Skip to Content

<

LA CHAPELLE DU PRIEURE DE CONTAMINE

A cache by joerpick Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 03/09/2018
Difficulty:
2 out of 5
Terrain:
2.5 out of 5

Size: Size: micro (micro)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


LA CHAPELLE DU PRIEURE DE CONTAMINE

 

 

 

Son histoire commence en 1083, lorsque l'Evêque de Genève, Guy de Faucigny alloue l'Eglise Sainte Marie de Contamine à l'Abbaye de Cluny.

En 1589, Français, Bernois et Genevois attaquent la Savoie, détruisent le couvent des Clunisiens attenant à l’église  qui subit, elle aussi, la perte d’une partie de sa nef.

 1619, sous l'impulsion de Saint François de Sales, de nouveaux religieux, les "Barnabites" - de l’Ordre de Saint-Paul -  s'installent, remplaçant les Clunisiens, construisent les nouveaux bâtiments de "La Grande Maison", réparent l'église…

Ils sont expulsés en 1795  et leurs bâtiments vendus comme biens nationaux.

On y installe une fabrique de cotonnades qui connaîtra la faillite en 1838.

Une troisième famille religieuse - la congrégation des Rédemptoristes - s'établit au Prieuré en 1847, moyennant 48 000 francs représentant l'achat du "clos".

Chassés par les lois de séparation de l'Eglise et de l'Etat, ils sont expulsés en 1905.

C'est la fin de la vocation religieuse de Contamine, vocation qui fit la prospérité des lieux avec un rayonnement spirituel qui s'étendit bien au-delà des frontières du Faucigny et de la Savoie.

 

 

Ayant pris en mains l'administration des biens de Contamine, les Barnabites font de suite édifier des bâtiments appelés "La Grande Maison".

En 1625, Louis Jovard accepte le prix fait (devis) pour crépir le nouveau couvent.

En 1629, Antoine Gojon dit Lombard, maître maçon, originaire de la Val Sésia est chargé de la construction du mur d’enceinte que nous distinguons encore aujourd’hui.

En 1764, des travaux importants sont réalisés par les Barnabites. On bouche l’entrée principale du couvent. On bâtit :
-    Un édifice hexagonal, l’oratoire situé à l’extrémité nord-ouest du chef-lieu de Contamine.
-    Le pavillon d’entrée, qui sera rasé en avril 2003.
 -   Les deux étages inférieurs de l’aile du bâtiment sud-ouest, enserrant ainsi la chapelle Notre-Dame du Suffrage construite en 1677.

L’oratoire en 2005. 
 

Le pavillon 
d’entrée en 2002

 

Lorsque les Rédemptoristes achètent le domaine en 1847, les bâtisses sont en mauvais état : les premiers missionnaires bouchent les fenêtres avec des sacs de foin pour se garantir du froid.

Aussitôt, ils réalisent de profondes réfections.

 

 

 

Dans la transcription de la visite pastorale de Monseigneur Jean d'Arenthon d'Alex, le 16 juin 1679, "a comparu le Révérend père Brunier qui proteste que ladite église où s'exercent les fonctions paroissiales leur appartient, étant monacales et qu'elle n'est concédée aux paroissiens que par emprunt…  que la chapelle qu'ils ont fait construire à leurs frais sous le vocable de Notre Dame du Suffrage leur appartient aussi bien que celle qui est vis-à-vis…"

(Archives Départementales de Haute Savoie, 2 Mi 93 fo. 127)

 

Dans sa monographie du prieuré de Contamine, le Père François Bouchage décrit en notice : cette chapelle carrée de 8 mètres de côté sur 4 mètres 50 de haut est transformée en fruitier. Le milieu en est occupé par une colonne grossière... Les murs laissent apparaître quelques fresques animées…

 

Ce descriptif correspond bien à la chapelle que nous connaissons maintenant, au rez-de-chaussée de l'aile ouest.

Cependant concerne-t-il réellement la chapelle construite par le Révérend Père Brunier ou ne pourrait-il pas appartenir à la chapelle "qui est vis-à-vis…" de cette dernière ? On y arrivait du dehors par le bas du chemin… lisons-nous dans la monographie du Père Bouchage citée plus haut. En effet, si on observe la façade Sud du corps du bâtiment dans lequel se trouve la chapelle, on peut voir un arrachement avec piédroit et système de voûtement en plein cintre, qui indique qu'il y avait là un passage charretier orienté nord-sud, aujourd'hui obturé  par un bouchon dans lequel a été placée une fenêtre en molasse (fenêtre du milieu).

Ce large passage conduisait directement à l'entrée de la chapelle et communiquait avec un autre passage orienté Est-Ouest. Ce dernier prenait naissance dans une ancienne petite cour intérieure à l'Est (à l'arrière de la porterie démolie en avril 2003).

 

 

Nous sommes en 1677 – 1680 :

La chapelle est donc une construction isolée dans l’enceinte du couvent, à la pointe Sud-Est du verger.
De l’extérieur, on y accède par le chemin conduisant à l’église.
De ce chemin, un passage charretier à ciel ouvert conduit au verger, orienté Nord-Sud.

