Skip to Content

<

Garde-Barrières du CFEL

A cache by Jacquet38 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 04/13/2018
Difficulty:
3 out of 5
Terrain:
3 out of 5

Size: Size: small (small)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


La ligne Lyon - Saint-Genis sur Guiers, axe central du Chemin de Fer de l'Est de Lyon (CFEL) fut ouverte au public le 23 octobre 1881, suivi quelques mois plus tard de l'embranchement Sablonnières-Montalieu. Ligne essentiellement industrielle s'étendant sur 72 km, mais ayant cependant servi aussi au transport des voyageurs, elle durera plus d'un siècle jusqu'à la fermeture du dernier tronçon Lyon Part-Dieu - Décines en décembre 2003.

Pour en savoir plus sur cette ligne, voir la cache GC6V9NV – CFEL - Ancien pôle ferroviaire

Le long de cette ligne, on trouvait des maisons de garde-barrière. Ces postes étaient réservés aux mutilés et veuves de guerre.


A l'origine, les passages à niveau gardés possédaient une loge pour le gardien. Mais ce dernier devait loger ailleurs avec sa famille. En 1903, il apparut la nécessite de loger le garde-barrières. Alors, une surélévation de la maison initiale fut réalisée. Ce qui faisait 2 pièces : une en bas, une en haut. Logement très spartiate. 11,4 m de longueur et 3,5 m de largeur...Pas de quoi faire un banquet ! Autant la partie basse était réalisée en pierres calcaires taillées, autant la partie haute était faite à l'économie, avec visiblement des restes de mâchefers industriels. Pour l'isolation, cela devait être très limite. Ces garde-barrières furent petit à petit supprimés à partir de 1950 et automatisés.

Le métier de garde-barrières est méconnu. Est surtout le vécu qui va avec. Voici un article d'Emile Dufour, paru en 1891 sur "Les employés du chemin de fer"

Si, soucieux de son devoir, le garde-barrière exécute fidèlement la consigne qui lui ordonne de fermer des barrières cinq minutes au moins avant l'heure d'arrivée de chaque train, il est exposé aux injures des charretiers ou de paysans grossiers. Si, souffrant, il ne va pas assez vite au gré d'un gros bonnet de la contrée qui se présente avec son équipage, il doit se résigner à supporter, sans mot dire, les rodomontades du notaire, du maire, de l'adjoint ou du candidat député, qui le menacent de l'ingénieur, du chef de section, ou du piqueur dont ils sont généralement les amis.
Si, justement irrité des injures, des insultes ou des impertinences dont on l'accable, le garde-barrière risque une réponse un peu sèche sans être impolie, il est immédiatement l'objet d'une plainte qui lui attire une amende ou une réprimande suivant la qualité du plaignant ou l'importance de l'incident. D'autre part, si pour éviter des scènes désagréables ou conserver la faveur de quelque notable des environs, il a pour lui quelques complaisances, une nouvelle punition ne tarde pas à suivre, quand le fait est connu, et il l'est toujours, car le paysan dans sa jalousie féroce, ne recule pas devant la délation calomnieuse.
Le garde-barrière doit donc être, non seulement un agent modèle, mais encore un diplomate, sachant concilier avec le soin de plaire à tous, les charges que lui impose sa responsabilité, et elle est grande.


Supposons un instant qu'un train soit régulièrement attendu. Le garde-barrière a interdit l'accès de la voie. Les voitures se sont arrêtées. Cinq minutes se passent, le train ne se présente pas. Croyant à un retard de peu d'importance, l'agent, soucieux de son devoir, de gardien de la sécurité se décide à laisser le passage fermé. L'attente se prolonge. Le public qui perd son temps, maugrée, récrimine, puis tempête. C'est une avalanche de gros mots. Pour échapper à ce concert de malédictions, comme aussi à une plainte, l'agent livre le passage. Une voiture avance un de sifflet retentit. A toute vitesse, le train arrive, vient heurter l'équipage et met en pièces hommes, chevaux et chargement. Le garde-barrière est dans sont tort, et la Compagnie d'autant plus impitoyable, qu'elle est responsable des dégâts occasionnés du fait de son employé. Elle ne s'inquiète pas des raisons qui ont pu le déterminer à agir de la sorte. L'enquête n'admet pas les circonstances atténuantes. Le garde-barrière est révoqué sans pitié, malgré son âge, malgré ses blessures, malgré ses services, heureux encore s'il échappe à une action judiciaire.
Beaucoup de ces malheureux cependant auraient droit à plus d'égards, car c'est souvent pour sauver un semblable, que nombre d'entre eux ont perdu un membre. Leur dévouement en effet, est à toute épreuve et de tous les instants, aussi bien chez les femmes que chez les hommes.
Combien n'hésitent pas à se précipiter devant un train en marche pour sauver un imprudent piéton engagé sur la voie, combien payent souvent de leur vie ce zèle admirable, cette héroïque abnégation, ce sublime sentiment du devoir.


Un garde-barrières devait connaître les horaires de passage des trains et savoir lire un graphique de circulation, comme ci-dessus. En voici ci-dessous un zoom qui va permettre de résoudre l'énigme.


Et pour que les choses soient plus claires, voici les valeurs des points kilométriques en m (PK) :
Lyon(0) Villeurbanne (2740) Décines (7800) Meyzieu (11640) Pusignan (17701) Janneyrias (20533) Pont de Cheruy (26330) St Romain (29140) Crémieu (31674)

Enigme à résoudre :

Je suis parti à 8h15 de Crémieu, à destination de Villeurbanne. Je suis le train n°A et ma vitesse moyenne est de B km/h sur ce tronçon (arrondir à la valeur entière supérieure).
Je transporte des voyageurs (C=5), des marchandises (C=6), des voyageurs et marchandises (C=7). Je pourrai saluer un copain machiniste Léon qui viendra juste d'arriver en gare Pont-de-Cheruy. Par la suite, il ne faudra pas trainer pour croiser un autre train, le n°D en gare de ...............(E=nombre de lettres du nom de la gare).
Cet autre train continue avec ses voyageurs en direction de Crémieu. Il devrait franchir à 8hF une maison de garde-barrière où il y a mon copain Maurice sachant que cette maison est approximativement 3 fois plus éloignée de la gare de Pont-de-Cheruy que de celle de St Romain.

La cache se trouve en N45°44,CxF+A-F+1 | E5°(D+1),2x(B+E)+D

La cache ne se trouve pas aux coordonnées de la page de présentation de la cache. Pas de stylo dans la boîte. Merci de ne pas publier de photos trahissant l'endroit de la cache.

Additional Hints (Decrypt)

Qnaf yr purpxre

Decryption Key

A|B|C|D|E|F|G|H|I|J|K|L|M
-------------------------
N|O|P|Q|R|S|T|U|V|W|X|Y|Z

(letter above equals below, and vice versa)



 

Find...

19 Logged Visits

Found it 13     Write note 4     Publish Listing 1     Owner Maintenance 1     

View Logbook | View the Image Gallery of 5 images

**Warning! Spoilers may be included in the descriptions or links.

Current Time:
Last Updated:
Rendered From:Unknown
Coordinates are in the WGS84 datum

Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.