Skip to content

<

La sablière de Réauville

A cache by BertrAnduze Send Message to Owner Message this owner
Hidden : 09/10/2018
Difficulty:
1.5 out of 5
Terrain:
1.5 out of 5

Size: Size:   other (other)

Join now to view geocache location details. It's free!

Watch

How Geocaching Works

Please note Use of geocaching.com services is subject to the terms and conditions in our disclaimer.

Geocache Description:


La Sablière est une carrière à fossiles à ciel ouvert

> Par M. Christian BERNARD, LES SABLIERES DE REAUVILLE (26230, près de Grignan)

Situation et généralités:

Exploitées pour leur sable aux siècles derniers par les moines de l’Abbaye d’Aiguebelle, puis données à la commune de Réauville, les sablières sont abandonnées depuis les années cinquante. Les galeries creusées sur plus de 20 mètres de longueur ne sont plus visibles car elles ont été remblayées pour assurer une protection sécuritaire.

J’ai découvert cette carrière de sable en 1947, en venant passer mes premières vacances familiales après la guerre. Réauville est le village natal de mon père. Nous ramassions alors en abondance à la surface du sable des « dents et yeux de loup » car telle était la croyance villageoise, sans doute affabulée par la bête du Gévaudan…

Ces sables fossilifères grossiers appartiennent à des formations géologiques de la deuxième moitié de l’ère tertiaire, plus exactement à l’étage Burdigalien du Miocène, il y a environ 25 millions d’années. Ils proviennent des matériaux rocheux sédimentaires et magmatiques, arrachés aux montagnes naissantes de la chaine alpine en formation, située à quelques 200 km à l’est.

Reconstitution de la formation:

En simplifiant l’origine de la formation de la molasse, on peut l’expliquer par 2 phénomènes :

1. Au Miocène inférieur le volume de la calotte glaciaire arctique augmente ce qui entraîne l’abaissement du niveau océanique d’environ 50 mètres

2. Sous l’effet des poussées puissantes et prolongées de la plaque tectonique africaine les régions du sud s’effondrent ce qui permet aux eaux de la Méditerranée de s’engouffrer vers le nord dans cette « déchirure » provençale (future vallée du Rhône) Puis la mer transgresse jusqu’en Suisse et remplace les lacs Oligocène autour des Alpes en surrection. Dans cette « mer péri-alpine » des sédiments provenant des Alpes en surrection se sont accumulés en englobant tel un blanc linceul les restes d’animaux marins. Ce sera la future « molasse ». Puis la mer revient et repart. Les érosions et les alluvionnements successifs ont modelé les reliefs pour donner le paysage actuelle.

Lors de la surrection des sédiments marins par le plissement alpin, enfouis au fond du géosynclinal éponyme, les roches émergées arrachées par l’érosion intense (pluie, gel, dégel, vent…) ont été transportées par les glaciers, torrents et les rivières jusque dans la mer qui occupait alors la future vallée du Rhône, où ils se déposèrent. La faune marine abondante près des rivages abandonna les restes calcifiés et osseux des animaux morts, qui accumulés sur le fonds sableux, s’enfouirent lentement en se pétrifiant pour donner les futurs fossiles.

Il y a 25 millions d’années, cette « sablière » était une plage… Les mouvements de l’eau, vagues et courants, usèrent ces restes d’animaux marins. Puis, conséquence de la formation des Alpes (tectonique alpine au milieu de l’ère tertiaire), la mer s’est retirée (mer Méditerranée) et les sédiments marins ont continué à durcir (diagénèse) en enveloppant de leur « linceul » les futurs fossiles. Cette roche est appelée « molasse », non pas car elle est molle, mais parce qu’elle affleure en massifs appelés « môles ». Elle est constituée d’éléments +- grossiers, +- arrondis ou anguleux (grains et galets) et de fossiles +- fragmentés et usés, le tout +- consolidé par un ciment peu cohérent. C’est une roche siliceuse et calcaire : un grès hétérogène à ciment calcaire.

Ces fossiles sont principalement des dents de Requins, des Mollusques lamellibranches, des Oursins plats et des Coraux, ainsi que des amas d’algues calcifiés. Contenant des restes d’animaux qui vivaient dans la mer, son origine est donc MARINE.

Les grains sont +- arrondis et luisants, usés dans l’eau donc sur un rivage, donc une PLAGE Elle contient des dents de requins et des coraux donc une MER CHAUDE.Les fossiles sont tous +- fragmentés donc la mer était AGITEE, OXYGENEE donc PEU PROFONDE.

