sicard en 1545, puis à nouveau Maynier5.

La généalogie des Sicard de Rodez, écrite au XVIIIe siècle par l’un des descendants de la famille, confirme que Georges d’Armagnac donna « la terre de Canac » à Blaise Sicard (1486-1554), fils cadet de Louis Sicard, officier de Louis XI. La protection de Georges d’Armagnac, baron de Caussade, évêque de Rodez à partir de 1530, a favorisé sa forte ascension sociale. D’abord receveur des Décimes, il fut par la suite administrateur des revenus de Georges d’Armagnac, seigneur de Canac, receveur de Castelnau-de-Montmirail  et Nègrepelisse, de Meyrueis et de Creissels. Administrateur et trésorier général de la comté, conservateur du domaine de Navarre (charge créée spécialement par Henri d’Albret, roi de Navarre, époux de Marguerite d’Angoulême, à la demande de Georges d’Armagnac), il fut aussi plusieurs fois consul du bourg de Rodez entre 1534 et 1551. Il épousa en 1533 Souveraine de Mayres, fille de bertrand de Mayres (3e consul du Bourg en 1521 et ancien secrétaire de François d’Estaing), ce qui lui permit de rentrer dans le patriciat ruthénois. Ils eurent trois enfants : Georges, Cécile et Nicolas. Georges, qui continua les fonctions de son père7, reçut le château de Canac lors de son mariage en 1559. C’est à l’occasion du mariage d’Anne Sicard, fille de Georges, que le château de Canac entra dans la famille de Campmas  au cours des années 1580.

Un acte notarié de 1587 confirme que le château appartient à Durant Campmas. La même famille le possède tout au long du XVIIe siècle, comme l’indique différents inventaires. Celui du 23 juillet 1652 (réalisé suite au décès de Campmas, conseiller du roi) fait état d’un château encore habité, mais vraisemblablement par un métayer. Jacqueline Dambe (ou Dambes, veuve de Campmas) indique que son mari lui a assigné le château de Canac, avec terres, bêtes et meubles. Le 28 juin 1689, un nouvel inventaire est réalisé suite au décès de Jacqueline Dambes. Il précise que Cécile Tabarelle est alors gouvernante du domaine et que divers travaux de restauration ont été menés.

En 1769, le château est vendu à Jean-Antoine Gurbaldy pour 44 000 livres. Léon Boyer en fait l’acquisition auprès d’Isidore de Coignac et Claude Benoit au cours des années 1850. La famille Boyer le conserve suite au décès de Léon Boyer le 24 décembre 1865, avant que Paul Bugard ne l’achète le 25 mars 1903 (étude Cambon, à Rodez). Ce dernier en confie la restauration à l’architecte départemental de l’Aveyron, Henri Pons. L’ancien escalier en vis, alors en mauvais état, est alors démoli et reconstruit11 tandis que l’enduit recouvrant les façades est supprimé. Paul Bugard décède le 23 octobre 1947. Le château est revendu le 4 février 1948 à l’industriel René Agalède (fabriquant de filets de pêche) le 4 février 1948.

Le château a été  inscrit  à  l’inventaire  supplémentaire  des  Monuments  historiques  le 17 mai 1990 puis classé le 1er juillet 1991.

En 2014, le château est vendu à la famille Busset et des travaux de restauration ont été conduits depuis 2014 par la famille Busset.

 

 

UNE CACHE

 

BY ARNAUX 12

Additional Hints (Decrypt)

Seêar ( ovra erzrgger à y'noev qrf ertneqf vaqvfpergf ! )

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)