Skip to content

<

De l'eau pour Cenabum !

A cache by Julien-Q- Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 12/17/2017
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Durant l’Antiquité, une ville (un oppidum exactement) existait sur le territoire actuel d’Orléans. Nommée Cenabum, elle était la capitale des carnutes, peuple gaulois implanté sur le plateau de Beauce. Sa position stratégique sur la Loire fit alors de Cenabum un lieu prospère et les relevés archéologiques attestent de la présence d’un port, d’un pont et d’autres infrastructures favorisant le commerce. Et comme tout lieu de vie humaine, le développement de cette place gauloise fut aussi permis par la présence d’une source naturelle proche.

Cette source est celle de La Fontaine de l’Etuvée, point de départ de cette earthcache !

 

INFORMATIONS ARCHÉOLOGIQUES ET HISTORIQUES

L’existence de la source de la Fontaine de l’Etuvée est connue depuis le XIXème siècle. Dès 1822 en effet, des sondages sont entrepris pour trouver la source, l’objectif étant de la réactiver pour alimenter Orléans en eau potable. La source n’est pas trouvée mais des vestiges antiques sont découverts. Cette opération marque le début de presque deux siècles de recherches archéologiques qui permettront petit à petit de livrer des informations à propos de cette source, et de son utilisation à travers les âges :

- Le site est fréquenté dès le IIème siècle avant notre ère, alors que Cenabum se structure. Les découvertes semblent attester d’une utilisation agricole et artisanale de l’eau de la source.

- Au Ier siècle avant notre ère, le lieu serait devenu un sanctuaire dédié à la déesse gauloise Acionna. Ce lieu de culte est actif jusqu’au Ier siècle de notre ère et d’autres aménagements, notamment un bassin contenant des restes d’offrandes, voient le jour.

- Au IIème siècle, Cenabum est pleinement sous influence romaine et un réseau d’aqueducs voit le jour à partir du site. Il alimente essentiellement la ville, située 3km au Sud-Ouest, en bord de Loire, et les thermes qui y sont installés. C’est la période phare de la source de la Fontaine de l’Etuvée, celle où elle fournit de l’eau pour Cenabum !

- La ville s’accroît considérablement et le lieu garde son utilité publique de source d’eau, sans pour autant perdre sa vocation religieuse. Cenabum devient Aurelianis, qui trouvera plus tard un nom dérivé : Orléans.

- Avec la chute de l’Empire Romain, les activités liées à la source ne sont plus exploitées, et le peu de relevés attribués à la longue période du Moyen Age révèlent d’autres utilisations du lieu.

- Comme indiqué précédemment, le site aurait pu jouer de nouveau un rôle important au XIXème siècle, mais le projet fut avorté.

 

LA SOURCE AUJOURD'HUI

Le parc de La Fontaine de l’Etuvée est créé en 1992. La municipalité choisit alors d’exploiter de nouveau la source présente au sein du parc. Il n’est plus question d’alimenter la ville en eau (et le débit de la source ne le permettrait plus), mais plutôt une mare de 2500m² créée dans le parc.

Deux enjeux se complètent alors dans ce projet :

- Pérenniser la présence historique de l’eau

- Préserver les milieux aquatiques et la biodiversité qui en découle

Le site est devenu une réserve unique d’espèces remarquables pour lesquelles les mares constituent un enjeu stratégique pour la reproduction et l’alimentation : insectes, amphibiens, reptiles, oiseaux, et chauves-souris. Un espace rare en milieu urbain.

Seulement le secteur situé autour du Parc de l’Etuvée, notamment la ZAC de La Fontaine au Nord a connu une urbanisation importante, non sans conséquence. En effet, la mare s’est retrouvée déconnectée d’une partie de son bassin versant, et en particulier la source de la Fontaine de l’Etuvée, ce qui l’a complètement asséchée aux étés 2009 et 2010. Ces évènements ont été préjudiciables à la faune occupant la mare. Des aménagements réalisés depuis permettent de contrôler l’alimentation en eau de la mare, dans l’intérêt de la biodiversité. Nous y reviendrons au moment de valider la cache…

 

LA EARTHCACHE

N’oublions pas qu’une « earthcache » doit proposer un cours de Sciences de la Terre. J’ai choisi de vous emmener à la découverte des différents types de sources terrestres existants !

 

Mais commençons par un petit lexique qui vous aidera à comprendre la suite :

-       Aquifère : Couche de roches perméables du sous-sol qui contient une nappe d’eau.

-       Exutoire : Issue par laquelle l’eau d’une nappe s’écoule.

-       Karst : massif calcaire dans lequel l'eau a creusé de nombreuses cavités.