La porte se trouve au milieu du mur Est.
De forme carrée de 8 mètres de côté, située au rez-de-chaussée à l'extrême Ouest des bâtiments, elle est éclairée au Nord par deux baies rectangulaires ébrasées, avec linteaux en anses de panier donnant sur le jardin.

 

Dans le mur Sud, les deux fenêtres donnant sur le chemin conduisant à l'église, ne sont pas contemporaines du cycle des peintures murales. A l'origine, il y avait plutôt des armoires dont la forme faisait le pendant avec les deux baies nord.

Le système de voûtement consiste en quatre voûtes d'arêtes quadripartites dont les retombées sont amorties au centre par un pilier à fût cylindrique. L'abaque de forme carrée et la base sont ornés de motifs décoratifs sculptés.

La colonne centrale repose sur un socle n'ayant aucun rapport architectonique avec elle. Les quartiers diaphragmes longitudinaux s'amortissent au centre des murs, les quartiers transversaux aux angles des murs.

Le sol présente un magnifique parquet dont les essences font écho aux huisseries des murs.

Face à la porte on voit le siège imposant du prieur.

Sur le pourtour de la salle, adossées aux murs, se trouvent les stalles à dossiers d’une hauteur d’environ un mètre cinquante.

Contre le mur Sud, entre deux armoires pouvant avoir une fonction liturgique, disposées diamétralement opposées aux deux baies, se trouve l’autel.

Cet ensemble lambrissé est surmonté d’un décor de peintures murales monumentales : de part et d’autre de l’autel, se trouvent à l’Ouest une Annonciation, à l’Est la Circoncision. En face, au Sud du mur Ouest, la Présentation au temple de la Vierge, au Sud du mur est la Présentation au temple du Christ.

L’Adoration des Mages et le Massacre des Innocents sont représentés au Nord du mur Est.

Des scènes ayant trait à la vie de Saint Jean-Baptiste se déroulent sur le mur Nord et la zone Nord du mur Ouest.

Les voutains sont blancs. Seules, les arêtes sont soulignées de guirlandes de feuilles d’acanthe liées par un ruban ocre rouge torsadé.

Les embrasures des baies Nord sont ornées d’un  décor en camaïeu gris rehaussé d’ocre rouge.

Cette pièce a une double fonction : celle de salle capitulaire et de chapelle.

 

 

Que remarquons-nous aujourd’hui ? :

 

On accède à la chapelle  par une porte percée dans le mur intérieur Est. On peut affirmer que la position de cette communication avec le corps du bâtiment Est, est à la même place que la porte originale.

Le sol  présente des poutrelles béton destinées à recevoir les solives d’un plancher aujourd’hui disparu.

Le système de voûtement consiste en quatre voûtes d’arêtes quadripartites dont les retombées sont amorties au centre de la salle par un pilier à fût cylindrique, à motifs décoratifs.

Les voûtes d’arêtes, sont peintes en blanc, à la chaux. Seul un décor représentant une guirlande de feuilles d’acanthe liées par un ruban ocre rouge, orne les arêtes.

Les peintures murales, présentes sur tous les murs de la pièce, ont été réalisées après la mise en place du siège présidial, des stalles, et de l’autel.

Le peintre venu à Contamine connaissait bien son art, avait un talent certain de copiste. Il puisait ses sources, soit sur des modèles archaïsants comme la représentation des Rois Mages, soit dans des représentations qui lui sont contemporaines comme la Présentation au Temple (qui serait de la fin du XVII° siècle).

Le décor peint probablement à l’huile est recouvert d’un badigeon blanc.

 

Cependant des sondages ont été réalisés en 1999 et en 2005.

 

Fragments de peintures murales à la chapelle de l'ancien prieuré :

 

Astuce = Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

 

~ D’après des sondages effectués en 1999 par Mesdames Guilloud et Lehrmann, restauratrices d’œuvres d’Art et de Peintures Murales .

Leurs conclusions :

Extraits

« … Cet examen qui demeure incomplet nous a néanmoins révélé l’existence d’un magnifique décor peint recouvrant vraisemblablement tous les murs.
Ces peintures figuratives qui semblent dater du 18ème siècle sont d’une grande qualité picturale – le contraste très marqué entre les tons clairs et foncés leur confèrent une force qui accentue leur présence.
De toute évidence, il est indispensable de sauvegarder ce patrimoine, témoignage d’un temps passé dont nous ne sommes que les dépositaires. »

 

 

 

De part et d'autre de l'autel se trouvent à l'Ouest une Annonciation - qui a fait l'objet d'une restauration témoin partielle sur 2 m2.

 

 

 

 

 

 

La boite est un peu en retrait, de manière a vous faire apprécier le lieu vue de haut. Vous pourrez ainsi admirer les montagnes qui vous entoures.

Laissez votre véhicule au parking du silence, et n'hésitez pas a visiter le prieuré avant d'aller délogé la boite.

 

 

 

 

Additional Hints (Decrypt)

N raiveba 2z qr unhg // Nggragvba ha svy q’Nevnar yn gvra ...

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

43 Logged Visits

Found it 40     Write note 2     Publish Listing 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 2 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.