Cette reconstitution de la géographie de l’époque s’appelle la PALEOGEOGRAPHIE.

Etude de la molasse:

Actions de l’acide et du verre : Acide sur la roche : elle fait effervescence (dégagement de bulles de dioxyde de carbone , CO2) donc elle contient du calcaire (carbonate de calcium) Lame de verre : certains grains et galets rayent le verre donc elle contient de la silice (SiO2).

Origine triple :

Détritique : formée de débris +- usés de roches préexistantes.

Chimique : précipitation de carbonate de calcium et de silice

Organique : accumulations de restes d’animaux marins pétrifiés.

Fossiles +- rares: Les coquilles, squelettes, tests, etc. des animaux sont conservés dans les sédiments. Le squelette des requins étant cartilagineux, seules les dents (ivoire recouvert d’émail) subsistent. Leurs racines en « cément » moins dur, ont été usées.

On trouve de plus en plus difficilement ces fossiles, car le site est très fréquenté.

Sélaciens : dents de requins (Odontaspis linéata principalement, Lamna denticulata)

Poissons : dents placoïdes des ancêtres des Dorades.

Mollusques Bivalves: Chlamys praescabriuscula (en dents de peignes semblables aux Coques)

Echinodermes : Scutella Paulensis (oursins plats)

Coraux : Pocillopora madreporacea (en branches)

Balanes : Balanus spongicola (coquilles coniques)

Bryozoaires (plaques percées de petits trous)

Lithothamniées (amas d’algues calcaires)

Conclusion

La molasse de Réauville est une roche sédimentaire calcaire et siliceuse, fossilifère, d’origine détritique , chimique et organique. Elle s’est formée il y a environ 25 millions d’années à l’époque miocène, à partir des matériaux arrachés par l’érosion à la chaine alpine en formation, dans une mer chaude, agitée, oxygénée, peu profonde donc près d’un rivage et sous un climat tropical. Dans l’eau vivaient des animaux marins, vertébrés et invertébrés dont les restes fossilisés témoignent de la vie marine à cette époque. Remarque : Il est interdit de creuser les bancs de roches gréseuses avec des pelles et des pioches, car les excavations déjà faites par des imprudents risquent de s’ébouler… Il faut simplement prendre son temps et avoir de bons yeux pour trouver les fossiles.

Depuis la fermeture de l'exploitation de la sablière, la nature reprend ses droits. Un agréable sentier vous permet de faire le tour du site et de faire de nombreuses découvertes, tout est expliqué sur des pupitres.

VALIDATION:

pour valider cette earthcache, vous loguerez "found it" et vous m'enverrez vos réponses par mail à : bertranduze@gmail.com ou par la messagerie geocaching. Vous devrez répondre à ces questions:

1/ Quel type de mer a permis la constitution de cette sablière ?

2/ qu'est ce que la molasse ?

3/ en cherchant dans le sable, de quel animal proviennent les fossiles que vous avez trouvés ?

4/ Bien que ce ne soit pas obligatoire, il me serait agréable que vous m’envoyez par MAIL une photo de vos découvertes.


The Réauville sandpit is an open-pit fossil quarry

By Mr. Christian BERNARD, THE SABLIERES DE REAUVILLE (26230, near Grignan)

Situation and generalities:

Exploited for their sand in the last centuries by the monks of the Abbey of Aiguebelle, then given to the commune of Réauville, the sandpits are abandoned since the fifties. Gallows excavated over 20 meters in length are no longer visible because they have been backfilled for safe protection.

I discovered this sand career in 1947, coming to spend my first family holidays after the war. Réauville is the birthplace of my father. We then gathered in abundance on the surface of the sand of "teeth and eyes of wolf" because such was the village belief, undoubtedly befabulated by the beast of Gevaudan ...

These coarse fossiliferous sands belong to geological formations of the second half of the Tertiary era, more precisely to the Burdigalian Miocene stage, about 25 million years ago. They come from sedimentary and magmatic rock materials, torn from the rising mountains of the forming Alpine chain, some 200 km to the east.

Reconstitution of the training:

By simplifying the origin of the formation of the molasse, we can explain it by 2 phenomena:

1. In the lower Miocene the volume of the Arctic ice cap increases which results in the lowering of the ocean level by about 50 meters

2. Under the effect of the powerful and prolonged thrusts of the African tectonic plate the southern regions collapse which allows the waters of the Mediterranean to rush towards the north in this "tear" of Provence (future valley of the Rhone) Then the sea transgresses to Switzerland and replaces the Oligocene lakes around the Alps in uplift. In this "peri-alpine sea", sediments from the rising Alps have accumulated, enclosing the remains of marine animals like a white shroud. This will be the future "molasse". Then the sea comes back and goes again. Successive erosions and sediments have shaped the reliefs to give the current landscape.