-       Nappe phréatique : nappe d'eau que l'on rencontre à faible profondeur, dont :

o    Nappe captive : Nappe d’eau souterraine sous pression qui circule entre deux couches de terrains imperméables.

o    Nappe libre : Nappe d’eau souterraine circulant sous un sol perméable.

-       Niveau piézométrique : altitude ou profondeur (par rapport à la surface du sol) de la limite entre lanappe phréatique et la zone non saturée en eau dans un aquifère.

-       Source : Exutoire des eaux souterraines.

-       Zone non saturée en eau : Espace « sec » d’une formation aquifère perméable situé au dessus de la nappe phréatique.

 

Maintenant, voici la leçon :

Dans une classification simplifiée, il existe 4 grands types de sources terrestres. En considérant certaines sous-catégories, je vous en propose 6 :

1)    Source exutoire de nappe libre

La nappe libre est souvent peu profonde. N’étant pas « emprisonnée », sa surface fluctue sans contrainte, et donne naissance à 3 formes de sources différentes

a) Source par déversement : L’eau circule librement dans un aquifère perméable, et apparaît à la surface dès que le niveau piézométrique atteint la surface du sol. Ces sources apparaissent essentiellement sur des terrains à fort dénivelé, et une rupture de pente se crée à cet endroit. Pour faire simple, l’eau « se déverse » dès que le niveau de l’eau est plus important que le niveau de la surface terrestre.

b) Source par débordement : La nappe est partiellement contenue par un sol imperméable. Quand le niveau piézométrique dépasse l’affleurement du toit imperméable, la nappe captive devient libre par affleurement. Pour faire simple, l’eau déborde à l’endroit où le sol passe du statut d’imperméable à perméable.

c) Source par émergence : Parfois sans explication géologique précise, ce type de source possède néanmoins quelques caractéristiques identifiées : il est typique des zones au relief très peu accentué, bien souvent présent en amont d’une zone humide ou marécageuse, et se matérialise parfois par une multitude de petites sources plutôt qu’un seul exutoire important. Pour faire simple, l’eau présente à faible profondeur profite de conditions favorables pour émerger à la surface en un ou plusieurs points.

2)    Source exutoire de nappe captive (artésienne ou jaillissante)

La nappe captive est « emprisonnée ». Dans ces conditions le niveau piézométrique peut être supérieur à la surface du sol, et l’eau se retrouve sous pression. A la faveur de fissures dans le toit de la nappe, l’eau jaillit à la surface. Les nappes captives sont souvent profondes, voire très profondes (plus de 1000 mètres). Pour faire simple, l’eau contenue sous pression profite d’un accès à la surface pour jaillir hors de terre.

3)    Exsurgence (Source diaclasienne ou source karstique)

La source n’est pas l’exutoire d’une nappe, mais d'écoulements souterrains qui proviennent de l'infiltration des eaux de pluies dans les fissures d’un karst. Pour faire simple, l’eau de pluie entre dans le sol, chemine entre les roches et ressort à un autre endroit.

4)    Résurgence (ou source secondaire)

La source n’est pas l’exutoire d’une nappe, mais d'écoulements souterrains qui proviennent de l'infiltration des eaux de pluies, mais aussi et surtout d'un cours d'eau dont le parcours s'est d'abord fait en surface puis en profondeur à la suite d'une perte dans les fissures d’un karst. Pour faire simple, un cours d’eau entre dans le sol, chemine entre les roches et ressort à un autre endroit.

 

INFORMATIONS GÉOLOGIQUES DU SITE

La zone du Parc de La Fontaine de l’Etuvée a la particularité d’être située sur une des places les plus hautes de la périphérie d’Orléans, avec un point culminant à 122 mètres d’altitude. Le dénivelé est faible, puisque la Loire située 2 km au Sud est approximativement à 100 mètres au dessus du niveau de la mer.

Le socle géologique est constitué ici de marnes sableuses. Ces dépôts sont semi-perméables et contribuent à renforcer le phénomène de saturation en eau du sol présent. La zone est donc naturellement humide, et a déjà par le passé présenté plusieurs exutoires différents. Contrairement à la zone située au Sud de l’agglomération, entre la Loire et le Loiret, le sol à cet endroit ne possède pas le profil d’un karst.

Comme une large zone au Nord de la Loire, le site de la Fontaine de l’Etuvée est situé au dessus de la plus grande nappe souterraine d’Europe : la Nappe de Beauce. Dans l’ensemble, et c’est le cas ici, il s’agit d’une nappe libre.

 

RÉSOLUTION DE LA CACHE

Pour valider la cache vous devrez répondre aux deux interrogations suivantes :

1)    En recoupant le descriptif des exutoires existants et les informations géologiques du lieu, déterminez quel type de source correspond à La Fontaine de l’Etuvée, et expliquez brièvement votre raisonnement Toutes les informations nécessaires sont dans la fiche, procédez par élimination jusqu’à obtenir la solution.

