Skip to Content

<

Le clairon du caporal

A cache by Stanislas54 Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 07/01/2018
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size: other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


Cette série de 18 caches sur la Grande Guerre voit le jour lors du
« COMEMO'EVENT 14/18 - LA VICTOIRE » GC7N073
Elles vous font découvrir le quotidien des Poilus et commémorent l’Armistice du 11 novembre 1918, certes avec quelques mois d’avance mais nous souhaitions profiter des beaux jours pour passer un bon moment lors d’un pique-nique champêtre.


    Exposé dans une vitrine du musée de l'Armée, le clairon de Pierre Sellier est bien le seul à regretter la Grande Guerre. À l'époque, il ne se passait guère de jour sans qu'il ne sonnât un ordre. Il fallait alors voir les soldats lui obéir au doigt et à la note. Et puis arriva le 7 novembre 1918, son jour de gloire ! Ce jour-là, il fut le premier à sonner le cessez-le-feu. Oui, le premier de tous les clairons sur le front ! Et quatre jours plus tard, il sonnait, comme tous ses frères, l'armistice.

    Ce clairon appartenait au caporal Pierre Sellier, 26 ans, incorporé en octobre 1913 au 171e régiment d'infanterie. Sachant jouer de la trompette, il est incorporé dans la clique du régiment et parvient à traverser vivant et vaillamment les quatre années de guerre. Le 7 novembre 1918, la délégation allemande désignée par le commandement allemand pour négocier l'armistice prend la route de la clairière de Rethondes. À 20 h 20, elle se présente devant le poste de la 3e compagnie près de La Capelle dans l'Aisne, tenue par le 171e R. I.

    Le capitaine Lhuiller, chef du 1er bataillon, accueille le convoi avant de demander à Sellier de remplacer le clairon allemand qui se tient debout sur le marchepied de la première voiture. À 20h30, la délégation allemande se remet en route avec le clairon français sonnant le Cessez-le-feu et plusieurs autres refrains militaires jusqu'au PC de la 171e à La Capelle. La mission de Sellier s'arrête à cet endroit. Il passe le relais à d'autres soldats musiciens qui jouent la Marseillaise. Le soir, à minuit, le cessez-le-feu cesse et les combats reprennent jusqu'à l'armistice définitif le 11 novembre. Ce jour-là, Pierre Sellier sonne l'armistice comme des centaines d'autres clairons de part et d'autre du front.

 

Additional Hints (No hints available.)



Return to the Top of the Page

Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.