During the uplift of marine sediments by the alpine folding, buried at the bottom of the eponymous geosyncline, the emerged rocks torn off by intense erosion (rain, frost, thaw, wind ...) were transported by glaciers, torrents and rivers to in the sea which occupied then the future valley of the Rhone, where they were deposited. The abundant marine fauna near the shores abandoned the calcified and bony remains of dead animals, which accumulated on the sandy bottom, slowly burrowed and petrified to give the future fossils.

Twenty-five million years ago, this "sandpit" was a beach ... The movements of water, waves and currents, used these remains of marine animals. Then, due to the formation of the Alps (alpine tectonics in the middle of the Tertiary era), the sea retreated (Mediterranean Sea) and the marine sediments continued to harden (diagenesis) by wrapping their "shroud" the future fossils. This rock is called "molasse", not because it is soft, but because it outcrops in masses called "moles". It consists of elements + - coarse, + - rounded or angular (grains and pebbles) and fossils + - fragmented and worn, all + - consolidated by a cement inconsistent. It is a siliceous and limestone rock: a heterogeneous sandstone with limestone cement.

These fossils are mainly shark teeth, lamellibranch molluscs, flat sea urchins and corals, as well as calcified seaweed clusters. Containing animal remains that lived in the sea, its origin is MARINE.

The grains are + - rounded and shiny, worn in the water so on a shore, so a BEACH It contains teeth of sharks and corals so a HOT SEA.The fossils are all + - fragmented so the sea was AGGRESSIVE, OXYGEN so shallow.

This reconstruction of the geography of the time is called PALEOGEOGRAPHY.

Study of the molasse:

Actions of acid and glass: Acid on the rock: it makes effervescence (release of bubbles of carbon dioxide, CO2) so it contains limestone (calcium carbonate) Glass blade: some grains and pebbles line the glass so it contains silica (SiO2).

Triple origin:

Détritique: formed of debris + - used of pre-existing rocks.

Chemical: precipitation of calcium carbonate and silica

Organic: accumulations of remains of petrified marine animals.

Fossils + - rare: shells, skeletons, tests, etc. animals are kept in the sediments. The skeleton of sharks being cartilaginous, only the teeth (ivory covered with enamel) remain. Their roots in "cement" less hard, have been used.

It is more and more difficult to find these fossils because the site is very busy.

Selachians: shark teeth (Odontaspis linearata mainly, Lamna denticulata)

Fish: placoid teeth of the ancestors of the Dorades.

Bivalve molluscs: Chlamys praescabriuscula (in comb-like comb teeth)

Echinoderms: Scutella Paulensis (flat sea urchins)

Corals: Pocillopora madreporacea (in branches)

Balanes: Balanus spongicola (conical shells)

Bryozoans (plates pierced with small holes)

Lithothamnied (clumps of calcareous algae)

Conclusion

Molasse de Réauville is a calcareous and siliceous, fossiliferous sedimentary rock of detrital, chemical and organic origin. It was formed about 25 million years ago in the Miocene period, from the materials torn by erosion in the forming alpine chain, in a warm, agitated, oxygenated, shallow sea so close to a shore and in a tropical climate. In the water lived marine animals, vertebrates and invertebrates whose fossilized remains testify to marine life at that time. Note: It is forbidden to dig rocky sandbanks with shovels and pickaxes, because the excavations already made by the imprudent ones may collapse ... You just have to take your time and have good eyes to find the fossils.

Since the closing of the exploitation of the sandpit, the nature takes again its rights. A nice path allows you to go around the site and make many discoveries, everything is explained on desks.

VALIDATION:

to validate this earthcache, you will have to answer these questions:

1 / What type of sea allowed the constitution of this sand pit?

2 / what is molasse?

3 / looking in the sand, from which animal do the fossils come from?

4 / Although it is not mandatory, it would be nice if you send me a picture of your discoveries by MAIL.

Additional Hints (No hints available.)



Reviewer notes

Use this space to describe your geocache location, container, and how it's hidden to your reviewer. If you've made changes, tell the reviewer what changes you made. The more they know, the easier it is for them to publish your geocache. This note will not be visible to the public when your geocache is published.