2)    Comme indiqué dans la fiche, le débit de la source est aujourd’hui extrêmement faible, et ne lui permet pas d’assumer seule l’alimentation en eau de la mare. En conjuguant l’observation de la source (WP1), de l’éolienne (WP2) et le réseau hydrologique du parc (WP3/4) à la lecture du panneau d’information de la mare (WP5), expliquez ce qui complète l’apport naturel de la source de la Fontaine de l’Etuvée.

 

Loguez cette EarthCache en "Found it", en y ajoutant si vous le souhaitez une photo de vous sur les lieux de la cache, ou d’un élément qui vous a plu dans le parc de l’Etuvée.

Merci de ne pas indiquer de réponse(s) dans votre log et de ne pas joindre de photo(s) spoilante(s).

Loguez cette cache "Found it" et envoyez-moi vos propositions de réponses soit via mon profil, soit via la messagerie geocaching.com (Message Center). Vous aurez un petit retour de ma part pour confirmer ou infirmer vos réponses.

Les logs qui ne seront pas accompagnés de ce message privé seront automatiquement supprimés.

 


 

 

GENERAL PRESENTATION
During antiquity, a city (an oppidum exactly) existed on the current territory of Orleans. Named Cenabum, it was the capital of Carnutes, Gallic people located on the plateau of Beauce. Its strategic position on the Loire made Cenabum a prosperous place and the archaeological records attest to the presence of a port, a bridge and other infrastructures favoring trade. And like any place of human life, the development of this Gallic place was also allowed by the presence of a nearby natural spring.
This source is that of “La Fontaine de l'Etuvée”, object of this earthcache!

ARCHAEOLOGICAL AND HISTORICAL INFORMATIONS
The existence of the source of “La Fontaine de l’Etuvée” is known since the 19th century. As early as 1822, surveys were undertaken to find the source, the aim being to reactivate it to supply Orléans with drinking water. The source is not found but ancient remains are discovered. This operation marks the beginning of almost two centuries of archaeological research that will gradually provide information about this source, and its use throughout the ages:
- The site is frequented from the 2nd century BC, while Cenabum is structured. The findings seem to attest to an agricultural and artisanal use of water from the source.
- In the first century BC, the place became a sanctuary dedicated to the Gallic goddess Acionna. This place of worship is active until the 1st century AD and other developments, including a pool containing remains of offerings, are born.
- In the 2nd century, Cenabum is fully under Roman influence and a network of aqueducts is born from the site. It mainly supplies the town, located 3km south-west, on the banks of the Loire, and the baths that are installed there. This is the flagship period of the source of “La Fontaine de l’Etuvée”, the one where it provides water for Cenabum!
- The city grows considerably and the place keeps its public utility of water source, without losing its religious vocation. Cenabum becomes Aurelianis, which will later find a derived name : Orleans.
- With the fall of the Roman Empire, the activities related to the source are no longer used, and the few records attributed to the long period of the Middle Ages reveal other uses of the place.
- As mentioned before, the site could have played an important role again in the 19th century, but the project was aborted.
THE SOURCE TODAY
The park of “La Fontaine de l'Etuvée” is created in 1992. The municipality then chooses to exploit again the source present within the park. It is no longer a question of supplying the city with water (and the hydrometric yield would not allow it), but rather a pool of 2500m² created in the park.

Two issues complement each other in this project:

- To perpetuate the historical presence of water
- Preserving aquatic environments and the biodiversity that results
The site has become a unique reserve of remarkable species for which ponds are a strategic issue for breeding and feeding : insects, amphibians, reptiles, birds, and bats. A rare space in an urban environment.
Only the area around the “Parc de l'Etuvée”, including the “La Fontaine” ZAC in the North, has experienced significant urbanization, not without consequences. Indeed, the pond found itself disconnected from a part of its watershed, and in particular the source of the Fountain of the Steamed, which completely dried it to the summers 2009 and 2010. These events were detrimental to the fauna occupying the pond. Developments made since then make it possible to control the supply of water to the pond, in the interest of biodiversity. We will come back to it when validating the cache...

THE EARTHCACHE

Let's not forget that an earthcache must offer a course in Earth Sciences. I chose to take you to discover the different types of existing terrestrial sources!

But let's start with a little lexicon that will help you understand the following:

- Aquifer : Layer of permeable rocks in the basement that contains a sheet of water.

- Outlet : Outcome by which the water of a tablecloth flows.

- Karst : limestone massif in which the water has dug numerous cavities.

- Water table : a water table that is encountered at shallow depth, of which:

o Captive tablecloth : A pressurized groundwater web that flows between two layers of impervious terrain.

o Free tablecloth : Groundwater aquifer circulating under permeable soil.

- Piezometric level : altitude or depth (relative to the ground surface) of the boundary between the water table and the unsaturated zone in water in an aquifer.

- Source : Groundwater outlet.

- Unsaturated zone in water : "Dry" space of a permeable aquifer formation located above the water table.


Now, here's the lesson :
In a simplified classification, there are four main types of terrestrial sources. Considering some subcategories, I propose six :
 
1) Source of free water table
The free sheet is often shallow. Not being "imprisoned", its surface fluctuates without constraint, and gives rise to 3 forms of different sources
 a) Source by spill : The water circulates freely in a permeable aquifer, and appears on the surface as soon as the piezometric level reaches the surface of the ground. These sources appear mainly on lands with high altitude, and a slope break is created at this location. To put it simply, water "spills out" as soon as the water level is higher than the surface level.

b) Overflow source : The sheet is partially contained by impermeable soil. When the piezometric level exceeds the outcrop of the impermeable roof, the captive sheet becomes free by outcropping. Simply put, water overflows where the soil changes from impervious to permeable. 

c) Source by emergence : Sometimes without precise geological explanation, this type of source nevertheless has some identified characteristics: it is typical of zones with very little relief, very often present upstream of a wet or marshy zone, and materializes sometimes by a multitude of small sources rather than a single important outlet. Simply put, shallow water benefits from favorable conditions to emerge on the surface at one or more points.

2) Source of captive aquifer (artesian or gushing)

The captive tablecloth is "imprisoned". Under these conditions the piezometric level can be higher than the surface of the ground, and the water is under pressure. Thanks to cracks in the roof of the water table, water gushes to the surface. The captive layers are often deep or very deep (more than 1000 meters). To put it simply, pressurized water takes advantage of access to the surface to spring out of the ground.

 3) Exsurgence (diaclastic source or karst source)

The source is not the outlet of a sheet, but of underground flows that come from the infiltration of rainwater in the cracks of a karst. Simply put, the rainwater enters the soil, travels between the rocks and comes out in another place.


4) Resurgence (or secondary source)

The source is not the outlet of a water table, but of underground flows that come from the infiltration of rainwater, but also and especially from a stream whose course was first made on the surface and then deep as a result of a loss in the cracks of a karst. To put it simply, a stream enters the soil, walks between the rocks and comes out in another place.

GEOLOGICAL INFORMATIONS OF THE SITE
The area of ​​La Fontaine de l'Etcheve Park has the distinction of being located on one of the highest places on the outskirts of Orleans, with a highest point at 122 meters altitude. The altitude difference is low, since the Loire located 2 km to the south is approximately 100 meters above sea level. The geological base is made up of sandy marl. These deposits are semi-permeable and help to reinforce the phenomenon of water saturation of the soil present. The area is therefore naturally wet, and has already in the past presented several different outlets. Unlike the area south of the agglomeration, between the Loire and Loiret, the soil at this location does not have the profile of a karst. Like a large area north of the Loire, the Fontaine de l'Ettuve site is located above the largest underground aquifer in Europe: the Tablecloth of Beauce. Overall, and this is the case here, it is a free sheet.

RESOLUTION OF THE CACHE


To validate the cache you will have to answer the following two questions :


1) By cross-checking the description of the existing outfalls and the geological information of the place, determine which type of source corresponds to the Steamfountain, and explain briefly your reasoning All the necessary information is in the form, proceed by elimination until get the solution.

2) As indicated in the sheet, the flow of the source is today extremely low, and does not allow him to assume alone the water supply of the pond. By combining the observation of the source (WP1), the park wind turbine (WP2) and the park's hydrological network (WP3 / 4) with the reading of the pond information panel (WP5), explain what complete the natural contribution of the source of “La Fontaine de l’Etuvée”.

 

Log this EarthCache into "Found it", adding if you want a photo of you on the scene of the cache, or an element that you liked in the park of the Steam.
Please do not indicate any answer (s) in your log and do not attach any photo (s) with solutions.
Log this cache "Found it" and send me your proposals for answers either via my profile or via the messaging geocaching.com (Message Center). You will have a little feedback from me to confirm or refute your answers.
Logs that are not accompanied by this private message will be automatically deleted.

Sources :

  • Agence de l’eau
  • SIGES Centre Val de Loire
  • Université Virtuelle Environnement et Développement Durable
  • INRAP
  • DRAC/SRA Centre Ville d'Orléans
  • Plan Local d'Urbanisme Orléans
  • Archeopages
  • www.ecosociosystemes.fr
  • www.hydrologie.org
  • www.actu-environnement.com

Additional Hints (Decrypt)

Wr a'venvf cnf whfdh'à qver dhr çn pbhyr qr fbhepr, znvf ibhf nirm gbhgrf yrf vasbezngvbaf aéprffnverf qnaf yn svpur!

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.